Transport
28 sociétés
du groupe
Mory en
redressement
judiciaire
Le Tribunal de Commerce de Bobigny a décidé hier la mise en redressement judiciaire de 28 entités du groupe Mory (sur un total de 70 sociétés). Les administrateurs judiciaires désignés sont Maître Bauland et Maître Martinez. La période d'observation a été fixée à 6 mois pendant lesquels seront étudiées les solutions de cession de ces activités à un repreneur, ou les conditions de la poursuite de l'exploitation selon un plan de continuation. Un communiqué officiel du spécialiste de la messagerie souligne que le règlement des sous-traitants « transport » sera assuré de façon privilégiée et que « l'ensemble des dirigeants mettront tout en oeuvre, avec l'accord du tribunal, pour assurer dans les meilleures conditions la poursuite de la vie de l'entreprise, notamment à l'égard de la clientèle ». « L'ensemble des représentants du personnel présents à l'audience ont manifesté leur soutien à l'entreprise et à ses dirigeants, ainsi que leur détermination à assurer une exploitation régulière pendant toute la période d'observation » précise-t-il. Le communiqué insiste en outre sur le fait que l'assignation du groupe Mory devant le Tribunal de commerce n'émane que des seuls créanciers publics. Le 25 juin dernier, son PDG Alain Bréau avait déjà évoqué le sujet dans une vidéo mise en ligne sur le site web de Mory en parlant d'une décision « totalement imprévisible » prise par l'Etat le 7 juin dernier de rendre exigible immédiatement les créances « qu'il avait lui-même autorisées et qu'il avait laissé constituer par l'entreprise ».
Et ce alors même que les résultats du groupe
repassaient en positif. JLR
Le lien vers le discours vidéo du 25 juin
d'Alain Bréau : CLIQUEZ ICI
 
 
 
 
Logistique
urbaine
Distripolis :
Geodis
sort l'artillerie
lourde
« Ce nouveau produit de logistique urbaine est sans équivalent. Il y aura un avant et un après » a lancé hier Guillaume Pepy, le Président de la SNCF lors de la conférence d'inauguration de Distripolis, en présence de Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre du Développement Durable, des Transports et du Logement, de Christian Sautter, adjoint au Maire de Paris, et de Pierre Blayau, Directeur Général de SNCF Geodis. Sous cette marque, un solide dispositif de logistique urbaine du dernier kilomètre qui démarre sur Paris avant de s'étendre à une trentaine de villes en France (les premières sur la liste sont Lille, Bordeaux et Strasbourg). Avec un quadruple objectif annoncé : « réduction des émissions de CO2, diminution des nuisances sonores, baisse du trafic camions et augmentation de la qualité de vie des salariés du secteur ». Dans la capitale, la plate-forme Geodis de Bercy, livrée tôt le matin par camions complets et train, mutualise les flux des différents réseaux du groupe (Geodis Calberson, France Express et Geodis Ciblex). Les colis et palettes de plus de 200 kg sont livrés en camions à la norme Euro 5 (à terme Euro 6 et hybrides). Les autres transiteront par un nouveau maillon logistique, les Bases Logistiques Urbaines Ecologiques (BLUE), approvisionnées trois à quatre fois par jour par des véhicules PTAC supérieur à 12 t aux normes Euro 5. En 2015, les BLUE seront au nombre de huit : les deux premières sont déjà ouvertes à Bercy et à la Gare Montparnasse, quatre autres devraient suivre en 2012-2014 (Gare du Nord, Saint Lazare, les Halles et Foch), les deux dernières sont attendues en 2014-2015 (Quartier Latin et gare de l'Est). A partir de ces bases BLUE (de 200 à 300 m2), les livraisons seront effectuées en véhicules propres dotés de transpalettes électriques silencieux, par des équipes fonctionnant en 2x8. Impact environnemental dès 2011 : une réduction de 365 t équivalent CO2, soit une baisse de 18% par rapport à l'activité actuelle de Geodis dans Paris. JLR
(voir suite en bas de page sur les véhicules propres et le financement)
Photo 1: maquette d'une BLUE
Photo 2 de gauche à droite :
Pierre Blayau,
Nathalie Kosciusko-Morizet et Guillaume Pepy.
 
   
   
 
Forum d'été
Vous êtes
plus de 600
inscrits !
« Quelles prévisions, pour quels  produits ? » tel est le thème central du « 5ème Forum d'Eté » organisé le 6 juillet prochain par Supply Chain Magazine en partenariat avec l'ESCP-Europe. Un sujet qui intéresse bon nombre d'entre vous, puisque vous êtes déjà plus de 600 inscrits à cette journée. Au programme une vingtaine d'orateurs et le témoignage de sociétés comme Louis Vuitton, Essilor, Saupiquet, Lectra, Groupe Renault... Sans oublier nos partenaires que vous pourrez rencontrer au moment des pauses et du cocktail déjeunatoire. Nous vous rappelons que l'objectif de cette journée est de brosser un tableau réaliste des outils et des méthodes qui peuvent vous permettre d'améliorer vos prévisions. En première partie de matinée, Cathy Polge, rédactrice en chef de Supply Chain Magazine interviendra sur le thème : « Quels outils pour prévoir une demande soumise aux aléas ? » Le Forum d'été est gratuit et ouvert à tous.
Programme complet
et inscription en ligne, CLIQUEZ ICI.
 
 
 
 
Manutention
Un système
de tri
New Look

Le constructeur de systèmes de tri automatisés Crisplant a été choisi pour concevoir et installer un système de manutention haute cadence pour le nouveau centre de distribution de New Look situé à Lymedale, au Royaume Uni. L'installation doit être terminée à la fin du deuxième semestre de 2011. « Ce système de manutention utilisera le trieur LS-4000CB qui réduit la consommation d'énergie jusqu'à 75% par rapport aux trieurs utilisant une technologie d'entraînement plus traditionnelle », précise le constructeur. Il sera équipé de 2 bandes cross-belt sur un même chariot, et aura la possibilité de fonctionner à 3 vitesses différentes. Cela permettra à New Look d'optimiser sa capacité de tri tout en minimisant l'usure des composants, le niveau de bruit et la consommation énergétique. Pour refléter la demande actuelle, le système est conçu pour fonctionner à la vitesse la plus élevée en saison haute et en vitesse réduite lorsque la demande est plus faible. Le système de tri initial comprendra deux zones d'injection et 120 chutes qui permettront de traiter 240 commandes simultanément. Le concept permet une extension future avec la possibilité d'étendre le trieur sur deux niveaux avec des zones d'injections et des chutes supplémentaires. L'entrée en fonctionnement est prévue en 2012, avec une capacité de 13.800 bandes cross-belt disponibles par injection et par heure. JPG  
 

Immobilier
logistique
Et de 6
pour EOL !

En créant un bureau à Nantes, la société de conseil en immobilier d'entreprise EOL ouvre sa 6ème implantation en France. Emmanuel Castellani, jusqu'alors directeur du bureau de Bordeaux, prend la direction de Nantes. Il aura pour mission de développer l'activité du conseil en immobilier industriel et logistique, mais aussi d'assurer la diversification en immobilier tertiaire. Guy Francez, directeur associé, prend la direction de Bordeaux et la coordination des opérations logistiques au sud de la France. JPG  
 
Nomination
Arrivée de
Fabienne Cetre
chez Manhattan
Associates

Manhattan Associates annonce le renforcement du pôle commercial avec l'arrivée de Fabienne Cetre, au poste de Sales Executive. Fabienne Cetre, 41 ans, bénéficie d'une expérience de 19 ans dans la vente de logiciels et plus de 13 ans dans la distribution. Cette Diplômée de Sup de Co Reims débute sa carrière en 1992 chez Interlogiciel – Divalto. Pendant 6 ans, elle y occupe le poste de Responsable nouveaux distributeurs puis Directeur Commercial et Marketing. Chargée de nouveaux comptes chez LaSer (groupe Galeries Lafayette) de 1998 à 2001, puis Generix Group de 2002 à 2005, elle développe les ventes de l'entreprise dans le secteur de la distribution. Avant de rejoindre Manhattan Associates, elle a également passé 6 ans chez JDA Software France en tant que Sales Executive, puis était en charge des relations clients. Lors de sa nomination, Fabienne Cetre a déclaré : « Après avoir travaillé pour JDA Software, il était important pour moi de rejoindre une équipe ambitieuse et compétente, avec un fort esprit entrepreneurial. Forte de mon expérience de la Supply Chain et de la vente de logiciels aux grands comptes, je suis ravie de l'opportunité qui m'est offerte de faire partie d'une société capable d'innover dans un marché en pleine mutation ». JPG  
 
Logistique
urbaine
Distripolis (suite) :
au final,
les Electrons
livrent…
« Tout SNCF Geodis est derrière le projet. Ce n'est pas habituel qu'un camion porte la marque SNCF, mais cela souligne notre engagement dans la mobilité des marchandises vertueuse » lance Guillaume Pepy. Sur le dernier kilomètre, il y a deux sortes de véhicules : des triporteurs à assistance électrique (Geodis en a commandé une centaine pour 2011-2015), d'une charge utile 180 kg, et des véhicules électriques légers (PTC de 3,5 t) de 20 m3, d'une capacité d'une tonne, avec une vitesse maxi de 90 km/h, et 105 à 150 km d'autonomie. Baptisés Electron, ces engins ont été développés en partenariat avec Fraikin et Fiat (sur une base de camping-car). Le démontage du moteur thermique, la mise en place des batteries et du moteur électrique s'effectue chez Gruau. « Les machines sont montées en France, ça me va bien » a noté Nathalie Kosciusko-Morizet après avoir constaté que l'arrivée de Geodis allait « donner sans aucun doute une échelle beaucoup plus importante à ces projets » de logistique urbaine. Geodis a signé avec Fraikin pour la location longue durée de 88 de ces engins, qui seront livrés entre aujourd'hui et fin juin 2012. Il dispose déjà d'une flotte d'une quinzaine d'Electrons (une vingtaine en fin d'année). A Paris, le dispositif complet en 2015 prévoit un total de 75 véhicules Electron et 56 triporteurs (soit une réduction de 1.747 t équivalent CO2 annuels). A terme, pour ses projets dans l'Hexagone et au-delà (Distripolis pourrait s'étendre à Londres, Milan et Bruxelles), le logisticien prévoit d'en commander 287, et 214 triporteurs. JLR  
   
   
 
Logistique
urbaine
Distripolis
(suite) :
Comment
Geodis
va financer
le projet ?


Guillaume Pepy l'a confirmé, le service de livraison écologique du dernier kilomètre sera proposé aux clients au même prix que la livraison traditionnelle. Dans ce cas, comment l'entreprise y trouve son compte ? « Le camion coûte plus cher, tout coûte plus cher. La vraie optimisation, c'est de réduire les trajets parasites, d'optimiser la charge » affirme-t-il. Certes, la plupart des bases BLUE parisiennes sont dans des gares, sur du foncier appartenant déjà à l'actionnaire SNCF, mais la location d'un véhicule électrique revient tout de même 1,5 fois plus cher qu'un engin thermique équivalent. Premier levier : l'économie d'échelle. La massification des flux messagerie, express, et paquets, qui pèsent à eux trois 5500 livraisons par jour à Paris. « La plupart de nos concurrents n'ont pas le cinquième de notre volume d'activité » souligne Bruno Mandrin, le Directeur de la division messagerie chez Geodis. Second levier : un système d'information présenté comme « extrêmement performant et révolutionnaire » (Geodriver et Copilote) qui optimise les tournées en environnement urbain et permettrait de comprimer les coûts en diminuant de 20% le nombre de véhicules, et en réduisant de 5 à 10% le nombre de km parcourus. Cet outil informatique s'appuiera en outre sur une base de données de 35 M d'adresses de destinataires finaux avec les précisions sur les horaires de livraison et l'accessibilité pour livrer de nuit, ou en dehors des heures de bureau (entre 18 h et 21 h, même le week-end). Malgré toutes ces optimisations, il restera sans doute un surcoût de l'ordre de 20% que l'opérateur compte combler par l'augmentation de ses parts de marché. « Nous allons aller chercher de nouveaux clients dans l'e-business notamment. Nous faisons un pari commercial sur les sociétés intéressées par l'image que nous allons leur apporter au travers de cette initiative. Nous souhaitons être un opérateur reconnu du BtoC » nous confie Bruno Mandrin. JLR
Photo : Guillaume Pepy et Bruno Mandrin
 
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner. Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner) vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
28 juin 2011

JUIN


Mardi 28
A Nantes
De 8h30 à 17h30

« La mutualisation
en question »

Colloque organisé
par l'Université de
Nantes et Lemna
Avec le soutien de
SCMagazin
e




Jeudi 30

Petit déjeuner
Mazars ToolsGroup
« Supply Chain :
gagner en agilité
et profitabilité
par un meilleur
couplage entre
la finance et
les opérations »

Partenariat SCMag
De 8h30 à 11h00
Tours Mazars
Paris La Défens
e




JUILLET

Mercredi 6

Le FORUM D'ETE
De 8h30 à 17h30
« Quelles
prévisions pour
quels produits ? »

Avec Essilor,
Louis Vuitton,
Groupe Renault,
Sanofi Aventis,
ESCP-Europe,
Lectra, etc.
Et le soutien
des sociétés :

Acteos, Aperia,
Citwell,
DDS Logistics, Dynasys
Generix Group,
Metnext, MGCM,
OM Partners,
SAP, Terra
Technology,
TXT e-Solutions.
Organisation :
Supply Chain

Magazine




SEPTEMBRE


Mardi 27
Journée d'échanges
organisée par GENERIX GROUP
« Adoptez la collaborative attitude pour placer la satisfaction du consommateur au centre de votre relation client »
Partenaires :
Aslog, Kurt Salmon,
SCMagazine
de 8h30 à 16h
Arpège Services
Trocadéro
Par
is 16e



OCTOBRE

Jeudi 6 et
vendredi 7
Formation
EURODECISION
« Méthodes et
pratiques de
la prévision
des ventes »

De 9h à 17h
Paris-La-Défense


Tour de France
PREACTOR
« Planification &
Ordonnancement»

7 villes / 7 dates
Nantes 7 avril
Bordeaux 12 mai
Toulouse 26 mai
Lyon 23 juin
Strasbourg
13 octobre

Lille 17 novembre
Paris 8 décembr
e