11 octobre 2007
.

Consulting
Headlink
veut aider
l'aéronautique
à rattraper
son retard

Partant du constat que la maturité « Supply Chain » du secteur aéronautique est bien moins avancée que d'autres domaines (l'automobile par exemple), Hervé Hillion, manager du cabinet Headlink va entreprendre une grande campagne de sensibilisation auprès des constructeurs et des équipementiers. Le but : mettre en place des hubs d'échanges pour accroître la visibilité sur l'ensemble des processus et déterminer des seuils critiques pour prévenir (par exemple), d'éventuels retards : « Il s'agit, explique Hervé Hillion, de mettre en place une Supply Chain étendue multi-fournisseurs simple et qui fonctionne. » S'appuyant sur des technologies faciles et rapides à mettre en œuvre, Hervé Hillion ne veut pas bouleverser les systèmes en place, mais plutôt apporter la visibilité qui leur manque : « Nous disons aux acteurs de l'aéronautique « ne changez rien à vos systèmes. Et plutôt que de perdre du temps à rechercher vos informations, on vous les amène ». Le cabinet Headlink estime que ce secteur manque cruellement de moyens pour analyser ses dysfonctionnements. L'action du cabinet vise précisément à souligner de manière factuelle ce qui ne va pas, pour l'inscrire dans une logique « d'initiation et de compréhension par l'apprentissage ».
Headlink qui a connu l'année dernière une progression de 40% de son CA réalisera encore cette année une croissance organique de 20%. Son chiffre d'affaires est de 16 M€ pour un effectif de 70 collaborateurs. JPG
Photo : Hervé Hillion, Manager de Headlink

OCTOBRE

17 octobre
Conférence
Generix Group
«Retour
d'expérience
Yoplait
par Damien Pinot, DSI »

en collaboration
avec
Supply Chain
Magazine
Paris 3e


Jeudi 25 octobre
le CLSO organise
à Toulouse
une journée
«  Traçabilité
Santé »
2, avenue Mercure Ecoparc 1 à Entiore
Toulouse
A parir de 9h

Participation 25 €



NOVEMBRE

D
u 13 au 16 novembre
Europack-Euromanut,
le salon
de l'emballage
du conditionnement, du stockage et
de la manutention
Parc Eurexpo
à Lyo
n

Distribution
FM Logistic
ouvre une
plate-forme
à Laudun
pour Carrefour

Laudun, petit village du Gard va accueillir la toute prochaine plate-forme de FM Logistic. Implantée sur un terrain de 19 hectares, cette plate-forme sera dotée d'un bâtiment de 55.000 m2 avec possibilité d'extension à 90.000 m2. Elle devrait accueillir dès le deuxième trimestre 2008, la logistique des produits non alimentaires de Carrefour pour le sud de la France. Ce projet, qui représente un investissement de 30 millions d'euros, va générer dans les prochains mois la création de 150 emplois (300 à moyen terme). « C'est le plus grand projet créateur d'emplois directs et indirects dans le Gard depuis longtemps » devait souligner un élu local. Par ailleurs un effort particulier a été mis sur les aspects environnementaux comme l'isolation qui serait de 50% supérieure aux standards nationaux, permettant une réduction non négligeable d'énergie ». JPG
Photo : Claude Faure pose la première pierre
de la future plate-forme de Laudun
  

Auto ID
Un terminal
qui permet
de joindre
le geste
à la parole

LXE lance un nouveau terminal baptisé HX3, un terminal de collecte de données sans fil destiné aux applications d'entrepôt utilisant la reconnaissance vocale comme principal moyen d'entrée de données : « Il y a de la place sur le marché pour des alternatives aux appareils  de reconnaissance vocale » explique Noëlle Esnault, Directeur général de LXE France, non sans insister sur la polyvalence de l'appareil : « Si nécessaire il peut cumuler plusieurs options d'entrée de données. Il fonctionne avec diverses applications vocales, peut être utilisé avec des outils de gestion de périphérique à distance, et tourne sous Windows CE 5.0 Professionnal. C'est un véritable dispositif non propriétaire à système ouvert ! » Le HX3 utilise la technologie Voxware. Rappelons que la société LXE propose une gamme complète de terminaux mobiles compatibles voix : embarqués, portables et mains-libres, mais aussi multi-modes et voix uniquement. JPG

Traçabilité
Atteindre la
masse critique







D'après l’audit annuel de GS1, sur ses 29.000 sociétés adhérentes, 60% ont mis en place de la traçabilité et 12% d'entre elles recourent aux standards GS1 pour la gérer. Comme ces précurseurs sont de grands groupes, cela représente environ 50% des volumes. Ainsi, la moitié des réceptions sont faites à partir d'étiquettes GS1 128 (ex EAN 128) et du message DESADV. Pour convaincre les autres entreprises d'adopter ces standards, GS1 et Traceval ont mené un diagnostic auprès de sept industriels (Bel, Bénédicta, Bonduelle, Kronenbourg, Mericq, Pains Jacquet et Socavi) et de sept distributeurs (Auchan, Carrefour SPC, Casinon, Cora, Intermarché, Leclerc et Monoprix). L'objectif étant de faire le point sur l'utilisation effective de ces standards et surtout de mesurer les gains apportés. Il en ressort qu'une plus grande rigueur doit s'imposer en la pratique pour cadrer les procédures entre industriels et distributeurs et les faire respecter strictement. « Industriels et Distributeurs recommandent d'instaurer une démarche d'amélioration continue en formalisant les écarts, en les mesurant puis en partageant pour trouver ensemble des mesures correctives », indique Lionel Guivarch co-fondateur de Traceval. Par ailleurs, l'étude a mesuré divers gains effectifs apportés par ces standards : de 10 min à 2h en réception sur un entrepôt sec, de 30 min à 1h en réception sur un entrepôt frais, soit des gains de productivité de 0,3 à 0,6 € par palette et de 1 à 2 € sur l'optimisation de la rotation des camions. Sans oublier l'amélioration du taux de service client, les gains sur les erreurs de préparation, la gestion des litiges (0,2 à 0,6 € par palette) et l'impact sur la fiabilité des retraits-rappels. « Le R.O.I. est de trois ans si la masse critique est atteinte », résume Pierre Georget, DG de GS1 France. CP
Pour vous procurer l’étude, contactez :
nadia.taleb@gs1fr.org

Photo : Pierre Georget, DG de GS1 France

Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort


POUR FAIRE PARAÎTRE
DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine »
(sur le Web ou dans le mensuel papier)

CONTACTER Fabien Esnoult
,
Directeur commercial
Tél : 01 48 93 04 79
Mobile : 06 77 23 48 34
fabien.esnoult@scmag.fr

Nathalie Bier
, Assistante commerciale
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Obtenir le KIT MÉDIA 2007
(Tarifs + diffusion + programme rédactionnel)
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : supplychain@wanadoo.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.