Datamatrix
CIP13

Une nouvelle
contribution
au débat


Dans le prolongement de la conférence « santé » du 4 février, (CF. Newsletter 909 de vendredi), des lecteurs se sont manifestés pour témoigner de diverses réalisations dans le domaine de la pharmacie ou des hôpitaux. Rappelons qu'au 1er janvier 2011 les médicaments devront obligatoirement être identifiés par un code Datamatrix (code 2D) contenant des données nécessaires à leur traçabilité. En plus des informations obligatoires devant figurer sur l'emballage du médicament (Code CIP13, date de péremption et numéro de lot, devra également figurer à terme un numéro de série unique pour lutter contre la contrefaçon. Dans ce contexte des intégrateurs comme ZetesInterscan (filiale française de Zetes), entendent se positionner fortement sur ce marché porteur en avançant des arguments de poids : « 3iMC Pharm de ZetesInterscan est le seul produit du marché à cumuler une architecture ouverte et toutes les fonctions essentielles pour répondre à l'ensemble des besoins d'intégration du code CIP13 sur lignes de production » affirme Pascal Longchambon, Responsable du service spécialisé dans les « solutions métiers ». L'intégrateur met également en avant la capacité d'adaptation de 3iMC Pharm à son environnement et aux caractéristiques de chaque ligne de production : mécanique, dimension des étuis, plans de marquage, asservissements... « Au-delà du passage obligé à une traçabilité améliorée et maîtrisée des médicaments, cette nouvelle forme d'identification vise à devenir le standard pour tous les pays d'Europe », martèle de son côté Djaffar Ferrat, Country Manager de ZestesInterscan.
Comme l'ont souligné différents orateurs lors de la conférence « santé », l'évolution de la réglementation représente de gros efforts techniques mais aussi financiers pour les industriels du médicament. Devant de tels enjeux, le Datamatrix CIP 13 ne manquera pas de faire encore parler de lui d'ici la date butoir du 31 décembre 2010. JPG
Pour voir les documents présentés lors de la conférence
du 4 février et en savoir plus sur le Datamatrix CIP 13 et l'évolution de la réglementation dans la santé, CLIQUEZ ICI.
Photo : Djaffar Ferrat, Country Manager de ZetesInterscan

 
 
 
 
Logistique
hospitalière

Traçabilité des
préparations
cytotoxiques
La semaine dernière nous évoquions le déploiement de terminaux radio au sein de du CHRU de Tours. Depuis la publication de cet article orienté « équipements » plusieurs intervenants ont souhaité nous apporter quelques compléments d'information sur la solution et sa mise en œuvre. En effet, dans cet établissement de 2.000 lits (pour 7.000 salariés), l'unité de Biopharmacie Clinique Oncologique produit 25.000 chimiothérapies. Pour fabriquer les substances cytoxiques nécessaires au traitement des malades, la pharmacie dispose de 3 unités de production. C'est pour effectuer une traçabilité complète de cette activité que le CHRU a fait appel à la société Eticsys qui a proposé une solution « sur mesure ». Issue d'une collaboration entre le CHRU, le laboratoire d'informatique de l'Université de Tours et Polytech’Tours (pour l'ingénierie logicielle), cette solution s'appuie sur le module « Planif », pour l'ordonnancement et la planification de la production des préparations, sur « pilote » pour la gestion es flux et la traçabilité. La saisie des informations s'opère à chaque étape du processus. Toutes les données tracées sont transmises en temps réel au système central grâce à une liaison Wifi. A partir de ce système il est désormais possible de connaître la date, l'heure et l'identité du préparateur qui a réalisé l'opération. En tout 10 séquences sont tracées pour chaque préparation de chimiothérapie. Il s'agit principalement des étapes liées à la préparation et au contrôle du plateau (seringues, poches, cytotoxiques), la stérilisation des équipements, la réalisation de la préparation ainsi que différentes vérifications. Le pharmacien procède à une dernière validation et libère la préparation. Une fois libérée, celle-ci peut être livrée dans le service pour être administrée au patient. A cette étape un terminal radio (Datalogic Skorpio) est utilisé pour visualiser sur écran les informations relatives aux services destinataires. Dès qu'il sort de la pharmacie, le terminal quitte la zone de couverture wifi et passe en mode batch. A son arrivée dans le service le livreur scanne la préparation puis les remet à l'infirmière qui confirme la réception en signant directement sur le terminal. Dès que le livreur revient dans la zone de couverture radio, les informations remontent à l'informatique centrale. Selon le pharmacien du centre hospitalier, la solution aurait permis de gagner en fiabilité mais également en temps dans la fabrication et la livraison des chimiothérapies. JPG
Photo : le Skorpio de Datalogic

 
 
Pharmacie
Programme
« people 21 »
chez Sanofi
Aventis
Parmi les axes de la démarche développement durable de Sanofi Aventis, le programme « people 21 » vise à promouvoir la santé et la sécurité au travail sur les sites de production et de distribution du groupe. Dans ce cadre, le site de Marly-la-ville, qui distribue 100% de la gamme produits du groupe aux hôpitaux (Métropole et Dom Tom) et 50% aux grossistes répartiteurs, a réalisé récemment avec l'aide du cabinet Elyka, une modification de ses installations de préparation de commandes détails, afin d'améliorer l'ergonomie des postes des préparateurs. « L'option consistant à évacuer les déchets cartons par des contre nappes de dynamiques débouchant sur un convoyeur plutôt que d'effectuer un « épaule-jeté » des déchets (principe d'origine), a rapidement séduit le personnel du site », précise Yann Benaïs, Directeur associé du cabinet Elika. Au-delà des difficultés techniques d'adaptation et d'intégration, le but était de réduire les gestes répétitifs et les TMS (troubles musculo-squelettiques), un des objectifs fixés par « people 21 ». JPG  
 
 
 
Auto ID
Intermec
investit dans
PartnerNet
La société Intermec vient de présenter son nouveau programme de réseau mondial, PartnerNet, conçu pour améliorer les prévisions et la rentabilité de ses distributeurs. Les membres de ce réseau auront accès à des données techniques et des ressources marketing. « Ils occuperont une position stratégique qui leur permettra de trouver de trouver de nouveaux marchés et de profiter davantage des opportunités de croissance », affirme Jim Mc Donnel, Responsable des ventes à l'international. JPG  
 
Applications
mobiles
LXE élargit
sa gamme
de terminaux
embarqués
LXE, fabricant de terminaux mobiles vient d'apporter des améliorations à sa gamme de terminaux embarqués Trux. Ainsi les modèles VX8 Kärv et VX9 Förj sont désormais équipés d'écrans rétro-éclairés LED plus nets, de processeurs Intel Atom et Core Duo et d'une connectivité radio mobile. Ces unités sont conçues pour les entreprises qui ont besoin de Microsoft Windows pour des applications mobiles. Elles sont dédiées aux applications Wifi dans les ports, les entrepôts, les aéroports ou encore les chambres froides. Pour ce qui est de leurs noms bizarres (qui ressemblent à ceux que l'on trouve sur les étagères d'un distributeur de mobilier scandinave bien connu), le constructeur explique : « Le petit terminal embarqué Kärv tient son nom d'un petit drakkar très maniable autrefois utilisé pour des batailles ou des missions commerciales. Quant au terminal Förj, son nom évoque la précision et la solidité des matériaux qui sortent de l'atelier du forgeron ». Vous nous en direz tant ! JPG  
 
RFID
Le petit Morphic
vient de sortir
Et puisque l'on parle de la Scandinavie, voici le tout nouveau terminal de Nordic ID le Morphic avec son lecteur UHF RFID intégré. Le constructeur finlandais indique : « La distribution peut trouver un appareil offrant de grandes performances dans un appareil compact. Jusqu'à présent les lecteurs de puce RFID ont été des appareils encombrants, lourds et coûteux. Avec le nouveau Morphic nous continuons sur notre chemin ». Un chemin parsemé d'embuches, car à notre connaissance il n'existe plus de représentation de cette entreprise en France.
Pour ce petit appareil commercialisé à partir de 1.350 € il vous faudra aller en Finlande ou (plus simple) prendre contact lors des prochains salons (Logimat et Cebit en Allemagne ou encore SITL à Paris-Nord Villepinte). JPG
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr


Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations
et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr



Nathalie Bier
Assistante commerciale
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

15 février 2010


FÉVRIER


Jeudi 18

COMPLET
Séminaire MÖBIUS
« La Supply Chain
est-elle un levier
de rentabilité
financière ? »

en partenariat
avec SCMagazine,
Paris 9e
de 9h à 13h3
0


MARS

Jeudi 11 et
vendredi 12

Les Journées des
CPIM de France
« Crise économique
et Performance :
La Supply Chain,
facteur
de pérennité »

Jeudi : 8h-22h
Vendredi : 8h-12h30
Palais des Arts
et des Congrès
Issy-les-Moulinea
ux


Jeudi 11

« Tour 2010 »
Organisé par
GENERIX GROUP
« Solutions
collaboratives
Plus réactifs
ensemble »

Partenaire
SCMagazine
de 8h30 à 12h30
Cercle National
des Armées
Par
is 8e


Mardi 23 au
vendredi 26

Salon SITL
« Semaine
Internationale
du Transport et
de la Logistique »

De 9h à 18h
vendredi 9h à 17h
Paris Nord
Villepinte - Hall
6