Première
mondiale
Un nouveau
concept pour
la préparation
de commandes

Retenez bien son nom, elle s'appelle Scallog. Cette start-up a pour ambition de révolutionner la préparation de commandes détail avec une solution flexible et évolutive. Celle-ci s'appuie sur une flotte de robots mobiles sur lesquels reposent des armoires de stockage. Plus besoins pour le préparateur de se déplacer. Ce sont les étagères qui se déplacent vers le préparateur. Après de nombreux mois de recherche et une phase de test, Olivier Rochet, créateur de l'entreprise a déjà mis en place un premier pilote chez un prestataire breton. Il veut proposer sa solution aux entreprises qui souhaitent automatiser la préparation de commandes de manière progressive, sans rigidifier l'organisation. « Les modèles économiques évoluent extrêmement vite. Les entreprises veulent pouvoir s'adapter aux changements sans tout remettre en cause », explique ce jeune ingénieur. « Flexible et simple à déployer », Scallog s'adresse aussi bien aux drives qu'à toutes les entreprises qui font de la préparation de commandes détail (le e-commerce par exemple, mais aussi le textile, la cosmétique, les produits culturels...). Scallog présentera pour la première fois au public sa solution lors du forum des Rois de la Supply Chain. Et peut-être serez-vous séduits par le concept d'Olivier Rochet qui finalement tient en une phrase : « Si tu ne viens pas à l'étagère, l'étagère viendra à toi ». JPG
Plus d'info : www.scallog.com
Photo : Olivier Rochet
 
 
 
 

Prospective
Une démarche
en 5 points pour
appréhender
la SC du futur


Le 26 novembre, lors du salon Supply Chain Event, Tom Enright, Directeur de recherche au Gartner, spécialisé dans la Supply Chain (SC) de la distribution et des produits de grande consommation, est intervenu en anglais sur le thème : « L'avenir de la SC et les 5 prérequis pour y faire face ». Dans une 1ère partie, l'orateur a présenté 5 facteurs de changement du contexte mondial qui auront un impact sur les SC : une nouvelle donne géographique due à la croissance des populations (1Md d'Américains d'ici 2020 soit +10%, -1% en Europe, +15% en Asie avec 4,6 Md de personnes et +35% d'Africains, estimés à 1,3Md d'habitants d'ici sept ans) va rebattre les cartes. Il va donc falloir repenser les offres produits/services pour les adapter à ces nouveaux consommateurs, qui peuvent avoir pour certains une recherche de haute qualité et pour d'autres, être plus focalisés sur des prix compatibles avec leur pouvoir d'achat plus réduit. Un autre facteur est celui de la transformation de la technologie : réseaux sociaux, m-commerce, big data... là encore, le SCM va devoir mieux appréhender une demande versatile et s'adapter à divers niveaux de maturité des consommateurs. De plus, il va falloir compter avec une tension sur la disponibilité des énergies et des ressources en matières premières. Enfin, la confiance dans la planification long terme s'étiole et seulement 19% des entreprises disent pouvoir planifier sur un horizon de 5 à 10 ans. Quels seront donc les facteurs clés de succès dans ces conditions ? « Le futur sera imprévisible et mouvant. Il faudra avoir une aptitude à s'adapter aux situations, ce qui suppose que le SC planifie divers scénarios. Et feront la différence ceux qui seront capables de planifier à long terme, d'appréhender la demande finement et dans toutes ses dimensions pour s'y adapter et d'avoir des réseaux SC robustes », prévoit Tom Enright. Pour faire face à cette nouvelle donne, il recommande une démarche en cinq étapes : se donner les moyens d'appréhender le futur (gestion des connaissances de l'entreprise, cellule de veille, etc.), se doter des moyens nécessaires, faire une cartographie des interdépendances entre les cinq grands facteurs de changements dans votre entreprise, puis estimer l'horizon d'impact et définir les différentes étapes d'évolution en prenant garde à adopter les changements au bon moment (ni trop tôt, ni trop tard) et enfin, veiller à suivre la progression en termes de ressources humaines, de process et de technologies en déterminant ce qui est indispensable et émergeant. Une démarche certes complexe mais à la mesure de celle des SC à venir ! CP
Photo : Tom Enright, Directeur de Recherche
au Gartner ©C.Polge
 
 
Nucléaire
Daher inaugure
son centre
de stockage
de cylindres
d'uranium
au Kentucky
Daher-Tli, la filiale américaine de Daher spécialisée dans les services pour l'industrie nucléaire, vient d'inaugurer son centre de service de cylindres d'UF6. Il est situé dans la ville de Kevil, proche de Paducah, Kentucky (USA). Cette société a développé un procédé breveté dédié au traitement et à la re-certification de cylindres de transport d'uranium 48Y. Ce procédé repose sur une technologie de table basculante qui s'adapte à différents modèles de cylindres 48Y.
Ce nouveau centre de service est certifié pour stocker des cylindres d'uranium naturel, et pour gérer le traitement et la certification de cylindres 48Y, avec une capacité annuelle de 700 cylindres. « Daher ambitionne aujourd'hui d'accélérer son développement sur le marché américain sur l'ensemble de ses métiers pour le secteur Nucléaire & Energie » précise Didier Kayat, Directeur Général du Groupe et Président du pôle Nucléaire & Energie. JPG
 
 
 
 
Expertise
douanière
Qualitair&Sea
récompensé
par le Moci
Qualitair&Sea a reçu le prix de la Meilleure Performance et Qualité douanière, lors d'une réception organisée le 29 novembre par le Moci et la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris. C'est Jean-Michel Thillier, sous-Directeur du commerce international à la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects, membre du jury, qui a remis le trophée aux lauréats soulignant la capacité de l'entreprise à entretenir un étroit partenariat avec la douane française et à faire preuve d'innovation. Le prix a été remis à Joël Glusman, président de Qualitair&Sea et de Crystalgroup, et à Robert Launay, vice-Président de la commission douane de TLF Overseas et directeur général d'Alis International, autre filiale de Crystalgroup spécialisée dans l'ingénierie douanière et le pilotage des flux. Pour le Directeur Général de Qualitair&Sea, Eric Hennet : « Dès sa création, il y a 27 ans, l'entreprise a inscrit l'expertise douanière dans son ADN. Ce prix est le résultat d'un partenariat abouti avec la douane française et d'un important travail d'équipe (...) Au-delà, c'est l'ensemble du personnel de Crystalgroup qui peut être fier de cette récompense ». JPG  
   
 
Santé
Des contrôles
de température
dans
les entrepôts
d'Heppner
Suite à l'application du décret du 7 mars 2013 sur les nouvelles « Bonnes Pratiques de Distribution », qui impose aux sous-traitants d'examiner les risques pour la qualité des médicaments, Heppner a lancé cet été une première vague de contrôles de températures dans ses bâtiments, ses tractions et ses tournées de livraison. Cette étude a été menée en « période chaude »  du 15 juillet au 31 août 2013, via une centaine de capteurs de température déployés à la fois dans les « espaces santé » et les tournées de livraison de plusieurs agences dont celles de Nice, Avignon, Toulouse, Strasbourg, Lyon, Lille, Paris et Angers. Afin de compléter cette analyse, une autre vague de tests aura lieu en « période froide », entre le 15 janvier et le 28 février (notamment à Lille, Dijon, Paris, Metz, Strasbourg, Lyon, Grenoble, Toulouse et Angers).
« En fournissant une analyse pointue de nos zones à risques en période chaude et froide à nos clients laboratoires, nous les accompagnons dans une démarche de gestion du risque qualité», déclare Gérard Palazzo, Directeur du Produit santé d'Heppner. JPG
 
 
Eco-conduite
De Rijke décide
de brider
ses camions à
80km/h
Prestataire transport et logistique, De Rijke a pris la décision de limiter techniquement la vitesse de ses camions à 80km/h. Affichés à l'arrière de la remorque et sur le côté de la cabine, 2 autocollants permettent d'indiquer que ses véhicule sont bridés, afin de réduire la consommation de carburant et améliorer la sécurité de ses chauffeurs, mais aussi des autres usagers de la route. JPG  
   
 
Networking
Les dîners
de la logistique
à Toulouse
Mercredi 11 décembre aura lieu le 1er dîner de la logistique de Toulouse. Après les 26 éditions précédentes en région parisienne, Jean-François Segneur reprend le flambeau et organise cet événement à Toulouse. Pierre-Charles Noël, à l'origine du concept sera parrain de cette première édition et partagera ses passions avec les participants. Les dîners de la logistique réunissent environ tous les deux mois des membres appartenant à la communauté Supply Chain (industriels, distributeurs, consultants, prestataires, transporteurs, acteurs de l'immobilie...), autour d'un repas convivial. « Ambiance bon enfant où chacun vient avant tout pour se détendre, évacuer la pression quotidienne et nouer des contacts », commente Jean-François Segneur. JPG
Contact : jfsegneur@lesdinersdelalogistique.fr
 
 
Indicateurs et
performances
Un manuel
des bonnes
pratiques pour
la Supply Chain
du sport
Sous l'égide de leur association ECR Sport, les acteurs de la filière du Sport, industriels et distributeurs, continuent leurs démarches collectives d'amélioration. C'est dans ce cadre qu'un manuel de bonnes pratiques vient ainsi d'être publié. Il contient la définition et le mode de calcul de 6 indicateurs par typologie de produits, saisonniers et permanents. Ceux-ci sont destinés à mesurer la performance de la chaine logistique sous tous ses aspects : qualité de service, présence linéaire, qualité de stock, taux d'écoulement. Pour Denis Deumier, Directeur Supply Chain d'Intersport, « en quelques séances de travail nous avons abouti à la définition de ces indicateurs communs. C'est une avancée vraiment significative, particulièrement pour notre réseau Intersport qui a une partie très importante de ses flux en livraison directe magasins ». « Cette initiative se poursuivra par le partage de nos performances via une plateforme d'échange. Cet outil de benchmark permettra ainsi de nous situer par rapport aux autres acteurs du marché et ainsi mieux cibler nos forces et faiblesses », ajoute France-Anne Chrétien, Responsable Supply Chain de Babolat. Selon Christophe Gante, Directeur des Opérations d'Adidas, « l'objectif est de standardiser et de fiabiliser nos échanges, et de passer plus de temps sur l'amélioration de l'indicateur que sur son mode de calcul ». Ce manuel de bonnes pratiques a été présenté à la communauté du sport le 4 décembre à Paris. Sa publication s'accompagnera de la mise en place d'une plate-forme conjointe de suivi des indicateurs. JPG  
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
5 décembre 2013


DÉCEMBRE


Mercredi 4
au Vendredi 6

SIMI,
le Salon
de l’immobilier
d’entreprise
« Inscriptions
en ligne »

Plus de
23 000 visiteurs
440 exposants
Palais des Congrès
Paris Porte Maillo
t


JANVIER 2014


Jeudi 16
FORUM DES ROIS
DE LA
SUPPLY CHAIN
« Ne manquez
pas cet
événement
exceptionnel ! »

DE 8h15 à 17h20
Salons de l'Aveyron
Paris 12e
INSCRIPTIONS
EN LIGN
E