Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Circulation
restreinte
pour certains
poids lourds
dans Paris
Le sujet a largement été débattu lors du dernier Forum
d'Eté(1) : les mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre vont impacter l'ensemble des acteurs de la Supply Chain. C'est ainsi que dès demain 1er septembre, la première application de la loi de transition énergétique pour les transports propres va entrer en application avec une zone de circulation restreinte « des poids lourds polluants » à Paris. « Cette action concrète va contribuer à améliorer la qualité de l'air, illustrant la mise en œuvre rapide de la loi moins de quinze jours après sa publication », s'est réjouie ce week-end Ségolène Royal. Il est vrai qu'au moment où une partie des écologistes critique vertement les positions du gouvernement en la matière, il n'est pas inutile pour la ministre de souligner l'entrée en vigueur de cette mesure, même s'il est encore difficile de dire aujourd'hui combien de véhicules seront réellement concernés, et quel bénéfice écologique, notamment en termes de réduction de CO2 et de micro-particules, pourra en retirer la capitale. Sans remettre en cause la sincérité de la démarche ni d'ailleurs son caractère vertueux, on peut toutefois comprendre l'intérêt, tant pour des raisons de politique interne que vis-à-vis de l'étranger, de montrer que l'on prend le problème à bras le corps. Vraisemblablement, d'autres initiatives du même type seront prises au cours des prochaines semaines. Souhaitons qu'au-delà des effets d'annonce, les résultats soient à la hauteur des ambitions affichées. JPG
(1) Le Forum d'été qui s'est tenu le 9 juillet dans les locaux de l'ESCP a réuni 500 personnes autour du thème : « Green Supply Chain, avons-nous encore le choix ?
 
 
 
 
Ferroviaire
Combiwest
menace de
bloquer le trafic
en région
parisienne

Combiwest a adressé au Préfet de la Région Bretagne
un préavis de blocage du trafic ferroviaire sur la région parisienne pour le 3 septembre prochain. Motif : manifester contre les entraves d'exploitations de nature à freiner l'acheminement des denrées industriels mais également et surtout alimentaires, tout en soutenant la mobilisation organisée des agriculteurs. L'opérateur de transport combiné filiale de la Sica de Saint-Pol-de-Léon avait tiré fin juillet une nouvelle fois la sonnette d'alarme dans un communiqué, en dénonçant les manœuvres anticoncurrentielles de la SNCF visant à l'empêcher de faire circuler ses trains de marchandises. Le Président de Combiwest Jean-François Jacob avait prévenu : « L'ensemble des entraves que nous subissons notamment dans les octrois de sillons ne permet pas de livrer nos clients dans des délais raisonnables. Nous avons déjà dû abandonner le départ de train de Morlaix puisque l'exploitation des sillons qui nous sont proposés entre 2015 et 2016 ne le permettent pas. Cela suffit ! Le monde agricole mais aussi les industriels bretons cherchent à valoriser leurs produits en trouvant des solutions logistiques écologiques permettant de conforter l'approvisionnement des marchés. Nous ne supportons plus ses entraves qui nous freinent. Nous ne pouvons en rester là... Si cette situation perdure dans les jours à venir, Combiwest mais aussi les producteurs et l'ensemble de l'économie bretonne, solidaires de ce concept de développement logistique, prendront leurs responsabilités devant ce gouvernement immobile malgré les alertes successives réalisées depuis 2011 ». JLR
Photo : Jean-François Jacob, Président de Combiwest
 
 
Intralogistique
Un système
à navettes
nouvelle
génération
chez
SSI Schaefer
SSI Schaefer lance un nouveau système de stockage automatisé à navettes baptisé sobrement « Navette ».
Ce véhicule de stockage autonome pour petites charges (plateaux, cartons, bacs) allie les avantages d'une navette classique et d'un transstockeur afin de réduire les temps de cycle de la préparation de commandes. Entraînée sur des rails de guidage et de support, elle peut desservir jusqu'à huit niveaux de stockage, dont deux en parallèles. Elle est constituée de deux accessoires de levage, semblables à des préhenseurs pour cartons ou bacs, disposés l'un au-dessus de l'autre. Chaque préhenseur de charge pouvant transporter deux tablettes, bacs ou cartons à la fois, la Navette peut déplacer au total quatre supports de charge simultanément lors d'un même cycle de charge, à la différence d'un shuttle classique.
Elle peut par ailleurs entreposer et prélever simultanément sur le même emplacement, ce qui réduit d'autant les temps de déplacement et améliore l'efficacité des processus. Sa vitesse maximale de déplacement est de 2,5 m/s, et sa capacité d'emport maximale de 35 kg. Il est possible de stocker en double profondeur et ce dans des allées pouvant atteindre 150 m. La nouvelle navette peut être utilisée en combinaison avec le concept « Solution 3D-Matrix ». PM
 
   
 
 
 
Prospectives
Geopost prend
les drones
très au sérieux
Geopost, la filiale internationale de messagerie express du Groupe La Poste, teste en conditions réelles depuis plus d'un an la livraison de colis par drones. Le dernier développement en date concerne un terminal de livraison, développé avec un partenaire, la société Atechsys. Il s'agit d'une véritable station d'accueil permettant de sécuriser toutes les phases depuis le chargement du colis, en passant par le décollage et l'atterrissage jusqu'à la dépose du colis. Elle est composée d'une structure protégeant l'accès au drone pendant ses phases d'atterrissage et de décollage, d'un chariot automatisé acheminant le colis, et d'une électronique dédiée à la sécurisation des manipulations autour du drone. Geopost envisage très sérieusement d'utiliser à terme un tel dispositif en cas d'insuffisance des réseaux routiers, dans les zones insulaires ou montagnardes, ou lorsque les conditions météorologiques (neige ou inondations) empêchent la livraison par la route. Le drone sur lequel travaille Geopost peut emporter une charge utile de 4 kg, avec une autonomie de 20 km et une vitesse de croisière de 30 km/h. JLR  
   
   
 
Outils
informatiques
Un été
« cloudy »
pour Oracle

Comme il l'avait annoncé en mars dernier à Londres lors de son European Value Chain Summit (voir NL 2017), Oracle a sorti cet été les modules Order Management Cloud et Global Order Promising Cloud, qui offrent des fonctions de calcul de la disponibilité, de visibilité et de traitement des commandes. Leur intégration avec Oracle Configure, Price, and Quote Cloud et Oracle ERP Cloud permet désormais à l'éditeur américain de proposer une solution Cloud complète du processus dit « Quote to Cash », allant du devis jusqu'à l'encaissement. « Cette plateforme professionnelle de gestion des commandes, couplée aux applications de devis, de vente, de traitement et de facturation des commandes également disponibles dans Oracle Cloud, permet à nos clients d'atteindre des niveaux exceptionnels d'efficacité, de satisfaction et de performance » s'est félicité Jon Chorley, vice-Président d'Oracle en charge des applications SCM.
Par ailleurs, Oracle a signé un août un partenariat avec Logfire, éditeur de solutions de WMS en mode cloud pour proposer sur le marché une solution 100% Cloud intégrée, comprenant le WMS Logfire et le TMS Oracle Transportation Management. JLR
Photo : Jon Chorley, vice-Président d'Oracle
en charge des applications SCM
 
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne

Knapp signe
avec un
e-commerçant
de la
pharmacie
Bad Apotheke, une pharmacie qui fait de la vente à distance en Allemagne, a signé en avril 2015 avec l'équipementier Knapp pour la mise en oeuvre de la solution Knapp-Store.
« Le plus grand challenge logistique est de consolider les articles que le commerce de gros n'a pas en stock et qu'il faut se procurer directement auprès du fabricant avec la commande globale. Actuellement, les articles disponibles de suite sont préparés et les commandes stockées temporairement, en attendant que l'article manquant soit livré. La bonne assignation et l'assemblage des commandes s'effectuent manuellement. Ceci prend évidemment beaucoup de temps »
explique Peter Risz, Regional Sales Manager chez Knapp. Il fallait donc une solution mettant l'accent sur le cross-docking. Par ailleurs Knapp-Store facilite la mise en œuvre de la règlementation sur le suivi des numéros de lot et de série qui deviendra obligatoire à partir de 2017. Grâce au contrôle, il est possible de sortir du stock des articles avec un numéro de lot ou de série particulier ou une date de conservation particulière, et de les prélever dans les délais. Un automate de prélèvement SDA est utilisé pour le traitement des articles à forte rotation. Selon l'équipementier, le clou de la solution serait l'utilisation conjointe de Knapp-Store et du SDA au niveau d'un convoyeur central. Il serait ainsi possible de traiter les lignes de commande les plus rapides et les plus coûteuses via un seul système. Avec la nouvelle solution, Bad Apotheke prélèvera 75% des lignes de commande de manière automatisée. « Nous pouvons garantir aussi bien pour les processus d'entrepôt entièrement automatisés que pour ceux manuels que seule la bonne marchandise est stockée. Cette solution logicielle globale avec sa connexion directe au système de gestion des marchandises nous permet de garantir la philosophie du zero defect warehouse dans l'ensemble des processus d'entrepôt. L'objectif est d'éliminer les erreurs, où qu'elles se produisent, directement à la source », explique en guise de conclusion Bernd Stöger, Product Manager Software. JPG
 
   
 

Chine

L'industrie
automobile
touchée par
l'explosion
à Tianjin
L'explosion qui a touché une usine contenait plus de
1.000 tonnes de produits chimiques le 13 août dernier à Tianjin près de Pékin n'a pas fini de perturber l'industrie automobile chinoise. Selon les analystes d'IHS Automotive, Toyota, qui dispose de deux usines localement et y produit plus de 430.000 véhicules annuellement, a dû arrêter la production probablement du fait de la qualité de l'air ambiant, 40 produits chimiques dangereux flottent actuellement dans l'atmosphère, soit une perte de 2.200 unités par jour. Le souffle de la double explosion a endommagé 600 Mitsubishi et des milliers d'autres véhicules de marque Renault, Volkswagen et Hyundai. Le port de Tianjin est un hub majeur pour l'industrie automobile chinoise, 40% des véhicules neufs importés y transitent en effet ainsi qu'une part non négligeable des pièces détachées. Lin Huaibin, Manager chez IHS Automotive China, estime que 30.000 à 60.000 imports seront impactés par ses perturbations, forçant les constructeurs à trouver des schémas de distribution alternatifs. Selon IHS Automotive, un retour à la normal n'est pas envisageable avant deux mois sur le port de Tianjin. PM
 
 

Chine

Walmart ouvre
un centre
de distribution
à Tianjin
Début juillet 2015, Walmart, qui compte deux
« Supercenters » sur place, a ouvert un centre de distribution de 80.000 m² à Tianjin au nord de la Chine, ville qui a tragiquement fait la une de l'actualité un mois plus tard. Situé dans le Beichen Hi-Tech Industrial Park de la nouvelle zone de développement de Tianjin, où se sont également installées Unilever et Nestlé, il se compose de cinq entrepôts de classe A dotés d'équipements respectant l'environnement tels que les tubes d'éclairage fluorescents T5. Ce bâtiment a été conçu par IDI Gazeley, partenaire de longue date de Walmart qui livre ainsi à son client son troisième projet d'envergure en Chine depuis 2007. Comme pour beaucoup d'autres, il ne fait aucun doute que le géant américain devra trouver des schémas de distribution alternatifs le temps que la situation retrouve un semblant de normalité. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
31 août 2015


SEPTEMBRE 2015


Mercredi 16
Webinaire MRO/
Pièces détachées
BARLOWORLD
SUPPLY CHAIN
SOFTWARE
« Sabena
Technics : Optimisation des
stocks de pièces
de rechange pour
développer les
Services Clients et
créer un levier de
productivité »

Retour
d'expérience :
Sabena Technics
Rendez-vous 11h
Duré
e 1h


OCTOBRE 2015

Mardi 6
Conférence
CCM Benchmark
« Stratégie
digitale,
cross-canal
et Supply Chain »

Partenaires :
Université Paris
Dauphine, GS1,
Itinsell, Savoye et
SCMagazine
De 9h à 16h30
Paris 9
e



Jeudi 15 et
Vendredi 16

FORMATION
EURODECISION
15e SESSION
« Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

Animé par
Régis Bourbonnais
De 9h00 à 17h00
Paris
La Défen
se