WebCast
CINQ MINUTES POUR CONVAINCRE

Jérôme Bour, PDG de la société DDS,
vous présente sa société, ses solutions, ses clients


Pour accéder à la vidéo, CLIQUEZ ICI.

Il était une fois
dans le Grand
Ouest
VIF, un ERP
orienté agro-
alimentaire

Notre périple dans le Grand Ouest s'arrête aujourd'hui à La Chapelle-sur-Erdre. Nous avons rendez-vous avec la société VIF, un éditeur informatique spécialisé dans l'industrie agroalimentaire. Dès notre arrivée dans le grand hall d'accueil, des espaces très éclairés, une décoration design, des bureaux ouverts, donnent une impression de jeunesse et de dynamisme. Bruno Lacoste et Emmanuel Augarde seront nos interlocuteurs pendant le temps de notre visite : « Tout a commencé en 81, raconte Emmanuel Augarde. A la suite d'une étude de marché, Bertrand Vignon, un HEC a découvert qu'il existait des besoins dans le domaine de l'industrie de la viande. Il s'agissait dans un premier temps d'informatique de gestion. Mais petit à petit la demande a évolué vers le process. C'est cette orientation qui a conduit l'entreprise à se rapprocher des usines et à s'implanter à Nantes. » L'entreprise se développe à son rythme, mais un événement majeur et inattendu va contribuer à accélérer son développement, comme l'explique Bruno Lacoste : « Ce qui nous a vraiment lancé, c'est l'affaire de la vache folle ! Nous avions une particularité qui était la gestion des données sur l'unité de production. Cette capacité de tracer les produits dans l'atelier correspondait parfaitement aux exigences sanitaires du marché. Depuis cette affaire, la traçabilité est devenue un impératif pour l'ensemble de la filière agro, et notre couche MES (1) répond parfaitement à cette préoccupation ». Depuis, l'entreprise a signé avec de nombreuses sociétés du secteur. Elle connaît une croissance de 13% l'an réalise un chiffre d'affaires de 11 millions d'euros pour 135 collaborateurs. Après l'implémentation d'un outil de prévision et de planification, l'entreprise envisage de se développer à l'international, notamment en Amérique du sud et en Europe de l'Est : « C'est une demande forte de nos clients », commente Emmanuel Augarde qui n'exclut pas par ailleurs une diversification dans d'autres univers que celui de l'agro. Des secteurs où la traçabilité serait indispensable, par exemple. JPG
(1. Voir les caractéristique du produit sur SupplyChainMagazine.fr
dans notre dossier MES à la rubrique
« Pour vos appels d’offres »)
Photo :
Emmanuel Augarde
et Bruno Lacoste, pris sur le VIF

Immobilier
logistique
Macquarie
s’efface devant
Goodman

Le groupe d’immobilier industriel Macquarie Goodman s'affiche désormais sous une marque unique : Goodman. Après l'acquisition des sociétés Arlington, Eurinpro, Akeler, de Rosemund et par le biais d'un joint-venture, de la majorité des parts de la société japonaise J-Rep, l'objectif  du groupe d'origine australienne est de promouvoir à l'international son image de groupe immobilier intégré. La particularité de Goodman étant en effet de détenir, développer et gérer des biens d'immobilier industriels et d'espaces de bureaux, mais aussi de créer et de gérer des fonds. Numéro 2 mondial des groupes immobiliers avec 2.600 clients, plus de 1.000 collaborateurs et de 35,7 Md$ d'actifs gérés, Goodman en France gère 560.000 m2 pour une valeur de 460 M€. Il a développé trois Business Parcs à Wissous, Val d'Europe et Lyon. CLogis et AELF, ses fonds, gèrent 14 plates-formes logistiques (soit 505.000 m2 en service ou en cours). Son objectif en France est d'être présent à terme dans la plupart des grandes métropoles. Pour ce faire, Goodman France lance un nouveau fonds dédié aux locaux d'activités et de bureaux, ainsi qu'à la « petite logistique » (i.e. les plates-formes de moins de 20.000 m2 qui n'entrent pas dans la logique de parcs). Ce fonds, qui devrait clôturer à 50 M€ à la rentrée, pourrait atteindre 200 M€ d'ici 3 ans. CP 
Photo: Jean-François Mounic, DG de Goodman France

Optimisation
des stocks
British
American
Tobacco
retient
ToolsGroup

L'entité russe de British American Tobacco a choisi la solution d'optimisation des stocks et des taux de services DPM de ToolsGroup. Son but est d'équilibrer ses assortiments de stocks entre ses opérations de fabrication et celles de marketing. « En calculant les niveaux de stocks en fonction de taux de services optimaux, DPM nous permet d'élaborer une politique de stockage plus fine des produits finis. Nous en attendons une réduction de notre fonds de roulement et une amélioration du service clients », a déclaré Gary Bryant, chef de projet chef BAT. La marché du tabac russe est un des plus importants pour BAT, qui en détient 22 %. CP

Livraisons
urbaines
TNT Express
France
recourt
aux triporteurs

Dans le cadre de sa politique environnementale, TNT Express France utilise des triporteurs pour livrer les centres-villes. Ce moyen de livraison écologique répond aux impératifs de réduction des polluants et du bruit et va au devant de réglementations à venir encore plus draconiennes. Après un test concluant de neuf mois sur Lyon, le spécialiste du transport express de colis entend déployer cette initiative à huit nouvelles villes en France : depuis juin 2007, à Paris et Rouen, puis à Bordeaux en Juillet, à Nancy, Grenoble et Dijon en septembre et à Montpellier et Rennes d'ci fin 2007. Selon les localisations, TNT s'appuie sur les prestataires de livraison La Petite Reine (à gauche) ou BeCyde (à droite). CP

Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine »
(sur le Web ou dans le mensuel papier)


CONTACTER Fabien Esnoult
, Directeur commercial
Tél : 01 48 93 04 79
Mobile : 06 77 23 48 34
fabien.esnoult@scmag.fr

Obtenir le KIT MÉDIA 2007 (français/english)
(Tarifs + diffusion + programme rédactionnel)

.Français..........English
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr

Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : supplychain@wanadoo.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

6 juillet 2007
.

Juillet

10 juillet

Petit déjeuner-débat
« Passer
du prédictif
au mode
hyper-réactif ? »

Organisé par
Métis Consulting
de 8h30 à 10h30
Salons de la Maison des Arts et Métiers

Paris 16e