Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Pour une
Supply Chain
transparente et
responsable
Si la composante environnementale occupe une place de plus en plus importante chez les industriels et les distributeurs, la Responsabilité Sociale devient elle aussi une donnée essentielle : non seulement la Supply Chain doit être performante, mais elle doit également être irréprochable à tous points de vue : respecter les règles d'éthique, se conformer aux bonnes pratiques, s'assurer que les fournisseurs et les sous-traitants soient traités dignement, qu'aucune pratique dégradante ou contraire à la morale n'entache la réputation de la marque, être ouvert et transparent. Une conduite qui concerne bien entendu les achats mais également les directions Supply et Opérations qui désormais doivent intégrer dans leur démarche de pilotage et d'optimisation, la dimension RSE. Ce sujet sera d'ailleurs largement traité lors de Supply Chain Event par Stéphane Crosnier, responsable de l'activité « Stratégie des Opérations » au sein du cabinet Accenture (1) qui s'attachera à démontrer comment l'éthique dans la Supply Chain peut créer de la valeur. Dans le même esprit, l'association Scan, qui réunit les groupements professionnels (Supply Chain et Achats) d'HEC, Centrale Paris et Polytechnique (x-Supply Chain), organise ce soir une conférence autour du thème « intégrer la Supply Chain et la RSE dans le cycle de vie des Produits ». Différents témoignages montreront comment prendre en compte la RSE de la conception à la fin de vie des produits pour minimiser et optimiser les impacts sur son écosystème. Est-ce à dire, comme le souligne Laurent Grégoire (2) que nous allons vers un référentiel RSE en logistique ? Toujours est-il qu'à l'heure du digital et des réseaux sociaux, cette question devient un enjeu majeur pour les entreprises qui souhaitent trouver le juste équilibre entre gestion des risques, protection de la marque et performance économique. JPG
(1) Le 17 novembre à 16h30 dans le cadre du Salon Supply Chain Event : Driving competitiveness through ethical Supply Chains, Stephane Crosnier, Responsable de la Practice Stratégie des Opérations chez Accenture.
(2) Ce soir, à parir de 19h à la Maison des Centraliens, 8 rue Jean Goujon Paris 8e : « intégrer la Supply Chain et la RSE dans le cycle de vie des produits » avec Sylvie Margueret, Directrice des Achats Durables du groupe Alstom, Bruno Rivet, Directeur des Achats et Opérations chez Eco-Logic, Clément Guillon, Professional Services Director chez Verteggo et en conclusion : Laurent Grégoire, Président de la section thématique Logistique et Supply Chain CNS auprès du Ministère de l'Economie de l'Industrie et du Numérique. Débat animé par JP Guillaume.
 
 
 
 
Logistique
urbaine
Carrefour livre
discrètement…
et bientôt
proprement
« Nous utilisons aujourd'hui 150 véhicules silencieux à la norme Piek pour nos livraisons urbaines en France, via une trentaine de transporteurs partenaires. Cela devient un standard pris en compte dans nos critères de choix. D'autant que s'il y a 5 ans, un camion à la norme Piek présentait un surcoût conséquent, ce dernier n'est aujourd'hui que de 3%, ce qui est tout à fait viable économiquement », a déclaré ce matin Jean-Philippe Mazet, le Directeur des transports de Carrefour France. L'expérimentation des livraisons silencieuses (en dessous de 60 bB) en horaires décalés (créneau entre 22h et 7h) a démarré dès 2009 sous l'égide du club Demeter. Mais cette année, l'enseigne intensifie sa démarche en se lançant dans un programme de certification Certibruit de ses magasins Carrefour Market. Il s'agit de vérifier que la nuisance sonore ne dépasse pas les 60 dB durant l'intégralité de l'opération de livraison, y compris par exemple à l'ouverture du rideau métallique de la devanture et lors du passage du transpalette sur le trottoir. Quatre magasins ont déjà été labellisés et 12 autres ont déposé un dossier en cours d'examen (dont le Carrefour Market parisien de la Rue de Maubeuge sur la photo). Parallèlement, Carrefour soigne également l'aspect environnemental : l'enseigne a annoncé en mars dernier (voir NL n° 2029) le déploiement progressif d'ici à 2017 de 200 véhicules roulant au biométhane dans les principales agglomérations françaises (Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille et Lille). « Nous en avons aujourd'hui trois qui tournent sur Lille et huit autres sur Paris » a indiqué Jean-Philippe Mazet, en précisant que l'enjeu était également de contribuer à mettre en œuvre dans la capitale, comme c'est le cas à Lille, une filière de recyclage des déchets par méthanisation. Dans les trois ans, 250 magasins urbains de Carrefour devraient être ainsi livrés par ces véhicules à la fois plus silencieux et plus propres (réduction de 90% des émissions CO2 et de 80% des émissions polluantes, suppression des émissions de particules fines par rapport à Euro 5 et 6).Trois stations de ravitaillement de biométhane sont aujourd'hui utilisées en région parisienne : Montlhéry, Gare de Lyon, et Rungis. « L'objectif est d'arriver sur un modèle économique équivalent au diesel sur une base de 5 ans » a souligné Jean-Philippe Mazet. JLR
 
   
  Carrefour market ©JL.Rognon  
   
  Jean-Philippe Mazet, le Directeur des transports
de Carrefour France ©JL.Rognon
 
 
Automatisation
Le site Scapest
de Récy,
c'est du lourd !
C'est après-demain que sera officiellement inauguré le site automatisé de la Scapest (Société Coopérative d'Approvisionnement des Centres E.Leclerc de la région Est), situé à Récy, près de Chalons en Champagne. L'évènement est à la mesure du gigantisme de ce projet de 125 M€, dont le chantier a été lancé en juillet 2013 : pas moins de 1.200 invités sont attendus, dont Michel Edouard Leclerc, le PDG de l'enseigne, ainsi que les Présidents des 16 centrales Leclerc de France. Le site, fortement automatisé, a été réalisé sous la maîtrise d'œuvre de la société allemande Witron. Tout comme l'entrepôt Perle de Scapalsace (voir NL n°1940), mais avec une capacité de traitement de colis deux fois et demi supérieure (370.000 colis par jour), ce qui en fait l'un des plus grands entrepôts automatisés d'Europe. Il a été conçu non seulement pour les besoins actuels de la Scapest (14.000 références, 97 points de livraisons dont 42 hypers, sur 11 départements) mais également pour répondre à sa croissance dans les vingt prochaines années. Le processus automatisé occupe 43.000 m2 d'entrepôts, avec notamment deux tours de stockage palettes de 32 m de hauteur alimentées par 10 transstockeurs pour une capacité de 72.800 palettes. Les produits sont ensuite dépalettisés et stockés sous forme de colis par 44 transstockeurs (capacité de 474.000 colis). Dans les deux cellules de préparation automatique, pas moins de 22 modules sont à la manœuvre pour constituer les nouvelles palettes qui sont ensuite filmées et expédiées. Ce nouveau site emploiera à terme 150 personnes. Le CA 2014 des magasins de la Scapest s'élève à 3,6 Mds€ soit 9% du chiffre d'affaires de l'enseigne E.Leclerc au niveau national. JLR
Photos : ©Scapest
 
   
   
 
 
 
Rétrofit
Viastore
Systems
modernise une
installation
Goods-to-Man
près d'Annecy


L'équipementier Viastore Systems vient de remettre au gout du jour un système de type « good-to-man » utilisé en 4 équipes depuis 25 ans. « Livrée en 1990 par un fournisseur tiers, cette installation, composée de trois transstockeurs et d'un système de manutention Goods-to-Man (transstockeurs, manutention, automatismes) n'a pas démérité, mais elle n'avait pas les performances actuelles et surtout, avait besoin d'un coup de jeune pour tenir 25 années de plus », confie l'intégrateur. Reste que l'opération était à haut risque. Le site de Faverges, le plus grand site de production du groupe suisse, produit du « Made in France » pour Stäubli depuis 100 ans. Il livre les trois pôles d'activité (machines textiles, connecteurs, robots). « L'opération présentait toutes les complexités possibles », souligne Jean-David Attal, DG de viastore France. « D'abord, le magasin est dans un environnement de production et le seul accès passe par une ouverture de 3m de hauteur. Par ailleurs les transstockeurs à évacuer étaient d'un seul tenant et nécessitaient d'être tronçonnés avant évacuation. Enfin une fenêtre de temps de 3 semaines au mois d'Août était la seule possibilité pour cette entreprise en pleine croissance… pour réaliser un projet de deux mois. Et pourtant, les employés de Stäubli ont trouvé un site parfaitement fonctionnel et deux fois plus rapide qu'avant en rentrant de vacances le 24 Août ». Une prestation qui a convaincu Frédéric Rougier, responsable installations et travaux neufs : « La spécificité chez viastore, c'est d'avoir industrialisé le rétrofit et d'en avoir fait un produit standardisé, permettant de réaliser des opérations maîtrisées dans des délais ultra-courts. Nous avons déjà travaillé ensemble, et pourtant, cette fois-ci, je reste franchement bluffé du travail accompli ». Rappelons que viastore est un fournisseur international de systèmes et de logiciels intralogistiques. Sous la marque viastore Systems, l'entreprise se focalise sur la conception, la réalisation et l'amélioration permanente de solutions intralogistiques. Elle emploie 450 personnes à travers le monde et réalise un chiffre d'affaires de 120 millions d'euros. JPG  
   
 
Avant-première
Supply Chain
Event
Ordirope
va présenter
Optidock,
une solution
d'optimisation
des flux
de véhicules
sur sites
Ordirope a rejoint le Groupe Gfi Informatique en juin 2015 et a intégré la division Distribution de la Branche Software. L'occasion pour l'éditeur de lancer Optidock, une solution d'optimisation des flux de véhicules sur les sites de livraison qui sera présentée dans le cadre de Supply Chain Event. Egalement en vedette sur le stand, Planipe, sa solution de prévisions et d'optimisation des stocks qui ne cesse également d'évoluer et propose de nouvelles avancées en termes de prévisions. L'éditeur évoquera ses nouveaux clients comme Miss Numérique, Orexad ou Marque Verte. Cette dernière présentera en conférence son retour d'expérience le 17 novembre de 14h à 14h45 sur le Supply Chain Event Salle 2. Ordirope sera sur le stand D41.  
 
Traçabilité
Trois
nouveautés
chez Casio
Casio, qui ne sera présent au salon Supply Chain Event
cette année que par l'intermédiaire de ses revendeurs, a lancé depuis la rentrée trois nouveautés produits. Léger et pratique, le scanner portable DT-X100 (qui remplace le DT X-7) est équipé du système Windows Embedded Compact 7, ne pèse que 165 g, offre un écran lumineux de 2,4'', une protection IP 54 et une meilleure autonomie que son prédécesseur. Une gamme au-dessus en termes de fonctionnalités, le DT-X200 ajoute la lecture RFID et NFC, un indice de protection IP 67, un lecteur laser High Speed, un boitier antidérapant avec trois déclencheurs de lecture et une résistance à des chutes de 3 m, le tout pour une poids de 285 g. Enfin, le terminal portable IT-G500, présenté en avant-première sur 2014 en remplacement de l'IT-G800, est désormais disponible en neuf variantes pesant de 245 à 270 g. Equipé au choix de Windows Embedded Compact ou de Windows Handheld 6.5, ce dernier propose de nombreux équipements tels qu'un lecteur RFID/NFC intégré, un scanner High Speed ou un imageur 2D incliné de 25° vers le bas, une protection IP 67, la communication 3G, bluetooth, géolocalisation GPS à 12 canaux... Toutes ces nouveautés sont à découvrir sur le salon Supply Chain Event 2015. PM
 
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

UK
DHL innove
dans le secteur
du Catering
C'est à l'aéroport de London Heathrow que DHL, qui entend proposer ses services de « Catering » (traiteur) à d'autres compagnies aériennes après avoir conquis United Airlines, a dévoilé sa dernière innovation au service de la logistique des boissons et plats préparés. Le « Double Decker High Loader » est un camion équipé d'un conteneur élevable dont, et c'est une première, le toit s'élève lui aussi ce qui en fait un conteneur à double étage, d'où son nom, et permet de gagner jusqu'à 64% en volume de chargement. Deuxième avantage, et aspect stratégique de cette innovation, ce conteneur autorise le transport des équipements de nettoyage en plus des produits alimentaires, ce qui ouvre au prestataire les portes d'un service annexe, celui du « Cleaning » (nettoyage) des avions. DHL souhaite ainsi proposer à ses prospects deux services synchronisés, via un seul et même prestataire, pour une économie d'intermédiaires et de temps. En phase de test actuellement, le Double Decker High Loader devrait être déployé dans les deux mois à venir. Le 3PL allemand n'exclue pas de le mettre à la disposition de la concurrence si les compagnies aériennes venaient à l'exiger. PM  
   
 

Allemagne
Kuehne + Nagel
gère les pièces
détachées
de BMW
Dans le cadre de la restructuration de la logistique de ses pièces détachées, BMW a choisi Kuehne + Nagel pour prendra en main une partie de la distribution internationale. Un transfert progressif aura lieu courant novembre dans trois entrepôts de son « Central Distribution Centre » situé en Bavière, le 3PL se chargeant de la réception des marchandises, du contrôle, du stockage, du conditionnement ainsi que de la mise en service de certains composants. Partenaire du constructeur automobile depuis plusieurs années, Kuehne + Nagel compte en Allemagne plus de 3,000 employés dédiés au secteur automobile et propose une palette de services incluant notamment l'approvisionnement des chaines de montage en just-in-time dans les usines et la gestion des retours. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
2 novembre 2015

NOVEMBRE 2015

Mercredi 4
Conférence
QLIK et CGI
« Baromètre
Pilotage de la
Supply Chain :
Quelles sont
les attentes
des décideurs
et les solutions
en place ? »

Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 12h00
Maison
de la Chimie
Paris 7e


Jeudi 5
3e séminaire du
Club de la
Logistique de
Seine-et-Marne
« Tendances
et enjeux
du fret aérien
à Paris-CDG »

Partenaire :
SCMagazine
De 10h30 à 13h
Maison de
l'Environnement
de Paris-CDG


Mardi 17 et
mercredi 18

Salon
Supply Chain
Event 2015
« Digitalisez votre supply chain ! »
Paris-Porte de Versailles
pavillon 5.3
Obtenez votre badge d'accès gratuit




Vendredi 27

« Soirée
événement :
Les Pros
de la RO »

Concours ROADEF
du meilleur
projet
d'entreprise
en Recherche
Opérationnelle
Partenaire :
SCMagazine
De 18h à 21h45
CNAM, Paris




DECEMBRE 2015

Mercredi 2 au
vendredi 4

SIMI
« Salon de l'immobiler d'entreprise »
Palais des Congrès
Porte Maillot
Paris