LinkedIn Twitter Facebook
 


La contre-
proposition
au rabot de la
ristourne TICPE
étudiée


FO transports
appelle
à la grève
illimitée
à partir du
5 décembre


TLF a fixé
ses points
cardinaux


La Journée
du transport
combiné :
des mesures
en faveur d'une
amplification
du report
modal


Malgré le blocus,
les volumes de
Qatar Airways
grimpent
toujours
en 2019


Remorqueur
hydrogène :
le port d'Anvers
s'offre
une première
mondiale
Congrès FNTR
La contre-proposition au rabot
de la ristourne TICPE étudiée

Une fiscalité toujours plus élevée et « un avenir économique très incertain » face à une croissance économique qui ralentit Jean-Christophe Pic, président de la FNTR, a rappelé au secrétaire d’État aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, les diverses sources de la colère grimpante des transporteurs. Si la crainte d'une vignette poids-lourds était très présente l'an dernier, c'est le rabot de 2 centimes par litre du remboursement de la TICPE qui faisait partie des sujets les plus discutés au cours du dernier congrès de la FNTR qui s'est déroulée le 26 septembre à Paris. La mesure est d'ailleurs inscrite dans le Projet de loi de finances (PLF) 2020, présenté le 27 septembre en Conseil des ministres. Toutefois, le secrétaire d'État aux transports a indiqué lors du discours de clôture que la contre-proposition des fédérations, un prélèvement en pied de facture aux chargeurs, est étudiée par son cabinet et par la DGITM pour connaître sa compatibilité avec le droit européen et français. Des discussions auront lieu cette semaine avec les fédérations sur le sujet. Des amendements gouvernementaux ou parlementaires pourraient donc être déposés. Dans un communiqué commun, l'ensemble des fédérations (FNTR, TLF, OTRE, UNOSTRA, CSD) ont indiqué qu'elles restaient « extrêmement vigilantes pour l'heure » et qu'elles « attendent des pouvoirs publics qu'ils respectent leurs engagements ». GI
Pour en
savoir plus

 
  Le rabot de 2 centimes par litre du remboursement de la TICPE faisait partie des sujets les plus discutés au cours du dernier congrès de la FNTR, qui s'est déroulé le 26 septembre à Paris. ©GI  
 
 
 

Réforme des retraites
FO Transports appelle à la grève
illimitée à partir du 5 décembre

FO Transports appelle à la grève illimitée à partir du 5 décembre minuit. En ligne de mire, la réforme des retraites et, particulièrement, le rapport Delevoye, qui préconise une retraite universelle par points ainsi que la suppression des régimes spéciaux, dont le congé de fin d’activité (CFA). Pour Patrice Clos, secrétaire général de FO Transports, « cela aura pour conséquence [...] la fin des CFA ainsi que des régimes complémentaires Agirc-Arrco qui [...] verront leurs « réserves » absorbées dans le budget de l'État ». Le syndicat redoute par ailleurs un système de régime par points qui « verra sa valeur décidée chaque année par nos gouvernants ». GI
Photo : l'appel concerne l'ensemble des secteurs de la fédération, c'est-à-dire les conducteurs routiers mais aussi ceux de la RATP, les salariés de la logistique, du déménagement ou encore des déchets. ©DR
Pour en
savoir plus

 
 


« Les
préconisations
du rapport
Delevoye
auront pour
conséquence
[...]
la fin des CFA
ainsi que
des régimes
complémentaires
Agirc-Arrco
qui [...]
verront leurs
« réserves »
absorbées
dans le budget
de l'État »,


explique
Patrice Clos

Organisation professionnelle
TLF a fixé ses points cardinaux

« Les annonces faites par le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de la visite chez ID Logistic, le 16 septembre dernier, sont encourageantes », a indiqué TLF dans un communiqué, le 24 septembre. C'est le cas, notamment, de la plateforme France Logistique, qui verra le jour avant la fin de l'année et qui devrait aider à établir et à entretenir un meilleur dialogue entre le gouvernement et la profession, en vue d'augmenter la performance économique de cette dernière. Pour cela, il faudra aussi résoudre le problème qui devient endémique de la pénurie de main-d'œuvre. Au moment où le transport routier de marchandises lance une campagne de communication nationale pour sensibiliser le grand public sur l'attractivité de ses métiers, TLF en reprend le leitmotiv. Concernant le volet de la transition écologique, le programme n'annonce rien de nouveau, exception faite de la participation à l’initiative EVCom, lancée le 19 septembre dernier. L'innovation vient clôturer les lignes directrices avec un double axe hydrogène et digital. SLG
Pour en
savoir plus

 
 
  L'innovation vient clôturer les lignes directrices avec un double axe hydrogène et digital. ©Adobe Stock  
 

La Journée du transport
combiné

Des mesures en faveur
                          d'une amplification
                          du report modal

Gage d'une nouvelle ambition, l’assemblée générale annuelle du GNTC (Groupement national des transports combinés) a changé d'appellation cette année. Elle a été renommée La Journée du Transport Combiné, preuve que son audience s'élargit d'année en année. D'ailleurs, c'est un nombre de participants record – entre 150 et 200 – qui sont attendus à l'espace Saint-Martin de Paris le 9 octobre 2019. Ces opérateurs de transport combiné, transporteurs routiers, gestionnaires de plateformes, opérateurs portuaires, chargeurs/industriels, constructeurs/loueurs de matériels et autres institutionnels pourront ainsi obtenir les toutes dernières informations disponibles sur l'évolution du marché et sur les perspectives de l'intermodalité. Car plus que jamais, cette intermodalité semble devoir se renforcer d'année en année. Les raisons en sont bien connues, comme la pénurie de conducteurs routiers qui s'aggrave, les départs en retraite n'étant pas, en outre, compensés par les nouveaux arrivants. « Tous les chargeurs doivent par ailleurs prendre en compte, désormais, la solution écologique et durable que représente le transport combiné », explique Aurélien Barbé, délégué général du GNTC. Avant d'ajouter que « d'autres facteurs militent en faveur d'un recours accru au report modal : congestion routière, hausse du poste carburant, etc. ». OC
Pour en
savoir plus

 
   
  Le transport combiné rail-route ne manque pas d'atouts pour renforcer sa compétitivité, à commencer par un allongement des trains. ©OC  
 
 
 


1 451 000.

C'est le tonnage
de marchandises
transporté
en 2019 par
Qatar Airways
Cargo,
soit une hausse
de 6,8%.
Résultats 2019
Malgré le blocus, les volumes
de Qatar Airways grimpent toujours

Dans son rapport annuel 2019, Qatar Airways fait le bilan sur un exercice marqué par un blocus imposé par l'Arabie saoudite, le Bahreïn, l'Égypte et les Émirats arabes unis depuis le 5 juin 2017. Parmi les conséquences du blocus aérien : « les nouvelles destinations prévues en Afrique de l'Ouest et du Centre et en Amérique du Sud ont dû être suspendues, limitant ainsi la connectivité vitale et le développement économique futur de ces régions », précise le transporteur. Malgré un chiffre d'affaires consolidé de 48 milliards QAR (riyal qatarien, 13,2 milliards USD, 12 milliards d'euros) en 2019, en hausse de 14%, ses pertes nettes ont avoisiné 2,3 milliards de QAR (639 millions USD, 582 millions d'euros), notamment du fait d'une augmentation du coût du carburant et des fluctuations des taux de change. Au chapitre cargo, le groupe a vu son volume transporté passer de 1.359.203 tonnes en 2018 à 1.451.000 tonnes en 2019, soit une hausse de 6,8%. DIL
Pour en
savoir plus

 
   
  Côté flotte, trois nouveaux Boeing 777 ont rejoint les rangs du transporteur et cinq autres Boeing 777 sont attendus d'ici à la fin de l'année. ©Qatar Airways  
 
  Remorqueur hydrogène
Le port d'Anvers s'offre
une première mondiale

L'hydrogène n'en finit pas de se déployer à de nouveaux secteurs. Après avoir fait une incursion spectaculaire en Allemagne sur les trains régionaux et sur une navette fluviale à Nantes, une nouvelle déclinaison est en passe de se mettre en œuvre dans le secteur maritime belge. Le port d’Anvers vient en effet de commander à la Compagnie Maritime Belge (CMB) le premier remorqueur au monde alimenté à l'hydrogène. Déjà connu sous le nom de « Hydrotug », ce bateau sera équipé de moteurs à combustion alimentés par de l'hydrogène combiné à du Diesel. Plus en détail, l'hydrogène pourra fournir 85% de la puissance nécessaire au remorqueur, les 15% restants l'étant avec des moteurs Diesel répondant à la norme européenne la plus stricte (Stage V). Ce remorqueur dont la construction débutera d'ici peu sera opérationnel dans deux ans. Sa puissance sera de l'ordre de 4.000 kW. OC
Pour en
savoir plus
 
   
  Le port d'Anvers vient de commander à la Compagnie Maritime Belge (CMB) le premier remorqueur au monde alimenté à l'hydrogène. ©Port d'Anvers  
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction.
Cette Newsletter touche quotidiennement 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
N°453
30 septembre 2019
OCTOBRE

Du lundi 30/09
au jeudi 03/10
Smart Rivers 2019
Lyon


OCTOBRE

Mardi 8
19e Congrès OTRE
Paris

Du mercredi 16
au jeudi 17
Top transport
Europe

Marseille

Du mercredi 16
au jeudi 17
Autonomy
PARIS

NOVEMBRE

Du mardi 19
au jeudi 21
Transports
& Logistics
Meetings

Cannes

Du mardi 19
au samedi 23
Solutrans
Lyon

Du vendredi 22
au samedi 23
93e congrès
national
de la Chambre
Syndicale

Saint-Malo

Mardi 26
61e Congrès Unostra
Marne-la-Vallée

Du mercredi 27
au jeudi 28
Riverdating
Liège (Belgique)

DÉCEMBRE

Du mardi 3
au mercredi 4 Assises
de l'Économie
de la Mer

Montpellier

FÉVRIER 2020

Du mardi 04
au jeudi 06
Euromaritime
Marseille