Entreposage
Morin Logistic
abandonne
son vieux WMS
au profit de
Reflex
Morin Logistic vient de retenir Reflex WMS pour gérer l'ensemble de ses entrepôts. Le prestataire souhaite s'appuyer sur ce système d'information logistique pour gagner en productivité dans l'exécution de ses processus logistiques BtoC et BtoB. Son actuel logiciel d'entreposage montrait ses limites en termes de capacité d'évolution. La solution d'Hardis a donc été retenue pour sa puissance fonctionnelle, et en particulier sa capacité à gérer à la fois les flux BtoC (livraison directe des consommateurs finaux) et BtoB (approvisionnement des magasins physiques), quels que soient le type de produits et le volume d'expédition (de quelques dizaines à plusieurs dizaines de milliers de colis par jour). « Nous cherchions un éditeur dont le WMS soit capable de s'adapter à notre organisation et d'évoluer avec nos besoins. Notre décision a été motivée par la puissance de l'outil Reflex et la qualité des échanges avec les équipes Hardis pour comprendre nos processus actuels et nos besoins », commente Laurent Delmazure, Responsable du projet chez Morin Logistic.
Rappelons que Morin Logistic a récemment rejoint le groupe La Poste, tout comme Orium, autre spécialiste du e-commerce et utilisateur du logiciel Reflex. Outre les raisons invoquées par Morin pour justifier son choix, une volonté de cohérence dans les outils informatiques dédiés à cette activité n'est donc pas totalement à exclure. JPG
 
 
 
 
INVITATION
Une matinale
e-commerce
organisée par
l'Aslog
L'Aslog organise le mardi 23 avril, une matinale sur le thème : « Vers une typologie des processus e-logistiques ». Cette manifestation ouverte à tous (adhérents et non-adhérents) se déroulera au CNIT de Paris-La Défense dans les locaux de l'Essec. Avec la participation de Philippe-Pierre Dornier, Professeur à l'Essec, Jean-Michel Guarneri, Directeur Supply Chain de Vente-Privée, Philippe Malandran, Directeur Commercial d'Easydis, Fabien Esnoult, co-Fondateur de Colizen, Isabelle Badoc, Marketing Manager de Generix Group, Florent Boizard, Responsable consulting et innovation d'Hardis, Romain Dechevrand, SCA Consult et Marc Vincent de l'Aslog. Cette matinée bénéficie du soutien de Generix Group, Gerim, l'E.S.T., Industry Capital, Renault Trucks et Supply Chain Magazine.
Programme et Inscription, CLIQUEZ ICI.
 
 
Retail Chain
Le e-commerce
fait bouger
les lignes
Les rencontres d'affaires « Retail Chain » organisées à Lille par Premium Contact ont réuni entre 250 et 280 décideurs de la distribution. Plus d'une quarantaine de fournisseurs (prestataires, éditeurs informatique, équipementiers...) ont pu rencontrer tout au long de cette journée ces managers porteurs de projets dans le domaine de la Supply Chain. Plusieurs participants à ces rencontres nous ont confié que l'essentiel des réflexions en cours portaient sur l'e-commerce : mise en place d'une organisation cross-canal, choix d'un système d'information adapté à la préparation de commandes détail, sélection d'un prestataire spécialisé, d'un système de distribution s'appuyant sur les relais de proximité...
« Incontestablement l'e-commerce fait bouger les lignes »,
nous révélait sur place un consultant qui venait d'identifier plusieurs beaux projets dans ce domaine. Dans un contexte économique plutôt morose, l'e-commerce reste plus que jamais un des rares secteurs où l'on continue d'investir. JPG
Photos : Retail Chain, des rencontres planifiées entre fournisseurs et donneurs d'ordre
 
   
   
   
 
 
 
Retail Chain
Le CMDU
de Lille
avance




En parallèle des rencontres d'affaires s'est tenu un programme de conférences. Didier Lieven, Chef de Projet CMDU Ports de Lille, a présenté les avancées de la mise en place d'un Centre Multimodal de Distribution Urbaine au cœur de la métropole lilloise (suite de la présentation effectuée lors du congrès Aslog du Havre, voir NL 1523). L'idée est ainsi d'alimenter un entrepôt situé sur le Port de Lille depuis des plates-formes logistiques de distributeurs ou d'industriels par des flux massifiés empruntant le fer, la route ou le fleuve afin de mutualiser les livraisons en centre ville aux commerçants, points de ventes et particuliers de l'agglomération lilloise intra-muros (soit 200.000 habitants). Le but est aussi de récupérer en retour des produits pouvant être valorisés (DEEE, canapés à reprendre… mais pas de déchets) pour les remettre à des centres de tris, la Banque Alimentaire ou des services après-vente. « Nous avons 220 à 250 tournées de livraison quotidiennes par des transporteurs « officiels » (i .e. hors commerçants), avec 14/15 livraisons par tournée, soit 3.500 livraisons par jour dont le taux de chargement à l'entrée est de 60/65% et beaucoup moins en sortie », détaille Didier Lieven. D'où l'enjeu de mettre en place une bourse de fret temps réel (projet Ulis avec Generix, PTV Group et Atos) pour que chacun puisse y communiquer ses besoins de livraison ou de reprise, pour que certaines tournées puissent être rentabilisées en ne gardant que les points de livraison gagnants ou en les complétant si le livreur a un trou (ex : 1h30 d'attente d'ouverture d'un commerce). Un bâtiment de 2.500 m² est en cours de réaménagement (remise à neuf des accès, auvent de chargement/ déchargement des barges, panneaux photovoltaïques...). Un premier pilote est mené avec l'Abbaye des Saveurs qui stocke ses produits sur le CMDU (bâtiment provisoire, proche de celui qui devrait être disponible en juin), ce qui lui a permis de dégager de l'espace dans ses points de consommation pour y installer de nouvelles tables. Par ailleurs, le fait de pouvoir faire venir d'Italie, par exemple, une palette plutôt que plusieurs colis, lui fait réaliser des économies et élargir la carte des produits proposés que n'a pas la concurrence. En termes de stock, L'Abbaye des Saveurs paie à la consommation. CP
Photo : Didier Lieven Ports de Lille ©C.Polge
 
 
Retail Chain
« L'Europe
douanière
n'existe pas ! »



C'est l'amère expérience qu'a connue Sephora en décidant d'implanter un entrepôt de distribution internationale de ses produits en Italie. En effet, l'implantation de cet entrepôt en Italie semblait logique : proche des principaux fournisseurs européens et du second marché européen du spécialiste de la parfumerie sélective, proche du port de gêne et de l'aéroport de Milan. Sans oublier d'éminents calculs fiscaux qui corroboraient cette hypothèse. Ainsi, fin 2010, Sephora ouvre son 2ème entrepôt international de 13.000 m² à Milan, capable d'expédier 37 à 40 millions de pièces par an, en complément de celui de 42.000 m² (150 millions de pièces par an) à Saran, en France. La partie administrative de la gestion de cet entrepôt est confiée à K+N, les coopératives gérant sur place les ressources humaines (1ère spécificité italienne). Par la suite, Sephora a aussi découvert une lourdeur et une complexité administrative bien plus importante qu'en France au niveau des procédures de mise sur le marché (Formulaire B préalable à remplir), de l'import (300 pages de dossier !), ce qui a eu des impacts sur les délais et l'énergie à y consacrer. Et les réglementations européennes qui visent à uniformiser les procédures ne font qu'ajouter une couche supplémentaire de réglementation. « Nous avons embauché ! », déclare avec philosophie Patrick Gentine, Directeur Logistique de Sephora, qui recommande de « tout vérifier avec des locaux cinq fois» au préalable, en admettant que « les douanes en Europe restent un vrai casse-tête, vu que c'est la réglementation du pays qui s'applique ». Ces tracas ne remettent néanmoins pas en cause le projet qui a permis de désaturer l'entrepôt de Saran et de mieux livrer une partie du monde. CP
Photo : Patrick Gentine Sephora ©C.Polge
 
 
Retail Chain
Kiala construit
un nouveau
réseau pour
les colis
jusqu'à 60 kg

Nicolas Prouteau, Directeur Général de Kiala France était venu présenter sa solution Click and Collect qui permet à une enseigne de sélectionner les points relais en favorisant ses boutiques, s'il souhaite les intégrer. Le spécialiste des points relais, dans le giron d'UPS depuis 2012, a rappelé qu'il s'appuyait sur un réseau de 6.500 points relais en Europe (dont 4.500 en France, au Benelux, en Espagne, au UK et en cours en Allemagne) accueillant des colis jusqu'à 30kg et 2 m développé. Interrogé par un représentant de Leroy Merlin, Nicolas Prouteau a révélé que Kiala était en train de réfléchir à la mise en place d'un nouveau réseau : « Nous travaillons à étendre notre offre. Souvent les points relais qui acceptent des colis plus lourds sont en dehors du cœur de ville. Nous voulons prolonger l'expérience client, y compris jusqu'à 60kg, dans des points relais traditionnels, sans aller en périphérie des villes. Mais cela est un peu plus complexe et prend du temps », a-t-il admis. CP
Photo : Nicolas Prouteau Kiala France ©C.Polge
 
 
The Fresh
Connection
Les X entrent
en lice



Paul Sanséau, Président de l'Association X Supply Chain (d'anciens élèves de Polytechnique) mais aussi Fondateur du cabinet BFC Consulting, a constitué une équipe puisant dans ces deux sources pour participer à la compétition du Serious Game « The Fresh Connection ». Celui qui se définit comme «acteur responsable et militant dans un écosystème ouvert», autrement dit comme ayant la volonté de « faire avancer la cause du Supply Chain Management dans une optique d'intégration et de synergie », estime que « beaucoup d'actions devraient être portées par de la simulation ». Et de citer l'exemple de pilotes qui s'entrainent à opérer des raids sur simulateur avant de partir en mission ou encore la modélisation de l'impact carbone. « Ce sont des outils qui font partie de l'acte de décision », insiste-t-il. D'où la volonté de s'entraîner à découvrir la manière dont le jeu The Fresh Connection a été modélisé et les règles implicites sur lesquelles il repose, mais aussi à prendre les bonnes décisions concertées, y compris en tirant partie de ses erreurs. L'équipe s'est ainsi qualifiée au troisième round. « C'est un jeu très dense, vraiment un beau produit, souligne Pierre Sanséau, traduisant aussi le ressenti des membres de l'équipe. Maintenant, même si ce modèle et abouti, il reste une modélisation de la réalité », relativise-t-il. En ce qui concerne la suite, « nous allons faire de notre mieux compte tenu des ressources, des délais et du temps à accorder à cette compétition », assure-t-il en avouant n'avoir que peu de vision sur la manière dont la suite du jeu va se dérouler. Alors, rendez-vous à la finale à Istanbul en Septembre ?
Affaire à suivre... CP
Rappel : Vous pouvez encore vous inscrire
à cette compétition 2013 jusqu'au Jeudi 18 avril
dernier carrat.
Pour en savoir plus : www.fapics.org

Photo : Paul Sanséau ©BFC Consulting
 
 
Transport
Norbert
Dentressangle
rachète
l'espagnol
Tilar
Norbert Dentressangle renforce son réseau de transport de distribution à la palette en Espagne par la reprise des activités de transport de la société Tilar sur ses trois sites espagnols d'Irún, Madrid et Valence. Tilar est un commissionnaire de transport basé à Irún, à proximité de San Sebastian, au nord de l'Espagne. Fondée en 1985, cette société est également implantée en Angleterre et en Italie, dispose d'un réseau d'agences et de partenaires dans plusieurs pays d'Europe et réalise un CA de plus de 18M€. Cette opération développe l'offre de groupage international au départ d'Espagne sous le label Red Europe. PM  
 
Infos internationales  
 
Floride
Un miniload
pour Lockheed Martin
en Floride
La filiale américaine de Viastore Systems a été choisie par la société américaine Lockheed Martin située à Ocola en Floride pour la construction d'un miniload automatisé de deux allées comprenant également le système de convoyeurs et le logiciel de gestion des flux matériels viad@tMFC. C'est le deuxième projet en collaboration avec Viastore pour ce client. La première installation sur leur site d'Orlando (Floride) en 2006 était presque identique à celle-ci. JPG  
 
Floride
Pour
Kuehne+Nagel,
c'est royal !
La société Royal Caribbean Cruises Ltd a sélectionné Kuehne+Nagel qui interviendra en tant que commissionnaire de transport, prestataire logistique et gérera les envois maritimes internationaux.
K+N prendra en charge la manutention et l'envoi de 5.000 containers EVP par an, soit environ 65.000 produits allant des fournitures et équipements hôteliers aux pièces de rechange des bateaux en passant par produits alimentaires, lesquels devront être livrés en trois zones de température dirigée à savoir froid négatif, frais et sec. Royal Caribbean Cruises Ltd est une société américano-norvégienne basée à Miami en Floride, elle possède une flotte de 22 bateaux de croisières (plus trois en cours de construction) et réalise un CA annuel de 7.5 Md$ (5.7 Md€). PM
 
   
 
Chine
Un convoi
exceptionnel
à l'aéroport
de Dalian
Zhoushuizi
Une cargaison hors normes de 66 t composées de six pièces dont deux tuyaux de 30.5 m de long destinés à une compagnie pétrolière chinoise a atterri la semaine dernière à l'aéroport international de Dalian Zhoushuizi (DLC), au sud de la Chine. Ces marchandises en provenance d'Europe ont été prises en charge par U-Freight Group (UFL) et acheminées à bord d'un Antonov AN-124, l'un des plus gros avions cargo au monde. Leur déchargement a nécessité la suppression temporaire d'une longueur de rampes de sécurité pour permettre la circulation d'un camion à très longue plate-forme et l'intervention d'une grue de 70 t. UFL a supervisé toutes les opérations, y compris le dédouanement et les négociations avec les autorités aéroportuaires ainsi que la livraison finale à l'usine du client. Fondé en 1968 et basé à Hong Kong, UFL est un fournisseur de solutions logistiques et commissionnaire de transport, il possède des filiales dans 17 pays et des agences dans 150 villes à travers le monde. PM
Photo : l'Antonov AN-124
 
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
11 avril 2013


AVRIL

Jeudi 11
Table ronde GSE
« Prenez
de la hauteur
sur votre projet d'entrepôt ! »

Partenaire
SCMagazine
De 9h30à 12h00
Salons
Champs-Elysées
Boétie, Paris 8
e


Jeudi 18

Soirée débat
Table ronde
organisée par
La ROADEF
« La Recherche
Opérationnelle,
clé de la
performance des
entreprises ? »

Intervenants :
Air France,
Bouygues Télécom,
Amadeus,
TF1 Publicité,
Air Liquide
De 19h00 à 22h00
Université
Paris Dauphin
e



Mercredi 24
Salon
du recrutement

Organisé par
Job Transport
Espace Champerret
Paris 17e
Partenaire :
SCMagazin
e



Jeudi 25
FORUM
DE PRINTEMPS
Organisé par SCMagazine
« Quelle
Supply Chain
pour vos pièces
de rechanges ?

Partenaires :
Paris-Dauphine,
Master Logistique,
a-SIS et Oracle
De 9h00 à 13h00
Université
Paris-Dauphine,
Paris La Défen
se



MAI

Mardi 14
et Mercredi 15
Conférences
et ateliers
ECR Europe 2013
« The Future’s Bright »
De 9h00 à 23h00
le Mardi
De 9h00 à 15h00
le Mercredi
Brusse
ls



Jeudi 30 et
Vendredi 31

Journées de formation
EURODECISION
« Méthodes
et pratiques de
la prévision
des ventes »

Animées par
Régis Bourbonnais
Professeur à
Paris-Dauphine
De 9h00 à 17h 30
Lieu :
Eurodecision
Paris-La Défense