Planification et
ordonnancement
Air Liquide
met en place
Preactor
à Antony

Pour faire face à un important objectif de croissance, Air Liquide Medical Systems vient de décider d'installer Preactor, un logiciel de planification et d'ordonnancement, pour son usine d'Antony (92). Le but recherché par l'industriel est d'améliorer significativement la visibilité depuis la planification moyen et long terme à l'ordonnancement très court terme des ordres de fabrications. Concrètement l'outil va permettre de générer des OF et les plans d'appro à date, de fiabiliser les délais en prenant en compte l'ensemble des ressources et contraintes de fabrication, de gérer les effectifs, d'anticiper les ruptures de composants et de simuler différentes planification avant validation. Thierry Faguet, Directeur Europe de Preactor indique que l'outil va être interfacé à l'ERP existant et qu'il sera opérationnel dans les prochaines semaines.
Une mise en place rapide mais loin d'être isolée. En effet, Thierry Faguet constate que le contexte économique incertain serait plutôt favorable aux solutions de planification et ordonnancement : « Ces postes, autrefois considérés comme secondaires par les sociétés industrielles prennent une dimension stratégique, surtout si l'entreprise passe d'une planification manuelle ou sur tableur à une planification détaillée, fine et précise. Les gains observés sont considérables et rapidement identifiables ». JPG

 
 
 
 
Prestataires
logistiques
Des logiciels
pour gagner en
performance














C'est à une matinée très dense et riche en témoignages qu'ont pu assister les participants au Generix Group Tour 2009 qui s'est arrêté hier matin au Pasino d'Aix-en-Provence. L'idée était de voir en quoi les logiciels (WMS, TMS, portail web, plates-formes de communication...) et les technologies de capture d'information (vocal, RFID...) peuvent aider les prestataires logistiques à gagner en performance. Nathalie Fabbe-Costes, Directrice de Recherche au Cret-Log, a commencé par dresser un tableau du rôle des prestataires de services logistiques (PSL). Il en ressort qu'il existe une grande hétérogénéité d'acteurs et de prestations. Si certains veulent rester exécutants et /ou locaux, d'autres cherchent à étendre leur territoire et à développer des prestations à valeur ajoutée, voire à piloter les flux. Les PSL sont amenés à jouer un rôle d'intégrateur tant en interne (rachats), qu'en externe (partenaires complémentaires) et qu'au niveau des services (prestation « sans couture »). La capacité à inventer de nouvelles formes de collaboration est aussi un des défis auxquels ils sont confrontés. Illustrant cet aspect, Ludovic Lamaud, Directeur de recherche chez ID Logistics, a parlé des Centres de Collaboration et de Consolidation, ces entrepôts qui regroupent 50 à 100 « petits » fournisseurs de la grande distribution (Carrefour) et optimisent ainsi les transports en amont (camions complets vs lots). « Ces fournisseurs bénéficient d’une solution offrant un haut niveau de technologies logistiques à des tarifs mutualisés », soutient-il. ID Logistics utilise en effet sur sa plate-forme de Cavaillon le WMS Infolog, du vocal, de la radiofréquence et un portail web qui donne de l'information en temps réel sur l'avancement des commandes, les stocks, etc. Thierry Béclin et Pierre Bonnefoix de Psion Teklogix ont quant à eux évoqué le projet PAC ID. Impliquant 11 partenaires, dont Psion, Malongo et Carrefour, ce projet vise à utiliser la RFID pour tracer les articles de bout en bout, en prenant soin de définir la meilleure solution de capture de l'information à chaque étape (portiques, tunnels mais aussi raquettes manuelles). Initié début 2008, ce projet devrait voir aboutir un premier pilote en octobre. Philippe Guilhaumou, Directeur de la ligne Business Supply Chain et transport de Generix Group, a ensuite exploré quatre pistes d'amélioration de la performance : optimiser l'existant (revoir les classes de produits, les paramètres...), envisager de nouveaux modes de collaboration (GPA, GMA, CCC...), repenser sa logistique et enfin, envisager des solutions en mode ASP, SaaS ou On Demand, plus flexibles en cas de changement. « La crise, la volonté de chaque acteur de se recentrer sur son cœur de métier et la maturité des prestataires désormais prêts à adopter des solutions du marché favorisent le développement du mode SaaS », renchérit Bernard Sauvage de la Direction commerciale de Generix Group. Alain Perez, IT Manager chez MGI a de son côté présenté comment l'application AP+, s'appuyant sur la plate-forme TradeXpress de Generix Group, fiabilise et accélère la communication entre les acteurs hétérogènes d’un écosystème portuaire (Le Havre et Marseille). Enfin, Christophe Nolet, Directeur Transport de Conforama, a justifié son choix d'Infolog TMS pour gérer les flux entre ses cinq entrepôts et ses 180 magasins : l'outil maison de gestion des transports développé sous Excel était dépassé et Conforama avait déjà choisi Infolog WMS pour faire face à une croissance de ses volumes entreposés Fort de son interfaçage éprouvé avec le WMS du même éditeur, Infolog TMS pilote désormais les préparations de commandes, d'où des gains significatifs.
Une matinée chargée donnant largement matière à réflexion... et à action ! CP
Photos :
1. Nathalie Fabbe-Costes, Directrice
de Recherche au Cret-Log,
2. Christophe Nolet
, Directeur Transport de Conforama
 
 

Fret maritime
DB Schenker
propose
un boîtier GPS
pour suivre
ses containers


Comme son nom ne l'indique pas, la DB Schenkersmartbox n'a rien à voir avec un coffret cadeau. C’est le nom du nouveau service que propose désormais DB Schenker à ses clients chargeurs pour le suivi d'expédition en temps réel de leurs containers maritimes. Il suffit de fixer sur les deux battants de porte du container un système en deux parties, à savoir un aimant d'un côté et un module électronique doté de capteurs, d'une batterie et de modules GPS et GPRS de l'autre côté. Le dispositif permet non seulement de suivre en temps réel, sur le site extranet de DB Schenker, la position géographique du conteneur, mais il peut fournir également des informations sur d'autres paramètres comme la température intérieure, la détection de chocs et d'ouverture des portes, le taux d'humidité, la détection des vibrations, de l'intensité lumineuse ou encore le niveau d'inclinaison du conteneur. A condition bien sûr d'être dans une zone couverte par le réseau GPRS : en plein océan, les données sont stockées dans le boîtier et sont transmises dès que la smartbox capte à nouveau un réseau. Le surcoût de l'option, variable selon les destinations, n'est pas négligeable. Pour un Paris New-York, cela représenterait environ 250 Euros par container (en intégrant le coût de la logistique retour du boîtier). C'est pourquoi cette option concerne plutôt les expéditions de marchandises à forte valeur (pharmacie, électronique, luxe) ou sensibles à la température. L'aspect sécurisation de la marchandise devrait en outre permettre de bénéficier de réduction de primes d'assurances. JLR  
 
 
 
Optimisation
de tournées
Zeeman
TextielSupers
s'apprête
à déployer
Ortec
Le discounter Zeeman TextielSupers utilisera à partir de février 2010 la solution Ortec Transport et Distribution pour l'optimiser ses tournées de livraison. « Nos calculs montrent que cet outil nous permettra de réaliser d'importantes économies sur le coût des tournées » a déclaré Anton Servaas, Responsable transport chez Zeeman. D'après lui ces économies seront obtenues par la réduction de la distance parcourue, l'optimisation des charges et le gain de temps en planification. « Avec notre système actuel, le temps nécessaire pour finaliser la planification implique que les plannings soient établis très à l'avance, sur la base d'une estimation approximative des besoins de transport. A cet égard, notre outil actuel, qui intègre d'innombrables bases de données, est complètement dépassé d'où notre recours à la solution d'Ortec. Avec ce progiciel nous n’avons plus besoin que d'une seule base de données pour notre planification. Des estimations plus précises qui nous permettront d'améliorer nos plannings tout en gagnant du temps. En outre, Zeeman sera également en mesure de calculer plus facilement des scénarios alternatifs, améliorant considérablement la qualité de la planification ». Le groupe Zeeman, dont le siège est aux Pays-Bas, est propriétaire de 1.100 magasins dont 50 en France. JPG  
 
Mobilité
1.000
terminaux
mobiles pour
les NMPP
Nomadvance va déployer 1.000 terminaux mobiles MC55 de Motorola auprès des chauffeurs livreurs prestataires des dépôts du groupe NMPP. Cette installation va se dérouler en région parisienne et en province sur plus de 60 sites. Ces terminaux accompagneront les chauffeurs du groupe tout au long de leurs tournées des dépositaires aux diffuseurs. Les prestations de l'intégrateur comprennent la fourniture des terminaux, l'intégration et la maintenance.
Nomadvance avait déjà équipé une cinquantaine de sites NMPP en infrastructure wifi. JPG
 
 
Immobilier
logistique
Des panneaux
solaires,
comme
s'il en pleuvait
Les panneaux solaires seraient-ils sur le point de se banaliser ? Même si ces équipements destinés à récupérer l'énergie solaire pour la transformer en électricité ne sont pas encore légions, force est de constater qu'ils sont en train de se démocratiser. Pour preuve, Prologis, l'un des principaux fournisseurs et gestionnaires de plates-formes en est à sa 20ème toiture solaire. En France la première installation solaire de Prologis remonte à 2005 sur le parc de Moissy Cramayel (77). Depuis les installations de ce type sont plutôt réalisées au sud de Lyon, voire à l'extrême sud. C'est ainsi que l'opérateur immobilier vient d'installer 8 entrepôts à Barcelone et à Madrid soit 180.000 m² de panneaux photovoltaïques. « Nos sites offrent de formidables opportunités aux opérateurs publics et privés souhaitant investir dans l'énergie verte », souligne Drew Torbin, Directeur Energies renouvelables chez Prologis en indiquant qu'il existe dans le monde 42 millions de m² de toitures d'entrepôts « vastes, planes et immédiatement exploitables ». Décidément le « green business » est bien en marche ! JPG  
 
Contactez, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité

Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr


Nathalie Bier,
Assistante commerciale

Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

30 septembre 2009

OCTOBRE

Jeudi 1
et vendredi 2
ou
11-12 février 2010
Formation
de 2 jours
organisée par
EURODECISION
« Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

De 9h15 à 17h30

à Versailles (78)


OCTOBRE


Vendredi 2
Matinale SAS Gratuite
« Prévision
de la demande,
gestion des
stocks et des
commandes »

De 8h15 à 11h
L'Echangeur, Paris
3


Jeudi 22 à Paris

Séminaire organisé
par MÖBIUS
« L'Administration
des Ventes
performante »

En partenariat avec
SCMagazine

à Paris 9e


Jeudi 22

Conférence
organisée par
CITWELL
« APS : outils
necessaires mais
pas suffisants ! »

De 8h30 à 11h30
Hôtel Radisson,
Lyo
n


Jeudi 22

Conférence AZAP
« Mise en place
d’une SC Globale
et d’un outil
de prévision
des ventes au
niveau mondial »

Avec le témoignage
de VETOQUINOL
En partenariat avec
SCMagazine
De 8h30 à 11h
Le Cloître Ouvert

Paris 8e


NOVEMBRE

Jeudi 5
Conférence
organisée par
CITWELL
« APS : outils
necessaires mais
pas suffisants ! »

De 8h30 à 11h30
Hôtel Raphaël,
Pari
s 16e