Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Dentressangle,
tout ça
pour ça?
Déception. C'est le sentiment que nous inspire le rachat de Dentressangle par l'américain XPO Logistics. Et pour bien des raisons : d'abord l'attitude du gouvernement qui accepte sans broncher qu'un des plus beaux fleurons du transport et de la logistique opère désormais sous pavillon américain. Bien sûr le rôle de l'Etat n'est pas d'interférer dans la vie des entreprises. Mais qu'en aurait-il été si un groupe industriel dynamique et rentable employant 42.350 collaborateurs avait été racheté par une compagnie étrangère ? Ce silence du monde politique, tous bords confondus, ne traduit-il pas un désintérêt total pour cette communauté professionnelle et ses acteurs grands ou petits ? (1) Déception quant à la décision du fondateur de céder cette magnifique entreprise à l'issue d'une négociation qui n'aura duré « qu'une grosse semaine ». Comment imaginer qu'un homme qui a consacré sa vie à bâtir un empire puisse en quelques jours se résoudre à le vendre ? (Certes pour 3,24 milliards d'euros !) Car si le problème de succession évoqué par l'entrepreneur est réel, il ne justifie pas que l'on puisse sacrifier sur l'autel du fric, une si belle entreprise, symbole d'une réussite internationale et porte-drapeau d'un authentique savoir-faire français. Pour permettre de concilier intérêt familial et intérêt collectif, toutes les options ont-elles véritablement été explorées ? N'y avait-il d'autres solutions que de la vendre, sans projet stratégique d'envergure, pour une grosse poignée de dollars ? Déception enfin, car l'acquéreur est loin d'avoir le profil rêvé. De taille beaucoup plus modeste que ND, la société XPO Logistics est dirigée par un certain Bradley Jacobs, un homme d'affaires qui aurait réalisé 500 acquisitions depuis le début de sa carrière (on ne dit pas combien il en a revendues). Aujourd'hui il profite d'une fenêtre de tir favorable, à savoir la parité euro-dollar, pour réaliser dans des délais ultra-courts, une belle opération financière et atteindre en termes d'Ebitda les objectifs qu'il s'était fixé à l'horizon 2017. Après ce coup d'éclat, la sagesse aurait été de s'appuyer – du moins en France – sur une image forte et respectée pour développer son business. Au lieu de cela, sa première décision sera de remplacer la marque emblématique Nobert Dentressangle, par la sienne. Comme si supprimer du jour au lendemain ce qui constitue l'identité d'une entreprise leader était sans conséquence. Tout cela ne préfigure pas un avenir radieux pour l'entreprise et ses collaborateurs qui pourraient avoir de bonnes raisons d'être inquiets. Comment en est-on arrivé là ? Qu'est devenu l'homme qui écrivait dans son livre « passion rouge » :« Je suis fier de contribuer au progrès des deux grands métiers du groupe européen qui porte mon nom » ? Où est passé le souffle, l'ambition de rejoindre le Top 5 des leaders mondiaux ? Quitte à se marier, au moins aurait-il pu choisir une des plus grandes, une des plus belles, une des plus excitantes ! Et lui offrir en guise de cadeau de noces la French Touch qui lui aurait permis de briller dans la lumière avec plus d'éclat sur le devant de la scène mondiale. Au lieu de cela, Norbert Dentressangle fait dans l'efficace et le rapide. En 10 jours l'affaire est pliée. Rien à dire, c'est sa décision. Reste que la disparition des camions rouges de nos routes et de nos autoroutes c'est un peu de notre patrimoine national qui s'en va. En créant et en développant son groupe, Norbert Dentressangle a contribué à faire de la logistique un métier de rigueur et d'intelligence. Il en tire une respectabilité incontestable. Sa sortie précipitée par la petite porte manque juste un peu de panache. JPG
(1) Gefco avait déjà été repris par les chemins de fer russes dans l'indifférence générale.
(2) Cela rappellera à certains la manière dont UPS avait racheté l'entreprise de messagerie Prost avec les effets désastreux que l'on connait.
 
 
 
 
Accompa-
gnement
Préparer la
transmission de
son entreprise
pour sauver
des emplois
Logistique Seine-Normandie, en partenariat avec l'OTRE,
a mis en place un accompagnement à la transmission
d'entreprise. « Dans le secteur du transport et de la logistique, particulièrement concerné par la problématique, accompagner les PME contribue à maintenir l'offre T&L régionale et à pérenniser les emplois locaux », indique-t-on au sein de l'association Logistique - Seine Normandie. « Nombreux sont les dirigeants qui approchent de l'âge de la retraite et qui ont la volonté de voir leur entreprise perdurer et se développer après leur départ. Deux situations se posent à eux : céder à une personne extérieure ou à un (des) membre(s) de la famille. Dans les deux cas, au-delà des aspects juridiques et financiers, cela peut s'avérer complexe : le repreneur a-t-il des compétences ? Cet accompagnement permet de sécuriser la transmission de son entreprise en veillant à ce que le repreneur ait une bonne conscience des enjeux ».
Pour intégrer ce programme, contact :
karine.thirel@logistique-seine-normandie.com
 
 
Rachat
Generix Group
annonce
l'acquisition de
la société GMI
Connectivity
Generix Group annonce l'acquisition de l'éditeur de solutions EDI, GMI Connectivity. Cet éditeur de logiciels sur le marché de la dématérialisation des échanges inter-entreprises représente un chiffre d'affaires de près d'un million d'euros. La société propose un catalogue d'offres dans des domaines variés tels que l'EDI, les échanges banques-entreprises, entreprises-douanes, l'e-invoicing, les transferts de fichiers, les imprimantes virtuelles, la gestion des fax et SMS, ou encore la reconnaissance automatique de caractères. L'entreprise compte 500 clients allant de la PME à la grande entreprise, parmi lesquels : Andros, Brioche Pasquier, Gitem, Lustucru, Mobalpa, Point.P, Sucre Union, William Saurin. Generix Group a acquis ce jour 100 % des titres de GMI Connectivity. « L'intégration de GMI Connectivity en tant que filiale au sein de Generix Group sera conduite de manière progressive », indique-t-on chez Generix. Christian Guilbert, l'actuel dirigeant de l'entreprise, restera au sein de la société. A l'issue de cette opération, Jean-Charles Deconninck, Président de Generix Group, a déclaré : « En intégrant les solutions de numérisation des documents non structurés et de gestion des flux réglementés dans les domaines bancaire, fiscal et douanier, nous permettons à nos clients d'augmenter les bénéfices qu'ils peuvent tirer de la digitalisation de leurs échanges ». JPG
 
   
  Jean-Charles Deconninck, Président de Generix Group  
 
 
 
Nomination
Un nouveau
directeur
commercial
chez KLS

KLS annonce la promotion de Thomas Tschinschang
au poste de Directeur commercial. Collaborateur de
l'éditeur informatique grenoblois dès 2007 il était
depuis 2013 en charge du développement commercial des ventes France au sein de la direction commerciale.
Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Thomas Tschinschang assure la coordination de l'équipe commerciale, le développement de l'offre Gildas en France et à l'international, la supervision des activités de service et conseil mais aussi le suivi des partenaires. L'objectif de Gilbert Garcia, PDG, est de donner une nouvelle dimension à la société KLS qui connaît une croissance à 2 chiffres sur les 3 dernières années.
« Après la logistique hospitalière et le luxe, il s'agit de développer notre leadership sur de nouveaux secteurs d'activité », nous a-t-il confié. JPG
Photo : Thomas Tschinschang
nouveau Directeur commercial chez KLS
 
 
Nomination
Raphaël Lerner
rejoint JLL

Raphaël Lerner, 42 ans, rejoint la Direction du Développement de JLL dirigée par Luc Renaudin. Précédemment il occupait la fonction de Directeur du Développement au sein du cabinet de conseil BearingPoint France où il a notamment piloté les relations auprès de clients stratégiques tels qu' Orange, Veolia Environnement ou Vallourec. Ce diplômé de l'ESC Lille débute sa carrière en 1996 chez Cegetel (groupe Vivendi) puis accumule 20 ans d'expérience en consulting, en France et à l'international, chez Andersen Business Consulting, Altran Technologies puis BearingPoint où il occupait la fonction de Directeur du Développement depuis 2006. « Nous souhaitons accélérer fortement la croissance de nos activités de conseil stratégique, de gestion de projets de transformation, en particulier en matière de work place strategy, et ce sur tout type d'actifs, » précise Luc Renaudin, Directeur du développement France et International de JLL. JPG
Photo : Raphaël Lerner
 
 
INFOS INTERNATIONALES  
Hongrie
500 M€ de CA
pour
Waberer's
Si le secteur du transport est en crise, le hongrois
Waberer's ne s'en laisse pas conter. Il a réalisé en 2014
un CA de 496,2 M€, en hausse de 9,7%, avec un EBE
de 73,4 M€ qui progresse de 14,8%. Sa masse salariale s'est étoffée de 500 nouveaux chauffeurs et sa flotte de 1.300 tracteurs neufs qui ont contribué à diminuer sa consommation totale de carburant de 2,5% malgré les 10% de distance supplémentaire parcourue par rapport à 2013 (525 M de km). Les principaux marchés du transporteur demeurent la Hongrie, l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne et le Royaume Uni, ses ventes ayant progressé de plus de 10% dans tous ces pays à l'exception de la Hongrie. Afin d'accompagner cette croissance, Waberer's a ouvert en 2014 de nouveaux bureaux à Paris et à Felixstowe, sa politique d'expansion se poursuivant en 2015 avec l'ouverture d'une filiale à Milan durant le premier trimestre. Celui-ci prévoit par ailleurs d'établir une nouvelle filiale européenne aux Pays-Bas d'ici la fin de l'année. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
4 mai 2015


MAI 2015

Jeudi 21
Conférence
DIAGMA
« Libérer
la performance de
votre entrepôt par
la connaissance
de votre
portefeuille
de commandes »

Témoignage
Lacoste
Partenaire
SCMagazine
De 9h à 12 h
Terrass'Kardinal
Paris
5e



Jeudi 28
Petit-déjeuner
Hardis, IBM
et Vinci Consulting

« Distribution omnicanal :
enjeux et opportunités »

de 9h à 13h
IBM Client Center
Bois-Colombes



JUIN
2015

Mercredi 3
Séminaire
DYNASYS
Supply Chain
Performance

« Planification :
du S&OP
à l'ordonnan-
cement »

Retour
d'expérience :
Essilor
Partenaire :
SCMagazine
de 8h30 à 12h
Hôtel du Louvre
Paris
1er



Jeudi 4
et vendredi 5
Formation
EURODECISION

« Méthodes et
pratiques de la
prévision
des ventes »

De 9h00 à 17h00
Paris-La Défense
(session sui
vante
8-9 octobre)



Jeudi 4
Conférence
CEREZA
« Les solutions
de traçabilité
dans le transport :
enquête et
témoignage »

Témoignages :
IER Blue Solutions
Gefco
Partenaire :
SCMagazine
DE 8h30 à 11h
Eurosites George V
Paris 8e



JUILLET
2015

Jeudi 9
FORUM D'ÉTÉ
SCMagazine
En partenariat
avec
ESCP Europe
« La Green
Supply Chain
Avons-nous encore
le choix ? »

De 8h45 à 18h
ESCP, Paris 11e
INSCRIPTION :
à partir
du 1er juin