LinkedIn Twitter Facebook
 


Le CNR tire
un bilan 2019
et livre ses
perspectives 2020

Les «routiers»
du Pas-de-Calais
préparent
des blocages


Les lignes
capillaires fret
soutenues dans
les Landes


Port de Nantes-
Saint-Nazaire :
une présidente
de Région
au Conseil de
Surveillance


Lufthansa Cargo,
en difficulté,
modernise
sa flotte


Interview.
Marc Jedliczka,
négaWatt :
« Le GNV n'est rien
d'autre que du gaz
naturel d'origine
fossile utilisé pour
la mobilité »
Transport routier
Le CNR tire un bilan 2019
et livre ses perspectives 2020

Selon le Comité national routier (CNR), la croissance de l'économie mondiale enregistre son plus mauvais résultat depuis la crise de 2008-2009. L'enquête affirme que les tendances pour 2020 ne sont pas encourageantes car le ralentissement devrait frapper les États-Unis, pour l'instant relativement épargnés, avec une croissance se réduisant d'au moins un demi-point, et l'Europe pourrait avoir à encaisser les effets du Brexit, sachant que l'Allemagne reste au bord de la récession avec une croissance attendue entre 0 et +0,5%, en 2019 comme en 2020. S'agissant précisément du transport routier français (compte d'autrui mesuré en t.km), jusqu'à la fin du premier semestre 2018, il enregistrait tendanciellement une croissance continue. Mais la tendance s'inverse sur les douze mois suivants et, de juillet 2018 à juin 2019, l'activité du secteur se stabilise avec un léger fléchissement à -0,1% en glissement annuel. SW
Pour en
savoir plus

 
Après des faiblesses enregistrées en 2018, la croissance reste stable et constante sur l'année 2019. ©Adobe Stock  
 
 
 


« Cette
configuration
s'assimile
davantage aux
modèles de
certains ports
nord-européens
qui intègrent
les collectivités
locales dans
l'actionnariat
et la
gouvernance,
comme
Rotterdam,
Anvers... »,


assure le
port de Nantes-
Saint-Nazaire

au sujet
de l'élection
au Conseil
de surveillance
de la présidente
de Région.
Hauts-de-France
Les « routiers » préparent
des actions de blocages

Acte 1 : une opération de blocage de la frontière belge le 28 novembre. Acte 2 : opération escargot le 5 décembre (jour de la grève nationale) sur l'A1 en direction de Lille. Acte 3 : blocage de la frontière franco-belge à Ghyvelde. Acte 4 : « pas encore défini. On est plein d'imagination », ironise David Sagnard (Transports Carpentier), le président de la FNTR 62, à l'origine de cette future mobilisation à laquelle s'associe l'OTRE des Hauts-de-France, pilotée par Claude Baralle (Cambrai Logistique).
Pour la première journée, à chacun sa zone d'action : pour l'OTRE, l'autoroute A2 en provenance de Belgique, pour la FNTR la portion d'autoroute qui relie la Belgique à la France en direction de Lillereckem. SB
Pour en
savoir plus
 
 
Pour la première journée, à chacun sa zone d'action : pour l'OTRE, l'autoroute A2 en provenance de Belgique, pour la FNTR la portion d'autoroute qui relie la Belgique à la France en direction de Lillereckem. ©Adobe Stock  
 


Nouvelle-Aquitaine
Les lignes capillaires fret
soutenues dans les Landes

La Région Nouvelle-Aquitaine ne se bat pas uniquement pour le maintien des lignes voyageurs irriguant son territoire. Elle consacre également un important effort financier au sauvetage des lignes capillaires fret, ce soutien devant, entre autres, servir à encourager le report modal. C'est dans ce contexte, renforcé par la Loi sur les Mobilités (LOM), qu'elle va engager près de 12 M€ d'investissements dans trois lignes capillaires fret des Landes. Le chantier le plus important sera conduit sur Laluque-Tartas, une ligne appartenant à la Région.
Non moins de 6,5 M€ seront mobilisés pour la régénération de la voie à partir de l'été 2020. Ainsi, le trafic du maïs qui était provisoirement arrêté suite à un déraillement survenu en 2018 pourra reprendre. OC
Pour en
savoir plus
 
   
  La ligne Mont-de-Marsan-Barcelonne-du-Gers pourrait rouvrir début 2021. ©OC  
 


12.
En millions
d'euros, c'est
le montant de
l'investissement
de la Région
Nouvelle-Aquitaine
pour sauver
trois lignes
capillaires fret
dans les Landes.

Port de Nantes-Saint-Nazaire
Une présidente de Région
au Conseil de Surveillance

C'est une configuration présentée comme inédite qui a été dévoilée le 22 novembre. En droite ligne du renouvellement pour 5 ans du Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire, Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire, a été élue présidente de ce Conseil. Ainsi, et comme le fait remarquer un communiqué de presse de Nantes Saint-Nazaire Port, « cette (nouvelle) configuration s'assimile davantage aux modèles de certains ports nord-européens qui intègrent les collectivités locales dans l'actionnariat et la gouvernance, comme Rotterdam, Anvers, Brême ou Hambourg ». OC
Pour en
savoir plus

 
 
  Le Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Nantes est composé de 18 membres, dont cinq représentants des collectivités locales. ©OC  
 
 
 


Fret aérien
Lufthansa Cargo, en difficulté,
modernise sa flotte

Le groupe allemand Lufthansa vient de présenter ses chiffres trimestriels. La division fret, déficitaire, doit être restructurée. Le plan de redressement présenté par la direction prévoit une modernisation de la flotte, avec une division par deux du nombre des appareils de fret pour une capacité accrue par appareil. Dès l'an prochain, deux nouveaux Boeing 777F devraient entrer en circulation. Les appareils seront livrés en 2020 et stationneront à l'aéroport de Francfort. Lufthansa entend par ailleurs renforcer sa coopération avec le prestataire de service Aerologic, qui possède également quatre Boeing 777F. Les MD11 de MacDonnell Douglas que possède encore l'entreprise doivent, par étapes, disparaître de la flotte, considérés comme trop petits, trop consommateurs en carburant et d'une autonomie en kilomètres limitée. NV
Pour en
savoir plus
 
   
  Le plan de redressement présenté par la direction prévoit une modernisation de la flotte, avec une division par deux du nombre des appareils de fret. ©Lufthansa  
 
L’I N T E R V I E W   
Marc Jedliczka, négaWatt :
« le GNV n'est rien d'autre que du gaz naturel d'origine fossile utilisé pour la mobilité »

Marc Jedliczka, porte-parole de l'association négaWatt, répond à Transport & Environnement (T&E), qui affirme que les camions au gaz seraient plus polluants que les diesels.

L'Officiel des Transporteurs : Quelle est votre appréciation de l'étude comparant les véhicules au gaz avec ceux au diesel, rapportée par l'ONG européenne T&E et réalisée par TNO,l'organisme de recherche néerlandais ?
Marc Jedliczka :
L'étude est biaisée car les éléments de comparaison ont été choisis pour correspondre à ce que veut l'association européenne T&E. En termes de méthodologie, l'étude compare des carottes et des poireaux. En effet, le parallèle entre les camions au gaz et les camions au diesel n'est pas basé sur les mêmes périodes, les mêmes parcours, ni les mêmes charges. Le périmètre et les conditions de comparaison sont également différents.

L'OT. : Cependant, le GNV étant une énergie fossile, est-il vraiment « propre » ?
M. J. :
Comme son nom l'indique, le GNV n'est rien d'autre que du gaz naturel d'origine fossile utilisé pour la mobilité. À ce titre, il contribue au changement climatique. Néanmoins, contrairement au diesel, il n'émet pas de particules et très peu d'autres polluants atmosphériques, c'est le moins sale des carburants fossiles ; y recourir dès aujourd'hui contribue à améliorer l'impact des transports sur l'environnement. Mais surtout, c'est préparer l'avenir en ouvrant la voie au bioGNV issu du biogaz produit à partir de la décomposition de matières organiques par des bactéries. Propos recueillis par SW
Photo : Marc Jedliczka, porte-parole de l'association négaWatt. ©DR
Pour en
savoir plus
 
 

Silvia Le Goff
Rédactrice en Chef
Officiel des Transporteurs
Tél : 01 81 69 85 67
s.legoff@info6tm.com

Sandrine Papin
Directrice Commerciale
Tél. 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com
 
Faites profiter de vos « scoops » écrivez à la rédaction :
redaction@actu-transport-logistique.fr

Cette Newsletter touche 20.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté.
 
 
Pour vous inscrire ou modifier vos coordonnées : cliquez ici
Pour toute autre demande, adressez un e-mail à : abonlf@scmag.fr
 
Portail web : https://www.actu-transport-logistique.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

N°468
27 novembre 2019
NOVEMBRE

Du mercredi 27
au jeudi 28
Riverdating
Liège (Belgique)


DÉCEMBRE

Mardi 03
Scania Sustainable
Transport Forum
France 2019

Paris

Du mardi 03
au mercredi 04 Assises
de l'Économie
de la Mer

Montpellier

Du mardi 03
au mercredi 04
Supply Chain
Event 2019

Paris

Du mercredi 11
au vendredi 13
SIMI 2019
Paris

FÉVRIER 2020

Du mardi 04
au jeudi 06
Euromaritime
Marseille