Ecotaxe :
l'exception
bretonne

Tout le dispositif matériel et technique se met en place pour l'entrée en vigueur de l'Ecotaxe au 1er janvier 2014 sur l'ensemble de territoire... enfin presque ! A l'instar du village gaulois d'Asterix, un groupe d'irréductibles bretons poursuit la résistance. Samedi transporteurs routiers, agriculteurs et pêcheurs s'étaient donné rendez-vous à Pont de Buis Quimerc'h sur la RN 165 pour « un pique-nique sous le portique ». On notera que cette opposition farouche(1) perpétue la tradition historique, qui depuis la duchesse Anne de Bretagne, a permis à cette région d'échapper aux taxes et péages. C'est ainsi, par exemple, que les autoroutes à péages s'arrêtent à sa porte pour se prolonger miraculeusement en « quatre voies » libres d'accès. Des initiatives qui au long des siècles ont pris en compte cette spécificité géographique qu'Olivier le Nézet, Président du comité des pêcheurs rappelait samedi dernier à propos de l'Ecotaxe : « La Bretagne est en première ligne, car elle est excentrée ! » On se souvient également des efforts du GIE Pointe de Bretagne (Rois de la Supply Chain 2012), pour surmonter ce handicap par la mutualisation du transport. Alors, même s'il convient de reconnaitre que cette particularité a été partiellement prise en compte dans le calcul de l'Ecotaxe(2), il reste que le sujet demeure extrêmement sensible dans un monde où chaque centime de transport supplémentaire peut avoir une incidence sur la compétitivité des entreprises et par voie de conséquence, sur le maintien de l'emploi. JPG
1) 1 portique a été abattu et 2 autres ont été endommagés
2) Les régions excentrées bénéficient d'un abattement : 30% pour les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, 50% pour la Bretagne.
 
 
 
 
Immobilier
Logistique
Stihl France se
fait construire
un entrepôt
en propre
La filiale française du groupe Andreas Stihl, fabricant et distributeur de tronçonneuses, débroussailleuses, taille-haies... de marque Stihl et Viking se fait construire un entrepôt de 12.000 m² sur la commune de Quincy-Voisins (77), en bordure de l'A4 et à proximité de son autre entrepôt loué, à Bussy St Georges (77). « Nous sommes une entreprise familiale qui façonne elle-même son avenir. Nous attendons une poussée de croissance en France, bien que l'économie soit morose, et nous comptons lancer bon nombre de nouveaux produits. Notre nouvel entrepôt de 12.000 m² de surface utile va décharger celui de Bussy Saint-Georges et nous donner de la place pour notre future croissance. Doté d'équipements techniques ultramodernes, il livrera encore plus rapidement nos produits premium à nos clients », a déclaré Nikolas Stihl, petit-fils du Fondateur et Président du Comité Consultatif ainsi que du Conseil de Surveillance du Groupe Stihl. Cet entrepôt, qui doit être livré en mai 2014 sera mis en service en janvier 2015. « Le plus difficile dans ce type de projets est de trouver un terrain », souligne Jérôme Forstendicher, Directeur Logistique et Services Généraux d'Andreas Stihl France. Certains élus considèrent en effet que ces activités logistiques ne sont pas suffisamment génératrices d'emplois. Ce qui n'a pas été le cas du Maire de Quincy Voisins. « Nous avons mis plus de 20 ans à construire cette zone d'activité de 5 Ha, avec l'aide d'Aménagement 77, et le Département, la Région IDF ainsi que l'Etat pour partenaires. Notre ambition est de nous tourner vers des entreprises telles que Stihl pour créer des emplois », a-t-il déclaré. La construction du site est confiée à Groupe Idec. Stil en est le Maître d'ouvrage et Girus, l'Assistant à maîtrise d'ouvrage. CP  
   
  De gauche à droite : Norbert Pick (Directeur Général de Stihl Distribution Centrale AG & Co), Nikolas Stihl (Président du Comité Consultatif et du Conseil de Surveillance du Groupe Stihl) et Alexandre Thorn (Président de Stihl France) posent officiellement « la première pierre » du futur entrepôt. ©C.Polge  
   
  Jérôme Forstendicher, Directeur Logistique et Services Généraux de Stihl France, devant le terrain en chantier de son futur entrepôt de 12.000 m², avec une réserve foncière de 6.000 m². ©C.Polge  
 
Planification
et ordo
Monin déploie
Ortems
en Malaisie
Après avoir implanté les solutions Ortems au sein
de ses usines françaises Monin (producteur de sirops)
étend maintenant le projet au sein de son usine de Malaisie. Sophie Alice Labrouche, Directeur industriel Groupe de Monin déclare : « Après un an d'utilisation des solutions de planification Ortems sur nos deux sites de production français, nous avons constaté les gains et résultats suivants une amélioration et une fiabilisation des processus de planification: planification sous contraintes multi-niveaux, ordonnancement sur un horizon télescopique de 4 semaines, stabilité des algorithmes d'optimisation multi-niveaux et enfin réduction de plus de 50% de la charge administrative pour la réalisation du plan ». Le site de Malaisie connait une très forte croissance et travaille quasi exclusivement à la commande et pour l'export avec d'importantes contraintes de gestion, de nombreux changements d'étiquettes, l'ensemble sur une seule ligne de conditionnement. JPG
 
   
   
 
 
 
Immobilier
Logistique
Un marché
morose selon
CBRE

Vendredi dernier, à Paris, a eu lieu le traditionnel point marché trimestriel organisé par CBRE, l'occasion pour le spécialiste de l'immobilier logistique de présenter son analyse du marché sur les neufs premiers mois de l'année. « Nous observons une reprise aux USA et semble-t-il en Europe du Nord. Il n'y a pas de raison que ce ne soit pas le cas en France » entame Didier Malherbe. Les chiffres 2013 sont pourtant mitigés et traduisent un manque de confiance des acteurs. Les raisons avancées par CBRE sont entre autre une inadéquation entre l'offre et la demande (sur les petites surfaces) qui se confirme d'année en année, ainsi qu'une règlementation fiscale lourde et complexe. Si la demande placée pour les locaux d'activité et entrepôts de moins de 5.000 m² fléchit en effet de 6% au T3 2013 avec 1.556.500 m², le volume de transaction des surfaces de plus de 5.000m² a augmenté de 5% à près 1.7M m², un chiffre qui devrait grimper à 2 voire 2.2M m² d'ici la fin de l'année. A noter un recul du poids de la dorsale Nord-Sud (56% des volumes commercialisés contre 70-75% les années précédentes) et de grandes transactions en région. Ceci s'explique en partie par le nombre croissant d'entrepôts XXL (+50.000m²) qui sont sortis de terre en France en 2013 (Castomara, Amazon, GIFI, 3SI), à mettre au compte de la GMS et du commerce spécialisé essentiellement. Le stock immédiat progresse de 3% avec 3.5 m² avec 50% de classe A (+29%) dont les premiers baux arrivent à échéance et n'ont pas été reconduits. « La demande placée est à un niveau historiquement bas, les valeurs locatives ne redécollent pas, le stock augmente en volume mais diminue en qualité, les circuits de décision sont de plus en plus longs et nous enregistrons très peu d'appels d'offres des principaux prestataires » résume Didier Malherbe. « Mais il y a des signaux positifs. La tendance au XXL, la croissance de la demande exprimée et de nombreux projets (400.000 m² signés) qui devraient se concrétiser entre fin 2013 et début 2014 » nuance-t-il. Après une année 2013 globalement mauvaise, l'année prochaine devrait donc marquer un rebond. Vivement 2014. PM
Photo : Didier Malherbe
 
 
Immobilier
Logistique
Point marché et
perspectives sur
le Grand Paris
avec Panhard
Groupe



C'est à l'Automobile Club de France, à Paris que Panhard Groupe a invité la presse et l'immobilier, de la logistique ainsi que le député socialiste Thierry Mandon, pour livrer sur analyse sur le marché de l'immobilier logistique et sur le projet du Grand Paris, ou plus précisément sur les effets de la taxe de financement du projet. Alain Panhard, Président du groupe, partage donc le point de vue et confirme ainsi les chiffres présentés un peu plus tôt dans la journée par ses confrères de CBRE, à savoir que le marché a atteint un point bas et ce notamment en IDF alors que le Nord et la région PACA relèvent la tête. En ce qui concerne les activités du groupe, Alain Panhard souligne la croissance des équipes (recrutement de deux nouveaux développeurs), le lancement d'une activité conception/réalisation pour le compte de tiers ainsi que la réalisation d'une première opération en rénovation d'un immeuble de bureau, à Vélizy (78). C'est à Christophe Bouthors, Directeur Général du groupe, qu'est revenue la lourde tâche d'expliquer, chiffres à l'appui, le projet Grand Paris. Visant au développement de la région IDF, notamment à l'extension de son réseau de transport en commun, son coût est estimé à 32,5 Md€ d'ici 2025, soit 2,2 Md€ par an. Parmi les sources de financement, la SGP (Société du Grand Paris) devrait recevoir près de 250 M€ de la TABIF (Taxe Annuelle des Bureaux en IDF) et 50 M€ de la RCB (Redevance pour la Création de Bureaux) qui, comme leur nom ne l'indique pas, concernent tous les locaux d'entreprise. Christophe Bouthors a souhaité démontrer à Thierry Mandon, actuellement en charge du « choc de simplification administrative » la propension de cette fameuse RCB à bloquer les projets de création d'entrepôts. La zone 2, l'IDF étant découpé en trois zones, serait impactée au point de rendre tout projet de construction économiquement non-viable, poussant ainsi les acteurs, non seulement vers la zone 3 mais surtout à l'extérieur de l'IDF, afin d'éviter de payer cette taxe. A titre d'exemple, le total des taxes d'aménagement pesant sur la création d'un entrepôt de 80.000 m² en zone 2 représenterait 6,5 M€ aujourd'hui contre 2,8 M€ avant 2011. Le député de l'Essonne, qui s'est montré très attentif à des données qu'il découvrait, a pour sa part confirmé l'avancée du choc de simplification, des textes devant être publiés à l'été 2014 avec à la clé des applications très concrètes comme la réduction de moitié de la durée d'instruction des dossiers de construction. PM
Photo 1 : Alain Panhard, Président
Photo 2 : Christophe Bouthors, Directeur Général
 
 
Avant-première Supply Chain Event  
La gestion
de l'Ecotaxe
prise en compte
dans les
évolutions de
Puissance i
Depuis plus de 20 ans, Puissance i développe des TMS chargeurs et transporteurs.
A travers deux progiciels DST et STOREWAY, la société répond à l'ensemble des besoins métier allant de la prise de commande à la gestion des flux comptables. Ainsi, dans le cadre de la refonte de leur processus transport, le groupe de grande distribution Carrefour a sélectionné le TMS Storeway pour répondre à ses problématiques de planification et de gestion de son activité transport. L'outil est actuellement installé sur 55 entrepôts et traite de l'ordre de 5.000 véhicules par jour. Il permet d'améliorer leur taux de chargement, de renforcer les synergies amont/aval ainsi que les optimisations entre les différentes cellules transport afin de réduire le nombre de véhicule et de limiter les kilomètres à vide, d'améliorer la visibilité de l'utilisation des moyens dans le but d'augmenter le taux d'utilisation de chaque véhicule, de maîtriser la ponctualité de livraison des magasins. Ce dernier point sera d'ailleurs renforcer avec l'intégration et le déploiement du Track and Trace, dernière phase du projet TMS. Le salon sera l'occasion pour Puissance i de présenter ses dernières évolutions :
Gestion de l'écotaxe
Portails collaboratifs clients et transporteurs
Nouvel outil de requête interne permettant de réaliser et d'éditer les KPI de manière plus souple.
Fonction DEVIS SPOT, permettant de diffuser simplement une demande d'affrètement à plusieurs transporteurs et de constituer une base informative en retour.
A voir sur le salon Supply Chain Event les 26 et 27 novembre prochains au CNIT stand A26
 
  Pour obtenir votre badge
à Supply Chain Event, CLIQUEZ ICI
 
 
Manutention
Entretien avec
Alexander Abé,
Président de
Jungheinrich
France


Au cours d'un entretien accordé à Supply Chain Magazine, Alexander Abé a confié sa vision du marché tout en précisant les objectifs dans les domaines du chariot élévateur et des autres activités du groupe (stockage, AGV, WMS, réalisation clé en main...).
Comme de nombreux secteurs industriels, le marché du chariot élévateur est impacté par la crise économique. Alexander Abé ne voit pas d'amélioration en France à moyen terme : « Actuellement nous sommes sur un marché qui est à peu près au même niveau que l'année dernière. Et je pense qu'il faut s'attendre à une tendance comparable pour les mois à venir. Sur le plan européen on enregistre des situations comparables, avec toutefois une baisse de volume en Italie et en Allemagne. Pour ce qui est des produits, en France ils suivent également les courbes macro-économiques avec le magasinage qui affiche une légère hausse et les frontaux plutôt en retrait. Globalement on observe que les chariots destinés au commerce et à la logistique conservent une bonne tenue comparés aux chariots pour l'industrie ». Depuis plusieurs années Jungheinrich s'est diversifié en développant de nouvelles offres. Alexander Abé y voit de nouvelles opportunités mais sur le long terme : « Les projets clé en main nécessitent souvent un travail important avec le client pour élaborer la solution optimale. Il faut attendre parfois deux à trois ans entre le moment où l'on a un premier contact et la signature du contrat. Aujourd'hui, même si nous observons une importante augmentation de la demande pour des AGV ou pour des solutions complètes (le portefeuille d'offres a doublé au cours des derniers 18 mois), ce sont des cycles de décision très longs qui exigent beaucoup de patience ». Pour ce qui est des grandes nouveautés, le groupe allemand les réserve pour la Foire de Hanovre qui se tiendra au printemps prochain du 19 au 23 mai. Toutefois, il présente dès cet automne un nouvel AGV (ou APM-Auto Pallet Mover) l'ERE 225a, un transpalette automatique, permettant de transporter des charges longues ou lourdes, qui se déplace de manière autonome dans l'entrepôt et dont la conception repose sur un modèle de série. Il vient compléter la gamme déjà existante des chariots automatiques (frontal et gerbeur). Sur le plan international le groupe Jungheinrich a inauguré en aout dernier une nouvelle usine à Shanghai, qui devrait produire à terme 10.000 chariots par an (chariots à timon, frontaux électriques et rétractables), pour toute la région Asie-Pacifique. Et début septembre le groupe inaugurait un nouveau centre de pièces de rechange à Kaltenkirchen au nord de Hambourg. Cet entrepôt de 20.000 m² et de 31 mètres de haut a été réalisé en 18 mois et représente pour cet industriel de la manutention un investissement de 35 millions d'euros. Il permet de stocker plus de 65.000 articles sur 11.000 emplacements, et sera organisé en 3 zones horaires pour l'Amérique, l'Europe centrale et l'Asie. L'objectif étant de répondre au mieux aux exigences du marché avec des livraisons 24/24, 365 jours par an. JPG
Photo ci-contre : Alexander Abé (SCM people)
Photo : chariot Jungheinrich (Auto Pallet Mover) Ere 225 a
 
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
   

21 octobre 2013

OCTOBRE

Mardi 22
Conférence
thématique Retail
et Mode GT Nexus
« Solving
the Paradox
of global Sourcing
in Retail »

Témoignage
de DIM/DBA
& Columbia
Sportswear
De 11h à 16h
Lill
e

Mardi 29
Conférence
CITWELL
« 10 points clés
pour la sélection
et la mise en
œuvre d'outils
dédiés à la
Supply Chain
(APS, WMS,
TMS) »

Témoignage
de la société
Autodistribution
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 11h30
Hôtel Lotti
Paris 1e
r



NOVEMBRE

Jeudi 7
Conférence CITWELL
« Comment
sélectionner
son APS
et préparer
le changement »

Retour
d'expérience
de la société
Sanofi Pasteur
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 11h30
Hôtel de la Cité
Lyo
n



Jeudi 7
OFP - 3e Journée
de rencontres
et d'échanges
« Le
développement
des OFP :
ambitions,
objectifs,
contraintes… »

De 9h à 18h
Salon d'Honneur
de la Mairie
de Levallo
is



Mardi 12
Conférence
DIAGMA
« Stratégie
logistique
multicanale »

Témoignage :
Oxylane
Partenaire :
SCMagazine
De 9h00 à 11h15
Le Cloïtre ouvert
Paris 8
e


Jeudi 14
SAP
Supply Chain
Briefing
et itelligence
« La fiabilisation
du processus
d'achat transport
chez Coliposte »

Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 11h00
Hôtel de Sers
Paris 8
e



Mardi 26 et
mercredi 27

Séminaire INTERROLL VIP
«Le tri
de demain :
ultra-flexible
& éco
énergétique»

Co-organisateur :
SCMagazine
Mardi de
13h10 à 19h30
Mercredi de
8h30 à 20h54
Sinsheim,
Allemagn
e



Mardi 26 et
mercredi 27

Supply Chain
Event
« Salon
international
des solutions et
systèmes
d'information
pour la
Supply Chain »

De 8h00 à 18h00
Cnit Paris,
La défense
Hall Pierre Cur
ie



DÉCEMBRE

Mercredi 4
au Vendredi 6

SIMI,
le Salon
de l’immobilier
d’entreprise
« Inscription :
tarifs
préférentiels
jusqu'au
31/10/2013
inclus »

Plus de
23 000 visiteurs
440 exposants
Palais des Congrès
Paris Porte Maillo
t