Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Trophée
Les 8 nominés
des Rois de la
Supply Chain
2015
Le jury des Rois de la Supply Chain, réuni le 19 novembre dernier au siège des Clubs Agora a examiné les 21 dossiers en compétition. Après quatre heures de délibération, la sélection est la suivante :

1. SDIS 8 / KIMOCE/
ECOLE DES MINES d'ALBI CARMAUX

Le groupement logistique du SDIS 81 (Service Départemental d'Incendie et de Secours) s'est lancé dans une démarche de Lean Supply Chain. Une approche très éloignée de la « culture pompier », réalisée avec le concours du Centre de Génie Industriel des Mines d'Albi et la mise en place du logiciel Kimoce.

2. PETZL / INFFLUX / SDZ / VANDERLANDE
Réalisation d'une plate-forme logistique grande hauteur pour la préparation de commandes et la distribution Europe et Monde de la société Petzl (matériel pour l'escalade), s'appuyant sur une solution « Goods to Man ». Ce projet stratégique devient un pilier de la distribution détail à l'échelle européenne et de l'approvisionnement à l'échelle mondiale.

3. BERNARD CONTROLS / CITWELL
Déploiement de la méthodologie Demand Driven MRP dans l'usine de Gonesse de Bernard Controls (fabrication de servomoteurs), pour apaiser les tensions dans la Supply Chain, augmenter la disponibilité des composants, réduire les stocks et diminuer le Lead Time de livraison.

4. BSL / SCALLOG
Optimisation de la préparation de commandes pour des produits cosmétiques à faible rotation, par la mise en place d'une flotte de robots mobiles capable de déplacer les étagères de stockage vers les préparateurs de commandes pour gagner en ergonomie et en productivité. Résultat : un gain de l'ordre de 30% dans le traitement des commandes.

5. AIRBUS SAS / UAC / UKAD / LAUAK / MAPAERO
Mise en place du programme SQIP (Supply Chain Quality Improvement Programme) pour une amélioration durable des performances Supply Chain d'Airbus avec ses fournisseurs stratégiques selon les axes qualité, délais et maturité des processus industriels. Un ROI déjà très important depuis janvier 2013.

6. KS SERVICES / GTM BATIMENT
Centralisation de la fonction logistique pour le contrôle du planning de livraison et l'optimisation des flux entrants dans un contexte à fortes contraintes (surface de stockage réduit, accès limité, délais très courts…) et un domaine d'activité particulier : la construction de la Tour D2 à Paris-La Défense.

7. LAFARGE / QUINTIQ
Optimisation de la planification et du suivi du transport dans différents pays pour toutes les lignes de produits pour les livraisons clients et sites Lafarge en tenant compte des enjeux qui varient localement, des contraintes opérationnelles, des relations transporteurs… et définir un « core mode » répondant à des attentes fortes.

8. YELLOWKORNER / ZEINBERG / LIMESTREAMS
L'éditeur de livres et de photos d'art YellowKorner et le laboratoire photo Zeinberg ont remis à plat leur schéma directeur industriel et logistique avec l'implantation d'un nouveau site de production, la mise en place d'un système d'information pour faciliter le partage d'information en temps réel. Objectif : réduire les délais (de S+8 à S+1) et répartir les gains de manière équitable.

Ces 8 dossiers seront présentés au public le 15 janvier au Forum des Rois de la Supply Chain dans les Salons de l'Aveyron. En fin de journée le public sera appelé à voter à bulletins secrets pour les 3 meilleurs. Programme de cette journée et inscriptions en ligne disponibles début décembre. Dès à présent vous pouvez retrouver l'ensemble des dossiers (nominés et non nominés) dans leur intégralité sur
www.SupplyChainExpo.fr
Lien direct, CLIQUEZ ICI

 
 
 
 
A propos
du jury
des Rois de la
Supply Chain
2015
Rappelons que
les membres
du jury
étaient
Benoit BERTRAND, Head of Supply Chain Projects, Transports, Investments d'Aperam Stainless Europe, Christian BOILEAU, Directeur logistique, transport et SAV de Rue du Commerce, Francis CLAUDON, Directeur des flux de Boulanger, Olivier FRANCESCHINI, Directeur Supply Chain de Fresenius Kabi France, Pauline LECHERTIER, Directrice Supply Chain de Daregal, Jean-Michel GUARNERI, Directeur Supply Chain et président de l'Aslog, Alain DOUDARD, Directeur Supply Chain LVMH et Administrateur Fapics, Marc de la FONS, Directeur Général de la Sodis, Muriel LAHONTA, Directrice transport et logistique de Cerba European Lab, Jean-François MOULIN, Directeur SC International de L'Oreal, Bertrand REGNAULD, Directeur Supply Chain division industrie, du groupement des Mousquetaires,
 
   
 
Supply Chain
Event
Altho prévoit
sa croissance
avec Azap



Hier matin, sur le salon Supply Chain Event, Pascale Le Tenaff, Responsable Achats & SC d'Altho, producteur de chips à la marque Bret's et MDD, a tenu un atelier conjointement avec Azap pour témoigner du projet réussi mené avec l'éditeur. Créé en 1994 via une usine implantée à St Gérand, en Bretagne, le fabricant est en pleine croissance. En 2011, conscient de la saturation à venir de son 1er site de fabrication, il décide d'une part d'en construire un autre au Pouzin, en Ardèche, et d'autre part d'implanter un logiciel de prévision/planification pour aider sa Direction Supply Chain, née un an plus tôt, à fiabiliser les prévisions et à optimiser la répartition des flux entre les deux usines à partir de 2014. « Comme nous travaillons en Make to Stock, la prévision est indispensable pour avoir le bon produit au bon endroit », soutient Pascale Le Tenaff. Après définition d'un processus de prévision, rédaction d'un cahier des charges et lancement d'un appel d'offre, c'est l'éditeur Azap qui l'emporte. Le projet est découpé en deux étapes : la mise en œuvre des prévisions de ventes (fond de rayon et promotions), puis celle du DRP. Lancé le 31/08/2012, le projet aboutit en septembre 2013. « Nous avons été très bien accompagnés par Azap qui nous a bien aidés. Lorsqu'il y avait des questions, tous les choix étaient arbitrés et validés par nous », indique la Responsable Achats et SC. Ainsi, le lancement en avril 2014 des livraisons depuis le nouveau site du Pouzin a-t-il été réalisé dans les temps et en toute transparence pour les clients. « Nous évitons les surstocks en entrepôts extérieurs en ayant le bon produit au bon moment », ajoute-t-elle. Entre 2011 et 2014, le taux de service a grimpé de 99,5% à 99,7%, et celui de fiabilité des prévisions de 70,90% à 76,16%. Une douzaine d'utilisateurs participent au processus de prévisions géré sous Azap, qui complète l'ERP X3, Ortems, Business Object et un WMS maison baptisé Prépa Bret's. CP
Photo : Pascale Le Tenaff, Responsable Achats & Supply Chain d'Altho
 
 
 
 
Supply Chain
Event
Le point
sur les
Supply Chains
Collaboratives




Hier après-midi, sur le salon Supply Chain Event, Valérie Moatti, Professeur Chercheur à l'ESCP Europe et Tanguy Caillet, Centre d'Excellence d'EY, ont présenté les résultats d'une étude menée en partenariat avec Terra Technology et Supply Chain Magazine sur le thème des Supply Chains collaboratives. « L'originalité de cette étude est d'avoir analysé deux types de collaboration : verticale (entre une entreprise et ses fournisseurs ou ses clients) et horizontale (entre entreprises du même niveau au sein de la SC, ex : mutualisation, pooling », a souligné Valérie Moatti. Cette étude, réalisée en deux temps, s'est appuyée sur le dépouillement d'une centaine de réponses à un questionnaire et sur des entretiens avec une dizaine de Directeurs SC. A noter que le panel de répondants, représentatif, est pour moitié constitué de sociétés de la grande distribution et des produits de grande consommation, et dans les mêmes proportions de grands groupes (CA>1 Md€). Ainsi, 72% des répondants ont mis en œuvre au moins une initiative de collaboration SC, et 43% de ceux qui ne l'ont pas fait l'envisagent sous deux ans. La collaboration aboutit en général à une amélioration du service client, à une réduction des coûts et des temps de cycle ou lead times, voire à la fourniture de plus d'informations aux clients. Quatre facteurs favorisent la réussite de tels projets : une structure de projet avec les partenaires, un soutien de la Direction, un ROI court et des échanges d'informations fréquents. La structure de collaboration la plus courante est verticale (55%) contre seulement 17% pour l'horizontale. Les principaux freins tiennent à un manque de confiance envers les partenaires potentiels, à une absence de ROI (verticale) ou de mécanisme clair de partage des gains (horizontale) et à un manque d'encadrement et de communication entre partenaires (verticale) et de ressources informatiques (horizontale). Dans le cadre de la collaboration verticale, les partenaires échangent principalement des informations et des connaissances (74%), sur les stocks (53%) ou sur les moyens de transport (50%). Enfin, les outils utilisés pour collaborer sont essentiellement l'ERP, Excel et les E-mails, les plates-formes collaboratives faisant une timide entrée. A l'issue de la présentation de ces 1ers résultats, qui feront l'objet d'un écrit plus détaillé à venir, une table ronde à laquelle ont participé Louis-François Gombert, Directeur SC d'Orangina Schweppes et Président du Club Déméter, Jean-Michel Guarneri, Directeur SC de Vente-Privée et Président de l'Aslog, Piet Buyck, Manager Europe de Terra Technology et Olivier Grienenberger, Directeur Value Chain de Faurecia et animée par Cathy Polge, Rédactrice en Chef de SCMag, a permis de confronter cette vision au vécu et connaissances des intervenants, ainsi qu'à ceux du public. CP
 
   
  Présentation des résultats de l'étude ESCP/Terra Technology et Supply Chain Magazine sur les SC collaboratives devant une salle bien remplie. ©C.Polge  
 
 
 
Supply Chain
Event
Un Cycle de
conférences
« Retail » très
largement suivi
lors de
la première
journée

Lors de la première journée du salon Suppl Chain Event, Jean-Marc Soulier, Président de Metis Consulting, a animé le cycle de conférences spécial Retail.« Les flux logistiques cross-border ont été multipliés par 10 en 30 ans » a-t-il annoncé en guise d'ouverture avant de peindre le paysage de la Supply Chain en 2014 : « Complexité et volatilité sont le nouveau normal » décrit-il comme pour mettre en évidence les huit principaux challenges auxquels doit faire face toute Supply Chain Internationale :
1 Diversité des produits et services, d'ou le besoin de segmenter la SC,
2 Exigences croissantes des clients et des canaux de distribution auxquelles le consultant aime à répondre par le concept de « glocalisation »,
3 L'impact du digital et le déploiement de solutions omnicanal,
4 Globalisation du sourcing et le besoin de gagner en vitesse donc d'établir des « time-based KPI's »,
5 Maîtrise des coûts par une approche à la fois stratégique et tactique, en établissant une tour de contrôle et en surveillant de près le CTS (cost-to-serv),
6 Prise en compte des contraintes réglementaires spécifiques à chaque pays,
7 Ne pas négliger la question environnementale dont se soucient de plus en plus les clients finaux,
8 Déterminer quelle organisation mettre en place
dans quel pays, la SC en devenant le chef d'orchestre multi-facettes. Quelques directeurs SC ont ensuite offert leur témoignage et présenté différentes recettes pour gérer ces problématiques. PM
Photo ci-contre : Jean-Marc Soulier, Cycle Retail
 
   
 
Supply Chain
Event
Cycle Retail
(suite)


« Les cadres doivent apprendre à fonctionner dans un monde ou ils ne savent pas » a déclaré le directeur SC d'une marque de luxe, « et une SC internationale doit fonctionner tous les jours, quoi qu'il arrive ». Celui-ci préconise donc de simplifier au maximum la SC. Cela se traduit par une organisation SC centrale, un nombre limité de prestataires transport et logistique et un « core model » unique, que les prestataires doivent accepter, qui est ainsi duplicable partout et permet de comparer les performances, notamment des différents pays. « Notre objectif principal est le lead time. Nous livrons nos magasins tous les jours et seulement 2,6 jours en moyenne s'écoulent entre la prise de commande et la livraison. Notre modèle simplifie la vie du magasin qui s'occupe ainsi que la vente plutôt que de la logistique » indique-t-il. Rémy Malchirand, Directeur Général de Manhattan Associates France, a ensuite présenté les avantages que l'on peut retirer du fait de déployer un WMS unique de par le monde, notamment en terme de visibilité, de suivi de KPI et de partages des bonnes pratiques avant de passer le relai à Jean-François Moulin, Directeur SC de L'Oréal Divisions Produits Professionnels et Cosmétique Active. Ce dernier a décrit une organisation très différente de celle de son confrère, basée sur une organisation très segmentée, optimisée par gamme (luxe, grande consommation, produits professionnels, parfumerie sélective) et s'appuyant sur des SC locales ainsi qu'une tour de contrôle centrale de type S&OP appelée « Market, Supply and Logistics ». Il gère ainsi 150 centres de distributions dans le monde et 23.200 références rien qu'en grande distribution. Preuve qu'il n'existe pas de solution unique. Cette matinée de présentations extrêmement enrichissantes a été suivie et applaudie par un salle comble du début à la fin. PM
Photo : Jean-François Moulin
 
 
Supply Chain
Event
La
«belle histoire»
chinoise
du groupe
Beaumanoir
« Aujourd'hui sur la Chine, nous sommes tout à fait capables d'avoir des niveaux de performances similaires à ceux de l'Europe à des coûts relativement raisonnables » a déclaré hier à Supply Chain Event François Papini, Directeur Général de C-Log et Directeur Supply Chain du groupe Beaumanoir. Le groupe d'habillement français s'est installé dans l'Empire du milieu en 2005, juste après qu'y soient autorisées les créations de sociétés avec 100% de capitaux étrangers (appelées WFOE pour Wholly Foreign Owned Enterprise). En 2006, le groupe compte 23 boutiques Cache Cache en Chine. Huit ans plus tard, le nombre de magasins est passé à près de 880 magasins dans 22 provinces (Pékin en compte près de 90, et Shanghai et ses environs 111), pour 14,9 M de pièces vendues annuellement. A cette échelle, la logistique représente un défi considérable. D'abord prestée les premières années chez Elee China Logistics, un 3PL local fondé par un Français, Jean-Pierre Roquet, C-Log fait le choix en 2010-2011 de reprendre la contrôle de sa logistique pour accompagner son expansion. Son centre de distribution de Shanghai (90 personnes), d'une surface de 12.000 m2 et d'une capacité de stockage de 3 M de pièces, assure la préparation à la pièce pour toutes les boutiques. Avec une originalité : son WMS est hébergé chez C-Log en Bretagne, à 8000 km de là ! Les résultats sont au rendez-vous : les livraisons sont effectuées dans les temps dans 96% des cas. Avec des départs quotidiens par avion vers Pékin pour desservir la région Nord (273 magasins) et vers Chengdu pour la région centre (134 magasins). Les prochaines étapes de C-Log en Chine : faire profiter d'autres marques de son outil et de son organisation et réinternaliser sa logistique e-commerce, qui est actuellement effectuée par l'intermédiaire de son partenaire, la « marketplace » chinoise T-Mall. JLR
Photo : François Papini
 
   
 
Prestataires
logistiques
L4 Logistics
choisi pour
l'activité
e-commerce
de Festi
Créée en 2003 par Patrick Camus, l'enseigne Festi spécialisée dans les déguisements et les accessoires de fête lance ce mois-ci une activité e-commerce afin de toucher une clientèle éloignée des zones de chalandises de ses 32 magasins. C'est le prestataire L4 Logistics, qui appartient au groupe GT, qui a remporté la consultation pour la logistique de ce canal web, dont le catalogue compte plus de 8000 références. La préparation des commandes est effectuée dans son entrepôt de Ris Orangis. JLR  
 
INFOS INTERNATIONALES  
Nicaragua
Canal
du Nicaragua,
bientôt
les travaux
Le 22 décembre, c'est la date qui a été retenue pour ouvrir le grand chantier du Canal du Nicaragua selon l'agence AFP. Ce concurrent du Canal de Panama, construit par HK Nicaragua Development (HKND), coutera 40,2 Md€ et comptera deux ports, un aéroport, un centre touristique et une zone franche. Les portes de ses écluses ont été modifiées par rapport aux plans originaux pour prendre en compte les risques de séisme et de tsunami. Egalement modifié pour satisfaire les organisations environnementales, son parcours sera long de 280 km dont une centaine à travers le lac Nicaragua, ce qui ne satisfait nullement les défenseurs de la nature. « Nous allons suivre un plan de construction et surveiller le moindre impact sur le plan social et sur l'environnement » a assuré le sous-Directeur Général de la construction de HKND, Kwok Wai Pang. Après avoir dépensé pour 724 M€ d'études pour analyser l'impact environnemental de ce canal, le conglomérat chinois assure que les mangroves, les activités de pêche et l'utilisation de l'eau du lac Nicaragua, principal réserve d'eau douce de l'Amérique centrale, ne seront pas affectées par le canal. PM  
 
Gestion
du transport
Descartes
s'offre Airclic
pour 29,7 M$
L'éditeur canadien de solutions logicielles d'optimisation du transport Descartes vient de racheter pour 29, M$ la société américaine Airclic, basée à Trevose en Pennsylvanie, avec des bureaux dans le Maryland et à Reading, au Royaume Uni. Airclic développe des solutions mobiles en mode Saas dans le monde du transport, notamment pour la traçabilité et la fourniture de preuve de livraison du dernier kilomètre. Ses clients proviennent de divers secteurs comme les 3PL, l'agro-alimentaire, les boissons, la distribution, et la santé. Avec Airclic, Descartes a l'opportunité de compléter avec des accès mobiles son offre de plate-forme collaborative GLN (Global Logistics Network) de suivi multi-modal des marchandises et d'échange de données et de documents douaniers et commerciaux. JLR  
 
ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
27 novembre 2014

NOVEMBRE 2014


Mercredi 26 et
jeudi 27
Supply Chain
Event

au CNIT de
Paris La Défense
Pour obtenir votre badge gratuit
CLIQUEZ ICI



DECEMBRE 2014

Mercredi 3 au
vendredi 5
SIMI
« Le Salon de l'immobilier d'entreprise »
Près de 25 000 professionnels et
440 exposants
Palais
des Congrès
Porte de Maillot

Paris




Mardi 9

Conférence
DIAGMA
« E-commerce
et VAD :
comment gagner
en réactivité
Supply Chain
pour répondre
au mieux à
une demande
plus exigeante
et diversifiée ? »

Témoignage de
la société RAJA
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 11h0
0
Paris 5e