On n'arrête pas
le progrès !

Souvent associé aux nouvelles technologies, le terme « innovation » est trop souvent galvaudé. Au point que sur un salon comme la SITL, il est extrêmement difficile de détecter de vraies nouveautés et de faire le tri entre marketing et produit d'avant-garde. Certes, pour nous y aider les « Trophées de l'Innovation » ont mis en lumière quelques pépites. De son côté, le visiteur aguerri aura pu, au détour d'une allée découvrir parmi les solutions informatiques exposées, des avancées notables. Il aura également remarqué la montée en puissance des véhicules utilitaires électriques ou encore les vertus de la pile à hydrogène pour chariots élévateurs. Mais ce qui l'aura sans doute le plus impressionné est la société Eco-mouton qui met à disposition de sympathiques moutons d'Ouessant pour tondre l'herbe autour des plates-formes logistiques. Toujours à la pointe de l'actualité, Norbert Dentressangle aurait déjà eu recours à ces magnifiques ovins sur son site du Coudray-Montceaux (91), réalisant du même coup une économie de 50% sur l'entretien de ses espaces verts. Comme quoi l'innovation n'est pas toujours technologique. Décidément, on n'arrête pas le progrès ! JPG
 
 
 
 
A propos
de la SITL
Une mutation
assumée
Si la SITL (Semaine Internationale du transport et de la Logistique) était voici quelques années le grand rassemblement des sociétés de transport, aujourd'hui elle ne l'est plus. En effet, fini le temps où l'on voyait des groupes internationaux s'étaler sur des stands prestigieux. Terminée l'époque ou Geodis, ND, DHL, Gefco, Fedex, ainsi que tous les grands opérateurs du monde entier rivalisaient pour paraître le plus grand, le plus beau, le plus fort…Cette année, seuls quelques groupes de transport et de logistique (Schenker, ID Logistics, Astre, Leroy, SED, Grimonprez, Rhenus...),semblaient figurer comme la survivance des années fastes. Certes, la débauche de moyens au service du prestige et de la communication pourrait paraitre déplacée dans un contexte de crise économique, de rigueur budgétaire et de plans sociaux. Mais ce n'est pas la seule explication. Si la plupart des grands acteurs du marché désertent cette manifestation de tout premier plan, c'est que la SITL s'est progressivement ouverte à d'autres composantes comme les nouvelles technologies, la manutention, les agences de développement ou l'immobilier, et que le profil des visiteurs a également changé. En somme si la SITL évolue et progresse, c'est que l'univers du transport et de la logistique est en expansion, incluant une multitude d'éléments nouveaux. Alors même si l'on ne retrouve plus les exposants « historiques », (qui du reste reviendront peut être un jour), il serait inopportun d'y voir l'amorce d'un déclin, juste le signe que les choses changent, sans doute le début d'une autre époque. En attendant l'édition 2013, qui contrairement à la tradition d'alternance, pourrait encore avoir lieu à Villepinte, nous reviendrons dès demain sur les éléments marquants de l'édition 2012. JPG  
 
 
 
Logistique et
développement
durable
La 4e édition
du baromètre
CPV Associés/
Club Déméter
est maintenant
disponible
Le quatrième baromètre CPV Associés / Club Déméter Environnement et Logistique a été présenté la semaine dernière lors de la SITL Europe. « Ce baromètre est une enquête annuelle réalisée par CPV Associés auprès des entreprises membres du Club Déméter Environnement et Logistique. Il est représentatif d'un ensemble d'acteurs de la chaîne logistique globale et illustre la vision d'entreprises militantes déjà engagées dans une démarche de progrès », a introduit Didier Lesueur, vice-Président du Club Déméter Environnement et Logistique et Directeur Marketing chez DHL Supply Chain. 33 questions réparties sur neuf thèmes ont été posées aux 28 entreprises concernées (Carrefour, Bel, Deret, Monoprix, ID Logistics, etc.). « Le panel 2012 est constitué de : 39% de prestataires, 36% d'industriels et 25% de distributeurs », a précisé Julien Darthout, Associé chez CPV Associés. Et maintenant, place aux résultats ! Sur le thème des stratégies en matière de développement durable (DD), le baromètre dévoile que 79% des personnes interrogées voient dans la démarche DD de leur entreprise la volonté de développer une politique RSE et 57% y voient un moyen de répondre aux attentes des clients. Dans le même registre, 75% des entreprises estiment que le DD a renforcé le rôle de la Supply Chain. 93% des entreprises perçoivent le DD comme un avantage concurrentiel. Autre thème étudié : les projets Supply Chain – DD. S'agissant des distributeurs, 71% d'entre eux mènent des projets de reconfiguration des schémas logistiques et d'optimisation du transport et 57% investissent dans l'acquisition de nouveaux véhicules (électriques/hybrides). Quant aux industriels, ils sont 40% à donner la priorité aux achats et aux approvisionnements durables et 30% à travailler sur des projets d'emballage (éco-conception, recyclage). 45% des prestataires misent sur des actions concernant les bâtiments (gestion de l'énergie, panneaux solaires, etc.) et 36% sur le changement du modèle logistique (logistique urbaine, multimodal, etc.). A propos des transports alternatifs, 61% reconnaissent que la difficulté majeure porte sur le coût de certains projets, 46 % craignent le manque de fiabilité, 32% les problèmes de délais, 29% l'insuffisance de flexibilité et 21% les problèmes d'infrastructures. A noter également que 72% des entreprises sont prêtes à réaliser des partenariats logistiques avec des concurrents directs alors qu'elles étaient 85% l'année précédente. Le principal frein évoqué ?
La perte d'un avantage concurrentiel (pour 39%).
L'intégralité du baromètre est téléchargeable
sur le site www.club-demeter.fr JF
Photo : (de gauche à droite) Didier Thibaud (Président du club Déméter Environnement et Logistique et Directeur de Prodis Boissons), Julien Darthout (Associé chez CPV Associés) et Didier Lesueur (vice-Président du Club Déméter Environnement et Logistique et Directeur Marketing chez DHL Supply Chain) ©JF
 
   
 
 
 
Think Tank
Une réunion
dédiée au Lean
sur la SITL
Une fois n'est pas coutume. La 16ème réunion du Think Tank « Chaîne Logistique » de l'Association des Centraliens a pris la forme d'une conférence-débat sur la SITL, animée par Caroline Mondon, Présidente de CPIM de France Fapics, le 27 mars dernier. Le thème « Lean et Supply Chain : la maturité ? » a fait salle comble puisque plus d'une centaine de personnes ont assisté aux présentations. Pierre-Marie Gallois, CFPIM, Président du Groupe Proconseil et Professeur affilié ESCP Europe a commencé par exposer les fondamentaux du Lean Management et leurs application à la SC. Et de citer une phrase entendue dans la bouche d'un Japonais et qui l'a particulièrement marqué : « Tu te déshonores toi-même et tes équipes si tu leur confies des tâches sans valeurs ajoutée ». « La première chose à faire est de voir ce qui pourrit la vie des collaborateurs et comment le supprimer pour gagner leur confiance a priori. Ensuite, on peut mettre en œuvre des projets », assure le CFPIM. Yves Merel, Vice President Industrial Development, FCI Automotive a quant à lui présenté le programme Lean qu'il a mis en place sur ses 22 usines en trois ans et qui est passé notamment par trois chantiers : SMED pour faciliter les changements de série, réduire les tailles de lots et fabriquer de tout tous les quatre jours ; instaurer une tournée du laitier auprès de fournisseurs locaux pour approvisionner de tout, tous les jours ; rendre les magasins visuels dans les 22 usines pour approvisionner au plus juste. Ces mesures ont contribué à réduire les stocks et permis de livrer les clients plus fréquemment. « Moins on a de stock et mieux on livre ! Faire des prévisions sur un horizon plus court est plus facile et les rend plus fiables », rappelle Yves Mérel. Fort de son expérience passée et présente, Julien Morel, Directeur des Opérations de Nespresso France et Président du Groupement Achats/Supply Chain des Centraliens conseille « de prendre un cas simple, d'en faire un succès et de le célébrer. Ensuite la diffusion du pilote est assez naturelle ». En guise de conclusion, Laurent Grégoire, animateur du Think Tank a souligné « l'approche très commune du SCM et du Lean, mais aussi leurs différences ». CP
Photo : salle comble pour le Think Tank sur le Lean et la SC animé par Caroline Mondon, Présidente de CPIM de France Fapics lors de la SITL. ©C.Polge
 
   
 
Engins
de manutention
Jungheinrich
innove dans
la location
longue et courte
durée
Le constructeur allemand Jungheinrich annonce deux nouveautés concernant les contrats de location de chariots élévateurs. Sur la location longue durée, le contrat Comfleet présente la spécificité d'être unique quel que soit le nombre de chariots qui composent la flotte (supérieur ou égal à deux !). Plus besoin donc d'avoir autant de contrats que de chariots, tout est rassemblé sur une facture globale et détaillée. L'autre innovation, qui porte sur la courte durée, est plus inédite : il s'agit de la location de chariot à l'heure. La formule Just'Loc comprend en effet un abonnement forfaitaire mensuel assez faible, calculé en fonction de l'utilisation prévisionnelle, et ensuite, le client paye à la consommation, tous les mois, en fonction des heures réellement utilisées. Par exemple, pour un transpalette électrique, l'abonnement démarre à partir de 89€ HT par mois (engagement minimum de 600 heures), avec un coût à l'heure d'utilisation de 2,30€. JLR  
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner. Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner) vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
2 avril 2012

AVRIL


Mardi 3
Mercredi 4
Jeudi 5

Formations
MÖBIUS
en partenariat
avec SCMagazine
« Prévision de
la Demande »

Mardi 3 avril
« S&OP et Gestion
de la Demande »

Mercredi 4 avril
« Optimisation
des Stocks »

Jeudi 5 avril
De 9h00/13h00
14h00/18h00
Paris


Mercredi 11
Journée
organiséee par
LE HAVRE
« Le Havre,
votre solution logistique reefer Import/Export »

Partenaire
SCMagazine
De 11h00 à 15h30
Espace Rungis
Fleurs 11
6
94150 Rungis



Jeudi 19
Retail Chain'2012
« Vers une
logistique
orientée clients »

Partenaires :
DHL, SAP, NEOLOG
Partenaire presse :
SCMagazine
Cité des Échanges
Lill
e


Jeudi 19
Invitation
à l'atelier
iNCONSO
« Solutions informatiques dédiées à la logistique »
Témoignage :
GRTgaz
Partenaire:
SCMagazine
De 9h30 à 13h
Pari
s



MAI

Jeudi 31 et
vendredi 1er juin
Formation
EURODECISION
« Méthodes et
pratiques de
la prévision
des ventes »

Intervenant :
Régis Bourbonnais
de l'Université
Paris Dauphine
Partenaire :
SCMagazine
De 9h à 17h30
Paris La Défen
se



JUIN

Mercredi 13
LOGISTIAA
« Le rendez-vous
professionel
de tous les acteurs
de la chaîne
logistique
agroalimentaire »

Partenaire presse :
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Stade Rennais
Renne
s