Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Automatisation
Bientôt
2.000 colis
par heure
chez
Tempo One
Tempo One vient de confier à Fives l'automatisation de son nouvel entrepôt de Marseille-Distriport (13). Conçue pour la réception et la préparation de commandes automatisée d'un client textile et chaussures, cette solution « réversible » permettra de traiter sur la même installation 2.000 colis / heure. Réalisée en un temps record, elle sera opérationnelle avant la fin d'année 2014. Avec un chiffre d'affaires de 55 M€ en 2013 et 14 implantations en France, ce groupe de transport a décidé de louer un entrepôt de 25.000 m² et d'automatiser ses opérations logistiques. L'équipementier lui a proposé une solution innovante permettant de traiter sur la même installation réception et préparation des commandes. Cette réalisation intègre des convoyeurs télescopiques, des gares de picking, un pick to belt, des postes de personnalisation et un trieur avec 22 directions, le tout optimisé par Trace3.0, le WCS de Fives. Le système est conçu pour traiter la réception de manière automatisée et ergonomique, depuis le déchargement des containers avec convoyeurs télescopiques, jusqu'au tri des colis par références. Pour la préparation de commandes, les gares et le pick to belt sont connectés à ces mêmes équipements, pour finaliser, contrôler et trier les commandes selon leur expédition. Ce projet sera opérationnel en moins de 4 mois. « C'est surtout la réactivité de Fives et le côté novateur de la proposition en phase de consultation, notamment la flexibilité de la solution, qui nous ont séduit », commente Vincent Rimet, Directeur général de Tempo One. JPG  
   
 
 
 
Chambéry,
le 10 octobre
Les premières
rencontres
interprofes-
sionnelles
« Drones en
Rhône-Alpes »
Présentées par ACL Process et Drone Process Training, les 1ères Rencontres Interprofessionnelles Drones en Rhône-Alpes seront l'occasion inédite pour les professionnels du secteur et toutes les personnes intéressées (ou simplement intriguées) par ce nouvel outil de travail, de se rencontrer, d'échanger et d'imaginer les utilisations et applications de demain. Outil novateur, le drone civil est aujourd'hui en plein essor : cartographie, métrologie, photographie, transport de colis, missions de secours... Les applications professionnelles sont multiples et ne cessent de se diversifier. C'est pourquoi ACL Process et son école de formation Drone Process Training ont souhaité consacrer un événement à cette technologie révolutionnaire, afin de révéler le potentiel du secteur et développer les échanges. Au programme de cette manifestations, des conférences, des débats animés par des intervenants qualifiés, des démonstrations (l'occasion de voir des drones en action), des expositions. :
Programme complet, informations
et inscriptions : CLIQUEZ ICI
 
 
Pooling
Chep France :
une nouvelle
tête…

Agé de 41 ans et de nationalité belge, Olivier Legendre prend aujourd'hui même ses fonctions de Directeur Général de Chep France, en remplacement de Laurent Le Mercier, qui devient senior vice-président de l'activité Global Automotive de Chep Containers. Cet ingénieur de formation en mécanique et thermique à l'Université catholique de Louvain, diplômé d'un Master en management industriel et d'un NBA (Insead), est dans le groupe Brambles depuis 2005, successivement manager de comptes européens pour le Benelux, directeur des grands comptes européens, directeur du retail pour le Benelux et depuis deux ans et demi, DT de Chep Benelux. Son credo : développer la collaboration de manière ouverte avec tous les acteurs de la supply chain, non seulement les industriels et les distributeurs, mais aussi les transporteurs et les logisticiens, pour les convaincre que les solutions de gestion/location de palettes Chep ont de la valeur. JLR
(voir suiet, ci-dessous)
Photo : Olivier Legendre, Directeur général de Chep France
 
 
 
 
Pooling
(suite)
Chep France :
… et deux
nouvelles
palettes
L'innovation que Chep France s'apprête à lancer sur le marché en janvier prochain, un service de location d'une palette intermédiaire en carton spécifiquement développé en collaboration avec Smurfit Kappa, est un bel exemple de cette démarche orientée vers tout l'écosystème. « C'est une belle opportunité d'aller voir de nouveaux prospects, de présenter le produits à leur logisticiens, de leur en expliquer les bénéfices et de les convaincre de l'utiliser » déclare Valérie Noury, Directrice marketing et commerciale chez Chep France. Pour Chep France, il s'agit d'attaquer un des bastions de la palette échange, le secteur du frais (produits laitiers, yaourts, fromages, charcuterie sous vide, viande sous vide). Testée pendant 6 mois avec le fromager Bell et Auchan, cette palette carton de couche intermédiaire, bien plus légère qu'une palette bois (3,7 kg contre 24), est très résistante pour supporter de multiples rotations (skis pleins renforcés avec charge maximum de 350 kg en dynamique et de 1 t en statique). Ce n'est apparemment pas sur le prix de location, qui devrait être « légèrement inférieur à une palette bois », que Chep compte convaincre, mais bien sur les trois arguments suivants : diminution de la pénibilité et des arrêts maladies pour la manutention (moins 73 kg par palette préparée, par rapport à l'utilisation moyenne de 3,5 palettes intermédiaires en bois), gain de 12% de charge utile dans les camions (soit 2 t), et réduction des dommages sur les produits due au fait que les palettes cartons sont plus lisses que les palettes bois et entraînent donc moins de frottement durant le transport. L'autre nouveauté, qui verra le jour en France d'ici juin 2015, concerne le marché des promotions (qui représentent 20% des ventes en hyper en France). Il s'agit d'un nouveau quart de palettes en plastique (40x60), plus léger, plus résistant et plus pratique à clipser et décpliser avec les éléments de copacking en carton. Le service est déjà ouvert en Allemagne depuis cet été. « Notre objectif pour Chep France est de capter 30% de ce marché de 4 millions annuels de palettes d'ici la fin de 2015 » a déclaré Olivier Legendre. JLR  
   
 
Immobilier
1ère
opération de
requalification
d'entrepôts
en Nord Isère
Depuis l'implantation des premiers entrepôts dans les années 70, le territoire Nord-Isère est devenu le premier parc logistique français, avec plus de 2 millions de m² construits. Mais l'offre ne se renouvelle pas et la pénurie de foncier menace la poursuite du développement de la logistique. D'où l'importance de la première opération de requalification qui vient d'être lancée sur le secteur par le promoteur Vailog, avec le concours d'Arthur Loyd Logistique. C'est sur l'emplacement des 2 plus anciens bâtiments de l'ex-site « Confluent » dans la ZAC de Chesnes  (commune de Saint-Quentin-Fallavier) qu'un projet de développement de 46.000 m² est sur le point de voir le jour. Partant du constat que ces deux bâtiments jumeaux construits dans les années 70 ne correspondaient plus aux normes de la logistique actuelle (autorisations, hauteur, sécurité...), le cabinet a créé les conditions nécessaires pour rassembler les principaux acteurs autour de la table : propriétaires, développeur, collectivités, associations. « Fin 2011, nous avons entamé une réflexion avec Proudreed sur leurs actifs de « Confluent ». La pénurie d'offres se confirmant, conjuguée à l'emplacement exceptionnel du site, nous avons ensemble identifié le partenaire promoteur le mieux adapté pour redévelopper une offre immobilière », indique Didier terrier, DG d'Arthur Loyd Logistique. Un compromis de vente entre les propriétaires et Vailog a été signé en juillet. Mi-septembre, le permis de construire ainsi que les dossiers de demande ICPE ont été déposés. Le projet consiste en la destruction totale des deux bâtiments (durée prévisionnelle de 6 mois), suivie par la construction sur 10,7 ha d'une plate-forme nouvelle génération double-face certifiée HQE et BREEAM de 46 000 m², qui pourra en outre conserver son embranchement fer initial. La livraison devrait intervenir fin 2016. La commercialisation a d'ores et déjà commencé et a été confiée en exclusivité à Arthur Loyd Logistique. JPG  
   
 
 
 
Fluvial
L'engagement
du
gouvernement
en faveur
du canal
Seine-Nord
Vendredi 26 septembre, Manuel Valls est venu annoncer officiellement, à Arras, l'engagement du gouvernement pour la réalisation du Canal Seine-Nord, reliant le bassin parisien et les grands ports du nord de l'Europe.
Dans un communiqué, Dunkerque-Port salue cet
engagement : « la mobilisation en faveur du Canal Seine-Nord n'a jamais failli. En effet, les équipes du port de Dunkerque et tous les acteurs de la communauté portuaire travaillent depuis de nombreuses années avec des cabinets d'études sur les nouvelles opportunités de trafic offertes par cet axe fluvial (...) Plus concrètement, il est certain que le creusement de ce canal permettra d'élargir de manière affirmée l'hinterland de Dunkerque, de répondre à la demande croissante de granulats dans la région parisienne, d'atteindre les nombreux ports céréaliers disposés le long du futur axe fluvial et d'augmenter le trafic de conteneurs à l'import et à l'export… ». JPG
 
 
Transport
Multimodal
Conférence
ECR :
développer
le transport
multimodal
en France


Hier matin à Paris, ECR France et BP2R ont présenté leurs travaux en matière de transport multimodal, devant la presse ainsi qu'un ensemble de chargeurs et de professionnels du secteur. « A la demande de ses adhérents, ECR mène depuis 2010 une série d'actions visant à rapprocher l'offre et la demande et à fournir les outils et les informations pour faire monter en puissance ce secteur en France » a expliqué Xavier Hua, le Délégué Général d'ECR France. La demande des chargeurs concernant le rail-route, c'est sur ce mode de transport qu'ont porté les efforts d'ECR. Une enquête a ainsi montré que non seulement l'offre ne correspondait globalement pas à la demande mais que chargeurs et opérateurs ne se connaissent, ni ne se comprennent pas vraiment. Parti de ce constat, BP2R a, en 2014 a entamé un cycle de travaux pour identifier les problèmes et rapprocher les deux parties via le partage d'expériences. Il est en ressorti que l'offre rail-route manquait de lisibilité (compréhension et visibilité) et de crédibilité. Pourtant, comme en a témoigné Alexandre Mathieu, Directeur des opérations multimodales chez Geodis BM, les freins traditionnellement perçus (grève, prix, service/flexibilité, sureté/sécurité, complexité) ne seraient que des idées reçues, le rail-route étant soumis aux mêmes taux de service que le transport routier et se montrant tout à fait compétitif « pour peu que l'on compare ce qui est comparable ». « Il faut torde le cou aux idées reçues. Les grèves SNCF concernent quasiment exclusivement le transport passager, les attaques de train sont rarissimes et les transferts de charge sont autant de points de contrôle des conteneurs et de leurs contenus » a-t-il insisté. En guise de conclusion, on retiendra que le rail-route doit apprendre à se vendre sur ses avantages propres (rapidité, réduction du CO²...) et doit être mieux connu notamment des commissionnaires, ces intermédiaires à qui il revient d'optimiser les flux transport de leurs clients. PM
Photo : Alexandre Mathieu, Directeur des opérations multimodales chez Geodis BM
 
 
Transport
Multimodal
(suite)
Conférence ECR :
développer
le transport
multimodal
en France

Après ce constat mitigé, un atelier collaboratif a été mis en place en juin 2014 avec des représentants des chargeurs, opérateurs de transport et commissionnaires. 9 axes de travail ont ainsi été définis afin d'améliorer l'image du rail-route et de rapprocher encore clients et prestataires : 1/ cartographie du secteur (guichet documentaire unique, portail de cartographie), 2/ communication auprès des chargeurs, 3/ communication auprès du grand public, 4/ partage d'expériences, 5/ création d'indicateurs et suivi, 6/ formation (universitaire et professionnelle), 7/ ingénierie transport (vers un mix rail-route/route), 8/ création d'un cadre d'appels d'offres adapté au rail-route et en fin 9/ politique et orientation nationale, ou comment faciliter la relation entre associations de professionnels du rail-route comme le GNTC et les institutions professionnelles. Ont été identifiées comme actions les plus urgentes et impactantes : la rencontre acteurs/chargeurs, le partage de success stories et la cartographie du secteur. Plusieurs chantiers sont déjà « sur les rails », le salon SITL organisera par exemple en mars prochain les « Rail Frieght Meetings » à la plus grande satisfaction d'ECR comme pour les professionnels du transport combiné. PM
Photo : Xavier Hua, le Délégué Général
d'ECR France
 
 
INFOS INTERNATIONALES  
Pologne
FM Logistic
inaugure
un centre de
distribution
santé
de 25.000 m²
en Europe
centrale
En 2008, FM Logistic a décidé de construire à Blonie, près de Varsovie, une plateforme multi-clients dédiée à l'industrie pharmaceutique. Aujourd'hui, sa surface est multipliée par 4 et s'élève à 25.000 m². « C'est indubitablement la plus grande infrastructure dédiée aux clients de l'industrie pharmaceutique, non seulement en Pologne mais aussi en Europe Centrale », déclare Paweł Janicki, Directeur du développement de l'activité en Pologne. FM Logistic est aujourd'hui l'un des rares opérateurs logistiques à fournir, dans ce domaine d'activité, une gamme complète de services, basée sur les exigences relatives aux bonnes pratiques de fabrication et de distribution. Ces prestations concernent les produits vendus sur ordonnance et autres dispositifs médicaux (médicaments, compléments alimentaires, cosmétiques, produits dermo-cosmétiques) dans presque toutes les plages de température (de 2 à 8°C, de 15 à 25°C et de 10 à 15°C). FM Logistic possède également, dans le sud de la Pologne, à Olszowa, ses propres chambres froides de traitement dédiées aux produits de santé, rendant ainsi son système de distribution plus fiable. Pour compléter cette offre le prestataire dispose de 120 véhicules de tailles et de capacités différentes. Certains d'entre eux sont à bi-températures permettant de mutualiser le transport des produits à des températures comprises entre 15 et 25 °C et 2 et 8 °C. JPG  
   
 
Pays de Galles
Le
gouvernement
gallois
soutient
la réduction
des déchets
dans la
Supply Chain
alimentaire
Carl Sargeant, ministre des ressources naturelles au Pays de Galles, a annoncé le soutien de son gouvernement aux actions de recyclage et de réduction du gâchis dans la Supply Chain alimentaire. En effet, selon le Chartered Institute of Waste Management (CIWM), il entend encourager les grandes entreprises du secteur à mieux collaborer avec leurs fournisseurs grâce au plan « Food Manufacture, Service and Retail Sector Plan ». Si le document ne mentionne aucune action précise, il indique que ce plan s'inscrit dans le cadre du « Towards Zero Waste » (TZW), un cadre de travail qui préconise le travail collaboratif et décrit un certain nombre d'objectifs, comme la réduction de 27% des déchets émis par le Pays de Galles d'ici 2025 et un recyclage complet (zero waste) d'ici à 2050 afin de « vivre sans dépasser nos limites environnementales ». « Le plan est vaste, il couvre notamment les déchets d'emballages alimentaires et prend en compte la Supply Chain alimentaire dans son ensemble depuis le départ de la ferme jusqu'à l'arrivée chez le consommateur » indique Carl Sargeant.
« Il se focalise sur le rôle que les industriels, grossistes, distributeurs et prestataires de services peuvent jouer dans la réduction et le recyclage des déchets afin d'économiser du temps et de l'argent » ajoute-t-il. Selon CIWM, une tonne de nourriture gâchée couterait en moyenne 950£ (1.220€) à l'industriel et 1.200£ (1.540€) au distributeur. PM
 
 
Allemagne
Steinkühler
choisit
la solution
télématique
pour transport
et logistique
de Trimble
Le groupe Steinkühler, implanté à Rheine, équipe actuellement sa flotte avec la solution télématique CarCube de la société Trimble. Il s'agit au total de 300 ordinateurs de bord. Cette solution est installée progressivement depuis le mois de mars. Dorénavant, le système télématique mobile FleetXPS permettra d'intégrer les données des sous-traitants. Le groupe Steinkühler a pour objectifs d'optimiser ses processus logistiques, de rationaliser les flux d'information entre les conducteurs et le planning et d'améliorer sa gestion de la qualité. JPG  
 
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
FORMULAIRE D'ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
1 octobre 2014

OCTOBRE 2014

Jeudi 2
Conférence
Retail TXT
Avec le retour
d'expérience
de Monoprix
et de Delsey
« sur le

Merchandise
and Assortment
Planning
et le PLM »

Partenaire
SCMagazine
De 9h à 12h
Hôtel Particulier
Eurosites,
Paris
9


Mardi 7
Journée DynaSys DEMAND &
SUPPY CHAIN PLANNING DAY
« L'APS au Service
de l'Innovation
de la
Supply Chain »

Partenaires :
SCMagazine,
MGCM, Möbius,
Viseo, et
WestMonroe
Disneyland Paris
Hotel New Yo
rk



Vendredi 10
De 8h00 à 17h30
Journée  
« e-commerce »

Pôle Léonard
de Vinci
Organisée par
CCM Benchmark
et Supply Chain Magazine
En partenariat
avec l'Aslog et
le Master Supply
Chain de Paris

Dauphine



Mercredi 15
Table ronde
organisée par
l'École des
Ponts Business
School,
L'AFT-IFTIM
& L'IML
« L'innovation
création
de valeur »

à 17h30 à la
CCIR Rhône-Alpes

LYON



Jeudi 16
Conférence
JUNGHEINRICH
« Solutions
logistiques et
investissements,
comment faire
les bons choix ? »

Partenaire
SCMagazine
De 9h00 à 12h00
Maison
de la Mécanique

Courbevoie



Jeudi 16 et
vendredi 17
Formation EURODECISION
« Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »
De 9h00 à 17h00
Paris-La Défen
se



NOVEMBRE 2014

Mercredi 5
Matinée B2G
« Comment définir
une stratégie Supply Chain
gagnante
pour les pays
émergents ? »

Partenaires :
SCB et
SCMagazine
De 8h30 à 12h30 Hôtel
Prince de Galles

Paris 8e



Jeudi 6
Journée OFP
« Réformes,
conférences...
que deviennent
le fret ferroviaire
et les OFP ? »

De 8h30 à 18h
Salon d'honneur
Mairie
de Levallo
is



Mercredi 26 et
jeudi 27
Supply Chain
Event

au CNIT de
Paris La Défense
Pour obtenir votre badge gratuit
CLIQUEZ IC
I



DECEMBRE 2014

Mercredi 3 au
vendredi 5
SIMI
« Le Salon de l'immobilier d'entreprise »
Près de 25 000 professionnels et
440 exposants
Palais
des Congrès
Porte de Maillot

Paris