Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Supply Chain
Magazine
entre dans sa
10ème année
En décembre 2005 naissait Supply Chain Magazine. Le challenge était d'offrir aux acteurs de la Supply Chain, une information complète et gratuite associant des outils de communications aussi différents et complémentaires que peuvent l'être un magazine (papier et électronique) une newsletter quotidienne, un site Internet, un annuaire, des bus-mailing et des conférences (1). Même si dans les premiers temps la formule a soulevé des interrogations, notamment à propos de la gratuité, votre fidélité depuis 9 ans, le soutien de nos partenaires et le succès des événements (Rois de la Supply Chain, Forum d'été, Supply Chain Event...), ont permis démontrer la pertinence du concept. Dans un contexte particulièrement difficile pour la presse professionnelle, nous ne pouvons que nous féliciter du dispositif éditorial imaginé dès la création de Supply Chain Magazine en réponse à l'érosion des modèles plus traditionnels. Pour autant bien des exemples de réussites éphémères nous prouvent que rien n'est jamais définitivement acquis. Les outils de communication continuent d'évoluer. Si au début des années 2000, l'arrivée d'Internet a complètement bouleversé la manière de s'informer, aujourd'hui la montée en puissance du digital va contraindre les médias à s'adapter à ce nouvel environnement. Il ne s'agit pas de s'en réjouir ou de le déplorer, juste de le prendre en considération. Sans doute le nouveau défi des années à venir. JPG
(1) Avec une diffusion 14.294 exemplaires chaque mois (chiffres OJD), 20.000 visiteurs uniques sur Internet, 50.000 lecteurs/jour à la Newsletter, Supply Chain Magazine occupe désormais une place de leader incontesté sur son marché.
 
 
 
 
Etude
Les objets
connectés,
challenge
de la prochaine
décennie
Forrester Consulting a mené en novembre 2014 une étude (commandée par Zebra Technologies) sur les objets connectés. Le cabinet a interrogé les décideurs d'entreprise et DSI dans environ 600 entreprises internationales dans les secteurs du commerce et de la distribution. Il ressort de cette enquête que plus de 80% des entreprises pensent que les solutions IoT (Internet des Objets) représenteront l'initiative technologique la plus stratégique pour leur organisation d'ici dix ans. Ces entreprises les envisagent comme un moyen de relever une large palette de défis stratégiques, opérationnels et d'entreprise. Environ 65% auraient déjà déployé ou seraient en train de mettre en place des solutions IoT. Près de la moitié ont identifié l'amélioration de l'expérience client comme l'un des 5 principaux enjeux. L'optimisation de la Supply Chain, la visibilité, la prévention des pertes et la maîtrise des coûts sont également identifiées parmi les 5 premiers avantages par 44 à 46% des entreprises. Anders Gustafsson, Président Directeur Général de Zebra Technologies, précise : « Je crois que les résultats de cette enquête montrent clairement que les entreprises adoptent des solutions d'Internet des objets pour disposer de données et d'intelligence en temps réel afin d'être davantage évolutives et connectées ». JPG
 
 
Formation
AFTRAL
déménage
Afin de faire face à la demande des entreprises du Transport-Logistique de la région, Aftral (anciennement AFT-Iftim formation continue) a triplé la superficie de son centre de formation rouennais. Grâce à cette nouvelle implantation, le centre a revu ses équipements à la hausse. Il va permettre d'accompagner le développement de l'apprentissage dans le secteur Transport-Logistique et de doubler la capacité d'accueil de 200 à 380 stagiaires en simultané quotidiennement. En 2013, ce sont 4.250 personnes qui ont été formées aux métiers du transport routier de marchandises, de voyageurs et de la logistique, dans le centre de Rouen. Depuis le 25 août 2014, le nouveau centre de formation dispose d'une superficie de 17.000 m² (contre 5.500 m² auparavant). Sur le plan de l'apprentissage, il accueille également un Centre de Formation des Apprenti(e)s Transport-Logistique (CFA-TL), qui présente de très bons résultats en termes d'insertion des jeunes. Il accueille une centaine d'apprentis. JPG
 
   
 
 
 
Référentiel
Le bricolage
harmonise
ses données
logistiques
Les principaux distributeurs du secteur du bricolage ont entrepris une démarche de fiabilisation de leur référentiel produit. La volonté de ce collectif, réuni à l'initiative d'ECR France, a été de se focaliser sur des données logistiques en excluant les données marketing et commerciales. Le groupe de travail s'est efforcé de se rapprocher au plus près du standard GS1 en cours de définition au niveau européen dans le choix et la définition des composants de la fiche pratique, afin de faciliter l'adoption de ce standard dans le cas d'utilisation de message EDI. Ces travaux aboutissent aujourd'hui à la publication de la « Fiche pratique - Données logistiques harmonisées pour le secteur du Bricolage », qui contient la liste et la définition des composants obligatoires et optionnels des quatre niveaux logistiques d'un produit : unité de base, sous-emballage, PCB-carton et palette. Les industriels et distributeurs du secteur du Bricolage se laissent un délai « raisonnable » pour mettre en application les recommandations de cette fiche pratique, qui sont fondamentales pour assurer la fiabilité de la Supply Chain. Ils rappellent à ce titre que la conduite efficace et sans erreur de l'ensemble des opérations, qui vont de la mise en marché d'un produit jusqu'à sa mise à disposition au consommateur en linéaire ou en livraison, repose sur la parfaite maîtrise des caractéristiques logistiques des produits. Le rythme et la rapidité de mise en œuvre, en particulier sur l'intégration des données de base et leur utilisation par le distributeur, restent à définir entre les acteurs, en fonction des capacités de chacun. « Nous souhaitons harmoniser le déploiement des données logistiques standards, parler le même langage entre les fabricants et les distributeurs dans le but d'améliorer la performance opérationnelle et le service client », souligne Laurent Nicastro, Directeur Supply Chain Castorama. JPG
Informations complémentaires :
www.ecr-france.org
 
 
Agora Lyon
Quel délai,
pour quel type
de produit ?
L'Agora Lyon organise le 9 décembre à partir de 19h30 une soirée sur le thème : » Quel délai pour quel type de produits ». Cette réunion, réservée aux industriels et aux distributeurs, se tiendra à l'Hôtel Warwick Reine Astrid (24 Bld des belges). Avec la participation de Monique Pineau, Supply Chain Manager de CIAT qui introduira le débat.
Pour tout renseignement sur cette soirée
ou sur l'Agora Supply Chain de Lyon
 
 
 
 
Supply Chain
Event
Cycle
Supply Chain
Internationale



« La Supply Chain prend une place croissante au sein de Pernod Ricard » a annonce d'entrée de jeu Michael Cechetti, Deputy Director Supply Chain de Pernod Ricard EMEA lors d'une conférence à Supply Chain Event. Et de compléter humblement : « Avant, on parlait uniquement de taux de service, le focus change doucement ». Depuis un an et demi en effet, le groupe travaille avec le cabinet Vinci Consulting afin de rationaliser sa SC. La situation est pour le moins complexe et les problématiques nombreuses : le groupe compte un grand nombre de marques, plus de 10.000 SKU dont souvent plusieurs par produit quand les étiquettes varient selon les pays, il n'existe pas de lien hiérarchique entre les SC pays et la SC group, les filiales faisant leurs propres prévisions et disposant chacune de leur propre entrepôt, les brand companies (usines) communiquent insuffisamment avec les market companies (filiales), des lots de contraintes (règlementaires, fiscales, douanières etc.) varient selon les pays et pour couronner le tout, il faut travailler sur le cash. « Le projet de départ portait sur les prévisions de ventes et sur le réseau de distribution, notamment via l'étude des possibilités de mutualisation du stock » se rappelle Christophe Bressange, Partner chez Vinci Consulting. « Au final, le scope s'est beaucoup élargi. Nous avons notamment établi un diagnostic de maturité de l'organisation Supply Chain du groupe et des filiales, et entamé un travail de rationalisation des SKU. L'un des principaux enjeux reste l'amélioration du dialogue entre usines et filiales, le projet d'accompagnement durera jusqu'en 2015 » relate-t-il. Un plan de réduction des stocks de 30% sur trois ans a donc vu le jour en 2013. L'année fiscale 2014 s'étant soldée par une diminution de 10% du stock semble prouver le bienfondé de la démarche. PM
Photo : Michael Cechetti
 
 
Technologies
Une nouvelle
génération
de lecteurs
RFID
Sato, spécialiste de l'étiquetage et de solutions RFID, a annoncé le lancement d'une nouvelle génération de lecteurs de bureau RFID PJM de Magellan. Celle-ci a recourt à une technologie intelligente d'auto-calibrage qui permet au lecteur RFID d'ajuster automatiquement sa sensibilité d'acquisition pour atteindre une performance inégalée en regard du nombre, de la taille ou du type d'étiquettes RFID PJM utilisées. Le MDR-4330AT de Magellan est un lecteur de bureau RFID robuste qui offre une surface de lecture 3D réelle de 43x30 cm. Il peut lire les étiquettes sur des articles positionnés dans n'importe quelle orientation ainsi que sur des produits emballés de manière très compacte. Le MDR-3021AT est, quant à lui, spécifiquement conçu pour l'encodage d'étiquettes et a une surface de lecture uni directionnelle réelle de 30x21 cm. Les nouveaux modèles sont actuellement disponibles en Europe, Australie et Hong-Kong et seront bientôt commercialisés aux États-Unis, Japon, Singapour, Inde et dans d'autres parties d'Asie. « Cela va simplifier le travail des clients et changer leur façon d'interagir avec les lecteurs RFID, » estime Kaz Matsuyama, Président Directeur Général de Sato Holdings. JPG  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  
USA
15.000 robots
Kiva dans
les centres
américains
d'Amazon
A l'occasion du « Cyber Monday », le plus gros évènement e-business de l'année et qui fait suite au Black Friday, cette frénésie de shopping qui saisit le monde du retail au lendemain de Thanksgiving, Amazon lève le voile sur ce qu'il qualifie de centres de préparation de commande de huitième génération. Au nombre de 10 et situés notamment dans les Etats de Washington, New Jersey, Texas et Californie, ces entrepôts compteraient un total de plus de 15.000 robots Kiva Systems dont la dernière génération se veut deux fois plus performante que la précédente. Par plus de performance, Amazon entend sans doute meilleure capacité pondérale, l'e-commerçant montrant dans une vidéo les AGV portant des armoires mesurant en apparence environ 2m de hauteur. Cette vidéo met également en évidence une interface graphique WMS détaillée vidant à minimiser les erreurs de préparation de commande, un important système de convoyeurs à haute cadence ainsi que d'impressionnants bras articulés gérant la mise en stock des palettes. Dans un communiqué, Amazon fait par ailleurs état d'un nouveau système de vision qui permettrait de décharger une remorque complète en une demi-heure. Selon nos confrères de cnet.com, qui ont pu visiter l'un de ces entrepôts la semaine dernière, toute cette automatisation ne se serait pas faite aux dépens des employés, leur nombre aurait même augmenté de plus de 60.000 depuis 2011, l'année précédant le rachat de Kiva Systems. PM  
   
 
ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
1 décembre 2014

DECEMBRE 2014

Mercredi 3 au
vendredi 5
SIMI
« Le Salon de l'immobilier d'entreprise »
Près de 25 000 professionnels et
440 exposants
Palais
des Congrès
Porte de Maillot

Paris


Mardi 9
Conférence
DIAGMA
« E-commerce
et VAD :
comment gagner
en réactivité
Supply Chain
pour répondre
au mieux à
une demande
plus exigeante
et diversifiée ? »

Témoignage de
la société RAJA
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 11h0
0
Paris 5e