Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
PLV et objets
publicitaires
Eurodislog
finalise
son réseau
d'entrepôts
régionaux



65 entrepôts de stockage régionaux (ESR), tel est aujourd'hui le réseau mis en place par le prestataire Eurodislog pour répondre à un besoin très particulier : l'approvisionnement en PLV, échantillons et objets publicitaires des commerciaux itinérants. Déjà utilisé par Coca-Cola (1), Nestlé et Beirsdorf, ce système de distribution s'appuie sur une plate-forme centrale et un maillage d'entrepôts situés à proximité de la zone de chalandise ou à moins de 30 kilomètres du domicile du commercial. Celui-ci utilise l'entrepôt comme un drive : lorsqu'il arrive la commande est déjà préparée. Il charge le matériel dans sa voiture et n'a plus qu'à repartir. Julien da Costa Noble, Président d'Eurodislog explique la genèse du projet : « Avant les forces de vente itinérantes étaient livrées de manière très empirique dans des endroits inappropriés. Conséquence de quoi leurs sociétés n'avaient aucune traçabilité et avaient du mal à évaluer le lieu et le niveau de leurs stocks. Les ESR d'Eurodislog répondent à cette problématique. En fait, le concept s'articule autour de 3 axes : une économie réalisée grâce à une meilleure visibilité des stocks, des réductions de coûts de stockage et de transport liés à la mutualisation (de l'ordre de 60%), et une plus grande efficacité des commerciaux qui peuvent ainsi passer plus de temps sur le terrain ». Concrètement Eurodislog doit gérer 3 types de flux. D'abord le stock déporté, constitué principalement par les articles qui tournent le plus (ceux dont le commercial a besoin en permanence), ensuite le flux tiré par la commande du commercial : tels produits, pour telle action, tel jour, à telle heure. Enfin le flux poussé qui correspond à une décision du siège en fonction d'une campagne marketing ou à des lancements de produits. Toutes les références sont gérées par le WMS d'Eurodislog à savoir Speed de la société BK Système. Le réseau ESR d'Eurodislog ainsi finalisé pourrait séduire d'autres grandes marques. C'est ce qu'espère Julien da Costa Noble qui souligne le côté vertueux de la mutualisation : « Plus nous aurons de clients et plus les économies de transport et d'entreposage seront significatives ». Eurodislog a réalisé en 2014 un CA de 28 M€ en progression de 15% par rapport à l'année précédente. JPG
(1) Cf. Supply Chain Magazine N°62
Photo : Julien da Costa Noble, Président d'Eurodislog
 
 
 
 
Résultats
Croissance
de 15,8% pour
Norbert
Dentressangle
(+4,1%
à périmètre
constant)

Grâce notamment au rachat de Jacobson aux Etats-Unis, Norbert Dentressangle réalise une forte progression
de son chiffre d'affaires en 2014. Celui-ci s'établit désormais à 4.669 M€, en hausse de 15,8% (+4,1% à périmètre et taux de change constant). Le résultat opérationnel avant écarts d'acquisition à 167,9 M€, enregistre une hausse de +18,6%. Commentant les résultats annuels 2014, Hervé Montjotin, Président du Directoire de Norbert Dentressangle, a déclaré : « Conformément à son ambition de se positionner comme partenaire de premier rang dans la gestion de la Supply Chain, Norbert Dentressangle a réalisé sur l'exercice 2014 un nouveau saut de taille avec +15,8% de croissance. Acquérant une dimension mondiale en devenant le 4ème opérateur logistique aux Etats-Unis, il a également renforcé ses positions sur des marchés clés tels que le e-commerce. Au développement de l'activité dans tous ses métiers – Logistique, Transport et Air & Sea, ND a associé croissance du résultat opérationnel sur l'exercice, avec une marge consolidée à 3,6%. Après 4 mois d'intégration réussie des activités de Logistique et Transport acquises aux Etats-Unis, tous les indicateurs de performance sont en ligne avec nos attentes. Sur la base de ces réalisations, Norbert Dentressangle tirera parti en 2015 des opportunités de développement dans l'ensemble de ses métiers et des zones géographiques couvertes ». JPG
Photo : Hervé Montjotin, Président du Directoire
de Norbert Dentressangle
 
 
Formation
Une
spécialisation
en Supply Chain
à l'Ecole
Centrale
de Lyon
L'Ecole Centrale de Lyon intervient désormais dans la Supply Chain et la Gestion des Opérations en formation initiale, avec une spécialisation en 3ème année pour les élèves ingénieurs, et en formation continue avec des programmes inter/intra-entreprises et des cursus sur mesure. « C'est au contact des acteurs de la profession que l'Ecole Centrale de Lyon d'une part, et la Cegos d'autre part, ont identifié le besoin d'une offre de formation continue certifiante apportant une vision globale de la Supply Chain », nous informe Carole Meyer, Directrice de la formation continue. Les deux organismes ont alors fait le choix de s'associer pour créer une solution articulée autour de 4 axes : savoir, savoir-faire, savoir-être, savoir faire-faire. Deux Executive Certificates ont été construits pour répondre aux enjeux actuels de la Supply Chain : le « Supply Chain Blue Belt » (pour devenir opérationnel sur un poste d'exploitation ou de responsable SC) et le « Supply Chain Black Belt » (pour accéder à un poste de Direction de la SC). D'une durée de 6 mois, les programmes – compatibles avec une activité professionnelle – abordent au-delà des aspects techniques, l'exigence et l'excellence opérationnelle, ainsi que la dimension humaine, devenus incontournables pour une Supply Chain efficace. Les atouts de ces 2 programmes : formations action & multimodale, visites de sites, conférences, expérience d'excellence opérationnelle menée dans une usine-école innovante, préparation au basics, échanges de meilleures pratiques, témoignages de Directeurs SC de multiples secteurs... Le lancement officiel de ces certificats aura lieu sur le campus de l'Ecole Centrale de Lyon (à Ecully) le 13/03 à 11h en présence des deux directeurs. JPG

Renseignements
 
 
 
 
Aquitaine
Les
Mousquetaires
et PGS
vont planter
des pins
6520 ! C'est le nombre de pins qu'Intermarché LAI (filiale logistique des enseignes alimentaires du groupement) et PGS (Palettes Gestion Services), vont replanter ensemble cette année en aquitaine. Cette opération s'inscrit dans le cadre du programme de reboisement que le fabricant de palettes a initié en 2009. Dans le cas présent, à chaque fois qu'une centaine de palettes est collectée, PGS s'engage à replanter un arbre. Samuel Bidolet, Directeur France des opérations logistiques d'ITM se félicite d'une initiative « qui s'inscrit pleinement dans les engagements environnementaux du groupement des Mousquetaires ». Et d'ajouter : « Reboiser les forêts d'Aquitaine permet aussi de compenser l'empreinte carbone liée à notre activité transport ». JPG  

 
Chariots
Des batteries
Lithium-ion
équipent les
transpalettes
Fenwick

Après Jungheinrich la semaine dernière (cf NL 1999), c'est au tour de Fenwick d'annoncer la commercialisation d'une gamme de transpalettes (1,6t et 1,8t) à batterie lithium-ion (85 Ah). Développée avec Saft, le spécialiste mondial de la batterie au lithium, cette technologie offre de nombreux avantages : 1,5 heure pour une charge complète contre 8 pour une batterie au plomb, 30 minutes de charge pour retrouver 60% d'autonomie, une batterie utilisable à 90% contre 80% habituellement, une plus grande durée de vie (2.500 cycles de recharge, une meilleure puissance résiduelle (75% de sa capacité nominale en fin de vie) et bien entendu moins d'efforts, de temps de perdu et plus de sécurité pour l'opérateur qui n'a plus à changer les batteries sur son temps de travail. « L'énergie lithium-ion offre des avantages indéniables, elle impacte considérablement la performance de nos transpalettes puisqu'ils fonctionnent plus longtemps, consomment moins d'énergie, font baisser les coûts d'usage et diminuent les risques pour l'opérateur qui n'a plus à changer de batterie. Mais la réussite de l'utilisation des batteries lithium-ion réside surtout dans le changement des habitudes de travail des opérateurs : « je ne m'arrête plus pour recharger, je recharge quand je m'arrête ». C'est donc toute la logique de la logistique qui est boostée » résume Laurent Hanser, Chef de produits magasinage de la marque rouge. Fenwick compte 71 agences et concessionnaires en France et 2.500 personnes dont 1.200 techniciens gérant un parc de 145.000 chariots. PM  
 
Fret palettisé
Pall-ex
progresse
en France et
en Europe

Arrivé discrètement dans l'Hexagone en 2012, avec une mise en activité effective en 2013, Pall-Ex, réseau de fret palettisé revendique 45 membres (des transporteurs) pour environ 900 palettes traitées chaque nuit. Pour Christophe Poupart les raisons de ce succès sont simples : « Nous sommes le seul réseau de fret palettisé à fonctionner avec un plan de transport en 24 heures sur toute la France, grâce à notre hub, unique et centralisé, situé à Saint-Florent-sur-Cher (18), non loin de Bourges ». Cette organisation, qui assure à ses membres la possibilité de faire leur aller-retour en une nuit ainsi que l'utilisation de remorques à double ou triple plancher, permet à Pall-Ex d'afficher un taux de remplissage supérieur à 90%. Par ailleurs, le hub a été construit pour que les déchargements se fassent de façon latérale, laissant la place à 4 ou 5 caristes qui assurent le déchargement et/ou rechargement d'une semi en moins de 6 minutes quand d'autres ont besoin de 12 minutes avec un déchargement par l'arrière du camion. Autre avantage concurrentiel, une seule et unique rupture de charge est opérée grâce à cette centralisation des opérations. « Mécaniquement, nous pouvons donc afficher un taux de litige le plus bas du marché, moins de 0,5 pour 1.000 palettes, souligne Christophe Poupart qui anticipe un accroissement du nombre de ses membres à une soixantaine d'ici la fin de l'année. Toujours selon lui Pall-ex devrait poursuivre son extension à l'international. Après l'Angleterre, l'Italie, l'Espagne et le Portugal, les transporteurs-membres ont commencé à pouvoir opérer en début d'année également au Luxembourg, en Belgique, aux Pays-Bas, en Roumanie. « D'ici 2016 nous compterons une dizaine de destinations supplémentaires », estime-t-il. JPG
Photo : Christophe Poupart, Directeur Général de Pall-ex
 
 
Bourse de fret
Des objectifs
légèrement
dépassés
pour TimoCom
La bourse de fret TimoCom affiche sa satisfaction :
avec 58,9 millions d'offres de fret et de véhicules, l'éditeur de logiciel enregistre une augmentation de 7,6%. Une tendance qui se traduit également par une augmentation du chiffre d'affaires qui atteint cette année 54 M€.
« Nous n'avons pas uniquement dépassé l'objectif que nous nous étions fixé. 2014 a également été riche en innovation » souligne son dirigeant Marcel Frings, faisant ainsi allusion à l'accès mobile via une application qui permet d'utiliser toutes les plateformes de TimoCom, même en déplacement. A la clé de cette nouveauté, un bilan très satisfaisant puisque plus de 4.200 utilisateurs « mobiles » se connecteraient régulièrement à l'app gratuite du baromètre du transport via un Smartphone ou une tablette. JPG
 
 
INFOS INTERNATIONALES  
Suisse
Nouvelle
année record
pour K+N
Les années se suivent et se ressemblent chez Kuehne+Nagel qui réalise en 2014 un CA brut record de 21,2 milliards CHF (19,7 milliards €) et net (après impôts et droits de douane) de 17,5 milliards €, soit une progression de 1,9% (+5,1% en francs suisse constants). La croissance touche tous les domaines à commencer par le fret maritime qui a enregistré 3,8 M d'EVP (Equivalent Vingt Pieds) soit +7% en volume dans un marché qui a crû de 4%, notamment grâce au rebond économique de l'Amérique du Nord. La division du transport routier poursuit quant à elle sa stratégie de restructuration « Road 2 Profit » et voit ses ventes augmenter de 38 millions CHF (35,3 M€). Ca plane pour le fret aérien qui prend 5,3% en tonnage, le marché ayant crû de 3 à 4%, grâce en particulier à la commercialisation de nouveau produits dans les secteurs pharmaceutique, aéronautique, automobile et des équipements industriels. Enfin les ventes de services de logistique contractuelle terminent l'année en hausse de 7,7% (9,1% en devises constantes), une performance attribuée au déploiement de solutions flexibles et à la focalisation sur les grands comptes internationaux. PM  
 
Chine
Xiaomi
fait appel
à Ceva
Troisième constructeur mondial de smartphones, Xiamo a la particularité de réaliser l'essentiel de ses ventes en direct, via son site web Mi.com. Afin de mieux satisfaire ses clients, l'industriel a décidé de confier sa logistique e-commerce au prestataire Ceva Logistics. Selon les termes du contrat, celui-ci gèrera l'entrepôt e-commerce de 1.500 m² ou est stocké l'ensemble des téléphones et accessoires. Il aura sous sa responsabilité la réception des marchandises, le contrôle de leur intégrité, le stockage, la préparation de commande, l'emballage et l'orchestration complète des opérations de shipping sur l'ensemble du pays. « S'assurer que les fans de MI puissent acheter nos produits et les recevoir en temps et en heure est de la plus haute importance et travailler avec les bons partenaires en est la clef » déclare Hugo Barra, Vice-Président monde de Xiaomi, « Nous avons confiance dans le fait que Ceva, grâce à ses solutions logistiques, saura nous aider à continuer de fournir une excellente expérience client en Malaisie ». Fondée à Pékin en 2010, Xiaomi s'est donné pour mission de fournir des smartphones avancés technologiquement mais abordable financièrement. Sa stratégie de vente directe s'inscrit dans sa volonté de rester proche de ses clients. Ses produits sont vendus en Malaisie, en Chine, à Taïwan, Hong Kong, Singapour, aux Philippines et en Inde. PM  
   
 
ERRATUM Nous avons évoqué mardi l'installation d'un équipement Interroll au sein d'un groupe volailler. Celui-ci n'est pas basé à Saint Pol de Léon comme indiqué par erreur. C'est l'équipementier qui est situé dans cette ville. Ni le nom de l'industriel ni le lieu de l'installation ne nous ont été précisés.  
 
ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.
 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
26 février 2015


MARS 2015

Mardi 17
Webinaire
QUINTIQ

« GPS pour
le Business :
le S&OP en
temps réel »

avec Alain Perrot
à 11h
(durée 40 m
n)


Jeudi 19
TXT Thinking
Retail Symposium
  Avec la
participation de
Miroglio, Pandora
et Sephora
De 10h à 17h
Westin Paris-Vendôme
Pari
s 1er



Mercredi 25
HAROPA
Ports du Havre-
Rouen-Paris
« Le port naturel
de Rungis pour vos
imports/exports
sous température
dirigée »

Avec la
participation
du Ministère de
l'Agriculture, de
la Direction
Régionale des
Douanes du Havre
et de SDV, STEF, CAPGEL, General MILLS, Transit MEAL, FINDUS…
A partir de 10h30
à l'Espace Ru
ngis



Jeudi 26 et
vendredi 27

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvision-
nements pour
une meilleure
gestion
des stocks ? »

Durée 2 jours
(14 heures)

Versailles


Mardi 31 au
jeudi 2 avril
SITL Paris
« Semaine
internationale
du Transport et
de la Logistique »

Paris Porte
de Versailles
Pavillon 7
.2



AVRIL
2015

Mercredi 8
Séminaire
AMBER ROAD
« Commerce
International
et Grand
Export »

Partenaire :
SCMagazine
De 14h à 18h
Les Salons de
l’Aéro-Club
de France
Paris
16e