Spécial SITL
Dispeo,
naissance d'un
prestataire
hors
du commun


C'est à l'invitation de l'éditeur Manhattan Associates, que Bernard Avril a présenté hier à la SITL ce qui sera sans doute l'un des événements de l'année 2013 : la naissance de Dispeo, la filiale logistique du groupe 3SI (Les 3 Suisses) : « En fait, Dispeo existe depuis plus longtemps en tant que projet, puisque nous avons créé la société et la marque voici deux ans » nous a confié Bernard Avril, son Directeur général. « Mais il est vrai que nous sommes réellement opérationnel que depuis quelques semaines ». Outre le fait que cette nouvelle entité va traiter les produits du groupe 3SI, elle va également s'ouvrir à tous les e-commerçants qui souhaitent externaliser leur logistique. Ce qui implique, pour cet acteur historique de la VAD, une refonte globale des processus industriels en s'appuyant sur de nouveaux entrepôts fortement mécanisés comme celui qui sera inauguré le 5 avril prochain à Hem (59). Installé sur 145.000 m² et conçue pour les besoins du commerce en ligne, cette plate-forme, pilotée par l'informatique de Manhattan Associates, disposera d'une capacité de stockage de plus de 25 millions d'articles immédiatement disponibles à la vente. Sa capacité sera de l'ordre de 400.000 colis par jour (près de 8 colis à la seconde). Dispeo, qui démarre actuellement son activité avec les sociétés du groupe 3SI, va proposer sur le marché une offre couvrant toute la Supply Chain produits, c'est-à-dire le transport amont depuis les sources d'approvisionnement import, la réception marchandises, le stockage, le prélèvement articles, l'emballage colis, la remise aux transporteurs aval vers les clients et le traitement des retours clients. «
 Nous serons une réponse logistique à tous les grands acteurs du e-commerce... y compris nos concurrents », nous confiait hier Bernard Avril indiquant par ailleurs que certains contacts étaient déjà pris. JPG
Photo : Bernard Avril, Directeur général de Dispeo
 
 
 
 
Spécial SITL
Balyo
se prépare
à une nouvelle
étape
Présente sur le SITL, la société Balyo poursuit son chemin, avec une petite dizaine de projets pilotes utilisant des chariots géoguidés dans la logistique en France. Mais curieusement son premier contrat significatif dans ce secteur ne devrait pas concerner l'Europe mais les Etats-Unis, avec l'un des principaux acteurs de la logistique sur le sol américain, avec des centaines d'entrepôts. Pour l'heure, Balyo présentait sur son stand la Cleanbox, une autonettoyeuse réutilisant la technologie de géoguidage, avec un algorithme spécial pour calculer la façon la plus efficace de couvrir une surface. Des tests terrain vont débuter chez quelques partenaires clés, et Balyo n'a pas encore décidé quel serait le modèle de commercialisation de la Cleanbox. « La priorité aujourd'hui, c'est la validation de la technologie de géoguidage dans le secteur de la logistique. Nous restons une société à vocation technologique et nous n'avons pas l'intention de devenir distributeur, le développement et la croissance se feront forcément avec des partenaires » nous a confié Raul Bravo, Co-fondateur et PDG de Balyo. A noter également l'arrivée dans l'équipe (31 personnes à ce jour) d'un responsable du développement commercial, notamment pour l'Espagne et la France, Manuel Boado de Castro. Il travaillait précédemment dans le groupe Carrefour, en tant que coordinateur logistique en Amérique du Sud et en Espagne puis expert logistique et lean management à la direction Supply Chain monde. JLR
Photo : Raul Bravo, Co-fondateur et PDG de Balyo
 
   
 
Spécial SITL
Succès pour
le lancement
du système
Plug and Carry
de Boa Concept
Hier matin Boa Concept présentait à la presse son système Plug and Carry, un des lauréats des prix de l'innovation. Ce système de préparation de commandes, basé sur un convoyeur modulaire, est composé d'éléments standards pré-câblés qui se raccordent les uns aux autres. Chaque élément dispose d'une électronique embarquée et l'ensemble communique grâce à un bus de terrain. Un superviseur, également développé par Boa Concept, reconnait le circuit qui a été construit. « C'est un tournant dans le monde des systèmes mécanisés de préparation de commandes : il devient possible de modifier régulièrement son installation, par exemple pour des opérations promotionnelles, de la même façon qu'on remet en cause régulièrement son implantation picking », a commenté Chantal Ledoux Co-fondatrice de Boa Concept. Jean-Charles Deconninck, Président de Generix Group était sur le stand du constructeur au moment de cette présentation. Il nous a confié son intérêt pour ce système mécanisé, désormais interfacé à Infolog (Generix WMS) : « Sa conception modulaire et évolutive en fait une réponse très adaptée aux exigences du e-commerce et à la préparation de détail ». Dans la journée de nombreuses personnes sont venues découvrir cette nouveauté qui devrait très vite trouver son marché. JPG  
   
  Photo : Chantal Ledoux, Co-fondatrice de Boa Concept  
   
  Photo : Jean-Charles Deconninck, Président de Generix Group et Jean-Lucien Rascle, Président de Boa Concept  
 
 
 
Spécial SITL
Une table ronde sur l'agilité
de la SC
Hier matin, sur le salon SITL au Parc des Expositions de Villepinte,s'est tenue une Table ronde sur le thème « Augmentez votre productivité par une Supply Chain agile », à laquelle plus de 200 de personnes s'étaient inscrites. Animée par Cathy Polge, cette table ronde a réuni trois éditeurs de logiciels : Gilles Alais, Country Manager France de Barloworld Supply Chain, Pascal Garsmeur, Consultant Avant-Vente Senior chez Dynasys et Joseph Felfeli, PDG d'Acteos, ainsi qu'un représentant des prestataires logistiques : Eric Peigné, Directeur SC de SDV. Le débat a d'abord porté sur la vision de chacun sur ce qu'est une Supply Chain agile. Pour Eric Peigné, il s'agit essentiellement de « proposer le bon service au bon moment à ses clients », en s'appuyant essentiellement sur des systèmes d'information performants afin de connecter rapidement de nouveaux acteurs à son réseau et en jouant sur la sous-traitance comme variable d'ajustement des pics et des creux d'activité. Côté éditeurs, ils ont surtout insisté sur le fait de ne pas être que réactif, mais bien de planifier tout ce qui peut l'être en amont (aux niveaux stratégique et tactique). Pour ce faire, ils recommandent de mettre en place un processus S&OP et de faire des prévisions fiables grâce à leurs solutions qui permettent de gérer plus facilement la complexité qu'Excel ou Access. Joseph Felfeli a aussi insisté sur le délai et le coût complet de la mise à disposition du produit pour garantir de procurer au client final « le bon produit, au bon moment, au bon endroit et au meilleur coût », garant de rentabilité et de pérennité pour l'entreprise, et sur le besoin de faire des « prévisions multi-niveaux ». Pascal Garsmeur a recommandé de ne pas calculer des prévisions à un niveau trop fin (comme le recommande par exemple le Flowcasting) mais de faire du « Demand Sensing, du Demand Shaping et du Demand Forecasting » pour mieux appréhender la demande. De son côté Gilles Alais a mis l'accent sur la nécessité pour les entreprises d'élaborer une stratégie de qualité de service segmentée par marché, par produit… pour ajuster au mieux l'énergie à déployer afin de répondre au mieux à la demande cible. CP
Photo (de gauche à droite) : Cathy Polge (SCmag),
Gilles Alais
(Barloworld), Pascal Garsmeur (Dynasys),
Joseph Felfeli (Acteos) et Eric Peigné (SDV) ©JPG
 
   
 
Spécial SITL
GSE présente
Modulog
Sur le salon, GSE a présenté Modulog, un système qui permet d'intégrer, dès la conception de l'entrepôt, les contraintes environnementales et économiques, tout en accordant une place importante à la robustesse, à la sécurité mais aussi à l'esthétisme. Valérie Lasserre, directeur marketing du groupe GSE a expliqué que cette solution s'appuyait sur 35 années d'expérience dans la construction de bâtiments logistiques. « Elle tient compte également des résultats d'une enquête réalisée auprès d'industriels et de distributeurs pour apporter dans offre packagée, des réponses qui collent au plus près des attentes des utilisateurs ».
Au cours de la présentation plusieurs clients ont pu, à travers une vidéo, apporter leurs témoignages en indiquant ce qui les avait séduits dans le concept Modulog. JPG
Photo : Valérie Lasserre sur le salon SITL
 
   
   
 
 
 
Logistique
militaire
La traçabilité
des flux
de l'Armée
française
se met
à la RFID
L'information n'a été officialisée qu'hier mais l'accord remonte à la mi-novembre 2012. Le Ministère de la Défense a choisi un consortium composé de Capgemini, Neopost ID et BearingPoint pour concevoir, mettre en œuvre et assurer la maintenance de SILRIA (Système d'Information Logistique de suivi de la Ressource Inter-Armées), une solution de gestion en quasi temps réel des acheminements et de traçabilité des matériels et équipements de défense à l'aide de la technologie RFID. Capgemini assure la maîtrise d'œuvre du projet, ainsi que le développement applicatif de cette refonte du logiciel de suivi actuel. Neopost ID fournit la totalité des solutions d'identification et de traçabilité (portiques RFID, lecteurs portables, imprimantes code-à-barres, encodeurs de tags RFID etc), ainsi que les parties logicielles associées et leurs interfaces avec le SI, tandis que BearingPoint est notamment chargé des aspects formation et conduite du changement au niveau des processus. La solution retenue, qui devrait être opérationnelle dès 2014, s'appuie aussi sur des briques logicielles du marché, en particulier le TMS DDS Shipper de DDS Logistics. Elle sera totalement compatible avec les solutions informatiques logistiques de l'Otan, qui utilise déjà la RFID, et pourra par exemple être utilisée lorsque les forces françaises acheminent des matériels alliés sur les théâtres d'opération extérieurs. JLR  
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
28 mars 2013


MARS

Mardi 26
au Jeudi 28

Salon SITL
« Agir ensemble
pour conquérir
les marchés
d’aujourd'hui »

Partenaire :
SCMagazine
Paris Nord
Villepinte
Hall
4


Mardi 26

Conférence
CITWELL
« Les évolutions
du métier
d'approvisionneur
dans la
distribution »

Témoignages de
MONOPRIX et
WELDOM
Partenaire
SCMagazine
De 8h30 à 11h15
Hôtel Raphaël
Paris 16
e




AVRIL

Mardi 9
Journée
RETAIL CHAIN
« Les Rencontres
Nationales
des acteurs de
la Supply Chain
de la distribution
spécialisée et
du e-commerce »

Partenaires :
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Cité des Echanges,
Lill
e



Jeudi 11

Table ronde GSE
« Prenez
de la hauteur
sur votre projet d'entrepôt ! »

Partenaire
SCMagazine
De 9h30à 12h00
Salons
Champs-Elysées
Boétie, Paris 8
e



Jeudi 18
Soirée débat -
Table ronde
organisée par
La ROADEF
« La Recherche
Opérationnelle,
clé de la
performance des
entreprises ? »

Intervenants :
Air France,
Bouygues Télécom,
Amadeus,
TF1 Publicité,
Air Liquide
De 19h00 à 22h00
Université
Paris Dauphin
e



MAI

Mardi 14
et Mercredi 15
Conférences
et ateliers
ECR Europe 2013
« The Future’s Bright »
De 9h00 à 23h00
le Mardi
De 9h00 à 15h00
le Mercredi
Brusse
ls