Numéro
de mai :
Le classement
annuel des
prestataires
logistiques
Ne manquez pas dans notre numéro de mai, le classement des prestataires logistiques comprenant les tableaux comparatifs et les chiffres d'affaires, les grandes tendances du marché (le « vrai » Lean appliqué à la logistique, le pilotage end to end, le point sur les 4PL...) des interviews de dirigeants, des analyses et témoignages.
Un numéro à ne pas rater !
Contact commercial (pour la publicité dans
ce numéro) : Audrey Zugmeyer : 01 41 79 56 21
 
 
 
 
Nomination
Argon
Consulting
se renforce
dans
les Achats

L'arrivée chez Argon Consulting de Christophe Durcudoy illustre bien l'un des volets de la stratégie de croissance actuelle du cabinet, à savoir d'étendre son expertise sur la chaîne de valeur de la performance des opérations (supply chain et logistique, manufacturing, maintenance, achats, etc). Cet ancien de CapGemini (où il a piloté de nombreux projets achats pendant 12 ans) sera en effet en charge du développement de la practice Achats en France, en s'appuyant à la fois sur les équipes basées dans l'Hexagone mais aussi sur l'expertise d'un autre nouvel arrivant chez Argon, Mark Simmons, le Directeur Associés du Bureau de Londres, également spécialiste des achats. Titulaire d'un Mastère Spécialisé Supply Chain - Achats à HEC (promotion 1997-1998), Christophe Durcudoy dispose également d'une expérience en matière de conduite d'importants projets de transformation (restructuration, plan de compétitivité, préparation de fusion et réalisation d'intégration). « Avec deux experts des achats de haut niveau, Marks Simmons basé à Londres et Christophe Durcudoy, basé à Paris, nous renforçons notre positionnement dans le domaine du conseil en Achats et nous pourrons également accompagner nos clients sur leurs enjeux de performance des opérations au sens large » a déclaré Yvan Salamon, Président Argon Consulting. La société a réalisé en 2011 un CA de près de 20M€, avec une centaine de consultants et trois implantations dans le monde, la France (environ 13M€, 70 consultants en 2012), le Royaume-Uni et le Moyen-Orient. Son objectif est de doubler de taille dans les prochaines années. JLR  
 
Immobilier
logistique
Les deux tiers
de la demande
placée
concernent
l'Ile-de-France
« S'agissant du marché de la logistique en France, le premier trimestre 2012 est stable par rapport au premier trimestre 2011. La demande placée est fortement tirée par l'Ile-de-France, qui en constitue les deux tiers », a annoncé ce matin Erika Léonard, chargée d'études et recherches chez CBRE, lors du traditionnel point marché organisé par CBRE. La demande placée au premier trimestre 2012 représente en effet 420.800 m2 contre 414.900 m2 à la même période l'année précédente. En Ile-de-France, elle atteint 280.000 m2 (avec 16 transactions). Au cours de ce premier trimestre, dans les régions Grand Nord (Nord-Pas de Calais et Picardie) et Grand Sud (PACA et Languedoc), la demande placée a été apathique avec respectivement 9.800 m2 contre 61.700 en 2011 et 12.600 m2 contre 29.800. En revanche, le couloir Rhodanien (Rhône-Alpes) a tiré son épingle du jeu, avec 75.500 m2 contre 19.800 l'an passé. L'Ile-de-France a connu une baisse de la demande exprimée (-38% par rapport au premier trimestre 2011) mais une hausse de la demande placée (+28%). « Ce dynamisme de la demande placée est en partie liée à l'acquisition par Intermarché d'un entrepôt de 95.000 m2 à Vert-Saint-Denis », nuance Erika Léonard. 17% des opérations ont été des clefs en main contre 45% début 2011. « Il est trop tôt pour en tirer des conclusions », prévient néanmoins Erika Léonard. 63% des opérations en Ile-de-France se sont concentrées dans le Sud. Toujours selon CBRE, l'offre immédiate (entrepôts toutes classes) en France chute de -24% (3.453.900 m2 au 1er avril 2012 contre 4.526.100 m2 au 1er avril 2011). L'offre immédiate (classes A, B, messageries et frigorifiques) en Ile-de-France a quant à elle décliné de -40% (679.300 m2 contre 1.123.300 m2). Les valeurs locatives sont stables mais très hétérogènes selon la qualité du bâtiment et son emplacement. « L'essentiel des transactions sur cette période en Ile-de-France se situe entre 40 et 50€ HT HC/m/an) », conclut Erika Léonard. JF  
 
 
 
Electro-
ménager
FagorBrandt
met en place
un S&OP
européen avec
FuturMaster
FagorBrandt s'est lancé dans un grand chantier d'harmonisation et de standardisation de ses processus prévision, planification et S&OP (Sales & Operations Planning) en Europe. Le groupe d'éléectro-ménager a choisi l'éditeur français FuturMaster pour l'accompagner dans la définition d'un « core model », une solution logicielle harmonisée de gestion de la Supply Chain (Demand Management, Distribution Planning et Sales & Operations Planning) qui sera progressivement déployée sur ses différentes implantations. L'Espagne, qui est le pays pilote, est actuellement en phase de déploiement. La Pologne devrait suivre au second semestre 2012, puis les processus seront harmonisés avec ceux de l'activité France en début d'année 2013. Dans l'Hexagone, où FagorBrandt détient une part de marché de 15,5%, ces solutions sont en fait déjà utilisées depuis plusieurs années, notamment pour optimiser les schémas de flux depuis et vers ses deux plateformes de Saint Quentin Fallavier et de Meung sur Loire). « Grâce à ces nouvelles pratiques et à la souplesse des solutions FuturMaster, nous sommes parvenus à réduire nos stocks de 25 % à 30 %, en France rien qu'entre 2008 et 2010 » témoigne Pascal Tailleur, Outsourcing Supply Manager – FagorBrandt. FagorBrandt appartient depuis juin 2005 à Fagor Group, une des 270 entités du groupe coopératif espagnol Mondragón. En France, FagorBrandt compte 4 sites de production (2100 collaborateurs, CA 2010 de 540 M €) : La Roche-sur-Yon (lavage et sèche-linge), Aizenay (micro-ondes et four 45 cm encastrable), Orléans (pôle cuisson avec tables à induction, fours et cuisinières), et Vendôme (hottes décoratives). JLR  
 
Palettes
PGS en forte
croissance
Le groupe, PGS spécialisé dans la fabrication et le reconditionnement de palettes bois, réalise un chiffre d'affaires consolidé en progression de 26,7%, atteignant les 139,2 millions d'euros pour son exercice clos au 30 septembre 2011 (contre 109,9 millions d'euros pour l'exercice précédent). Les fondateurs et dirigeants de PGS ont décidé d'augmenter significativement le capital social de l'entreprise, qui passe de 8 à 13 M €. Jean-Louis Louvel explique : « En renforçant le capital social, nous voulons donner un signal fort : PGS est une société privée, indépendante qui croit et investit dans l'avenir et qui assure solvabilité et pérennité dans sa relation avec ses clients ».
De fait, le groupe entend accélérer son développement en France et à l'international. En France, PGS entend parfaire son maillage en programmant de nouvelles ouvertures de centres sur son métier historique la palette reconditionnée. Le groupe envisage également de réaliser d'autres opérations de croissance externe sur les activités sciage et fabrication de palettes neuves. JPG
 
 
Quand le Havre
s'invite
à Rungis
La promesse
d'une
dynamique
nouvelle



Hier, plus de 200 personnes ont participé à Rungis
à un colloque organisé par le Port du Havre en partenariat avec Haropa, le Marché International de Rungis, STH et l'Umep. Cette manifestation, qui bénéficiait également du soutien de Supply Chain Magazine, était organisée sur le thème : « votre solution logistique reefer import /export » et se déclinait en 2 parties : dans la matinée, 3 tables rondes pour donner la parole aux principaux acteurs de la communauté portuaire, et dans l'après-midi, une séance de « Business Speed Dating », pour permettre aux industriels et aux distributeurs de rencontrer une quarantaine de prestataires (commissionnaires de transport, compagnies maritimes, logisticiens, transporteurs, administrations, autorité portuaire...). Après une courte allocution de bienvenue d'Hervé Cornède, Directeur commercial du GPMH, c'est Christian Leroux, Président de l'Umep (Union Maritime et Portuaire du Havre) qui a dressé un constat réaliste invitant le public à s'associer à la dynamique nouvelle, enclenchée depuis la réforme portuaire. JPG
Photo ci-contre : Hervé Cornède, Directeur commercial
du GPMH
Photo ci-dessous : une salle très remplie.
 
 
 
Quand le Havre
s'invite
à Rungis
(suite)
Reconquérir
la confiance…
et les parts
de marché

Après l'intervention de Christian Leroux, le but des Tables Rondes était de donner la parole aux principaux acteurs de la communauté portuaire pour leur permettre d'exprimer leur implication et leur engagement dans cette volonté de reconquête. A cet égard, Nadine Rakotonanahary (CMA-CGM), n'a pas hésité à souligner le potentiel de croissance d'un port « relié à tous les autres grands ports du monde » et a annoncé l'ouverture d'une nouvelle ligne CMA-CGM vers l'Amérique du sud. Patrick Allais (SDV) qui gère 6.000 m² d'entrepôts en température dirigée à Rungis a pour sa part souligné l'intérêt de travailler avec un port « de proximité ». Motoyuki Hazu, Directeur Général de la société Nichirei, a expliqué pourquoi une entreprise japonaise comme la sienne croit au port du Havre ainsi que les raisons qui l'on conduit à racheter les Transports Godfroy. Lors de la deuxième table ronde, plutôt centrée sur les aspects « compétitivité, qualité et environnement », Iwen Layec, Directeur du pôle Solutions Durables chez TL&Associés s'est attaché à démontrer l'intérêt du Havre, en termes de réduction du nombre de kilomètres parcourus (à partir de Rungis) par rapport à d'autres ports européens. « Un avantage qui peut s'exprimer en délais d'acheminement mais aussi en réduction de coûts et de CO². Ce qui n'est pas négligeable si l'on tient compte des obligations légales et des taxes actuelles et à venir : bilan carbone, taxe poids lourd... » a rappelé le consultant. Intervention également très appréciée, celle de Sophie Houssin Letelier de la direction régionale des douanes du Havre, qui a montré comment la douane participe, par son rôle de conseil auprès des entreprises, à la reconquête du trafic. Une action efficace que salue le transitaire Michel Segain (Transit Meal), mais aussi une collaboration active avec les autres administrations comme en témoigne Bruno Saimour, de la DGA (Direction Générale de l'Alimentation).
Photo : Jean-Louis le Yondre, Président du conseil
de développement du Port du Havre
 
 
Quand le Havre
s'invite
à Rungis
(suite)
La combativité
revient



La dernière table ronde était dédiée aux services logistiques à valeur ajoutée. Avec de nombreux témoignages de prestataires havrais comme Seafrigo et Capgel ainsi que leurs clients industriel (Findus) et distributeur (Geimex, groupe Casino), lesquels ont mis en exergue le rôle des prestataires tant au niveau des opérations physiques, qu'au plan administratif (dédouanement), ou informatique, notamment pour la gestion de la traçabilité, un impératif pour les produits alimentaires. Là encore, ces acteurs ont fait part de leurs réalisations et de leurs projets de développements. Ils ont également évoqué les possibilités qu'offrent les réserves foncières de cette zone géographique (sans doute par opposition à certaines régions du nord de l'Europe aujourd'hui saturées). Enfin, ils ont mis l'accent sur les infrastructures et la multi-modalité avec des accès au ferroviaire et au fluvial pouvant, dans une démarche environnementale, constituer d'intéressantes alternatives au transport routier. Enfin, Albrecht Meeuzel (Hamburg Sud) a renouvelé son attachement et sa confiance au Port du Havre, soulignant son importance en Europe, notamment dans le domaine du reefer. Manifestement ravis de ce qu'il venait d'entendre, Jean-Louis Le Yondre, Président du conseil de développement du Port du Havre, a conclu cette série de témoignages en remerciant les nombreux participants et en les invitant à tirer profit des enseignements de la matinée. Juste avant les rencontres individuelles, un cocktail déjeunatoire a permis au public d'échanger d'une manière très informelle. Au détour des conversations, on pouvait comprendre que la confiance revient peu à peu. Un seul regret exprimé par plusieurs personnes de l'assistance : « on n'a pas été assez virulents avec les Hollandais ! ».
Preuve que l'esprit de compétition revient.
C'est plutôt bon signe. JPG
Photo ci-contre : un cocktail déjeunatoire en provenance directe du marché de Rungis
Photo ci-dessous : le déjeuner, un moment propice pour nouer des contacts
 
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner. Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner) vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
12 avril 2012

AVRIL


Jeudi 19
Retail Chain'2012
« Vers une
logistique
orientée clients »

Partenaires :
DHL, SAP, NEOLOG
Partenaire presse :
SCMagazine
Cité des Échanges
Lill
e


Jeudi 19
Invitation
à l'atelier
iNCONSO
« Solutions informatiques dédiées à la logistique »
Témoignage :
GRTgaz
Partenaire:
SCMagazine
De 9h30 à 13h
Pari
s



MAI

Jeudi 31 et
vendredi 1er juin
Formation
EURODECISION
« Méthodes et
pratiques de
la prévision
des ventes »

Intervenant :
Régis Bourbonnais
de l'Université
Paris Dauphine
Partenaire :
SCMagazine
De 9h à 17h30
Paris La Défen
se




JUIN

Mardi 5 et
Mercredi 6
SPILOG
«Le salon des
démarches
et solutions
pour une chaîne
logistique
performante
et durable »

Partenaire presse :
SCMagazine
Halle Tony Garnier
Lyo
n



Mercredi 13

LOGISTIAA
« Le rendez-vous
professionel
de tous les acteurs
de la chaîne
logistique
agroalimentaire »

Partenaire presse :
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Stade Rennais
Renne
s