21 mars 2006
Mariage
Comment
Soflog
a emballé
Telis

Nous avons été les premiers a vous l’annoncer voici une quinzaine de jours : Soflog-Sofembal a racheté Telis. Qu’est-ce qui a poussé les numéros 1 et 2 de l’emballage industriel à se rapprocher ? C’est la question que nous avons posée à Nicolas Nonon et à Patrice Brunet, respectivement président et directeur général de la nouvelle entité : « La principale raison, explique Nicolas Nonon, est que nous nous n’avions pas jusqu’à ce jour, la taille critique pour gagner certains marchés. L’entreprise a connu une croissance organique qui nous a permis de passer de 10 millions d’euros à 72 millions d’euros en 10 ans. Mais pour poursuivre cette croissance à deux chiffres, il fallait se doter de moyens supplémentaires. Y compris pour accompagner certains de nos clients à l’international ». Concernant la stratégie, Patrice Brunet précise : « Nous avons sur ce marché de la logistique une vraie spécificité qui est l’emballage industriel. Mais cette spécificité n’est qu’une composante de notre savoir-faire. Notre intention est bien de proposer des solutions logistiques globales à destination du monde industriel. Solutions que nous serons vraisemblablement amenées à verticaliser par grands secteurs industriels : automobile, aéronautique, électronique, etc. A ce titre, je ne peux que me féliciter d’un tel rapprochement qui nous donne encore plus de moyens pour atteindre nos ambitions ». Les deux dirigeants affirment qu’il n’existe aucune redondance entre les deux sociétés et qu’il n’y aura pas de licenciements. « Nous prévoyons même de nouvelles embauches ! » lance Nicolas Nonon, convaincu que l’addition des deux sociétés va entraîner une dynamique nouvelle. Dans un proche avenir, les deux marques devraient fusionner. Les systèmes d’information (ERP/WMS) seront harmonisés. Quant à l’organigramme définitif, il sera annoncé dans les prochains jours. L’entreprise ainsi constituée pourrait atteindre 148 M€ de CA fin 2006. JPG

Patrice Brunet et Nicolas Nonon,
DG et président de Soflog Sofembal



APS
TXT
incite
ses clients
à innover











C’est dans le cadre prestigieux de la Fondation Cini, sur l’île de St Giorgio à Venise, que TXT a invité plus de 250 de ses clients et partenaires internationaux à réfléchir sur le thème de l’innovation. S’appuyant sur l’ouvrage de W.Chan Kim et Renée Mauborgne, professeurs à l’INSEAD, intitulé « Stratégie Océan bleu : comment créer de nouveaux espaces stratégiques », l’éditeur de solutions de Supply Chain & Customer Management a incité les auditeurs à s’inspirer des expériences du Cirque du Soleil, de BMW, de AgustaWestland… qui sont parvenus à accroître massivement leurs revenus par une stratégie innovante et savamment orchestrée. Charité bien ordonnée commençant par soi-même, TXT s’inscrit aussi dans ce mouvement en exportant son activité de gestion de contenu multi-media hors d’Italie, en investissant dans une nouvelle équipe de consultants pour aider ses clients à tirer le meilleur parti des solutions acquises et en lançant un club utilisateurs. Poursuivant sa croissance (son C.A. est passé de 12 M€ en 2000 à 54,6 M€ en 2005), l’éditeur a réinjecté 13 M€ dans sa R&D, 10 M€ dans son marketing, 6 M€ dans trois acquisitions de petites entités complémentaires aisément intégrables et 12 M€ pour augmenter son fonds de roulement. Tout cela doit l’aider à continuer son développement à l’international, y compris aux Etats-Unis où TXT vient de signer avec Russel, sur les terres de Logility, à Atlanta. TXT veut encore étendre la verticalisation de son offre, notamment dans le secteur Aerospace & Defense, et renforcer son orientation Demand Driven Supply Network. « Notre cible privilégiée, ce sont les entreprises qui ont une vision, les gens pour la mener et qui cherchent un partenaire pour la concrétiser », résumait Nello Pepe, Directeur du développement produit de TXT. CP

Nello Pepe, Directeur du développement produit de TXT

Gestion Industrielle
Nuxe
opte pour
e-themis
Le laboratoire Nuxe, qui distribue des produits de cosmétologie naturelle, a fait appel à la société e-Themis pour optimiser les activités achats, gestion de stocks et sous-traitance. La solution retenue est l’ERP Adonix X3 qui a été déployé en moins de quatre mois avec un minimum de spécifiques. « Dans ce type de projet, l’étude préalable et l’analyse des besoins constitue un vrai gage de réussite » indique Luc Vernotte, directeur du département pharmaceutique et cosmétique d’e-Themis. L’outil de calcul des besoins a été intégré dès l’étude d’adéquation. JPG

Nos lecteurs
ont la parole
Doit-on investir
dans le stock ?
Il est une cause entendue pour tous les décideurs formés au politiquement correct de la gestion qu’il vaut mieux détenir de la trésorerie que du stock. Le bon sens commun fait bien sûr pencher la balance vers l’approbation de ce dogme. A la vérité, la situation est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Thierry Brutman, président d’Hostorg SA souhaite démontrer dans cet article, qu’il existe un rapport optimal entre répartition des ressources de l’entreprise placées en trésorerie et les ressources qui doivent être investies en stocks. JPG

Pour lire l’article, cliquez ICI.

Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adresser un e-mail à :
abonnement@scmag.fr

supplychainmagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
Contact commercial et publicité : Fabien Esnoult : 01 48 93 04 79
fabien.esnoult@scmag.fr

Faites profiter la communauté logistique de vos « scoop »
écrivez à la rédaction: jph.guillaume@scmag.fr
La Newsletter de Supply Chain Magazine est routée 5 jours par semaine
à 12 000 exemplaires.