Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Nomination
François Deprey
prend
la direction de
GS1 France

François Deprey, 39 ans, est nommé Directeur Général de GS1 France. Il succède à Pierre Georget qui occupait cette fonction depuis 2004 (voir ci-dessous). Diplômé de Sup de Co Reims, François Deprey bénéficie d'une longue expérience marketing dans l'univers de la grande consommation. Il démarre sa carrière en 1999 en tant que chef de secteur puis Chef de produits chez Lesieur. En 2001, il rejoint le groupe Monoprix, au poste de responsable Marketing Enseigne, jusqu'en septembre 2004. Il diversifie son expérience en se spécialisant avec le géomarketing décisionnel chez Asterop. Il rejoindra le groupe Sodiaal en 2007 où il sera successivement directeur Marketing pour Candia, jusqu'en 2010, puis directeur Commercial et Marketing chez Entremont de janvier 2011 à décembre 2013. Sa double expérience du côté enseigne et industriel le conduit à rejoindre en janvier 2014 GS1 (Global Standard One). Au sein de cet organisme il occupe tout d'abord le poste de directeur Marketing Stratégique. A partir de juillet 2014, il devient DGA. Désormais à la tête de l'entreprise, il aura pour mission de promouvoir l'utilisation des standards GS1 qui ont fait leurs preuves dans plusieurs domaines et métiers (Supply Chain Management, Marketing, Data Management, Transport...). « Dans ce nouveau monde qui passe allégrement du réel au virtuel, l'usage des standards pour le partage, l'échange, la synchronisation voire la traçabilité de l'information, est primordial », a déclaré le nouveau DG de GS1 France. JPG  
 
 
 
Départ
Pierre Georget
passe la main

Après 10 ans à la tête de GS1 France, Pierre Georget a donc décidé de tourner la page. Au fil des années, ce passionné de technologies s'est imposé comme un expert des solutions d'identification automatique et de commerce électronique (codes à barres, EDI, RFID...) liées aux codes à barres. Titulaire d'un Master 2 en Economie de Paris X, il débute sa carrière dans le développement de systèmes d'information et de distribution. Après avoir intégré GS1 France (ex Gencod) en 1986, il est nommé DG en 2004 et exerce en parallèle des responsabilités au niveau international. Président de GS1 in Europe de janvier 2007 à janvier 2009, c'est sur son initiative qu'ont été posées en décembre 2007, les fondations de l'Internet des Objets avec la racine européenne de Object Name Server – ONS. Pierre Georget est l'auteur de « Code à barres, quand le commerce invente son langage » aux Editions Berg International, de « La RFID : Quelles menaces, quelles opportunités ? » aux Editions Prométhée, et de « Quel avenir pour le commerce en France ? » aux Editions Somogy. Les participants au colloque Olasi qui aura lieu à Nantes le 17 juin prochain (en partenariat avec Supply Chain Magazine) auront plaisir à le retrouver dans une conférence sur le thème : « Standardisation et flexibilité dans les systèmes d'information de la Supply Chain ». JPG
Programme complet
et inscription au colloque Olasi
 
 
Préparation
de commandes
Gagner en
performance
grâce à la
connaissance
de votre
portefeuille
client


Il est possible d'améliorer considérablement les performances de l'entrepôt, grâce à une meilleure connaissance du portefeuille client. Tel est le postulat autour duquel était organisée jeudi 21 mai, la matinée de conférences organisée par Diagma et SCM avec la participation du groupe Lacoste. En introduction, François Rochet, Associé du cabinet, a livré quelques-unes de ses recettes : « D'une manière générale on ne passe pas suffisamment de temps à observer le déroulement des opérations. C'est pourquoi chez Diagma le diagnostic passe souvent par une vidéo qui permet, en repassant les images, d'identifier les aberrations ou les dysfonctionnements dans un processus de préparation de commandes. L'idée est de s'interroger en permanence sur la manière de faire les mêmes opérations, avec moins de fatigue. Car plus on réduit la fatigue des opérateurs et plus on augmente leur productivité. Tout le monde y gagne ». Mais supprimer les tâches inutiles ou réduire les déplacements n'est que le préambule d'une réorganisation plus globale. Car selon François Rochet, les principes appliqués dans la gestion des entrepôts depuis des années ne sont pas toujours pertinents : « La vraie question est de savoir quelle est la meilleure organisation par rapport à un besoin. A cet égard la méthode ABC appliquée à l'ensemble des références n'est pas toujours la plus adaptée. Du moins si on la met en œuvre sans différencier les familles de produits. Car ce qui importe pour réduire les pas superflux dans l'entrepôt, c'est de regrouper les produits par univers. Ainsi, plutôt que d'avoir une seule zone de 30.000 SKU, il est préférable de la segmenter en 3 zones de 10.000 SKU, chaque zone correspondant à un univers ou une famille de produits. C'est du reste l'organisation qui prévaut sur les points de vente pour permettre au consommateur d'effectuer ses prélèvements de marchandises avec le plus d'efficacité possible ». Et François Rochet de conclure en soulignant la nécessité de bien connaitre la connaissance du portefeuille client pour étudier quels produits sont associés à tels autres pour organiser les flux en conséquence. JPG
Photo : François Rochet, Diagma
 
 
 
 
Préparation
de commandes
Comment
Lacoste
réorganise
sa préparation
de commandes




Dans le cadre de la conférence organisée par Diagma le 21 mai dernier, Thierry Le Berre, Group Supply Chain Projects & Operating Excellence de Devanlay Lacoste a tout d'abord expliqué les raisons qui ont prévalues pour ouvrir une nouvelle-plate-forme logistique de 18.000 m² sur le Parc Logistique de l'Aube : « nous avions une logistique éclatée sur 3 sites. Nous avons fait le choix de tout regrouper en privilégiant une solution interne (car nous avons une marque à protéger) et en restant dans le bassin troyen, berceau historique de Lacoste. Dans ce contexte nous avons opté pour l'optimisation du site Solodi 1 et la création d'un nouveau bâtiment divisé en trois cellules ». Thierry Le Berre explique par ailleurs que la volonté de la direction générale est de s'inscrire dans une approche « Lean ». Une méthode qui privilégie l'efficacité et la flexibilité y compris en matière d'automatisation : « Nous souhaitons mécaniser les opérations mais sans rigidifier l'organisation avec une automatisation trop poussée ». Actuellement la préparation de commandes détail s'effectue à partir d'un système à gares (Savoye). Une réorganisation menée depuis un an et demi avec le concours de Diagma a permis une amélioration des performances du système, comme le confie Gérard Mallet, directeur du site : « afin d'optimiser les flux nous avons procédé à une réimplantation des produits : les permanents, les permanents dynamiques (les plus vendus), les anciennes saisons, etc. Il s'agit d'une implantation par famille de produits, mais aussi par saison. Nous revoyons l'aménagement du picking tous les 2 ou 3 mois ». François Rochet, Associé Diagma, estime que la mesure de la performance doit s'effectuer « à l'heure/1.000 ». Mais les statistiques qui en découlent sont difficilement comparables : « Chaque entreprise obéit à ses propres logiques. Les produits et les clients ne sont jamais les mêmes. Aucune organisation n'est transposable. Chaque cas est particulier et si les méthodes d'observation et d'analyse sont identiques, les réponses sont à chaque fois différentes ». Après une courte synthèse d'Olivier Dubouis, cette matinée de conférences s'est achevée par un cocktail au cours duquel le public a pu poursuivre les échanges avec les différents orateurs. JPG
Photos (de haut en bas) :
Thierry Le Berre, Devanlay Lacoste
Olivier Dubouis
, Diagma
 
 
Résultats
L'activité
logistique de
Hardis Group
affiche une
croissance de
25%
au premier
trimestre 2015
Hardis Group annonce avoir réalisé une croissance organique de 25% au premier trimestre 2015, pour ses activités d'éditeur de solutions d'optimisation de la Supply Chain. La croissance de l'activité solutions logistiques Reflex TMS et WMS (vente de licences et services associés) a été portée principalement par les projets de transformation omnicanal et l'international. Au cours de ce premier trimestre, Hardis Group a notamment déployé sa 150ème activité client exploitée avec sa suite Reflex en dehors de l'Hexagone. Cette dernière est désormais utilisée dans une vingtaine de pays et disponible dans une dizaine de langues (anglais, allemand, néerlandais, espagnol, portugais, italien, russe, polonais...). JPG  
 
 
 
INVITATION :
Solution de
traçabilité dans
le transport
(rappel)
Restitution
de l'enquête
Cereza/Supply
Chain Magazine
Le cabinet Conseil Cereza et Supply Chain Magazine vous invitent jeudi 4 juin (Eurosites George V) à partir de 8h30 à la restitution de l'enquête réalisée sur les solutions de traçabilité dans le transport. Les résultats seront dévoilé par Nicolas Recapet, Manager Supply Chain de Cereza Conseil avec la participation de Sandrine Ressayre, DGA d'IER Blue Solutions qui réagira aux résultats de l'étude et apportera sa propre vision. Cette matinée se poursuivra par le retour d'expérience de Bruno Rivoallan, Directeur Corporate Overland de Gefco qui commentera la mise en œuvre d'une solution de traçabilité. Les débats seront animés par Cathy Polge, Rédactrice en chef de Supply Chain Magazine. Matinée gratuite sous réserve des places disponibles.
Programme complet
et inscription en ligne.
 
 
INFOS INTERNATIONALES  


USA
Walmart
veut vendre
une viande
plus saine
Walmart envoie un message à ses fournisseurs en leur faisant part de sa nouvelle position concernant la viande vendue dans ses magasins. « Walmart s'engage à vendre des produits durables pour l'environnement et pour les consommateurs » déclare Kathleen McLaughlin Présidente de la Walmart Foundation et SVP de Walmart sustainability, « Nous avons écouté nos clients et nous demandons à nos fournisseurs de s'engager à améliorer leur reporting et leur transparence en ce qui concerne le traitement des animaux dans les fermes ». Le distributeur attend en particulier de leur part des progrès sur le plan de la santé notamment sur celui de l'utilisation d'antibiotiques, à savoir seulement quand cela s'avère nécessaire et non de manière préventive (selon les recommandations de l'American Veterinary Medical Association) et sur les conditions d'élevage des animaux en ligne avec les « 5 libertés » du Farm Animal Werlfare Council : l'animal ne doit pas souffrir de faim ni de soif, d'inconfort (environnement et abri adapté), de maladies ni de blessures, de peur ni de stress et doit être traité « normalement » (humainement). « Nous pensons qu'il est important de promouvoir la transparence (...) et nous remercions les fournisseurs qui ont fait preuve de leadreship pour nous aider à atteindre ce but » conclue Kathleen McLaughlin. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
27 mai 2015


MAI 2015

Jeudi 28
Petit-déjeuner
Hardis, IBM
et Vinci Consulting

« Distribution omnicanal :
enjeux et opportunités »

De 9h à 13h
IBM Client Center
Bois-Colombes


JUIN 2015

Mercredi 3
Séminaire
DYNASYS
Supply Chain
Performance

« Planification :
du S&OP
à l'ordonnan-
cement »

Retour
d'expérience :
Daher et Essilor
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 12h
Hôtel du Louvre
Paris
1er



Jeudi 4
et vendredi 5
Formation
EURODECISION

« Méthodes et
pratiques de la
prévision
des ventes »

De 9h00 à 17h00
Paris-La Défense
(session sui
vante
8-9 octobre)



Jeudi 4
Conférence
CEREZA
« Les solutions
de traçabilité
dans le transport :
enquête et
témoignage »

Témoignages :
IER Blue Solutions
Gefco
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 11h
Eurosites George V
Paris 8e



Vendredi 12
Conférence
SCMagazine
et Master
Supply Chain
« International
Trade
Compliance »

Partenaire :
DDS Logistics
De 14h00 à 17h00
Université
Paris-Dauphine



Mercredi 17

Olasi – Nantes
« Les enjeux de
la Supply Chain
collaborative »

Organisé avec
le Pôle Achat SC
Atlantique
Partenaires :
Aslog, CDAF, EMC2,
Nov@log
et SCMaga
zine



JUILLET
2015

Jeudi 9
FORUM D'ÉTÉ
SCMagazine
En partenariat
avec
ESCP Europe
« La Green
Supply Chain
Avons-nous
encore
le choix ? »

De 8h45 à 18h
ESCP, Paris 11e
INSCRIPTION :
à partir

du 1er juin