Identification
automatique
Motorola
rachète Psion
pour 200 M $



L'inventeur historique du PDA (Personal Digital Assistant), le Britannique Psion, va être racheté par son concurrent américain Motorola Solutions. L'opération s'effectuera par rachat des actions Psion au prix unitaire de 88 pences, ce qui valorise l'entreprise à environ 200 M US $. L'acquisition devrait être finalisée avant la fin de l'année. « Psion est une formidable opportunité pour renforcer notre portefeuille de solutions d'informatique mobile, où nous sommes leader, avec des PDA durcis et des terminaux intégrés aux véhicules qui viendront densifier notre présence sur les marchés mondiaux sur lesquels nous sommes positionnés » a déclaré Gregory Brown, le CEO de Motorola Solutions. A l'issue du rachat, Psion rejoindra l'activité Enterprise Mobile Computing (EMC) de Motorola Solutions, dirigée par Girish Rishi. Rappelons que Motorola Solutions est focalisée sur les marchés entreprises et gouvernementaux, alors que la division grand public, Motorola Mobility, vient d'être vendue à Google pour 12,5 Mds $. L'activité en logistique de Motorola remonte à 2006, avec le rachat de Symbol Technologies, lui aussi spécialiste des terminaux durcis à usage professionnel. C'est aussi par acquisition, en rachetant Teklogix en 2000, que Psion a pris une position de leader de l'identification automatique dans le monde de la logistique, avec des filiales en Europe, Amérique du Nord, Asie Pacifique, Amérique latine et Afrique (830 employés dans plus de 50 pays pour un CA de plus de 273 M $). En France, Psion compte environ 80 personnes, en plus d'une centaine de personnes au niveau du centre de réparation européen basé à Aix en Provence. JLR
Photo : Gregory Brown, CEO
de Motorola Solutions ©Motorola
 
 
 
 
Industrie
Daher cible
un marché
de 20 Md€
avec sa
nouvelle offre
de services
« A la frontière entre industrie et services », c'est de cette manière que Daher définit sa nouvelle offre de « Soutien Industriel Intégré », présentée hier devant la presse, qui répond au doux nom de « Integral by Daher ». Cinq années et plusieurs millions d'euros ont été nécessaires pour élaborer cette offre, consistant à industrialiser la démarche de services. « Integral by Daher » est l'association d'une méthodologie d'une part, de diagnostic (évaluation flash de la situation, proposition de solution macro, définition des moyens) et de pilotage (de flux, de sous-traitance, industriel), et de prestations opérationnelles (ingénierie, services industriels, logistique, solutions de transport, pilotage) d'autre part. L'offre s'appuie notamment sur des outils développés les années passées : « Daher Control Room » (pour le contrôle des opérations des clients), « Dagescope » (outil de simulation pour la gestion de crises), Rapid (outil de diagnostic flash), etc. « Nous proposons une offre qui n'existe nulle part ailleurs », se félicite Didier Kayat, Directeur Général de Daher, qui se démarque du marché « classique » de la logistique : «  Nous ne faisons pas la course avec les logisticiens sur les m2 et sur le chiffre d'affaires, mais bien sur la valeur ajoutée ». Le groupe estime que le marché européen de cette offre (qui s'adresse à des entreprises réalisant plus de 250 M€ de chiffre d'affaires) représente 20 Md€ par an (dont un tiers dans le secteur de l'aéronautique) et concerne environ 450 entreprises. « Nous souhaitons doubler notre chiffre d'affaires dans les services dans les cinq prochaines années » annonce Didier Kayat. Le groupe réalise un chiffre d'affaires de plus de 900 M€ en 2011. Son carnet de commandes au 31/12/2011 représente, quant à lui, 2.580 M€ soit environ trois années de chiffre d'affaires. « Nous avons un objectif très fort de maintenir l'équilibre entre nos activités industries et services. Nous avons gagné le pari de l'industrie, nous faisons maintenant le pari de l'industrialisation des services», explique Patrick Daher, Président Directeur général. JF
Photo : ©Daher
 
   
 
Gestion
d'entrepôt
Atscan lance
Stock-in PC
La société Atscan lance Stock-in PC un progiciel de gestion destiné à gérer les flux de produits ou de matières en entrées ou sorties de stock via des terminaux portables ou PDA professionnels. L'éditeur présente ce produit comme une «boîte à outils» entièrement paramétrable prenant en compte tous les éléments nécessaires à la saisie des mouvements : sites, opérateurs, emplacements, produits, quantités, type de flux, etc. « L'avantage majeur de la solution Stock-in PC réside dans l'extrême facilité de mise en place et d'installation. En effet, les entreprises deviennent totalement autonomes pour gérer des applications diverses et variées comme la préparation de commandes, les entrées et sorties de marchandises, le stockage, les livraisons, la gestion de biens, les inventaires, et bien plus encore » confie Régis Perez, Directeur de l'entreprise. Basée à Cesson Sévigné (35), Atscan est un intégrateur qui intervient depuis une vingtaine d'années dans le domaine de l'identification automatique. JPG  
 
 
 
Entrepôt
Les six conseils
de Manhattan
pour
« faire plus
avec moins »
Dans un communiqué, l'éditeur américain Manhattan Associates donne ses trucs et astuces pour réduire « intelligemment » les dépenses en entrepôt tout en améliorant la productivité. Cela commence par le changement systématique des emplacements des produits en fonction des taux de rotation (analysés de façon permanente), et se poursuit par l'optimisation des trajets et des tâches pour éviter de circuler « à vide », l'utilisation des codes-barres des fournisseurs et de leurs messages EDI pour simplifier les opérations de réception ou encore par le recours, quand c'est possible, aux possibilités du « cross-docking ». Sans oublier l'utilisation de systèmes de gestion des commandes (Order Management) pour éviter les goulets d'étranglement et la prise en compte de la problématique multicanal dans les priorités d'approvisionnement. La conclusion, un peu attendue, c'est qu'il est urgent de se doter d'outils et de solutions qui donnent « une visibilité sur les flux de marchandises et d'informations, une analyse complète des risques et un contrôle permanent des coûts ». Ca tombe bien, c'est justement le métier de Manhattan Associates ! JLR  
 
Nomination
Marc Lagrée,
Directeur du
Développement
de Soflog-Telis
Soflog-Telis, le spécialiste français de l'emballage Industriel et des services à l'industrie vient de mois-ci d'embaucher un nouveau Directeur du Développement en la personne de Marc Lagrée. Ce cadre de 43 ans était auparavant en charge des activités logistiques du Groupe Schenker pour l'Europe de l'Ouest. Il a précédemment travaillé en tant que Key Account Manager (KAM) chez Hays DSIA, chez Peat Marwick comme consultant en réingénierie sur le secteur industriel automobile, et chez Hays Logistique France, ACR puis Kuehne+Nagel France en tant que Directeur du Business Development. JLR  
 

 
 
Nomination
Eymeric
de Pelleport
rejoint le
groupe Staci
Eymeric de Pelleport, 38 ans, a rejoint Staci en tant que Directeur du développement international. Ce diplômé de l'Ecole de Commerce ESLSCA (Paris) a exercé précédemment des responsabilités dans la logistique, chez DHL Supply Chain entre 2006 et 2001, et chez SFDD Logistique, entre 2004 et 2006. Cette nomination correspond, selon le prestataire, à une volonté de soutenir une croissance forte en Europe. JPG  
 
Interview
Kristof
Vertraeten,
Directeur
commercial
Europe
Continentale
de Goodman


« L'objectif de Goodman : doubler notre présence en France dans les trois ans »
Le groupe australien Goodman vient d'annoncer une réorganisation de son équipe dirigeante en Europe, plus en accord avec la croissance de ses activités sur le Vieux Continent. Elle se traduit principalement par la création d'un poste de Directeur Commercial Europe Continentale, qui chapeaute désormais les quatre directeurs de région (dont fait partie Jean-François Mounic, Directeur général Europe du sud pour la France, l'Espagne et l'Italie). C'est Kristof Vertraeten, anciennement Directeur général Allemagne, qui occupe ce poste clé depuis janvier et reporte directement à Danny Peeters, le PDG Europe, qui a désormais également la responsabilité des projets de Goodman en Amérique du Sud, en particulier au Brésil. Dans une interview exclusive accordée à Supply Chain Magazine, Kristof Vertraeten nous expose la stratégie européenne de l'investisseur-développeur pour les prochaines années.

Supply Chain Magazine : Cette nouvelle organisation implique-t-elle un changement de stratégie de Goodman en Europe, où vous possédez 112 plates-formes (dont 24 en France, 48 en Allemagne et 10 en Pologne) ?
Kristof Vertraeten : Non, pas vraiment, cela s'inscrit dans la continuité de la « success story » que nous connaissons depuis début 2010. Je dirais juste que c'est un changement de braquet. Notre stratégie est toujours de conjuguer les trois facteurs que sont les capitaux, les équipes en local (181 collaborateurs dans 16 bureaux et 11 pays) et un business model de spécialiste de l'immobilier logistique. Avant la crise, de nombreuses sociétés ont fait de la logistique et elles se demandent désormais si elles doivent continuer. Nous, nous avons toujours été spécialisés dans ce secteur et nous sommes désormais sans doute le seul groupe à disposer de suffisamment de fonds pour investir. En Allemagne, en l'espace de 18 mois, nous sommes devenus clairement le numéro un au niveau national et par la même, compte tenu du poids de ce pays en Europe, le numéro un sur une base paneuropéenne. Mais nous ne sommes pas numéro un sur nos deux autres marchés stratégiques, la France et la Pologne, ni en tant que développeur, ni en tant qu'investisseur. Notre ambition est de déployer en France et en Pologne les mêmes recettes qu'en Allemagne. Nous allons nous concentrer sur ces deux pays comme cibles principales pour la croissance et l'investissement de nos activités.
Propos recueillis par JLR
Pour lire l'interview en intégralité, CLIQUEZ ICI
 
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
21 juin 2012

JUIN


Lundi 18
au
Jeudi 21
13e conférence
mondiale
villes et ports
organisée par
AiVP
« Venez ouvrir
le temps
d’un port urbain,
entrepreneur
et citoyen »
Partenaires
SCMagazine
A Nantes/
Saint-Nazair
e


Jeudi 21
Conférence
en ligne TXT
à 16 heures
« Multi-channel
operations versus
local assortments :
where’s
the balance ? »

Avec la
collaboration d’Aberdeen Group



Mardi 26
« 1er Gala
du Supply Chain Management »

Au restaurant
La Maison Blanche
15 Avenue Montaigne à Paris
Soirée organisée
par
l’Agora du SCM
avec le soutien
de Supply Chain Magazin
e



Mercredi 27

Colloque
Logistique urbaine
Organisé par l’UNIVERSITÉ
de Nantes
« La mutualisation
de nouveau
en question »

Avec Presstalis,
Geodis, Deret,
Mazars,
Relais Colis...
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 18h00
IEMN - IAE,
Nantes



JUILLET

Mardi 10
FORUM D'ÉTÉ
Organisé par
SCMagazine
« Comment piloter
une Supply Chain Mondiale ? »

Partenaires :
ESCP EUROPE
et l'ASLOG
De 9h00 à 17h00
ESCP Europe
Paris 11
e



OCTOBRE

Jeudi 4 et
Vendredi 5
Formation
EURODECISION
« Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

De 9h00 à 12h45
et de 14h00 à
17h30
Paris- La Défense