LinkedIn Twitter Facebook
 


Baromètre
FNTR : les
transporteurs
routiers
inquiets

Le duo
Capelle/Mediaco
remporte
la mise pour
la reprise
d'AltEad


Le processus
d'intégration
de Panalpina
dans DSV
est lancé


G7 : réduction
de la vitesse
des navires,
une annonce
pas si nouvelle


L'armateur
CMA CGM
n'empruntera pas
la route
maritime Nord


Rail Freight
Forward
a remis son
livre blanc aux
parlementaires
Baromètre FNTR
Les transporteurs routiers inquiets

« Trois secteurs soutiennent traditionnellement le transport routier de marchandises et sur ces trois secteurs, deux ont un rythme de croissance en net recul : l'industrie manufacturière, passant de 1,6% de croissance à 0,8% entre le premier et le deuxième trimestre 2019, ainsi que la construction, passant de 3,7% de croissance à 0,5% », résume la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) dans son dernier baromètre. Des chiffres qui contrastent avec ceux de l'exercice 2018, du moins si l'on s'en réfère à l'une des dernières notes de conjoncture du service de la donnée et des études statistiques (SDES) du ministère de la Transition écologique et solidaire sur l’activité du transport routier En effet, le volume réalisé par le pavillon tricolore mesuré en tonnes-kilomètres sur le territoire national et à l'étranger, a cru en 2018 de 3,4% pour atteindre 173,3 milliards de tonnes kilomètres. « La reprise amorcée en 2016, qui mettait un terme à quatre années consécutives de repli, se poursuit, mais l'activité ralentit par rapport à 2017 (+7,6%) », nuance néanmoins l'étude. DIL
Pour en
savoir plus

Pour en
savoir plus

 
  « Trois secteurs soutiennent traditionnellement le transport routier de marchandises et sur ces trois secteurs, deux ont un rythme de croissance en net recul », observe la FNTR dans son dernier baromètre. ©Adobe Stock  
 
 
 


« Je voudrais
que les
transporteurs
maritimes
s'engagent sur
une diminution
de la vitesse
de leurs
navires »,


a assuré
le président de
la République
Emmanuel
Macron

le 24 août
à Biarritz, lors
d'une allocution
de présentation
du sommet
du G7.
Croissance externe
Le duo Capelle/Mediaco remporte
la mise pour la reprise d'AltEad

On disait leurs positions dans un mouchoir de poche. Il y avait d'un côté le duo Capelle/Mediaco et, de l'autre, Foselev. Deux offres de reprise très proches l'une de l'autre. Le tribunal de commerce de Paris a finalement opté pour les groupes Capelle et Mediaco. AltEad était en redressement judiciaire depuis le 30 mai au travers de ses filiales et depuis le 11 juin pour le siège. Le Marseillais Mediaco hérite du périmètre levage d'AltEad. Capelle prend, pour sa part, le contrôle de l'activité transport. Le transfert, dans les deux cas, était programmé pour le 1er août. SB
Pour en
savoir plus
 
 
AltEad était en redressement judiciaire depuis le 30 mai au travers de ses filiales et depuis le 11 juin pour le siège. ©DR  
 

OPE
Le processus d'intégration
de Panalpina dans DSV est lancé

DSV a annoncé le 19 août la finalisation de son opération de rachat de Panalpina (14.500 employés dans 70 pays), à l'issue d'une offre publique d’échange de toutes les actions de son concurrent suisse. La valeur d'entreprise de la transaction (qui tient compte de la valeur des actions mais aussi des dettes) est estimée entre 4,7 et 5 milliards d'euros (Md€). « La conclusion de cet accord marque le début du processus d'intégration, au cours duquel nous nous efforcerons de fournir le haut niveau de service que nos clients connaissent et sur lequel ils comptent », a déclaré Jens Bjørn Andersen, le Pdg du groupe DSV A/S, qui change sa dénomination sociale en DSV Panalpina A/S (même si toutes les filiales et les activités opérationnelles seront regroupées sous le nom et la marque DSV). JLR
Photo : Jens Bjørn Andersen, le Pdg du groupe DSV Panalpina A/S. ©DSV
Pour en
savoir plus

 
 

Sommet du G7
La réduction de la vitesse des navires,
une annonce pas si nouvelle
« Je voudrais que les transporteurs maritimes s'engagent sur une diminution de la vitesse de leurs navires. C'est la première fois qu'on le fait et c'est un véritable changement ! », a assuré le président de la République Emmanuel Macron le 24 août à Biarritz, lors d'une allocution destinée à présenter les enjeux du sommet du G7. En réalité, l'idée n'est pas nouvelle.
Rétrospectivement, l'impulsion a été donnée en avril 2018, lorsque les 173 pays membres de l'Organisation maritime internationale (OMI) ont signé un accord prévoyant une réduction de 40% des émissions de CO2 d'ici 2030 et la mobilisation de tous les efforts pour atteindre -70% d'ici 2050. Depuis, la France et certains armateurs se sont engouffrés dans la brèche. En effet, en avril dernier, François de Rugy, à l'époque ministre de la Transition écologique et solidaire, et Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, souhaitaient déjà réguler la vitesse des navires. DIL
Photo : en 2018, 173 pays membres de l'Organisation maritime internationale (OMI) ont signé un accord prévoyant une réduction de 40 % des émissions de CO2 d'ici 2030. ©Elysée
Pour en
savoir plus

 
 
 
 


173,3.

C'est, en milliards
de tonnes
kilomètres,
le volume
d'activité réalisé
par le pavillon
tricolore mesuré
en tonnes-
kilomètres sur
le territoire
national et
à l'étranger
en 2018, selon
le service
de la donnée
et des études
statistiques
(SDES)
du ministère
de la Transition
écologique
et solidaire.
Transition écologique
L'armateur CMA CGM n'empruntera pas
la route maritime Nord

Rodolphe Saadé a été reçu à l'Élysée le 23 août, en compagnie d'autres représentants d'armateurs français, à la veille du G7. Cette session s'est déroulée en présence de Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, de Muriel Penicaud, ministre du Travail et de Brune Poirson, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire. À cette occasion, le dirigeant du groupe CMA CGM a annoncé que ses navires n'emprunteraient pas la route maritime du Nord, autrement appelée « Route arctique », rendue navigable grâce au réchauffement climatique. Ce trajet permet aujourd'hui de relier l'Europe à l'Asie, en longeant les côtes polaires russes.Il permet de raccourcir le trajet d’environ 4 000 km, soit un gain de temps d’une dizaine de jours, par rapport à la route traditionnelle du sud, qui passe par le canal de Suez. La charte SAILS (pour Sustainable Actions for Innovative ans Low-Impact Shipping) signée par dix armateurs a également été présentée à cette occasion à l'Elysée. MHG
Pour en
savoir plus
 
 
  Le groupe CMA CGM a annoncé que ses navires n'emprunteraient pas la route maritime du Nord, autrement appelée « Route arctique », rendue navigable grâce au réchauffement climatique. ©DR  
 
  Opérateurs ferroviaires
Rail Freight Forward a remis
son livre blanc aux parlementaires

Les entreprises européennes de fret ferroviaire réunies au sein de la coalition Rail Freight Forward continuent de s'activer pour prendre leur pleine part de la croissance attendue de 30% du transport de fret par voie terrestre d'ici à 2030. Elles ont donc remis aux parlementaires le livre blanc contenant les mesures qu'elles comptent mettre en œuvre pour organiser le report modal en faveur du rail. Et les ambitions sont assurément fortes sur ce plan puisqu'il s'agit ni plus ni moins que d'augmenter cette part de 12% d'ici à 2030. À cette échéance, la part modale du fret ferroviaire pourrait donc avoir été portée à 30%. OC
Pour en
savoir plus
 
   
  Organiser des solutions ferroviaires alternatives en cas de congestion grâce à une gestion dynamique du trafic et des données en temps réel sur les temps de parcours fait partie des mesures à mettre en œuvre. ©OC  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°444
28 août 2019
SEPTEMBRE

Du Mercredi 18
au vendredi 20
ICBR - Congrès
international
pour le recyclage
des batteries

Lyon


SEPTEMBRE

Le jeudi 19
Rendez-vous
du transport et
de la logistique
éco-responsables

Paris

Du mardi 24
au mercredi 25
9e Assises
Port du futur 2019

Lille

Du mercredi 25
au vendredi 27
JDL - Salon
des matériels
pour le travail
en hauteur et
le transport lourd

Beaune

OCTOBRE

Du lundi 30/09
au jeudi 03
octobre
Smart Rivers 2019
Lyon

Du mercredi 16
au jeudi 17
Top transport
Europe

Marseille

Du mercredi 16
au jeudi 17
Autonomy
PARIS

NOVEMBRE

Du mardi 19
au jeudi 21
Transports
& Logistics
Meetings

Cannes

Du mardi 19
au samedi 23
Solutrans
Lyon

Du vendredi 22
au samedi 23
93e congrès
national
de la Chambre
Syndicale

Saint-Malo

Du mercredi 27
au jeudi 28
Riverdating
Liège (Belgique)

FÉVRIER 2020

Du mardi 04
au jeudi 06
Euromaritime
Marseille