Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Une grève
de trop ?
Le projet de réforme ferroviaire qui va être présenté à l'Assemblée Nationale mardi, provoque la colère d'une partie des cheminots. Cette révolte est-elle justifiée ou non ? D'hypothétiques menaces sur des intérêts catégoriels peuvent-ils bloquer une réforme qui pour une fois semblait recueillir un consensus assez large ? On se souvient que pendant des années (voire des dizaines d'années) la question du statut des dockers a provoqué des conflits à répétitions aux effets catastrophiques pour les ports français. Sans pour autant faire d'amalgame entre ces deux sujets très différents, il est clair que le fret ferroviaire ne peut se permettre le luxe de supporter des mouvements sociaux aussi fréquents que désastreux en termes économiques et d'image. Comme le souligne la Fnaut (1) ce matin dans un communiqué « cette grève nuit à l'image du service public ferroviaire et du transport ferroviaire de fret, et compromet leur équilibre financier ». Pourtant, la réforme qui vise à donner plus de cohérence entre le gestionnaire de l'infrastructure (Sncf réseau) et l'exploitant (Sncf mobilité) pourrait être de nature à améliorer la qualité du service rendu aux chargeurs. Mais pour Fret Sncf il ne peut y avoir de reconquête de parts de marché sans une fiabilité retrouvée. Espérons que cette réforme marquera le début d'une nouvelle relation de confiance avec ses utilisateurs et aussi la fin d'une époque dont les perturbations actuelles seraient les derniers soubresauts. JPG
(1) Fédération des associations d'usagers du transport
 
 
 
 
Compétition
The Fresh
Connection
Finale française
le 3/07
à Euralogistic
Cette année, après trois manches de qualification et trois de compétition nationale, 14 équipes sont engagées dans la compétition française du serious game « The Fresh Connection ». Elles viennent des sociétés suivantes : Air Liquide, Bernard Controls, CGI, GKN, Groupe Bel, Essilor, Euralogistics, LVMH et Sanofi. Trois autres équipes composées de représentants de PME/ETI et de consultants SC et RH des régions Centre et Nord participent également. La finale française, organisée par Fapics (Association française de management des opérations de la chaîne logistique) se tiendra le 3 juillet sur le site Euralogistic, à Hénin Beaumont. En parallèle, 300 équipes dans 30 pays concourent à travers le monde. L'équipe qui gagnera le 3 juillet ira défendre les couleurs de la France le 19 septembre à Dubaï, lors de la finale internationale du jeu. La finale française sera aussi l'occasion d'organiser une table ronde sur le thème « Quelles ressources humaines pour des SC efficaces et profitables ? », avec la participation notamment de Joëlle Durieux, Directrice du Pôle compétitivité Finance Innovation. Laurent Desprez, Directeur d'Euralogistic présentera les ressources pédagogiques et le centre de recherche en logistique et SC du pôle, qui vise à développer et promouvoir les atouts logistiques de la région Nord-Pas de Calais et à valoriser plus largement le savoir-faire logistique. Laurent Grégoire, Président de la section thématique logistique et SC de la Commission Nationale des Services, exposera les actions engagées au niveau national pour promouvoir, développer et faire reconnaître les métiers et fonctions de la logistique. CP
Pour en savoir plus : www.fapics.org
 
 
Traçabilité
FM Logistic
identifie
ses palettes
avec des
scanners
embarqués


Quatre seconde par scan. C'est le gain de temps qu'entraîne la mise en place chez FM Logistic d'un système automatique d'identification des palettes à partir d'un scanner embarqué sur les chariots. Et c'est ce gain de productivité, qui peut paraître a priori dérisoire, qui va permettre de financer le coût de ce projet. « La standardisation du scanner embarqué a non seulement permis à FM Logistic de réduire rapidement les coûts engagés, mais également d'accroître son potentiel de développement sur les autres sites » explique Jacques Fougerousse, Directeur Solutions de FM Logistic. En effet, d'abord mise en place sur la plateforme de Fauverney pour son client Unilever dans le cadre d'un projet d'amélioration continue, la solution est aujourd'hui en production sur plusieurs autres sites en France. Elle a été réalisée en collaboration avec l'intégrateur Jam France et le constructeur Datalogic. Le lecteur code-à-barres classique utilisé manuellement par l'opérateur est remplacé par un scanner automatique à champ large fixé sur le tablier des fourches des chariots. A partir des technologies de communication sans fil et de lecture de code-barres signées Datalogic, JAM France a conçu un boîtier modulaire « plug & play » électriquement autonome qui peut s'adapter sur n'importe quelle type de chariots et de tabliers, et qui permet de lire les codes-barres sur toute la largeur d'une palette et sur une hauteur de près de 800 mm. Résultat : le cariste n'a plus à réaliser l'opération pénible et répétitive de scanner chaque palette. JLR
Photo : Jacques Fougerousse, Directeur Solutions
de FM Logistic
 
 
 
 
APS
Journée clients
Slimstock








Le 12 juin dernier, l'éditeur néerlandais de solution d'optimisation de stocks Slimstock a organisé, en partenariat avec SCMag, une journée utilisateurs à Chessy, près de Paris. Après une matinée de présentation des nouveautés de la solution Slim4 et d'échanges de trucs et astuces sur l'application, l'après-midi s'est ouvert sur des témoignages clients et sur des exposés plus généraux. Johan Koning, CFO de Slimstock, a présenté sa vision du futur des APS (Advanced Planning Systems). Selon lui, ils vont synchroniser le process S&OP et gérer le portefeuille produits, fournir une information à l'échelle du monde disponible selon les rôles et les fonctions, calculer des prévisions basées sur les comportements futurs des consommateurs, optimiser les stocks sur toute la SC, contribuer à acheter de la manière la plus économique possible et s'intégrer sans couture avec l'ERP. Franck Garaud, Directeur Logistique et Stéphane Maddalon, Responsable logistique distribution internationale de la société Tornier (950 employés, 311 M$ de CA, +12% de croissance) sont venus témoigner des apports de Slim4 dans l'optimisation de leurs stocks d'implants articulaires et chirurgicaux. La problématique était la suivante : des stocks élevés (110 M$ pour un CA de 310 M$), mais déportés chez les clients (hôpitaux, cliniques) à 73%, des références en hausse (plus de 9.000, soit +34% depuis 2011) et des difficultés à établir sur Excel des prévisions plus fines qu'à la famille et en $. Sachant que cette activité impose diverses contraintes fortes : mettre à disposition toute la gamme de prothèses pour n'en poser qu'une, fournir en sus la « boîte à outil » de pose de la prothèse, répondre à des commandes clients à J+1 pour un délai de fabrication de deux/trois mois et voir les gammes s'allonger avec la multiplication des options de produits proposées aux chirurgiens. Grâce à l'installation de Slim4 en France, le taux de rotation des stocks est passé de 1,98 en 2006 à 5,3 en 2014, et l'excès de stock de 36% à 8% sur la même période. Fort de ces bons résultats, Slim4 a été installé aux Etats-Unis en 2011, avec de nouveaux des effets mesurables : de 2011 à 2014, le taux de rotation a augmenté de 2,3 à 3,7, la disponibilité produit a gagné 9 points et l'excès de stock est passé de 54,5% à 15,9%. « Des résultats spectaculaires, sachant que dans le même temps le nombre de références a augmenté de 70% », souligne Stéphane Maddalon. Depuis, 2012, Slim4 est également déployé dans les filiales de Tornier, à raison de trois sur 13 pour le moment. A terme, le but est aussi d'optimiser les trois quarts de stocks déportés. CP
Photos (de haut e bas) :
Franck Garaud, Directeur Logistique de Tornier - Stéphane Maddalon, Responsable logistique distribution internationale de Tornier ©C.Polge
 
   
  Johan Konning, CFO de Slimstock, devant un auditoire nombreux (en dépit des grèves de transport)
et studieux. ©C.Polge
 
 
APS (suite)
Journée clients
Slimstock



Mehmet Temel, précédemment Responsable de l'optimisation de stocks d'Euro Car Parts (500 M£ de CA, 5.000 employés, 3 centres de distribution stockant 70.000 références), leader de la pièce de rechanges au Royaume-Uni, a expliqué comment il a ajusté les paramètres de Slim4 pour garantir une disponibilité produit optimale. « Nous avons pris 3 mois pour le paramétrage initial, 2 mois pour mener un pilote et les tests, puis 4 autres mois pour comprendre les paramètres et fixer les bons niveaux pour chaque fournisseur », explique-t-il. Ainsi, il a défini des modèles de produits saisonniers, de lancement et ajusté les délais fournisseurs en fonction de la réalité. Enfin, Franck Maillot, Associé et Consultant au sein du cabinet Ysily Conseil, a souligné avec humour l'énorme complexité à laquelle doit faire face un Responsable SC pour gérer au mieux des stocks de produits alimentaires : des cycles courts et des schémas de distribution complexes, des saisonnalités et des événements (météo, promotions, calendrier, crises…) à appréhender dans le temps et de manière régionale, des sources de cannibalisation variées et la nécessité de bien gérer les substitutions... d'où la nécessité de se doter de logiciels efficaces pour faire face à ces nombreuses exigences, y compris en points de ventes. La journée s'est terminée autour d'un cocktail. CP
Photo (de bas en haut) : Mehmet Temel, Senior Supply Chain Analyst, précédemment Responsable de l'optimisation de stocks d'Euro Car Parts - Franck Maillot, Associé et Consultant au sein du cabinet Ysily Conseil ©C.Polge
 
 
INFOS INTERNATIONALES  
Immobilier
Logistique
Goodman
investit 1,4 Md$
aux USA

Goodman prévoit d'investir 1,4 Md$ (1,03 Md€) aux Etats-Unis sur les trois prochaines années à travers sa filiale américaine Goodman Birtcher. Alors qu'il vient tout juste de terminer les travaux d'une nouvelle plate-forme logistique d'une valeur de 45 M$ (33,2 M€) à Oakland dans le nord de la Californie, le groupe Goodman se lance en effet dans la construction d'un nouveau site à Rancho Cucamonga, situé en Californie du Sud entre Los Angeles et San Bernardino, qui sera composé de deux bâtiments cross-dock mesurant respectivement 52.000 et 96.000 m², pour une surface totale de 148.000 m². Cette opération de 150 M$ (110,7 M€) marque le lancement d'une nouvelle phase d'investissement de trois ans durant lesquels l'investisseur australien prévoit de développer 1,4M de m² aux USA. Goodman entend ainsi faire sortir de terre, toujours en Californie du Sud, 576.000 d'entrepôts classe A dont 59.000m² à Fontana, 344.000 à Eastvale, 111.000 m² à Santa Fe Springs et 9.500 m& à Compton. S'ajouteront à cela d'autres développements en Pennsylvanie et au New Jersey. PM  
 
Indonésie
Contrat
historique pour
Konecranes
Konecranes annonce la signature d'un contrat « historique » avec l'opérateur PT Pelabuhan Indonesia, l'entité publique gérant les terminaux Persero et Pelindo III du port de Jakarta, pour la fourniture de portiques sur pneus automatisés (ARTG). L'accord comprend 11 ARTG, des postes de contrôle déportés ainsi que l'infrastructure d'automatisation. Il s'agirait selon le fabricant de la première utilisation commerciale de portiques sur pneus automatisés, une opération dont le montant n'a pas été dévoilé. La livraison de la commande devrait avoir lieu en 2015, celle-ci entre dans le cadre d'un plan national de construction d'un nouveau « système de transport » visant à améliorer le transit des marchandises à travers le vaste réseau fluvial et maritime du pays. Ce plan prévoit l'extension du Terminal Petikemas Semarang (TPKS), le deuxième terminal de Pelindo III en termes de volume et dont la capacité actuelle atteint 500.000 conteneurs EVP, qui sera donc équipé d'ARTG de Konecranes. « Nos clients, les opérateurs maritimes, exigent une manutention de conteneurs fiable et prévisible avant tout et le système ARTG de Konecrances nous aidera à fournir ce service. Il nous aidera également à lisser nos process internes » a déclaré Husein Latief, Directeur du développement commercial de Pelindo III. Client de longue date du fabricant finlandais, le terminal lui est notamment resté fidèle pour la qualité de son support technique. PM  
 
Logistique
urbaine
DHL s'apprête
à exporter
sa Packstation
C'est officiel, DHL se prépare au déploiement international de ces armoires électroniques, les Packstation. Présentées à la presse internationale l'an dernier lors des Innovation Days (cf NL 1620) cette solution de livraison en milieu urbain serait un franc succès. Actuellement présentes dans 1.600 villes et villages d'Allemagne, 2.650 d'entre elles (soit environ 250.000 casiers) auraient été installées et seraient accessibles en moins de 10 minutes à 90% de la population. Fort de ce succès, l'expressiste prévoit d'en installer 300 supplémentaires, toujours en Allemagne, d'ici la fin de l'année avant de s'attaquer aux pays voisins. « La Packstation est un important pilier de notre succès sur le marché allemand. Nous allons examiner de très près les possibilités d'utilisation de ces automates sur les marchés européens et les utiliser de manière sélective afin d'asseoir nos opérations B2C dans d'autres pays » a déclaré Jürgen Gerders, Membre du comité Poste E-commerce et Express pour Deutsch Post DHL. Selon le communiqué, on devrait retrouver des Packstations en Italie et aux Pays-Bas très prochainement. PM  
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
16 juin 2014

Juin 2014

Mardi 17
Conférence a-SIS
« Comment mieux orchestrer
la distribution
avec un Order
Management
System »

Intervenants :
Michel Jardat,
EVOLENA
Lilian Mariani,
vente-privée.com
Roland Tchenio,
TOUPARGEL
Bruno Huaulme,
GEODIS
Partenaire:
SCMagazine
De 9h00 à 14h30
Hôtel Renaissance
Paris 16


Mercredi 18
COMPLET
Séminaire
+Forum Utilisateurs
BARLOWORLD

« Nouvelle
Approche de
la Planification Intégrée »

Témoignages
clients DIM et
SABENA TECHNICS
Partenaire :
SCMagazine
De 13h30 à 17h30
Centre NCI
Pari
s 10e


Mardi 24
Séminaire
DYNASYS

« Séminaire SC
Performance
Prévision
des Ventes et
S&OP »

Témoignage :
Mapa Spontex
Partenaires :
Viseo, Jarden
Home & Family
SCMagazine
De 8h30 à 12h15
Hôtel du Louvre
Paris 1e
r



Jeudi 26
Conférence
AIR LIQUIDE
ADVANCED
BUSINESS &
TECHNOLOGIES

« Comment
transformer
vos chariots
élévateurs en
nouveaux leviers
de performance
pour votre
entrepôt ? »

Avec HYPULSION
Partenaire :
SCMagazine
De 9h00 à 11h30
Sofitel Marseille
Vieux Por
t




Juillet 2014

Mardi 1er
Conférence CXP
« Enjeux
et objectifs du
Supply Chain
Management.
Résultats
de l'enquête
réalisée par
le CXP et
Supply Chain Magazine »

De 8h30 à 10h30,
A Paris,
Ladurée
Champs Elysée
s



Jeudi 10
FORUM D'ÉTÉ
Organisé par
SCMagazine
Partenaire
ESCP Europe
« Ces Supply Chain
qui préfigurent
l'avenir »

De 9h à 18h
ESCP Europe
Paris 11
e