Nominations
Changements
chez
SNCF Geodis
Suite au départ de Pierre Blayau, Guillaume Pepy, Président de SNCF vient de nommer Alain Picard, Directeur Général de la branche SNCF Geodis. Actuellement DGA en charge des finances, des achats et des systèmes d'information, ce diplômé de l'ESSEC a été directeur du contrôle de gestion, puis directeur financier de Geodis de 2004 à 2008. Un communiqué du groupe précise qu'il Il aura pour mission « de définir et de mettre en œuvre la stratégie de la branche, de renforcer les coordinations nécessaires entre les activités et de définir les axes de développement rentable ». Il est également précisé qu'il s'appuiera sur Marie-Christine Lombard (Geodis), Sylvie Charles (transport ferroviaire de marchandises), Jean-Michel Genestier (pôle multimodal), Olivier Ghesquière (Ermewa), Fabien Rochefort (Akiem) et Pierre Enderlé (STVA). C'est Mathias Emmerich, un énarque qui occupait depuis 2009 le poste de secrétaire général de Publicis Groupe, qui remplace Alain Picard dans ses précédentes fonctions. JPG
Photo : Alain Picard
 
 
 
 
Supply Chain
et Finance
Interview
Exclusive de
Kurt Cavano
Annoncée officiellement le 25 avril dernier, la fusion de GT Nexus et de Tradecard suit son cours. Kurt Cavano, Fondateur de Tradecard devenu Chief Strategy Officer de la nouvelle entité de 1.000 personnes baptisée GT Nexus, revient sur le contexte de ce rapprochement et nous expose les perspectives d'évolution du groupe.
Voir l'intégralité de cet entretien
en bas de cette page.

Photo : Kurt Cavano ©JP.Guillaume
 
 
Association
Le Congrès
Fapics 2013
se tiendra
le vendredi
12 Juillet à
l'ESCP-Europe
Le congrès Fapics 2013 aura lieu cette année dans le prolongement du Forum d'été de Supply Chain Magazine, c'est-à-dire, le lendemain et au même endroit. En effet l'association (anciennement CPIM) se réunira le 12 juillet à l'ESCP-Europe sur le thème : « Grandir en devenant robuste et agile ». Au programme de cette journée qui se déroulera de 9h à 17h, une introduction par Cathy Polge, Rédactrice en chef de Supply Chain Magazine : « Toutes les entreprises ne perçoivent pas encore d'avoir durablement une fonction transverse de pilotage et d'optimisation des flux physiques. Que faire pour convaincre les dirigeants que cette fonction est garante de la performance de leur société ? » Egalement au programme, les actions engagées depuis la création du Think Tank Supply Chain, par Laurent Grégoire, Animateur du groupement professionnel Achats et Supply Chain des centraliens. Les congressistes auront également en primeur les résultats de l'enquête « Qui veut gagner en agilité ? » réalisée avec ESCP-Europe, Pro-conseil et Supply Chain Magazine. Hervé Hillion, vice-Président de l'association des polytechniciens, x-Supply Chain présentera pour sa part « Finance et Supply Chain » ou comment décloisonner sphère financière et sphère opérationnelle pour favoriser l'émergence d'une Supply Chain finance.
Informations plus complètes sur le congrès Fapics comprenant programme, renseignements pratiques
et conditions d'inscription : www.Fapics.org
 
 
 
 
Relais
de proximité
Pickup
met le cap sur
l'Europe


Pickup, le réseau de relais de proximité du groupe Geopost (La Poste) a de sérieuses ambitions européennes. Il vient d'annoncer qu'un total de 7.000 relais seraient opérationnels d'ici à la fin de l'année en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas. Dès septembre, 1.200 points devraient déjà être actifs au Benelux (une soixantaine de commerciaux sont déjà sur le terrain pour les recruter), et l'ouverture de 5.000 relais outre Rhin est prévu pour la période de Noël. « Nous voulons devenir le premier réseau intégré en Europe » nous a confié Paul-Ambroise Archambeaud, Directeur Général et cofondateur de l'entreprise. Le modèle de Pickup s'appuie sur un système d'informations intégré (géomarketing, tour de contrôle, supervision en temps réel, traçabilité) et des processus très industrialisés, avec une grande exigence en termes de qualité de service (en majorité du J+1 dans l'Hexagone). En France, Pickup utilise principalement le réseau de Chronopost pour alimenter ses 6.000 relais (7.000 prévu d'ici la fin de l'année). Le volume de colis, estimé à 80 à 100.000 colis traités par jour, a augmenté de 80% en 2012. A l'étranger, Pickup s'appuiera sur le réseau de tri et de distribution de DPD (Dynamic Parcel Distribution), la marque internationale de Geopost. JLR
Photo : Paul-Ambroise Archambeaud, Directeur Général
et cofondateur de Pickup
 
 
Aéronautique
ATR renouvelle
son contrat
avec DHL
pour la gestion
de ses pièces
détachées
DHL annonce le renouvellement de son contrat avec le fabricant d'avions à turbopropulseurs ATR pour la gestion mondiale des stocks et des commandes des pièces détachées de ses appareils. Le contrat, d'une durée de trois ans, est lié à la solution logistique baptisée « Fast Track », qui couvre la distribution internationale des pièces détachées critiques et les services de maintenance et de réparation des appareils au sol depuis 5 centres de distribution, dont un entrepôt central située en région parisienne. Le prestataire assure également la gestion des douanes pour les pièces et les équipements. L'ambition d'ATR de servir encore plus rapidement ses clients : « Depuis 2005, le nombre d'opérateurs ATR a augmenté de plus de 50% et nous sommes aujourd'hui présents dans plus de 90 pays. Nous devons accompagner cette croissance avec un service client parfaitement adapté aux exigences spécifiques de l'aéronautique », commente Lilian Braylé, vice-Président senior en charge du Support Produit et des Services chez ATR. « La signature du contrat "Fast Track" avec DHL est dans la droite ligne de cette logique d'excellence en termes de services. » Parallèlement à la gestion des stocks et des commandes, DHL prendra en charge les missions de livraisons critiques, dites commandes AOG, pour lesquelles une très grande réactivité est exigée. « Nous allons gérer environ 200 000 lignes de commande chaque année avec une efficacité inégalée », commente Reg Kenney, Président en charge des marchés Engineering & Manufacturing chez DHL. ATR est client de DHL depuis 2005 et renouvelle son contrat pour la seconde fois, la signature de ce nouvel accord ayant eu lieu au 50ème Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace qui s'est récemment tenu au Bourget. ATR est devenu le leader mondial des avions de moins de 90 sièges pour les liaisons régionales, et ses appareils équipent les flottes de 180 opérateurs dans le monde. ATR est un partenariat à parts égales entre deux acteurs aéronautiques européens majeurs, Alenia Aeronautica (Groupe Finmeccanica) et EADS. JPG  
 
ITW de Kurt Cavano, Fondateur
de Tradecard et Chief Strategy Officer du groupe GT Nexus
 
« Notre but est de faire simple»  











































Supply Chain Magazine : Comment GT Nexus
et Tradecard en sont-elles venues à fusionner ?

Kurt Cavano : Les deux sociétés sont nées à peu près en même temps, en 1999, Tradecard à New York, capitale de la finance, et GT Nexus à Oakland, près de San Francisco. Toutes deux travaillaient sur la Supply Chain : GT Nexus donnait de la visibilité sur les transports entre les usines d'industriels et leurs prestataires logistiques ; Tradecard s'était placée sur le « Procure to pay » en dématérialisant les factures entre les usines et leurs fournisseurs, ce qui supposait aussi un suivi des flux physiques pour déclencher les versements. Pendant cinq/six ans, nous n'avons pas entendu parler de GT Nexus. Puis, il y a deux ans, Adidas nous a choisi tous les deux pour avoir une visibilité de bout en bout de ses flux physiques et financiers et nous a suggéré de travailler ensemble. Ce à quoi nous avons réfléchi durant un an et demi.
SCMag : Vous avez été quand même été concurrents. N'est-ce pas difficile pour les équipes d'accepter
de travailler ensemble ?

K.C. : Oui, c'est vrai que nous avons été en forte compétition et qu'il y a eu de la réticence de part et d'autre. Mais il y a vraiment du sens à tirer parti de ce que chacun possède plutôt que de dépenser de l'énergie à le redévelopper chacun de son côté. Nous devons prendre le meilleur des deux mondes. Et ce qui a facilité les choses, c'est que nous n'avions sur les 1.000 personnes qu'une vingtaine de postes redondants. Ce n'est pas une fusion pour réduire les coûts mais pour mieux nous développer en nous appuyant sur notre complémentarité.
SCMag : En quoi êtes-vous complémentaires
justement ?

K.C. : Sur le plan géographique déjà, Tradecard est très présent en Chine et à Hong Kong, avec un grand bureau au Sri Lanka, mais une faible présence en Europe. GT Nexus, quant à lui, est fort en Europe et implanté à Bangalore, en Inde. Ensuite, en termes de marchés : Tradecard a des clients dans les secteurs du prêt à porter, de la chaussure, de la distribution, des meubles et de la bagagerie, tandis que GT Nexus a des clients industriels comme Renault, Caterpillar, Electrolux… en plus de Gap, Adidas, etc. Ensemble, nous sommes les mieux placés pour répondre aux deux questions de base que sont : « Où sont mes marchandises ? » et « Quand serais-je payé ? ». Je passe l'essentiel de mon temps en ce moment à expliquer aux clients ce que nous faisons, et le retour sur la fusion est très positif.
SCMag : Comment s'organise concrètement
votre rapprochement ?

K.C. : Nous avons défini la nouvelle organisation et les « team leaders ». Et moi je reste concentré sur l'extérieur car nous devons continuer à être tournés vers nos clients pour conserver notre avance. En termes de produit, nous avons choisi tous deux les mêmes technologies : le cloud et une instance unique pour l'ensemble des clients. Pour une société, il suffit de se connecter à notre plate-forme pour être en liaison avec tout un réseau, ce qui est beaucoup plus facile au niveau interopérabilité que de s'interfacer point par point avec des banques, des 3PL...
SCMag : Quel est votre plan de fusion
des solutions ?

K.C. : En fait, nous allons continuer à utiliser les solutions classiques de Tradecard et GT Nexus, mais nous allons faire des ajouts sur une couche supérieure. Tout d'abord, nous allons installer une messagerie immédiate (comme dans Facebook) qui permet de dialoguer instantanément avec les responsables concernés par un problème afin de le résoudre au plus vite. C'est un moyen de mettre dans le système, en plus des données structurées qui y sont déjà, des données non structurées (mail, téléphone, fax...) qui peuvent aussi être tracées. En plus du « social », nous allons travailler sur la mobilité afin de pouvoir transmettre des données sur I-Pad, Smartphone... Ainsi, pour un audit impromptu, un responsable pourra appeler depuis son I-Pad les commandes en cours afin de les contrôler. De même, si les messages sont très standardisés dans le maritime et l'aérien, ce n'est pas autant le cas dans le routier où les sociétés sont plus petites. Des applications sur I-Phone pourraient être un plus pour ces dernières. Par ailleurs, nous voulons donner des outils de suivi aux auditeurs des sites de fabrication via la géolocalisation et des étiquettes RFID, afin qu'ils puissent savoir exactement où se situent leurs marchandises (sur place ou chez un sous-traitant ?). Enfin, nous voulons faire de même sur toute la Supply Chain : dire vraiment où se trouvent les marchandises à l'instant t, ce qui est d'autant plus important à savoir dans un contexte multi-canal où il faut se montrer réactif. Ainsi, Adidas utilise nos technologies pour charger directement depuis l'usine les marchandises à livrer à ses clients. Et Columbia Sportswear attend le dernier moment pour optimiser au mieux ses expéditions.
SCMag : Que comptez-vous faire
précisément en Europe ?

K.C. : C'est un énorme marché de croissance pour nous. Et nous y avons de belles références comme Cortefiel en Espagne ou Dim en France, par exemple, sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour faire décoller le business, comme nous l'avons fait aux Etats Unis. Nous voulons nous étendre en Europe en proposant à nos clients des fonctions que nous n'avons pas encore déployées chez eux mais aussi en gagnant de nouvelles références. En outre, notre solution cloud, qui ne requiert que 90 jours de mise en œuvre, a son pay back dans l'année. Et aucune société ne fait ce que nous faisons à notre échelle en termes de collaboration avec le « monde extérieur » (i .e. en dehors des quatre murs de l'entreprise, domaine réservé traditionnellement aux ERP). Nous allons envoyer chez les clients et prospects des équipes composées de représentants de Tradecard et de GT Nexus pour exposer tous les aspects de nos solutions. La crise peut même s'avérer propice pour nous car c'est un moment où il faut faire plus avec moins. A ce jour, nous sommes implantés à Paris et Bohn. Nous avons aussi, en plus de nos ressources aux Etats-Unis, des collaborateurs répartis en Europe (dans le sud de la France, à Manchester, à Amsterdam …) qui comprennent la SC et le marché local. Nous comptons également recruter pour étoffer nos équipes selon les besoins.
SCMag : Et quels sont vos objectifs pour le groupe ?
K.C. : Pour résumer, notre but est de faire simple en proposant une plate-forme complète à laquelle il est facile de se connecter. Nous avons déjà 10.000 usines connectées en Asie, plus de 100.000 utilisateurs dans le monde et gérons plus de 100 Md$ de marchandises. Notre objectif est de croître de 20% par an, et nous devrions atteindre 15 à 20% de croissance en 2013. Propos recueillis par Cathy Polge
Photo : ©JP.Guillaume
 
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
26 juin 2013

JUIN

Jeudi 27

3e colloque de
logistique urbaine
Organisé par
l'Université
de Nantes
« La livraison
des particuliers
en ville :
quelles synergies entre
les acteurs ? »

De 8h30 à 17h45
Amphithéâtre
du pôle des
Arts Graphiques
Nant
es

JUILLET

Mardi 9
Webinaire
QUINTIQ
« Au-delà du
concept S&OP
Quelles
pratiques et
opportunités ? »

Présenté par
Cathy Polge,
SCMagazine
et Rémi Lequette,
Quintiq
A 11H(GMT+1
)




Jeudi 11
FORUM D'ETE

Organisé par SCMagazine
Partenaire :
ESCP Europe
« Nouveaux
comportements
consommateurs
Quel impact sur
la Supply Chain »

De 9h à 18h
ESCP Europe
¨¨Paris 11
e




SEPTEMBRE

Mardi 17
Thématique
Hub One
« L'omnilogistique
au service
du commerce
connecté »

Animée par
Olivier Moreau
Table ronde avec
de grands acteurs
transport,
logistique, grande
distribution
De 15h30 à 19h
Ice Bäar,
Champs Elysées
Paris 8
e