Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Transport
pharmaceutique
Nouveau QG
pour Euro-
transpharma



Saint-Laurent-Blangy, en périphérie d'Arras.
C'est à quelques encablures de son ancien site de Feuchy qu'Eurotranspharma, l'un des spécialistes français du transport de produits de santé, a choisi d'installer son nouveau siège social, complété par les services supports (administratif, ressources humaines, qualité) ainsi que par une plate-forme logistique flambant neuve. La raison du déménagement de ses 80 salariés sur ce site de 15.567 m² situé à proximité de l'A1 sur l'axe Arras-Douai : accompagner la croissance de la société, qui effectue principalement du transport express et messagerie sous température dirigée pour le compte des laboratoires pharmaceutiques à destination des pharmacies, des hôpitaux, des centrales vétérinaires, des médecins, mais aussi dans les secteurs de l'optique et des dispositifs médicaux. L'inauguration du site date de début janvier. Dédié au secteur pharmaceutique, le nouveau bâtiment a été réalisé par CG2I sous la maîtrise d'œuvre de CEBI (Construction Environnement Bâtiments Industriels) en respectant les nouvelles pratiques de distribution des produits de Santé (GDP), avec notamment des zones d'exploitation régulées en température entre +15°/+25°C et entre +2°C/+8°C. « Nous nous sommes équipés d'un outil logistique performant et répondant parfaitement aux obligations d'un transport de santé publique » a déclaré Stéphane Baudry, Président d'Eurotranspharma. Rappelons que la société, qui compte une quinzaine d'agences en France, est née en 2011 du rapprochement des réseaux Translab et de la branche transport des laboratoires Marc Lainé. Elle appartient à la holding EHDH (European Healthcare Distribution Holding), qui a racheté en septembre dernier à Geodis les sociétés Ciblex France, Ciblex Netherlands et Ciblex Belgium. JLR
 
   
 
 
 
Formation
L'Ecole
CentraleSupélec
et le BCG
ensemble pour
créer un centre
d'innovation
dédié aux
opérations
CentraleSupélec et le Boston Consulting Group (BCG) s'associent afin de créer un Centre d'innovation dédié aux opérations (logistique, Supply Chain, production, ingénierie, maintenance), qui ouvrira ses portes au sud de Paris au cours du premier semestre 2015. Ce Centre co-géré répondra à une question clé pour les dirigeants : comment utiliser les nouvelles technologies pour améliorer les performances des opérations ? Il sera, nous dit-on, un lieu d'innovation, d'expérimentation et de formation, pour optimiser les processus industriels existants et inventer de nouveaux modèles : « Les opérations sont un levier de compétitivité crucial pour les entreprises. C'est un domaine où l'innovation a longtemps été négligée. Pourtant, les nouvelles technologies permettent d'aider les équipes opérations à améliorer les coûts, la qualité et la flexibilité avec un retour sur investissement de plus en plus rapide », explique Moundir Rachidi, Directeur en charge des « BCG Operations Centers »Europe de l'Ouest et Amérique du Sud. Jean-Claude Bocquet, Directeur du Laboratoire Génie Industriel de CentraleSupélec y voit de son côté « une formidable occasion pour les étudiants de se confronter à des problèmes concrets et de collaborer avec des professionnels de haut niveau ». JPG  
 
Chariots
Cat lance
le DP70N 7t
diesel
Aprolis, loueur français de matériel de manutention, annonce le lancement du nouveau chariot de Cat Lift Trucks, le DP70N 7 tonnes diesel. Adapté aux conditions de travail difficiles des industries telles que le bois, le béton, l'acier, les boissons ou encore les équipements industriels, il se veut plus performant, plus propre et plus économe. Son moteur est un quatre cylindres Perkins (modèle 854E) assurant, selon le constructeur, puissance (68 kW à 2.300 tr/m) et faible consommation (-18%) grâce à un nouveau turbocompresseur, ainsi que des émissions polluantes en baisse grâce notamment à son filtre à particules à régénération passive. Sa boite de vitesse automatique à deux rapports avant et deux arrières contribue à sa performance alors que son essieu de direction monobloc rigide, son essieu moteur flottant et son centre de gravité bas lui confère une grande robustesse. L'accès direct à ses éléments mécaniques facilite son entretien. Ses commandes ergonomiques, avec notamment un choix entre leviers traditionnels et mini-leviers pour l'hydraulique, améliorent le quotidien de l'opérateur. Le DP70N est disponible en France via le réseau de 45 agences d'Aprolis. PM
 
   
 
 
 
Maritime
Qui est
le plus gros
opérateur
maritime
au monde ?
Le marché du fret maritime compte 5.972 navires et 19 M d'EVP (conteneurs équivalent 20 pieds), c'est ce qu'indique Alphaliner, le site d'informations réservé aux professionnels du secteur qui vient de publier son TOP 100 des armateurs maritimes. Ce classement est établi en fonction de leur capacité exprimée en EVP, sans oublier de préciser leurs commandes respectives de navires afin de nous donner une vision prospective. Voici donc dans l'ordre les 17 acteurs les plus connus, selon leur capacité actuelle : 1 APM-Maersk (15,6%), 2 MSC (13,5%), 3 CMA CGM (8,7%), 4 Hapag-Lloyd (5,2%), 5 Evergreen Line (5%), suivi de 6 Cosco Container Lines, 7 CSCL, 8 Hanjin Shipping, 9 MOL, 10 APL, 11 Hamburg Süd Group, 12 OOCL, 13 NYK, 14 Yang Ming Maritime Transport Corporation, 15 K Line, 16 Hyundai Merchant Marine et 17 UASC. Si l'on tient compte des commandes de navires en attente de livraison, Mediterranean Shipping Co s'octroie alors la première place aux dépens de Maersk et Evergreen la quatrième, devant Hapag-Lloyd, le reste de la liste n'évoluant quasiment pas. Ce marché très fragmenté compte trois géants ayant une capacité supérieure à 1 M d'EVP, à savoir Maersk (610 vaisseaux et 2,9 M EVP), MSC (497 vaisseaux, 2,5 M EVP) et CMA CGM (453 vaisseaux, 1,6M EVP), mais aussi une multitude de petits opérateurs comptant moins de 10 navires. Si l'on agrège ces données en fonction des alliances actuelles, cela donne : 2M (Maersk et MSC, liés pour 10 ans) avec 29,1% de la capacité mondiale soit 5,6 M EVP, puis G6 (Hapag Lloyd, Hyundai M.M., MOL, NYK, OOCL et APL), 18,7% avec 3,5 M EVP, CKYHE (Cosco, K Line, Yang Ming, Hanjin et Evergreen), 16,8% avec 3,2 M EVP et Ocean 3 (UASC, CSCL et CMA CGM, 14,7% avec 2,8 M EVP. PM
 
   
 
INFOS INTERNATIONALES  
Allemagne
Espace réduit
et temps gagné
pour le groupe
Atzert & Weber
Pour diminuer les déplacements de ses opérateurs et gagner de la surface, le groupe allemand Atzert & Weber a mis en place la tour de stockage Logimat de l'équipementier SSI Schäfer, dans son centre logistique de Fulda. Ce groupe, qui exploite 4 garages automobiles ainsi que la société Auto Sofort Service à Hessen, dispose d'un nouvel entrepôt de pièces détachées semi-automatisé, sur deux niveaux. Il est destiné à la logistique de stockage des marques Audi et VW. L'objectif de cet entrepôt, situé entre les centres de démonstration des deux marques, était de créer une liaison efficace entre les services de carrosserie et de peinture qui sont communs, ainsi qu'entre le service mécatronique et le SAV. Les outils spécifiques à chaque service sont restés stockés dans les ateliers respectifs, mais leur stockage a été réduit en utilisant le système de l'allocation volumétrique d'emplacement. Celui-ci consiste à associer à chaque article un emplacement spécifique, identifié par un code-barres, en fonction de ses dimensions, de son poids, de sa fragilité et sa fréquence de rotation. Ce système a également été mis en place dans l'entrepôt semi- automatisé et est couplé à la tour de stockage. Avec ses 60 tablettes, celle-ci assure simultanément plusieurs fonctions : elle fait office d'organe de liaison entre les niveaux, avec une ouverture de prélèvement par étage, et sert par ailleurs de zone tampon pour les commandes pré-préparées, qui y séjournent jusqu'à leur prélèvement. L'automate de stockage fonctionne selon le principe des « goods to man » et réduit, selon l'utilisateur, les temps de trajet de plus de 70%. L'objectif est également d'augmenter la vitesse de préparation de commandes et de minimiser les erreurs de préparation. Chaque ouverture d'accès est équipée d'un écran tactile multifonction et peut être commandée de façon autonome. JPG  
   
   
 
 
 
Express
UPS en forme
au T4, mais
pas satisfait

UPS annonce de bons résultats pour le quatrième trimestre, bien que quelque peu gâchés par une hausse des dépenses rendues nécessaires par la prévision de volumes en croissance et qui a entrainé une baisse du rendement de l'action. Pour le reste, les indicateurs sont au vert. « Nos clients ont été satisfaits de la qualité de notre service durant la saison des fêtes » se félicite David Abney, CEO d'UPS depuis juin 2014. Globalement, le volume a crû de 8,1% au T4 pour atteindre 1,3 Md de colis, dont un pic à 35 M mi-décembre. Les flux liés à Cyber Monday ont dépassé les attentes d'UPS (+12%) auxquels ont succédés 572M de pièces sur décembre, soit un total de 4,6 Mds sur l'année. En Amérique du Nord, les flux de colis ont augmenté de 6,6% au T4 générant 10 Mds $ de ventes (+7,5%) alors que les volumes internationaux ont grimpé de 4,3% globalement (+8,5% en Europe) rapportant 3,4 Mds $ (+5,9%). Les revenus de la division Freight et SC augmentent également de 7,4% à 2,5 Mds $ essentiellement grâce à la performance d'UPS Freight (+8,6%). Si le CA semble bien croître plus vite que les volumes, et ce malgré l'appréciation du dollar, David Abney ne s'en laisse conter et promet d'être des actions correctives en 2015 : « Nous ferons le nécessaire pour améliorer notre rentabilité en perfectionnant notre efficacité opérationnelle et en ajustant les tarifs là où cela s'avère nécessaire » a-t-il déclaré. PM
Photo : David Abney
 
 
ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
4 février 2015

MARS 2015

Jeudi 19
TXT Thinking
Retail Symposium
  Avec la
participation de
Miroglio, Pandora
et Sephora
De 10h à 17h
Westin Paris-Vendôme
Pari
s 1er


Jeudi 26 et
vendredi 27

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvision-
nements pour
une meilleure
gestion
des stocks ? »

Durée 2 jours
(14 heures)

Versailles


Mardi 31 au
jeudi 2 avril
SITL Europe
« Semaine
internationale
du Transport et
de la Logistique »

Paris Porte
de Versailles
Pavillon 7
.2