Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Conférence
Nationale sur
la Logistique
Des débuts
prometteurs
On ne pourra plus la qualifier d'Arlésienne ! La Conférence Nationale sur la Logistique (CNL), d'abord annoncée pour fin 2014, puis prévue « avant l'été » sans fixer de date lors de la SITL, s'est finalement tenue hier après-midi dans les locaux de la Direction Générale de l'Aviation Civile, à Paris. L'occasion pour le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie ainsi que celui de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique d'afficher une prise de conscience du poids que représentent les métiers de la logistique et de la Supply Chain dans l'économie française (1,6 à 1,8 Moi de salariés, 10% du PIB en coûts logistiques) et dans la performance de ses entreprises. Et pour les professionnels de ce secteur, de se réjouir de ces premiers pas prometteurs en faveur de travaux concertés devant déboucher sur des actions plus concrètes. En guise d'introduction, Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, a tenu « à saluer l'importance du travail collaboratif qui a impliqué beaucoup d'acteurs » (cf. comité scientifique et consultation) et rappelé que « l'objectif était de proposer une stratégie nationale pour le secteur. Je suis convaincu que la logistique est un enjeu majeur pour le pays », a-t-il asséné. « Il y a 2 ans, les acteurs n'avaient pas pris l'habitude de travailler ensemble. Nous avons commencé à créer une dynamique que nous devons démultiplier, a pour sa part souligné François-Michel Lambert, Président de la CNL. Et citant l'estimation d'une sous-performance logistique en France coûtant de 20 à 60 Md€ (source Philippe Duong du Cabinet Samarcande), il a ajouté : Nous devons rendre la logistique française plus compétitive. [...] Le but de cette conférence est d'avoir une vision commune de la Supply Chain du futur. Créons la logistique de 2025 ! ». Tous deux ont évoqué la révolution numérique comme levier de compétitivité ainsi que la nécessité d'optimiser les infrastructures existantes. « J'ai appelé à créer une délégation interministérielle, a encore annoncé le Président de la CNL, en parlant de nommer des Vice-Présidents de la Logistique dans les régions, pour « inscrire la logistique comme levier d'action des territoires ». CP
Pour en savoir plus sur la consultation
en ligne du 31/03 au 2/06/2015
 
   
  Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat chargé des Transports,
de la Mer et de la Pêche ©C.Polge
 
   
  François-Michel Lambert, Président de la CNL ©C.Polge  
 
 
 
CNL
(Suite)
Une grande
complexité
Corinne Blanquart, Directrice du Laboratoire de l'IFSTTAR et Michel Savy (Président du comité scientifique) ont ensuite exposé les principales conclusions du rapport scientifique présenté au Gouvernement. « Le rapport fait état des dimensions stratégiques et systémiques de la logistique. Il présente l'état de l'art et une vision prospective, a résumé Corinne Blanquart. Et de poursuivre : Divers enjeux sont associés à la logistique comme l'aménagement du territoire, le développement économique, la dimension sociale et la mobilisation de la recherche ». « Je souhaite que le mot logistique fasse partie du développement des territoires », a revendiqué Michel Savy, avant d'inviter l'Etat à jouer son rôle en simplifiant la réglementation. Une table ronde, faisant intervenir Caroline Mondon, Présidente de Fapics, Gérard Lahellec, Vice-Président de la région Bretagne, François Deprey, DG de GS1, Mehdi El Alami, Consultant transport & logistics chez Roland Berger et Patrick Oliva, Vice-Président Senior du Groupe Michelin, animée par Clothilde Chenevoy de LSA, a ensuite traité de la diversité des enjeux de la Logistique et de la SC : les obstacles culturels vis-à-vis du terme anglo-saxon de Supply Chain et de la pratique de l'anglais chez les techniciens de la logistique, le besoin de fonctionner en clusters au niveau des territoires, l'évolution des villes et l'impact sur la logistique du dernier km, le besoin de standard pour collaborer davantage, l'arrivée de l'automatisation et de la robotisation, du numérique, des véhicules électriques... Deux interventions qui auront montré la multiplicité des aspects à considérer lorsque l'on veut aborder la Supply Chain dans sa globalité. CP
Pour en savoir plus
sur le rapport scientifique

 
   
  Corinne Blanquart (IFFSTAR) et Michel Savy  
   
  De gauche à droite : Caroline Mondon (Fapics), Gérard Lahellec (Région Bretagne), Clothilde Chenevoy (LSA), François Deprey (GS1), Mehdi El Alami (Roland Berger) et Patrick Oliva (Groupe Michelin) ©C.Polge  
 
CNL
(Suite)
La logistique
est
fondamentale
pour créer
la confiance

Une intervention aussi inattendue - dans ce programme très chargé - que rafraîchissante a ensuite été celle de Jacques-Antoine Granjon, PDG de Vente-privée.com, qui a fait de la logistique un de fer de lance de la réussite de son entreprise d'e-commerce. « Pourquoi la logistique est-elle importante pour un site e-commerce ? Elle est fondamentale parce qu'elle crée la confiance. Et la confiance se crée si on tient ses promesses », a-t-il martelé. Il a fait le choix d'une logistique en propre pour ne pas être tributaire des négociations en pleine saison avec des prestataires et se félicite de créer des emplois de gens fidèles à leur société. Il vient d'ailleurs d'investir 35 M€ dans 2 de ses sites logistiques. « La logistique sert à faciliter la vie du client », en ajoutant qu'il faut faciliter les retours... mais pas trop pour ne pas compromettre la rentabilité ! Par ailleurs, Vente-privée.com, qui travaille dans des bassins logistiques qui emploient déjà une majorité d'hommes, emploie 65% de femmes, « satisfaites de ramener un 2nd salaire et de pouvoir aménager leurs horaires ». Pour lui, l'e-commerce va tendre à se mécaniser en raison de la baisse à venir du panier moyen. En termes de rupture logistique, l'e-commerce devrait voir les coûts de transport augmenter. En outre, la prise en compte des impacts environnementaux devrait s'intensifier. Il pense aussi qu'il va falloir trouver le bon compromis entre le coût de la vitesse et ce que le client est prêt à payer pour.
Enfin, l'excellence opérationnelle tire les métiers vers le haut, d'où un besoin accru d'ingénieurs. « Le client est roi. Il n'est pas possible d'être médiocre », a-t-il conclu avant de remercier La Poste pour ses services (y compris ceux relatifs aux produits frais qui arrivent prochainement) et d'appeler de ses vœux que l'on remplace les boîtes aux lettres par des « boîtes à colis intelligentes ». CP
Photo : Jacques-Antoine Granjon,
PDG de Vente-privée.com ©C.Polge
 
 
CNL
(Fin)
Aides-toi,
l'Etat t'aidera !
Un dernier tour d'horizon a été consacré à la conclusion des 4 ateliers préparatoires à la CNL par leurs animateurs : Laurent Grégoire, Président de la section thématique Logistique et SC à la CNS, pour l'atelier sur la performance logistique ; Jean-André Lasserre, Directeur des relations institutionnelles et des études de l'AFT pour l'atelier emplois ; Michel Savy, Professeur émérite à l'Université Paris Est pour l'atelier sur les territoires et Philippe Deysine, Délégué Générale de Nov@log pour l'atelier sur la recherche et l'innovation (voir ci-dessous). Un 1er discours de clôture a été réalisé par un remplaçant d'Emmanuel Macron. Il a mis en avant les atouts de la logistique en France (infrastructures de qualités, grands prestataires fleurons et start-up) mais aussi les défis à relever (attractivité insuffisante des métiers, des ports et des échanges manquant de fluidité avec l'administration). Il a dégagé 3 axes prioritaires : faire entrer la logistique dans les plans d'évolution des entreprises, placer la France au centre des échanges logistiques internationaux d'ici 2020, et conserver la méthode de travail retenue au sein de la CNL qui consiste à réunir les entreprises, les pouvoirs publics, la recherche, les associations... afin d'instaurer un dialogue régulier. « Le travail débute et doit se poursuivre. Rendez-vous dans quelques mois pour voir les résultats de ces travaux », a-t-il conclu. Et le mot de la fin est revenu à Alain Vidalies : « La stratégie nationale pour la logistique présentée d'ici fin 2015 doit reposer sur un contrat avec les acteurs privés. L'Etat prendra sa part, mais cela ne fonctionnera que si les acteurs privés s'engagent aussi », a-t-il insisté. Il a également évoqué la nécessité pour l'administration et les services publics d'adopter une démarche SC, sa volonté d'inscrire la logistique sur les documents de planification et 4 leviers d'action : optimiser les infrastructures de transport, ouvrir la donnée dans le transport de marchandises, harmoniser et simplifier les réglementations et préparer la logistique du futur à travers un référentiel RSE commun. « La CNL est un formidable exercice qui crée une dynamique sans précédent d'anticipation des évolutions et d'innovation continue. La stratégie nationale pour la logistique doit conjuguer une vision long terme et des actions concrètes », a-t-il conclu à son tour. CP
Nous vous invitons à consulter la synthèse
de ces ateliers
 
   
  De gauche à droite : Clothilde Chenevoy (LSA),
Michel Savy
(Université Paris Est), Laurent Grégoire (CNS), Jean-André Lasserre (AFT) et Philippe Deysine (Nov@log). ©C.Polge
 
 
INFOS INTERNATIONALES  


Royaume-Uni
C'est Royal
pour Zebra
La Royal Mail anglaise a décidé de moderniser son outil logistique. Cet investissement de 130 M£ (180 M€) qui s'étalera sur 5 ans comprend la mise en place de nouveaux systèmes de tri dans une vingtaine de sites, ainsi que l'acquisition de quelque 76.000 TC75, vraisemblablement sous la marque Symbol qui doit remplacer Motorola dans l'offre de Zebra Technologies. Leur déploiement, qui doit démarrer cet été, devrait donner le sourire aux facteurs britanniques et à leurs clients en offrant une meilleure expérience client (meilleur visibilité lors du suivi des expéditions, écran plus large facilitant la signature) et une meilleure productivité grâce à un scanner et une batterie plus performants que les modèles qu'ils remplacent. Les opérations de sélection du matériel, de mise en route et de maintenance ont été confiées à British Telecom. PM  
 


Autriche
10 ans
de présence et
de croissance
pour Gefco
Gefco Autriche célèbre ses 10 ans de présence dans le pays et annonce un CA de 33 M€ en 2014, soit 13 % de plus qu'en 2013, dont les deux tiers proviennent d'affaires réalisées avec des clients hors-automobile. Cette année, la filiale entend renforcer ses relations avec ses clients existants, tout en développant des partenariats avec des entreprises des pays de la CEI (Communauté des Etats Indépendants). L'Autriche occupe par ailleurs une place centrale dans la stratégie du groupe puisque Vienne constitue la base de la région Europe centrale, Balkans et Moyen-Orient pour le logisticien, une zone qui fait partie de ses marchés prioritaires et dans laquelle il s'emploie à consolider davantage sa présence en s'implantant cette année en Serbie et en Grèce. « Les résultats positifs enregistrés en Autriche sont révélateurs du fort potentiel de croissance de la région Europe centrale, Balkans et Moyen-Orient pour Gefo. En 2014, nous avons réalisé un CA de 746 M€ la zone, soit 20 % du CA global du groupe », souligne Pierre-Jean Lorrain, Directeur de la zone Europe Centrale, Balkans et Moyen-Orient chez Gefco. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
9 juillet 2015


JUILLET
2015

Jeudi 9
FORUM D'ÉTÉ
SCMagazine
En partenariat
avec
ESCP Europe
« La Green
Supply Chain
Avons-nous
encore
le choix ? »

De 8h45 à 18h
ESCP, Paris
11e


SEPTEMBRE 2015

Mercredi 16
Webinaire MRO/
Pièces détachées
BARLOWORLD
SUPPLY CHAIN
SOFTWARE
« Sabena
Technics : Optimisation des
stocks de pièces
de rechange pour
développer les
Services Clients et
créer un levier de
productivité »

Retour
d'expérience :
Sabena Technics
Rendez-vous 11h
Duré
e 1h




OCTOBRE 2015

Jeudi 15 et
Vendredi 16

FORMATION
EURODECISION
15e SESSION
« Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

Animé par
Régis Bourbonnais
De 9h00 à 17h00
Paris
La Défen
se