Scoop
Alstef
automatise
la préparation
de palettes
hétérogènes
Alstef a mis au point un système complet de préparation automatique de palettes hétérogènes utilisant des robots poly-articulés équipés de préhenseurs. C'est son PDG Pierre Marol qui l'a présenté hier en avant-première hier à l'occasion de la conférence du Cisma. L'offre, qui n'a pas encore de nom commercial, fait intervenir plusieurs processus automatisés : la dépalettisation à la couche, la mise des colis unitaires sur des petits bacs dotés de puces RFID, puis le stockage automatisé des plateaux. Ensuite, la préparation de commandes est gérée par le WCS d'Alstef, qui va organiser le séquencement des plateaux en fonction du plan de palettisation (les colis les plus lourds en bas par exemple). Le dernier maillon de la chaîne, le plus spectaculaire, est un robot palettiseur développé par la société allemande Kuka Systems et dénommé MXRP (Mixed Case Row Palletizing). Il est doté de quatre pinces indépendantes, des sortes d'énormes doigts qui s'adaptent à la morphologie et au type de packaging et peuvent prendre jusqu'à 4 colis simultanément et les placer délicatement sur la palette, sans laisser de « trous », à une cadence de 800 colis à l'heure. « C'est quatre fois plus vite qu'un opérateur en voice picking et deux fois plus vite qu'un système de type goods to man » souligne Pierre Marol. L'objectif : répondre aux objectifs de productivité de la grande distribution et à la problématique de fragmentation des commandes des magasins. JLR  
   
 
 
 
INVITATION
La recherche
opérationnelle,
clé de la
performance
des
entreprises ?
La société française de Recherche opérationnelle et Aide à la Décision (Roadef) vous invite jeudi 18 avril à 19h à l'Université Paris Dauphine (salle Raymond Aron) à une Table Ronde sur le thème : « Recherche opérationnelle, clé de la performance des entreprises ? » Quels apports de la recherche opérationnelle dans les entreprises aujourd'hui et demain ? Quels retours espérés ? Quelles difficultés ? Comment mener à bien un projet de RO ? Quels impacts organisationnels ? Tels seront les thèmes abordés lors du débat. Avec la participation d'Olivier Cadet, Directeur logistique Excellence Air Liquide USA, Yves Caseau, Executive Vice-Président Bouygues Telecom, Emmanuel Guyot, Directeur marketing et Revenue Management de TF1 Publicité, Jean-Charles Billaut, Professeur à l'Université de Tours, Jean-Paul Hamon, ex Executive Vice-président Developpement Amadeus, Bruno Matheu, Directeur Général délégué Air France. Animation : Denis Montaut, Président d'Eurodécision.
Programme complet
et inscription en ligne : CLIQUEZ ICI
 
 
Automobile
SAP Hana
accélère
le MRP
de Faurecia


« Avec la plate-forme SAP Hana, il ne faut que quelques minutes pour élaborer un MRP (Material Requirements Planning). Du coup, la replanification peut devenir un outil quotidien » a déclaré Bertrand Eteneau, DSI de Faurecia à l'occasion d'un évènement presse organisé hier par SAP France autour des applications décisionnelles et transactionnelles de sa technologie Hana d'accès aux données ultra rapide directement en mémoire. L'une des problématiques du sous-traitant automobile était la gestion des stocks et des appros dans un environnement Just in Time et Just in Sequence, où la moindre pénalité s'élève à plusieurs milliers d'Euros la minute. Or même si les donneurs d'ordres envoient leurs commandes un mois à l'avance, celles-ci peuvent encore être modifiées quatre heures avant la livraison. D'où la nécessité de stocks importants puisque jusqu'alors, la planification des ressources de production (MRP), sur de fortes volumétries de commandes, nécessitait 21 à 22 heures. La mise en œuvre d'Hana dans deux de ses 250 usines dans le monde (pour Audi à Munich et pour Mercedes à Cottondale dans l'Alabama) aurait permis à Faurecia de replanifier son MRP en quelques minutes en fonction des ordres fermes passés par ses clients. « Hana libère la capacité d'accéder aux données sans avoir à les modéliser a priori, et cela ouvre beaucoup de perspectives » a conclut Bertrand Eteneau. Deux des partenaires de SAP présents lors de cet évènement ont également cité la Supply Chain comme un bon champ d'action concernant Hana. Atos a parlé d'un pilote logistique chez un distributeur de cosmétiques en France qui concerne le reporting des informations de stock croisées par produit par référence par dépôt pour redéployer rapidement les stocks là où est la demande, et éviter les ruptures. De son côté, Cécile Maupas, Vice Présidente de Cap Gemini France en charge de l'alliance avec SAP a confirmé que plusieurs projets Hana concernaient des sujets de Supply Chain et de logistique, « à la fois pour optimiser les coûts mais aussi pour permettre une transformation de la Supply Chain en réallouant beaucoup plus rapidement les stocks en fonction de l'évolution de la demande ». JLR  
   
 
 
 
Manutention
Les chiffres
du Cisma
n'incitent pas
à l'optimisme


La production du secteur des biens d'équipement de manutention des adhérents du Cisma (le syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention) est en hausse de 2% en 2012 par rapport à 2011, à 3,33 Mds€ grâce notamment à une augmentation des exportations de 12%. Saut qu'en France, les ventes se sont contractées de -14%. Ces équipements de manutention sont majoritairement vendus en Europe, mais cette part s'amenuise (60% contre 65% en 2011) au profit de l'Asie Pacifique (18%, progression de +60%) et de l'Amérique du Nord (7%, +32%), ce qui confirme d'ailleurs une reprise dans cette zone. Pour 2013, Alain Boher, Président du Cisma et Directeur Général de Liebherr France, n'est pas très optimiste, prévoyant un retrait de l'activité des biens d'équipement de manutention de 3 à 5%. Là où il prédisait l'année dernière une hausse exactement dans les mêmes proportions... JLR
Photo ci-contre : Alain Boher, Président du Cisma
et Directeur Général de Liebherr France
Photo ci-dessous : Évolution de la production – Biens d'équipement de manutention (sources : Cisma-Insee-Douanes Françaises Mars 2013)
 
 
 
SITL
Carol Ptak
présente
le DDMRP




Co-auteure de la 3ème édition de l'ouvrage Orlicky's MRP et Associée du Demand Driven Institute, Carol Ptak a également exercé de hautes responsabilités chez Peoplesoft et IBM, ainsi qu'à la présidence de l'Apics. Invitée par Fapics, elle a tenu une conférence mardi 26 septembre au salon du Parc des Expositions de Villepinte pour présenter le concept novateur de DDMRP (Demand Driven Material Requirements Planning). « Dans le monde, les plannings et les scénarios d'approvisionnements sont plus complexes que jamais, on ne peut plus prévoir l'avenir en regardant le passé, assène-t-elle. Pourtant, 79% des acheteurs d'ERP continuent de mettre en œuvre le MRP, un modèle créé dans les années 50, une époque où la demande était supérieure à l'offre, où les prix étaient en hausse… alors qu'aujourd'hui, c'est le contraire et qu'avec l'e-commerce, il faut pourvoir livrer partout ». Et de poursuivre son implacable réquisitoire en 7 points : « L'input du MRP et du DRP est la prévision. On se focalise sur l'amélioration de la justesse des prévisions : ça ne marche jamais, mais on continue ! On agrège la demande à la maille semaine. Les composants de la nomenclature sont tous dépendants. On recourt aux stocks de sécurité pour couvrir l'erreur de prévision. On gèle un horizon de production pour éviter de trop modifier l'ordonnancement et la plupart des décisions sont prises à partir d'une performance mesurée au coût unitaire plutôt qu'en considérant l'agilité. Tout cela conduit à avoir une distribution bipolaire : trop de stock de produits inutiles et pas assez de produits nécessaires ! » Elle préconise des changements radicaux. Déjà, il ne faut pas considérer la variabilité comme l'ennemi N°1 de la planification mais apprendre à planifier plus rapidement, sans aller pour autant jusqu'à une hyperréactivité que ne pourrait assumer la production. Les trois moyens de répondre à la variation sont les stocks, les délais et les capacités. Et d'évacuer des idées reçues : « Le DDMRP ne signifie pas que l'on va tout fabriquer à la commande, ni que l'on va simplement tirer les flux et encore moins que l'on va mettre des stocks partout. C'est développer une sensibilité aux changements de la demande client, puis adapter la planification et la production, tout en tirant les flux au niveau des fournisseurs – le tout en temps réel ! » Ainsi, il faut détecter dans la chaîne de valeur le point de découplage et ajuster les moyens (stocks) pour absorber la variabilité à ce niveau. Et le DDMRP repose sur 5 fondamentaux : un positionnement stratégique des stocks, des niveaux et des profiles de « tampons » absorbeurs de variabilité, des ajustements dynamiques, une planification tirée par la demande et une exécution visible et collaborative. La question de fond étant : « Où dois-je positionner mes stocks dans mon réseau, à quel nœud ? » Des sociétés comme Unilever, Carlisle, Le Tourneau Technologies, Oregon Freeze Dry... ont déjà adopté ce concept, présenté en Asie il y a deux ans. « Nous sommes très fiers de contribuer à apporter cette nouvelle idée en France », a déclaré Caroline Mondon, Présidente de Fapics, qui a également indiqué qu'une formation au DDMRP serait organisée à Paris grâce au cabinet Festo les 29,30 et 31 mai 2013. CP
Pour en savoir plus : www.fapics.org
Photo 1 : Carol Ptak, CFPIM, CIRM, Jonah, CDDP ©C.Polge
Photo 2 :
Caroline Mondon, Présidente de Fapics ©C.Polge
 
 
 
 
Chariots sans
conducteurs
Des AGV
à la Centrale
Logistique
d'Essigny
de L'Oreal
Le Centre Logistique d'Essigny de L'Oreal a pris la décision d'automatiser l'acheminement des palettes de produits finis vers une zone de stockage et leur transfert vers les quais d'expédition. Depuis cette plate-forme sont expédiées dans toute la France et partout dans le monde, des palettes d'aérosols en provenance de deux usines de production. Elles sont réceptionnées 5 jours sur 7 et entreposées dans les 20.000 emplacements prévus à cette effet. C'est là qu'interviennent les GLR (AGV à mât rétractable) fournis par la société bretonne BA Systèmes. Ces chariots sans conducteurs ont pour mission de stocker puis de préparer les expéditions de toutes les palettes se dirigeant à l'international. En effet, les aérosols nécessitent des mesures de sécurité spécifiques du fait de leur caractère inflammable. De plus ils doivent être préservés de chutes ou d'éventuelles détériorations. Les chariots sont pilotés par AGV Manager, un logiciel qui gère la priorisation des missions, l'ordonnancement des commandes, les palettes à stocker ou à expédier, etc. Les principaux bénéfices de cet investissement : des gains d'efficacité et de productivité, une meilleure gestion des pics (AGV en fonctionnement la nuit pour lisser l'activité), un enjeu environnemental car, selon BA Systèmes, les AGV devraient permettre à terme de réduire la consommation d'énergie. JPG  
 
Pour vos
appels d'offre
Rappel :
le panorama
des APS
(33 solutions)
est en ligne !
La 3ème édition du panorama des éditeurs d'APS (logiciels de planification avancée) est en ligne à partir d'aujourd'hui. Dans ce document entièrement remis à jour vous trouverez la liste des principales sociétés du marché ainsi que des fiches de renseignements sur les logiciels : couverture fonctionnelle détaillée, caractéristiques, nombre de références, types de client, etc. Dans cette même rubrique vous pourrez également trouver les différents articles écrits publiés dans Supply Chain Magazine sur le même sujet. De quoi alimenter votre réflexion et affiner votre sélection dans le cadre d'un futur appel d'offre.
Pour accéder directement
à cette rubrique, CLIQUEZ ICI
 
 
Distribution
urbaine
10 véhicules
électriques
pour Exapaq
Exapaq, spécialiste du transport de colis rapide de moins de 30 kg, a choisi le nouveau véhicule de livraison urbaine électrique Mooville  8 m3 produit par l'entreprise française Muses. Après plusieurs mois de test, la première phase de l'accord (signé hier sur la SITL) prévoit la livraison de 10 véhicules en 2013. Organisés en collaboration avec Fraikin, la sélection et le déploiement d'une flotte de véhicules électriques s'inscrivent dans le cadre du programme Total Zero du transporteur qui vise à réduire et compenser les émissions de CO². JPG  
 
Chariots
élévateurs
Un centre
d'excellence
de 12.000 m²
pour Toyota
Material
Handling
dans l'ouest
Toyota Material Handling France vient de lancer les travaux d'aménagement d'un bâtiment de 12.000 m² situé à Carquefou, en périphérie nantaise. La filiale française de Toyota Industries Corporation – souhaite élargir son offre dans cette région via ce troisième centre d'excellence. La Société a, en effet, déjà ouvert 2 sites de ce type à Dagneux (01) près de Lyon et à Bussy Saint-Georges (77) en région parisienne. Le centre d'excellence Toyota de Carquefou a pour vocation d'offrir différents services et solutions : stock de chariots immédiatement disponibles à la location ou en vente occasion, flotte d'appareils de démonstration, atelier de reconditionnement, services commercial et après-vente de la région. Au total, près de 70 personnes seront rattachées au site. Dans la partie entrepôt, les logisticiens devront gérer le flux des chariots élévateurs de retour de location. En fonction de leur état, les chariots seront à nouveau disponibles à la location ou dirigés vers l'atelier. Là, des techniciens s'occuperont de leur remise en état avant de les réinjecter dans le commerce. JPG  
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
29 mars 2013


AVRIL

Mardi 9
Journée
RETAIL CHAIN
« Les Rencontres
Nationales
des acteurs de
la Supply Chain
de la distribution
spécialisée et
du e-commerce »

Partenaires :
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Cité des Echanges,
Lill
e


Jeudi 11

Table ronde GSE
« Prenez
de la hauteur
sur votre projet d'entrepôt ! »

Partenaire
SCMagazine
De 9h30à 12h00
Salons
Champs-Elysées
Boétie, Paris 8
e



Jeudi 18
Soirée débat -
Table ronde
organisée par
La ROADEF
« La Recherche
Opérationnelle,
clé de la
performance des
entreprises ? »

Intervenants :
Air France,
Bouygues Télécom,
Amadeus,
TF1 Publicité,
Air Liquide
De 19h00 à 22h00
Université
Paris Dauphin
e



MAI

Mardi 14
et Mercredi 15
Conférences
et ateliers
ECR Europe 2013
« The Future’s Bright »
De 9h00 à 23h00
le Mardi
De 9h00 à 15h00
le Mercredi
Brusse
ls