Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Supply Chain
Magazine
de juin
Découvrez le
classement des
150 premiers
prestataires
logistiques !

Le numéro de juin de Supply Chain Magazine est en ligne à partir d'aujourd'hui et dans son intégralité. Au sommaire : le Top 150 des 3 PL. Dans ce dossier, qui comprend des reportages et de nombreuses interviews, vous pourrez découvrir en exclusivité le classement par chiffres d'affaires (CA 2013) des 150 premiers prestataires logistiques. Vous trouverez également les analyses de Jean-Luc Rognon, rédacteur en chef adjoint et des informations complémentaires (effectifs, surfaces d'entreposage, nombre d'entrepôts, secteurs d'activités, principaux clients, types de prestations...) Les fiches complètes de ses entreprises seront prochainement publiées sur notre site Internet à la rubrique « Pour vos appels d'offre ». Dans ce même numéro, une enquête  Retail (collaborer pour moins gaspiller) et un dossier automatisation (vers des solutions plus flexibles). A lire également, un reportage chez Houra.fr, et dans la rubrique « Tribune », 3 contributions d'auteurs : Pourquoi et Comment fiabiliser la préparation de commandes. Supply Chain Durable : sortir de la contradiction. Le débarquement, démonstration d'une Supply Chain complète et maîtrisée. Bonne lecture !
Pour accéder à la version électronique
de Supply Chain Magazine, CLIQUEZ ICI

 
DANS VOTRE
PROCHAIN
SUPPLY CHAIN
MAGAZINE
Dans le numéro de Supply Chain Magazine daté de juillet-août, une grande enquête sur la gestion des pièces de rechange, un dossier immobilier logistique, un article et des témoignages sur les outils de Management du transport (TMS)... Pour toute publicité dans ce numéro d'été,
contact commercial :
audrey Zugmeyer, tel. 01 41 79 56 21
 
 
 
 
INVITATION
Résultats
de l'enquête
CXP/Supply
Chain
Magazine
Le CXP et Supply Chain Magazine vous invitent le 1er juillet prochain à la restitution d'une enquête sur les enjeux et objectifs du Supply Chain Management. Cette enquête a mis également en évidence la manière dont les outils informatiques contribuent (ou pas ?) à leur réalisation. Quels logiciels sont les plus utilisés ? Sont-ils à la hauteur de vos attentes ? Des réponses avec les résultats de ce sondage et les commentaires croisés de deux expertes du secteur : Dominique Dupuis, Directrice de la recherche au CXP et Cathy Polge Rédactrice en chef de Supply Chain Magazine. Cette conférence se tiendra au restaurant « Ladurée » 75, avenue des Champs Elysées.
Pour vous inscrire, CLIQUEZ ICI
 
 
3PL
Armstrong &
Associates
publie le
TOP 50 2013
Le cabinet Armstrong & Associates vient de publier ses traditionnels Top 50 monde et USA des 3PL, classé selon leur CA réalisé l'année précédente. Selon Evan Amrstrong, 2013 aura été une année de croissance assez modérée, le marché américain s'en sortant presque bien avec un volume en hausse de 3,5% alors que les grands prestataires internationaux que sont Expeditors International, Kuehne + Nagel et Panalpina restent sous la barre des 3%. Le Top 5 monde se compose donc comme suit : 1 DHL Supply Chain & Global Forwarding avec 31,432 Md$ (-200M$), 2 Kuehne + Nagel à 22,587 Md$ (+400M$), 3 DB Schenker Logistics qui gagne une place malgré un revenu stable de 19,732 Md$, 4 Nippon Express 17,317 Md$ (-3Md$, perd une place) et 5 CH Robinson qui conserve sa position avec 12,752 Md$. Suivent Ceva Logistics 6ème, DSV 7ème, Sinotrans 8ème, Panalina 9ème et SDV (groupe Bolloré) 10ème.
Parmi les surprises, notons la chute d'UPS Supply Chain (-7 places, -3,5 Md$), la disparition de Hyundai Glovis et la forte progression de JB hunt (+3,2 Md$) qui gagne 26 places. Dick Armstrong, joint par téléphone, nous a fourni quelques explications : « Nous avons sorti Hyundai Glovis du classement car leur logistique répond essentiellement leurs besoins internes. Pour UPS, il s'agit en fait d'un changement du mode de calcul, celui-ci n'incluant plus les mêmes éléments qu'auparavant.. Quant à JB Hunt, leur progression est tout simplement remarquable. Ils sont en train de réaliser une transition depuis un modèle asset vers un modèles non-asset. ils font un sacré travail ! » a-t-il commenté. A noter que Norbert Dentressangle a fait son entrée dans le Top 30 avec un CA de 2,782 Md$ alors que XPO Logistics (35ème) et Coyote Logistics (34ème) ont percé le Top 50 grâce au rachat respectif de Pacer et Access America Transport. Fedex Supply Chain est le dernier nouveau venu dans ce classement et s'octroie la 48ème place (1,387 1Md$). PM
 
 
 
 
APS
Barloworld
propose
« une nouvelle
approche de
la planification
intégrée »




Hier après-midi, l'éditeur d'APS (Advanced Planning Systems) Barloworld SCS a monté, en partenariat avec SCMag, une demi-journée de conférences à Paris sur le thème : « Une nouvelle approche de la planification intégrée ». Kevin Boake, DG de BWSCS, a rappelé que sa société, qui appartient à un groupe sud-africain réalisant 7Md$ de CA sur 6 continents, est focalisée sur les logiciels de SCM et compte plus de 600 clients, de par ses plus de 25 ans d'existence. « Devenir un Best in Class prend plusieurs années. Il faut des process bien définis, les bonnes personnes, des données fiables et un logiciel performant, le tout devant être amélioré en continu », a-t-il souligné, avant de préciser que les trois solutions (Cast, Cino et Optimiza) de BWSCS étaient en cours de réécriture complète pour être portées sur une plate-forme commune Microsoft, ce qui les dotera de moteurs d'optimisation « in memory », capables de traiter de très gros volumes de données dans des temps courts. « Le marché français a du potentiel et nous voulons aider les entreprises françaises à réussir », a-t-il conclu. Ce qui impacte la filiale française de l'éditeur puisque ses effectifs ont doublé en deux ans, sous la houlette de Gilles Alais, son Country Manager. Ce dernier s'est ensuite attaché à décrire sa vision de la planification intégrée qui « intègre non seulement les différentes fonctions de l'entreprise mais aussi les horizons de planification, du stratégique à l'opérationnel ». Pour mémoire, les solutions de BWSCS couvrent 7 grandes fonctions : l'optimisation de réseau logistique, l'analyse du coût de service de la chaîne logistique, la planification de transport et l'optimisation de tournées, la planification tactique et l'optimisation des stocks multi-échelons, le S&OP, la gestion collaborative de la demande ainsi que le pilotage des stocks et la gestion des approvisionnements. CP  
   
  De gauche à droite: Kevin Boake, Directeur Général de Barloworld SCS et Gilles Alais, Country Manager BWSCS ©C.Polge  
 
APS (Suite)
DB Apparel
revoit
son réseau
de distribution
avec Cast



Xavier Lépingle, Directeur Général Opérations de DB Apparel et Claude Sonzogni, Directeur de KRT Conseils, ont ensuite détaillé le projet de refonte du réseau logistique européen mené au sein de DBA au moyen de Cast, la solution de Network Design de BWSCS, que ce cabinet utilise depuis plus de 15 ans. L'objectif est de passer de réseaux multiples mono-marques par pays à un réseau groupé mono-marque multi-pays, pour mieux répondre à la demande clients, tout en réduisant les coûts de la SC et le BFR. La démarche suivie comporte trois étapes : la construction d'un modèle robuste (les volumes, livraisons, dépenses par activité et délais étant validés par chaque pays), puis la simulation de plusieurs scénarios sur la base des économies attendues, de l'impact sur les stocks et des dépenses exceptionnelles à engager et enfin, le réglage fin des 3 meilleurs scénarios. Les axes géographique – un ou deux entrepôts au barycentre des flux- et business – des marques affectées aux entrepôts existants- sont à l'étude. « L'intérêt de l'outil Cast, c'est d'obtenir en 10/15 min une simulation qui visualise immédiatement les flux et les marques », commente Claude Sonzogni. « Cela fait 5 ans que je travaille sur la simplification. J'ai commencé par réduire le nombre de fournisseurs de 120 à 25, ce qui permet de massifier les achats et de mieux négocier. Ensuite, la mise en place de plates-formes et la différenciation retardée ont réduit le taux de renouvellement des produits (à 20% par an à présent contre 30% de 60.000 références auparavant). C'est seulement après ce travail que nous mettons en place un nouveau réseau », explique Xavier Lépingle. CP  
   
  De gauche à droite : Xavier Lépingle, Directeur Général Opérations de DB Apparel et Claude Sonzogni, Directeur de KRT Conseils ©C.Polge  
 
APS (Suite)
Sabena
Technics
optimise
ses stocks
de PR avec
Optimiza

Jacques Dumoucel, SVP Support Industriel de Sabena Technics, qui intervient sur la maintenance d'une large gamme d'avions, a pour sa part exposé la manière dont Optimiza de BWSCS a contribué à optimiser ses stocks de pièces de rechange. Sabena Technics gère une base de 720.000 pièces et de 200.000 articles en stocks soit 90 M€. De plus, les pièces qui n'ont pas été consommées en deux ans subissent une dépréciation, qui s'élèvait à 2 M€ pour 3.000 pièces. « A raison de 300 à 400 K€ par site, c'était une ligne budgétaire complètement rentrée dans les mœurs ! », fait remarquer Jacques Dumoucel. De plus, les approvisionneurs travaillaient dans l'urgence et les SI (SAP, Movex et Amasis, issus de rachats) avaient du mal à communiquer. Décision est alors prise de mettre en place un système central et de consolider les équipes, afin que les approvisionneurs prennent du recul, et que dotés d'un outil de décision, ils puissent travailler sur des alertes de ruptures et de surstocks. « L'outil Optimiza était un bon levier pour changer les comportements », estime Jacques Dumoucel. Ainsi SAP à Bordeaux est devenu le référentiel maître pour les sites de Dinar (Movex) et Nîmes (Amasis). Sabena Technics travaille avec des brokers pour accélérer la rotation de ses stocks, y compris morts vu leurs prix attractifs. Il a gagné 800 K€ en négoce, réduit ses stocks de 5M€ et leur dépréciation annuelle à 1,2 M€. « Par rapport aux règles de gestion, il faut vraiment être à l'écoute des approvisionneurs pour les revoir», recommande Jacques Dumoucel. De 18 utilisateurs en 2013, la solution devrait passer à 40 d'ici 2015 et peut-être à plus de 100 en 2016, si Sabena Technics remporte un important marché militaire pour lequel il postule. CP
Photo : Jacques Dumoucel, SVP Support Industriel
de Sabena Technics ©C.Polge
 
 
WMS
Les
Laboratoires
Boiron
retiennent
Reflex
La société Hardis annonce que Boiron, fabricant et distributeur de médicaments homéopathiques, vient de retenir Reflex WMS pour la gestion des flux logistiques de ses quatre sites de production. Après les phases d'analyse, de paramétrage et de tests, le déploiement de Reflex est prévu pour mi 2015. Les Laboratoires Boiron emploient aujourd'hui près de 4.000 collaborateurs, dont 3. 000 en France. Ils disposent de quatre sites industriels, ainsi que d'une trentaine d'établissements locaux en charge de la distribution des médicaments auprès des 22.000 officines clientes sur le territoire français. De la réception des matières premières nécessaires à l'élaboration des médicaments jusqu'à la livraison, y compris à l'international, en passant par le stockage, l'alimentation des chaines de production et la préparation des colis, tous les flux logistiques de l'entreprise sont entièrement gérés en interne par le laboratoire. Pour ses quatre sites industriels, Boiron s'appuyait jusque-là sur un module WMS développé en interne autour de l'ERP de l'entreprise. « L'outil ne correspondait plus à nos besoins, explique Philippe Posa, Directeur de la Supply Chain des laboratoires Boiron. Les coûts et les délais pour le faire évoluer devenaient trop importants »... Après 8 mois de recherches, de tests et de rencontres avec les équipes des cinq éditeurs consultés, Reflex WMS a finalement été retenu fin 2013. Les équipes logistiques du laboratoire auraient été séduites par la couverture fonctionnelle et la simplicité d'utilisation de la solution, ainsi que par sa capacité à s'adapter aux processus existants. JPG  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  
Russie
Yusen Logistics
effectue
la livraison
des pièces
de rechange
pour GM
L'américain General Motors vient d'accorder à Yusen Logistics un contrat concernant la livraison du dernier kilomètre pour les pièces détachées des marques Opel, Chevrolet et Cadillac en Russie. Ses responsabilités incluent le transport de conteneurs (en provenance de la Corée du Sud) entre St Pétersbourg et les centres de distribution de Moscou et d'Iekaterinbourg (Oblast de Sverdlovsk), le stockage des conteneurs sur le terminal portuaire, le mouvement des conteneurs arrivés par rail d'Ouzbékistan et à destination du centre de distribution de Moscou ainsi que la livraison des conteneurs coréens depuis la gare ferroviaire d'Iekaterinbourg vers la plate-forme de cette même ville. Il ne s'agit pas pour le 3PL de son premier contrat avec GM, celui gérant depuis 2011 le stockage des pièces de rechange du constructeur américain dans un entrepôt de St Pétersbourg et, depuis 2013, un service de transport ex-works entre la Thaïlande et Moscou via St Pétersbourg. PM  
   
 
Fret maritime
Le Ministère
du Commerce
chinois signe
la mort du
réseau P3
Mort dans l'œuf, c'est ainsi qu'on pourrait qualifier aujourd'hui le P3, l'alliance via laquelle MSC, CMA CGM et Maersk Line entendaient collaborer et stabiliser les tarifs du fret maritime. En effet, le Ministère du Commerce chinois (MOFCOM), contrairement aux Etats-Unis et à l'Union Européenne, vient d'annoncer qu'il s'opposait à la création de ce réseau, condamnant ainsi à mort cette alliance stratégique. Selon les autorités chinoises, le réseau aurait contrôlé 47% des flux de conteneurs Asie-Europe. Maersk Line indique dans un communiqué avoir pris note de cette décision et, en respect pour celle-ci, avoir mis fin aux travaux de préparation du réseau P3 qui devait prendre vie à l'automne 2014. « Chez Maersk, nous avons travaillé dur pour adresser les questions et inquiétudes chinoises. C'est donc bien sûr une déception » commente Vincent Clerc, Chief Trade and Marketing Officer de Maersk Line. « Cette décision, bien entendu, nous surprend étant donné que les partenaires ont fait leur possible pour rassurer le législateur. L'alliance P3 nous aurait permis de réduire nos coûts ainsi que nos émissions de CO² et en outre d'améliorer les services auprès de nos clients grâce à un réseau plus efficace. Cependant, je reste confiant que Maersk Line réussira quoi qu'il en soit à atteindre ses objectifs d'amélioration. C'est ce que nous avons fait ces cinq dernier trimestres et ce en l'absence du P3, j'ai donc confiance en le fait que cela va continuer » a pour sa part commenté le CEO du groupe Nils Andersen. PM  
   
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
19 juin 2014

Juin 2014

Mardi 24
Séminaire
DYNASYS

« Séminaire SC
Performance
Prévision
des Ventes et
S&OP »

Témoignage :
Mapa Spontex
Partenaires :
Viseo, Jarden
Home & Family
SCMagazine
De 8h30 à 12h15
Hôtel du Louvre
Paris 1e
r


Jeudi 26
Conférence
AIR LIQUIDE
ADVANCED
BUSINESS &
TECHNOLOGIES

« Comment
transformer
vos chariots
élévateurs en
nouveaux leviers
de performance
pour votre
entrepôt ? »

Avec HYPULSION
Partenaire :
SCMagazine
De 9h00 à 11h30
Sofitel Marseille
Vieux Por
t


Juillet 2014

Mardi 1er
Conférence CXP
« Enjeux
et objectifs du
Supply Chain
Management.
Résultats
de l'enquête
réalisée par
le CXP et
Supply Chain Magazine »

De 8h30 à 10h30,
A Paris,
Ladurée
Champs Elysée
s



Jeudi 10
FORUM D'ÉTÉ
Organisé par
SCMagazine
Partenaire
ESCP Europe
« Ces Supply Chain
qui préfigurent
l'avenir »

De 8h45 à 18h
ESCP Europe
Paris 11
e




Octobre 2014

Jeudi 16 et
vendredi 17
Formation EURODECISION
« Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »
De 9h00 à 17h00
Paris-La Défen
se