Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
La hausse
des flux
conteneurisés
fait bouger
les lignes
Le transport maritime de containers se porte bien. Selon les chiffres publiés la semaine dernière par la Cnuced (Conférence des Nations-Unies pour le commerce et le développement), il serait en 2014 de 5,6% soit bien au-dessus de la croissance économique mondiale, laquelle s'est établie pour la même période à 2,5%. Malgré un marché que l'on dit sur-capacitaire, ce dynamisme encourage néanmoins les armateurs à construire des bateaux de plus en plus imposants à l'instar du MSC Oscar arrivé pas plus tard qu'hier sur le terminal TNMSC du Havre (1). Commandé par l'armateur suisse Mediterranean Shipping Company, ce géant des mers ne serait que le premier d'une série de vingt porte-conteneurs de plus de 19 .000 EVP, ce qui laisse à penser que ce mode de transport va poursuivre sa courbe ascendante encore quelques années, bousculant les stratégies d'implantation des groupes internationaux. Car la progression des flux conteneurisés n'a pas pour seule conséquence de donner naissance à des mastodontes. Elle déplace les grands centres logistiques vers les principales zones portuaires et contraint les acteurs économiques à intégrer cette nouvelle donne dans leur Supply Chain. (cf. le dossier de Jean-Luc Rognon « La pression des géants » dans Supply Chain magazine d'octobre ). Au-delà d'une population de chargeurs, se sont naturellement tous les fournisseurs qui sont concernés : les promoteurs, qui déjà prennent positions sur des zones devenues hyper-convoitées, mais aussi les constructeurs à l'affut de nouvelles opportunités, les équipementiers, les sociétés de conseil et d'intégration... Bref, la hausse régulière des flux conteneurisés rebat les cartes et préfigure une nouvelle cartographie de la logistique en France et dans le monde. JPG
(1) Livré en janvier par les chantiers DSME de Geoje (Corée du sud), Oscar fait partie des plus gros porte-conteneurs du monde et pourrait embarquer un volume de marchandises équivalent à 163 millions de bouteilles de vins ou encore 2,4 millions de fours micro-ondes. A noter, contrairement à ce que nous avions publié voici quelques jours, que le Bougainville n'est pas le plus gros porte-containers du monde, mais le plus gros porte-containers français du monde. Merci aux nombreux lecteurs qui n'ont pas manqué de relever cette bévue !
 
 
 
 
Supply Chain
Magazine
Rappel :
le magazine
d'octobre
est en ligne !
Découvrez en avant-première Supply Chain Magazine d'octobre en ligne sur internet !
Dans ce numéro, un dossier sur les ports à conteneurs et
la grande enquête annuelle sur les cabinets de conseil
(134 cabinets recensés par nos soins !)
Vous pourrez également découvrir dans le cahier spécial « Supply Chain Event » les nouveautés qui seront présentés sur ce salon les 17 et 18 novembre prochains. Sans oublier toutes les autres rubriques : l'essentiel, les retours d'expérience, les tribunes, etc.
Pour accéder directement
au magazine en ligne.
Pour s'abonner gratuitement
à la version papier.
 
 
Immobilier
Cedilec (groupe
E.Leclerc)
poursuit son
développement
au Havre avec
Prologis


Prologis vient de procéder sur le port du Havre à la pose de la première pierre d'un bâtiment clé-en-main pour le compte de Cedilec, entité logistique d' E.Leclerc. Placé sur le Parc logistique du Hode, le bâtiment dispose, dans sa première phase de construction, d'une surface de 17.400 m2. L'événement s'est tenu en présence de François Rispe, DG de Prologis Europe du sud, de Vincent Malfère, DGA d' Haropa, de Jacky Targat, DG de Cedilec, et de plusieurs élus locaux. Avec ce nouveau bâtiment de 17.400 m2 qui sera livré à l'hiver 2016, Cedilec et le Mouvement E.Leclerc confirment leur attachement dans le Port du Havre et portent la surface de leur hub à 117 400 m². A ce jour Cedilec exploite 100.000 m² d'entrepôts dont 55.000 m² en propre en AOT (autorisation d'occupation temporaire) avec Haropa-Port du Havre et 45.000m² chez son partenaire Prologis. Fin 2015, près de 20.000 EVP (équivalents vingt pieds) auront été traités à partir de ces entrepôts havrais. Cet évènement a également été l'occasion pour Prologis d'annoncer le développement en blanc de la suite du programme avec le lancement de la construction de la 2e tranche de 35.000 m² répartis en cinq cellules. Le bâtiment complet de 52.000 mètres carrés sera livré au premier trimestre 2016. « Les réformes entreprises dans les années 2000 ont permis au Port du Havre de retrouver une place de choix dans le concert des ports européens comme en témoigne l'attribution, pour la 4e année consécutive, du prix de meilleur port européen décerné par 18.000 professionnels du secteur logistique de la zone Asie Pacifique, analyse François Rispe. Conséquence logique de ces réformes, la courbe des trafics a repris sa croissance, ainsi que la demande en surfaces logistiques ». Fin 2016, début 2017, Prologis compte développer une troisième tranche supplémentaire de 20.000 m² qui portera à 70.000 m² la surface de ce dernier bâtiment du Parc du Hode. JPG
Photo ci-contre : François Rispe
 
   
 
 
 
Fiscalité
gazole
Les
transporteurs
crient, Paris
se réjouit
Annoncée par le gouvernement mercredi dernier, puis approuvée par l'Assemblée nationale dans la nuit de jeudi à vendredi dans le cadre du projet de budget 2016, la hausse de un centime de la TICPE sur le litre de gazole, accompagnée par la réduction de un centime sur la taxation de l'essence, aura bien lieu à compter du 1er janvier 2016. Le gouvernement prévoit d'augmenter la taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques de 1 centime par an sur le litre de gasole sur une période de cinq ans afin de favoriser l'achat de véhicules essence par rapport aux véhicules diesel. Du côté des transporteurs routiers, c'est la mobilisation générale. Dans un communiqué commun FNTR, TLF et UNOSTRA avaient demandé aux pouvoirs publics le maintien de la fiscalité diesel sur le carburant utilitaire à son niveau actuel, en argumentant notamment qu'il n'existe pour eux aucune motorisation alternative essence et que le TRM ne représente plus aujourd'hui que 17% de la consommation totale de gazole en France. La Ville de Paris a pour sa part salué ces mesures visant à réduire la part du diesel dans le parc automobile français. JLR  
 
Internet
des objets
GE, pionnier
de l'IIOT
avec PTC

Le géant américain GE a noué un partenariat stratégique avec l'éditeur PTC pour mettre au point et proposer aux industriels une offre technologique basée sur l'Internet des objets (IOT) et disponible au sein de la plateforme Brilliant Manufacturing Suite de GE. Cette solution s'appuiera sur la plate-forme ThinkWorx de PTC, qui permet de développer des applications IIOT (Industrial Internet of Things). L'objectif est de fédérer des systèmes disparates (de l'ERP aux outils informatiques de l'atelier, ordonnanceur et MES) et de proposer des tableaux de bord, avec des indicateurs clés de performance de fabrication, normalisés, en temps réel et des fonctions de collaboration, des alertes, des notifications.
Chaque utilisateur, en fonction de son rôle, pourra interagir avec le système à l'aide de fonctionnalités de type « drag and drop ». Dans un premier temps, cette solution commune entre GE et PTC sera mise en œuvre et expérimentée sur les sites industriels de GE, avant d'en lancer la commercialisation à l'échelle internationale. « Cette initiative intègre l'ingénierie et la conception de fabrication, tire parti des données pour piloter nos sites de manière plus productive, et optimise l'ensemble de la Supply Chain » a déclaré Jamie Miller, Chief Information Officer de GE. JLR
Photo : Jamie Miller, CIO de GE ©GE
 
 
 
 
Club
Utilisateurs
Dynasys fête
ses 30 ans



Dynasys, éditeur spécialisé en solutions de prévisions et de planification, a fêté ses 30 printemps avec une 30taine de clients lors de son 23e club utilisateurs (DUC) qui s'est déroulé les 15 et 16 octobre au Château de l'Ile, à Ostwald, près de Strasbourg. Ariel Weil, DG de Dynasys a présenté une rétrospective de Dynasys, depuis la création en 1985 d'Adapta DLS (Dynamic Lot Sizing) dans une boulangerie de Schiltigheim par 2 précurseurs, Augustin Holveck et Fabien Schott, jusqu'au rachat en 2012 par l'éditeur californien QAD, en passant par le lancement de Skep (System for Knowledge of Executive Planning), puis de Skep Extended Solution (BDD relationnelles), de nSkep (Collaborative SC Planning Solution) et enfin de DSCP in the cloud, en 2015. « Nous avons un seul axe de développement depuis 30 ans : les solutions de S&OP », a résumé le DG, qui s'est félicité du rapprochement avec QAD pour atteindre une réelle dimension internationale. Et de citer 4 axes de développement pour l'avenir : « S&OP, executive SIOP avec une solution facile à déployée ; le Cloud, « solution d'avenir », la Mobilité (web portal, HTML 5) et l'Engagement client ». Jean-Claude Walravens, Senior VP EMEA de QAD (300 M$ de CA, 1.600 collaborateurs), éditeur d'ERP qui a fêté ses 35 ans, a quant à lui loué cette « société solide qui laisse à ses divisions suffisamment d'autonomie pour grandir avec le support dont elle a besoin ». CP
Photo 1 : Ariel Weil,
DG de Dynasys ©C.Polge

Photo 2 : Jean-Claude Walravens,
Senior VP EMEA de QAD ©C.Polge

 
 

DUC
(suite)
Plaidoyer pour
le cloud

Romain Schneider-Maunoury, Business Consultant chez Dynasys, s'est ensuite lancé dans un plaidoyer en faveur du cloud en SCM en indiquant que de plus en plus de solutions y migraient dans nos usages quotidiens (boîtes mail, accès aux comptes bancaires...) mais aussi dans les sociétés (Salesforce CRM, QAD Cloud ERP, Dynasys DSCP...). « Nous recevons de plus en plus de cahiers des charges où une cotation cloud est demandée », assure-t-il. D'après une étude réalisée auprès des clients QAD, 40% choisissent le cloud pour gagner en adaptabilité, 37% par manque de ressources IT, 16% suite à une décision de la direction et 7% par besoin de mise en conformité (respect d'une nouvelle réglementation, ex : pharma). Il s'est ensuite lancé dans une amusante allégorie couleur locale, « La Flammekueche as a service », pour expliquer les divers degrés d'externalisation depuis le « Fait maison » (ou mode licence dit aussi « on premises ») jusqu'à la « soirée au resto » (Software as a Service), en passant par le « prêt à cuire » (Infrastructure as a Service) et la « livraison à domicile » (Plat-form as a Service). « C'est une opportunité pour la DSI de se concentrer sur sa stratégie pendant que le tactique et l'exécution sont gérés par Dynasys. Au niveau métier, le cloud procure un gain de disponibilité, fiabilité, sécurité et accessibilité, une facilité en matière d'évolutivité et un meilleur « time to market. Enfin, pour les financiers, les coûts sont variabilisés (opex vs capex) et maîtrisés » ; conclut-il. Pascal Garsmeur, Product Manager Dynasys, a terminé la démonstration par le cas Amvac, une société d'agrochimie qui pilote une SC de distribution complexe via les solutions de prévisions Dynasys en mode cloud. CP
Photo 1 : Romain Schneider-Maunoury, Business Consultant chez Dynasys ©C.Polge
Photo 2 : Pascal Garsmeur, Product Manager Dynasys ©C.Polge
 
 

DUC
(fin)
Cémoi,
Sanofi Pasteur
et La Brosse
& Dupont
témoignent

 

Pas de club utilisateurs sans échanges entre pairs ! Le Dynasys User Club n'a pas failli à l'adage en proposant 3 témoignages clients. Le 1er a été celui de Cémoi. Le groupe Chocolatier (750 M€, 3.000 salariés, 21 sites de fabrication dont 14 en France) fait confiance à l'éditeur de Schiltigheim depuis 12 ans pour gérer sa planification (qui va jusqu'à 6 niveaux pour les produits saisonniers et jusqu'à 7 côté chocolatier) et piloter sa Supply Chain en constante adaptation. Cela lui a permis notamment de faire passer son taux de service de 89% en 2003 à 99% en 2015 et de réduire sa couverture de stocks de 48 j à 18 j sur la même période. Depuis 2015, il déploie le module DRP de Dynasys. « Nous sommes de plus en plus sollicités par les commerciaux pour collaborer avec les clients », déclare Faustine Glacet, Responsable Logistique Groupe Cémoi Chocolatier. Le but est aussi de valoriser finement le DRP pour comparer le théorique et le réalisé. Bruno Letourneur, Supply Chain Systems Lead Manager Sanofi Pasteur, gère sa planification mondiale (33,8 Md€ de CA, 110.000 collaborateurs, 107 sites industriels) avec les solutions de Dynasys. « Nous sommes dans une dynamique d'extension du périmètre industriel pour répondre à un marché des vaccins en croissance », a-t-il indiqué. Mi-2013, Sanofi Pasteur signe avec Dynasys pour une mise en œuvre des solutions de planification en juin 2015 en France et en octobre en Amérique du Nord. « Nous avons choisi Dynasys parce quand on posait des questions, ils comprenaient et répondaient à bon escient. En 15 jours, ils nous ont fait une maquette correcte. La solution était évolutive, le budget compatible avec nos moyens et nous avons pu lors des visites de référence avoir des discussions libres avec nos interlocuteurs », a justifié Bruno Letourneur. Enfin, Antoine d'Hérouville, DSI du Groupe La Brosse & Dupont, Leader européen de la gestion des gammes longues pour la grande distribution (130 M€ de CA, 750 collaborateurs dont 250 commerciaux terrain) a déployé les solutions de Dynasys pour fiabiliser ses prévisions, optimiser sa couverture de stocks par classe A,B,C de produits, réduire l'obsolescence et harmoniser ses processus. « Les prévisions de ventes sont sous contrôle, le plan d'approvisionnement fonctionne comme prévu et la planification est plus fluide et transparente », s'est-il félicité, en insistant sur l'importance de la conduite de projet et du change management. Nous reviendrons plus en détail sur ces cas clients ultérieurement dans le magazine. CP
Photo 1 :
Bruno Letourneur, Supply Chain Systems Lead Manager Sanofi Pasteur Antoine d'Hérouville, DSI du Groupe La Brosse & Dupont ©C.Polge
Photo 2 :
Antoine d'Hérouville, DSI du Groupe La Brosse & Dupont ©C.Polge
 
   
  Frédéric Favretto, Directeur Projet métiers et
Faustine Glacet, Responsable logistique Groupe Cémoi Chocolatier ©C.Polge
 
 
Informatique
Reflex
à la Redoute
Hardis Group annonce la vente de son logiciel d'optimisation d'entrepôt Reflex WMS à la société La Redoute. Reflex WMS équipera en effet le futur centre logistique de La Redoute, en cours de construction, à proximité de La Martinoire. Ce nouvel entrepôt devrait être l'un des plus innovants et des plus modernes d'Europe. Il sera implanté dans un seul et même bâtiment de 42.000 m² et sera opérationnel en septembre 2016. « Hardis Group est fier d'apporter sa contribution à La Redoute pour son projet stratégique de transformation de sa logistique », confie l'éditeur. JPG  
 
Immobilier
Le groupe APRC
déménage
à la Cité
Internationale
de Lyon

APRC, le groupe immobilier spécialisé dans la logistique, quitte Saint-Chamond pour emménager à compter d'aujourd'hui la Cité internationale de Lyon. Jorge Hernandez, DG, s'en félicite : « Nous avions besoin de nous agrandir pour absorber notre développement constant et la croissance de nos effectifs. Nous implanter dans un site attractif était devenu impératif pour attirer de nouveaux talents ». APRC va s'installer et équiper un plateau de bureaux de 1.205 m² extensibles pour accueillir ses 52 collaborateurs et 8 responsables en charge des activités de l'entreprise en Algérie dans le cadre de leurs venues fréquentes. Forte d'une activité dynamique en France et de l'exclusivité de la conception et de la gestion de la logistique algérienne via sa filiale SNTR logistics, APRC connaitra en 2015 une croissance à deux chiffres. En Algérie, les chantiers des plates-formes logistiques d'Alger (15.000 m²), Oran (20.000 m²), Sétif (25.000 m²) et un centre de formation logistique (3.500 m²) sont lancés. Créée en 2006 par Karim Abdellaoui, Philippe Pantanella et Guy Rakotobe, (ex SNC Lavalin et em2c), APRC a su en moins de10 ans, se hisser dans le top 5 des contractants généraux français. Son chiffre d'affaires était de 54M€ en 2012, mais la signature d'importants contrats en France et à l'international (principalement en Algérie), lui laisse espérer un CA dépassant le milliard à fin 2018. JPG
Photo : Jorge Hernandez
 
 
Chariots
L'E'gv Compact
d'Egemin
est disponible
en Europe
Initialement programmé pour un lancement européen cet été (voir NL 2024), l'E'gv Compact du constructeur belge Egemin sera finalement présenté au public européen le 10 novembre prochain à l'occasion du salon Logistica qui se déroulera a à Utrecht aux Pays-Bas sur une période de trois jours. Modulable, cet AGV compact est conçu autour d'une base pouvant être déclinée sous forme de tracteur pouvant tirer jusqu'à 4.500 kg ou sous forme de chariot à contrepoids (frontal). Grâce à sa modularité, le délai entre la commande et la livraison devrait être réduit d'environ 75% par rapport à un AGV personnalisé. Cette particularité le promet par ailleurs à un vaste champ d'utilisation notamment le transport sol à sol, le transport convoyeur à convoyeur, le transport des produits finis jusqu'au point d'arrêt, le transport de la production en cours jusqu'au point d'arrêt, la traction du déchargement de remorque ou encore la livraison juste à temps de pièces à la production. PM  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Russie
Année record
pour le fret
ferroviaire
russe
Far East Land Bridge (FELB), filiale de Russian Railways (RZD) spécialisé dans le transport de conteneurs entre l'Extrême-Orient, la Russie et l'Europe, connait une année 2015 record avec des volumes supérieurs de 60% à ceux transportés en 2014. Elle attribue cet excellent résultat au regain de l'activité économique en Europe, qui permet de mieux remplir les wagons leur du trajet retour vers la Chine, à une meilleure intégration avec les autres filiale du groupe comme RZD Logistics et au lancement de nouveaux produits tels que le train à grande vitesse de Suzhou et le groupage entre Moscou et l'Asie, autant de facteurs qui contrebalancent le ralentissement économique en Chine. Fondée en 2007, FELB devrait réaliser cette année un CA de 100 M€, un chiffre qui devrait encore fortement augmenter en 2016. PM  
 

Arabie saoudite
Fraikin inaugure
une filiale
à Riyadh
Dans la délégation officielle emmenée par Manuel Valls la semaine dernière en Arabie Saoudite figurait Pierre-Louis Colin. Le Président du Directoire de Fraikin avait fait le déplacement pour parapher le contrat de création d'une société commune entre le loueur français de véhicules industriels et commerciaux et la société saoudienne Dayim Holdings. Basée à Riyadh, cette nouvelle entité prévoit d'exploiter 200 véhicules en flotte en 2016 et 1.500 véhicules d'ici cinq ans, sur marché où la location full service de poids lourds n'existait pas jusqu'à présent. En Arabie Saoudite, le nombre d'immatriculations annuelles de poids lourds est supérieur à celui de la France et connaît des taux de croissance de plus de 7% par an. JLR  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
19 octobre 2015

OCTOBRE 2015


Mardi 27
COMPLET
Porte-ouverte
KNAPP
« Le nouveau
centre
de distribution
des pièces
détachées
de STIHL réalisé
par KNAPP
Présentation
et visite »

De 9h à 16h30
Torcy (77)


NOVEMBRE 2015

Mercredi 4
Conférence
QLIK et CGI
« Baromètre
Pilotage de la
Supply Chain :
Quelles sont
les attentes
des décideurs
et les solutions
en place ? »

Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 12h00
Maison de la Chimie
Paris 7e



Jeudi 5
3e séminaire du
Club de la
Logistique de
Seine-et-Marne
« Tendances
et enjeux
du fret aérien
à Paris-CDG »

Partenaire :
SCMagazine
De 10h30 à 13h
Maison de
l'Environnement
de Paris-CDG



Mardi 17 et
mercredi 18

Salon
Supply Chain
Event 2015
« Salon doté d'un
programme de
conférences
pointu et
de rendez-vous d'affaires »

Paris-Porte de Versailles
pavillon 5.3



DECEMBRE 2015

Mercredi 2 au
vendredi 4

SIMI
« Salon de l'immobiler d'entreprise »
Palais des Congrès
Porte Maillot
Paris