Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Contrat
Les pièces
détachées
de Peugeot
Motocycles
gérées par
DHL SC

DHL Supply Chain annonce la signature d'un contrat
d'une durée de 6 ans renouvelable avec Peugeot Motocycles. Ce nouveau contrat a été remporté à la suite d'un appel d'offres couvrant la gestion complète de la Supply Chain des pièces détachées de l'industriel, depuis les approvisionnements fournisseur et le stockage jusqu'à la distribution auprès du réseau de concessionnaires Européens et des importateurs mondiaux. Il concerne plus de 17.000 références actives. Les opérations logistiques seront centralisées sur le site DHL Supply Chain de Strasbourg, et le pilotage (approvisionnement, SAV, transport) sera géré par la cellule LLP basée à Emerainville (77).
L'activité démarrera en décembre 2015. Pour Douglas Taylor, Directeur Général de DHL Supply Chain France, « ce contrat marque la reconnaissance par Peugeot Motocycles de la qualité de notre offre. Il est également le fruit de l'excellente collaboration entre notre site de Strasbourg et notre cellule de pilotage du transport d'Emerainville, qui ont su comprendre et proposer une prestation parfaitement adaptée aux attentes de ce client industriel. Cette nouvelle collaboration avec Peugeot Motocycles va renforcer l'expérience de notre groupe déjà fortement positionné dans le secteur Automotive, et montrer notre capacité à offrir des services à forte valeur ajoutée ». JPG
Photo : Douglas Taylor, DG de DHL Supply Chain
France ©JL.Rognon
 
 
 
 
Supply Chain
Magazine
Toutes
les nouveautés
de Supply Chain
Event 2015
dans le numéro
d'octobre
Supply Chain Magazine d'Octobre présentera en exclusivité les nouveautés du salon Supply Chain Event, lequel se tiendra cette année les 17 et 18 novembre au Parc d'expositions de la Porte de Versailles. Il comprendra également le programme des conférences. Dans ce même numéro vous pourrez découvrir une enquête sur les principaux cabinets de conseil en organisation et Supply Chain (réalisés à partir de nombreux témoignages) et un grand dossier sur les ports. Ne ratez pas ce numéro spécial !
Pour prendre de la publicité dans ce numéro spécial (diffusé sur le salon) :
Audrey Zugmeyer / 06 50 77 72 89 / audrey.zugmeyer@scmag.fr
Pour vous abonner gratuitement
à Supply Chain Magazine
 
 
Vocabulaire
Problème avec
la terminologie
et les
acronymes ?
Consultez
le dico en ligne
d'Idelog !
Vous en avez entendu parler mais vous ne savez pas très bien ce qu'est que le DDMRP. Pas de problème : pour avoir une définition précise des termes utilisés dans le domaine de la Supply Chain il vous suffit de consulter le dictionnaire en ligne d'Idelog réalisé par Michel Gavaud (qui réalise tous les mois notre rubrique « News d'ici et d'ailleurs ». Vous y découvrirez des centaines de mots et de définitions qu'il s'agisse de production, de distribution, d'informatique, de stockage ou de transport. Une source d'informations et de renseignements par un expert du domaine.
A découvrir
(ou à redécouvrir !)
 
 
 
 
Ressources
Humaines
Mutualisation
des emplois
dans la plaine
de l'Ain
Depuis le début de l'année le Parc Industriel de la Plaine de l'Ain accueille un groupement d'employeurs (le GILA) géré et animé par la société Corallis. Le but de cette structure est de permettre aux entreprises de ce bassin d'emplois d'avoir à disposition des salariés qu'elles ne pourraient pas employer toute l'année. Avec près de 5.900 salariés sur le Parc, dont 21% d'intérimaires, cette initiative vise à palier les variations d'activités (promos, effets de saisonnalité…) avec un pool de compétences au service de plusieurs entreprises, mais disposant d'un contrat de travail unique et une plus grande stabilité d'emploi. Aujourd'hui le GILA emploie 35 salariés en contrat de professionnalisation qui ont intégrés les entreprises adhérentes : Carrefour, Maires Solutions Textiles, GT Logistique, D2Pbox, Transalliance, Stéphanoise et Mediac, etc. D'autres initiatives du même type seraient en cours de développement sur plusieurs zones logistiques du territoire national. JPG  
 
Matinée
Aslog en
Rhône-Alpes
Comment livrer
responsable ?


« La logistique urbaine fait maintenant l'objet d'une prise de conscience collective. Mieux organiser les flux de marchandises dans les villes, c'est participer à la réduction des externalités négatives », affirme l'Aslog qui organise le 13 octobre à Ecully (69) une matinée de conférences et de visites. Tout d'abord cette matinale présentera, de façon large, de nombreuses initiatives mises en oeuvre à Lyon, avec, comme axe central, la consolidation des flux. Au programme une présentation des dernières innovations en véhicules de livraison urbaine par Renault Trucks, « Les consignes, une solution pour la livraison B to C » par Thomas Garnesson d'Inpost, Les résultats du projet ALF, etc. La matinale sera suivie d'une visite de deux sites : Espace Logistique Urbain des Cordeliers et La Poste. Elle sera animée par Jérôme Libeskind, Coordinateur du groupe de travail « Logistique Urbaine » Aslog.
Photo : Jérôme Libeskind
Renseignements et programme complet :
www.aslog.fr ou contact@aslog.fr
 
 
e-commerce
Quelques
conseils pour
se lancer à
l'international

Le salon Paris Retail Week qui s'est déroulé cette semaine à Paris a été le théâtre d'une série de conférences sur la thématique du e-commerce international. Lors d'une conférence intitulée « Livraison et retour de marchandises à l'international : comment dynamiser votre croissance », Léonore Dobbelaere, Directrice Marketing de l'Offre Entreprise chez ColiPoste, a souhaité encourager les e-commerçants à tenter l'aventure de l'export en donnant quelques chiffres rassurants. Il s'avère que l'Europe compte 331 Millions d'e-acheteurs réguliers dont 32% achètent hors de leurs frontières et que ses acheteurs ont tendance à dépenser 900 € de plus par an lors qu'ils achètent sur des sites étrangers. Ils sont attirés aussi bien par le choix des produits que par les tarifs mais peuvent être rebutés par les coûts et délais de livraison ainsi que la difficulté de retourner des marchandises. Elle conseille donc de traduire le site web ainsi que les outils de tracking dans la langue du pays cible, de proposer les moyens de paiements usuels des différents pays (PayPal au UK, virement bancaire en Allemagne, contre remboursement en Europe du sud) et de s'associer à un prestataire de transport d'envergure internationale tel que le Groupe La Poste fort de ses 55.000 points de dépôts pour les colis, dont les offres de transport sont éco-compensées, qui propose des services de retours dans 14 pays et qui, grâce à ses accords avec d'autres postes internationales, est en mesure de proposer un suivi de livraison dans 80 pays. PM
Photo : Léonore Dobbelaere
 
 
e-commerce
Quelques
conseils pour
se lancer à
l'international
(suite)

Antoine Routaboul, Directeur du Développement France chez le prestataire Hermès GmbH, s'est ensuite penché sur le cas de la Chine. « Il est possible de livrer en Chine depuis l'Europe de manière efficace » lance-t-il en rappelant qu'Hermès possède un accord avec la « place de marché » chinoise TMALL. « La Chine est le premier marché mondial du e-commerce. Il pèse 400 Md$, soit 10% des ventes de détail et touche 20% de la population (d'1,4 Md d'individus) avec une accélération rapide des achats sur smartphones » révèle Antoine Routaboul. Si le besoin de proposer un site web en responsive design parait alors évident, l'orateur a préféré insister sur les points suivants : en termes de maillage logistique, si le modèle convenu en e-commerce est d'avoir un entrepôt centralisé, il est important selon lui de savoir d'évoluer en fonction des volumes de ventes et de séparer les stocks au-delà d'un seuil critique. « Avoir un stock sur place, de vos best sellers notamment, permet de mieux répondre aux attentes des clients et d'éviter les droits de douane », conseille-t-il. Il prône d'autre part l'utilisation des « market place » comme TMALL : « En Chine, 80% du e-commerce se fait par l'intermédiaire des market places ». Côté livraison, s'il existe des services du dernier kilomètre performants, il est de mise de garder à l'esprit la dimension du pays avant d'annoncer des délais de livraison qui ne pourront pas toujours être tenus. PM
Photo : Antoine Routaboul
 
 
Immobilier
Fidelity cède
une plate-forme
logistique
à Rockspring
pour 12 millions
d'euros
Fidelity Worldwide Investment a signé la vente d'un entrepôt logistique de classe A situé à St Rambert d'Albon, dans la Drôme, et livré en 2009. Implanté en façade de l'autoroute A7, le bâtiment de 22.000 m² est entièrement loué à la filiale logistique du groupe Intermarché à travers un bail renouvelé en 2014. Rockspring Property Investment Managers s'est porté acquéreur de cet actif pour le compte de son fond TransEuropean V pour un prix avoisinant les 12 millions d'euros. JLL a réalisé cette transaction dans le cadre d'un mandat coexclusif de vente avec Arthur Loyd. Le vendeur était conseillé par Oudot & Associés et l'acquéreur par Les Notaires du Quai Voltaire, Gide et Turnbull. JPG  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Belgique
Un prélèvement
kilométrique
satellitaire
« intelligent »
Le 1er avril 2016, les trois régions de la Belgique, la Wallonie, la Flandre et Bruxelles, introduiront le péage kilométrique satellitaire pour les poids lourds de plus de 3,5 tonnes. Il s'agit d'une redevance kilométrique avec obligation d'équipement, qui se substituera à l'actuelle Eurovignette déjà en vigueur dans le pays. Pour chaque véhicule, les tarifs dépendent de 4 critères : le nombre de kilomètres parcourus, le type de routes empruntées, la masse maximale autorisée (MMA) des camions et la classe d'émission Euro. Cette taxe aurait pour objectif de faire payer aux transporteurs un montant équitable pour les trajets effectués sur le réseau routier belge. JPG  
 

USA
Combien
coûte une
infrastructure
de transport
désuète ?

Doug Oberhelman, Président et CEO de Caterpillar, s'est exprimé sur cnbc.com pour exhorter les pouvoirs publics à agir afin de moderniser les infrastructures de transport. Aux USA, c'est le Congrès qui vote chaque année le Highway Trust Fund, c'est-à-dire les dépenses publiques allouées à la rénovation des routes, ponts, aéroports etc. Pour Doug Oberhelman, cette vision court-termiste du problème, souvent traitée dans l'urgence et comme un mal nécessaire, est responsable de la dégradation continue des infrastructures américaines, notamment des routes et des ponts, ce qui ralentit la croissance économique du pays. En effet, selon la Business Roundtable, une association de CEO de grandes entreprises dont est membre M. Oberhelman, la congestion portuaire a couté 33 Md$ aux chargeurs en 2010, celle rencontrée sur les autoroutes urbaines a couté 120 Md$ en 2011 et celle des aéroports 24 Md$ en 2012. Autrefois un modèle de modernité grâce au fameux New Deal du Président Roosevelt et au développement du réseau autoroutier du Président Eisenhower, le réseau américain serait aujourd'hui classée 16e dans le monde derrière des pays comme la France, le Japon, l'Espagne, Hong Kong et même l'Islande. A titre d'exemple, un pont sur quatre aux Etats-Unis est considéré comme déficient ou obsolète. Alors que cet état de fait grève l'économie et nuit à la compétitivité du pays sur l'échiquier mondial selon M. Oberhelman : une étude de l'Université du Maryland suggère qu'un investissement de 83 Md$ génèrerait 1,7 millions d'emplois sur les trois premières années du projet. PM
Photo : Doug Oberhelman
 
 

Québec
Quelques
conseils pour
se lancer à
l'international
(suite)
Pour conclure le cycle international organisé dans le cadre du salon e-commerce, Mathieu Halle, représentant du Regroupement e-commerce du Québec (RCEQ) a dressé un portrait inattendu du commerce électrique de la belle province. « Le Québec compte 8M d'habitants avec une population active de 4,4M et un revenu moyen de 42.500 dollars canadiens. L'e-commerce représente 6 Mds$ (CAD) pour un panier moyen de 250 $, frais de port compris, et compte 21% d'achats mobiles. Mais ces achats se font essentiellement sur des sites américains. Au Québec, seulement 17% des entreprises ont un site web et parmi celles-ci, 88% ne font pas d'e-commerce ! Les sites sont anciens, basiques, et ne proposent pas une vraie sélection de produits, il est donc difficile d'y trouver ce que l'on cherche. Comme les sites ne rapportent pas, les entreprises n'investissent pas, c'est un cercle vicieux ». Pour est-ce ainsi ? Selon une enquète du RCEQ, 53% des sociétés pensent que leurs produits ne se prêtent pas au e-commerce. D'autre part, par une malencontreuse concordance d'évènements, l'e-commerce est vu comme étant destructeur d'emplois. En effet, au moment même où il commençait à se développer, des enseignes de la grande distribution procédaient à des licenciements (notamment Target), l'économie québécoise n'étant pas au mieux depuis quelques années. Résultat, 75% des commandes des québécois sont passées aux USA, ce qui représente un manque à gagner de 500 M$ de recette fiscales pour la province. PM
Photo : Mathieu Halle
 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
24 septembre 2015


OCTOBRE 2015


Mardi 6
COMPLET
Conférence
CCM Benchmark
« Stratégie
digitale,
cross-canal et
Supply Chain »

Partenaires :
Université Paris
Dauphine, GS1,
Itinsell, Savoye et
SCMagazine
De 9h à 16h30
Pôle Léonard de Vinci
La Défense


Jeudi 8
TXT Thinking
Retail Forum
« Planifier
en 2020 :
Quelles nouvelles
compétences,
méthodologies,
processus et
technologies
requises ? »
Avec la
participation
de Monoprix sur
le Merchandise
and Assortment
Planning
De 9h à 13h,
P
aris 9e



Jeudi 15 et
Vendredi 16

FORMATION
EURODECISION
15e SESSION
« Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

Animé par
Régis Bourbonnais
De 9h00 à 17h00
Paris
La Défen
se



Mardi 27
Porte-ouverte
KNAPP
« Le nouveau
centre
de distribution
des pièces
détachées
de STIHL réalisé
par KNAPP
Présentation
et visite »

De 9h à 16h30
Torcy (
77)


NOVEMBRE 2015

Mercredi 4
Conférence
QLIK et CGI
« Baromètre
Pilotage de la
Supply Chain :
Quelles sont
les attentes
des décideurs
et les solutions
en place ? »
Partenaire :

SCMagazine
De 8h30 à 12h00
Maison de la Chimie
Paris 7
e



Mardi 17 et
mercredi 18

Salon
Supply Chain
Event 2015
« Salon doté d'un
programme de
conférences
pointu et
de rendez-vous d'affaires »

Paris-Porte de Versailles
pavillon 5
.3



DECEMBRE 2015

Mercredi 2 au
vendredi 4

SIMI
« Salon de l'immobiler d'entreprise »
Palais des Congrès
Porte Maillot
Paris