Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Spécial N°100
Comment
voyez-vous
votre
Supply Chain
en 2025 ?


Dans son prochain numéro (qui sera le N°100) Supply Chain Magazine fêtera ses 10 ans en proposant une vision pour les 10 ans à venir. Quelles seront les grandes évolutions ? Quelles technologies vont arriver ? A quelles ruptures peut-on s'attendre ? A partir des connaissances actuelles est-il possible d'imaginer ce que sera le Supply Chain Management en 2025 ? Autant de questions auxquelles nos journalistes tenteront d'apporter des réponses en interrogeant des experts dans différents domaines. Mais vous… quelle est votre propre regard sur les prochaines années ? Comment voyez-vous l'avenir ? Quelles technos vont impacter votre manière de travailler ? Imaginez-vous en 2025 et envoyez-nous dès maintenant vos scénarios (10 lignes maxi) pour raconter comment le travail s'est transformé au quotidien dans des activités comme : pilotage, sourcing, production, stockage, distribution, transport. L'idée étant moins de prédire l'imprévisible que d'illustrer d'une manière subjective et forcément très incertaine un aspect concret de l'évolution des métiers de la Supply Chain à l'horizon 2025. Les 10 meilleurs scénarios, c'est-à-dire les plus originaux, les plus audacieux, les plus visionnaires, les plus drôles - seront publiés dans le numéro 100 de Supply Chain Magazine, et leurs auteurs recevront le merveilleux et très convoité T-shirt « I love Supply Chain ». Petite précision : pour être recevables, les textes ne devront pas comporter de messages commerciaux ni de références à des marques ou des produits. Merci d'avance pour vos nombreuses contributions que nous attendons avec impatience et avant le 30 novembre sur : supplychain@wanadoo.fr
 
 
 
 
 
Supply Chain
Event
Le TMS
d'Acteos
pour gérer
le transport
de Mondial
Relay
Annoncé lors de Supply Chain Event, Mondial Relay, enseigne de services du Groupe 3SI, spécialisée dans la distribution des colis du e-commerce en France et en Europe, intègre le TMS de l'éditeur Acteos à son système d'information. L'objectif serait selon Jean-Luc Tourrel, Directeur des Systèmes Informatiques et Méthodes d'Organisation de Mondial Relay, de « répondre à un besoin de modernisation et de performance, dans la gestion des tournées de livraison ». Mondial Relay avait convenu dans sa feuille de route d'intégrer un TMS capable à la fois de consolider et de faire évoluer son potentiel de croissance : adaptation aux variations de flux, analyse des plans de transport, optimisation des collectes, clarification des Reporting, aide à la décision, réduction des coûts, etc. « En d'autres termes, la filiale du Groupe 3SI a voulu un logiciel extensible et modulaire », souligne Thomas Felfelli, Directeur marketing et communication d'Acteos. 2015 marque le point de départ du plan de refonte de l'ensemble du système d'information de Mondial Relay.
« Compte tenu de l'importance de cette mutation, nous nous sommes accordés le temps nécessaire pour faire le meilleur choix : benchmark, test de performances auprès de nos équipes, etc. Le TMS retenu devait notamment permettre la gestion des flottes de transport et l'optimisation des tournées de livraison dans nos 24 agences régionales de distribution (9.000 colis mis à disposition par jour) »,
confie pour finir, Jean-Luc Tourrel. JPG
 
   
  Joseph et Thomas Felfelli sur le salon Supply Chain Event  
 
Supply Chain
Event
Un WMS qui fait
gagner du temps
aux garagistes

« Les garagistes ont pu mieux s'organiser en fonction de l'activité de leurs ateliers, avec un gain de productivité estimé à 15%. Grâce à notre portail web, ils ont une visibilité sur le statut de leurs commandes, et peuvent ainsi travailler en temps masqué, en faisant entrer le véhicule dans l'atelier, commencer le démontage, avec la certitude que les pièces demandées arriveront à l'heure dite ». Présent mardi sur Supply Chain Event, David Lefèvre, Directeur Développement & Projets du groupe Gemy (distributeur Peugeot) a détaillé les effets positifs de la mise en place en 2004 d'une plate-forme de pièces de rechange, entre Rennes et Laval, qui stocke 90% des besoins de ses destinataires (18 concessions dans l'Ouest et le Var, un centre de préparation de véhicules d'occasion, 500 points de livraison dont des garagistes indépendants). Cette structure centralisée de 5.000 m2, équipées de convoyeurs à gares pour la préparation de commandes (2.600 lignes préparées par jour), est orchestrée par un WMS de l'éditeur a-Sis qui gère plus de 23.000 références. A titre de comparaison, la plate-forme européenne PSA de Vesoul qui assure les approvisionnements quotidiens du centre de pièces détachées du groupe Gemy, compte 350.000 références. JLR
Photo : David Lefèvre, Directeur Développement & Projets du groupe Gemy ©JL.Rognon
 
 
 
 
Supply Chain
Event
Les secrets de
la planification
du stock


Qui aurait le profil ultime pour être un bon planificateur gestionnaire de stock ? Réponse humoristique de Kevin Boake : Leonard de Vinci, un bel exemple d'un homme qui a su utiliser la science pour parfaire son art. Pour le Directeur Général de Barloworld Supply Chain Software, qui intervenait lors d'une conférence sur Supply Chain Event, la planification des stocks dans les entreprises fait appel généralement à des gens très compétents dans ce domaine, que l'on peut assimiler à des artistes, mais qui s'appuie souvent sur des tableurs et des techniques traditionnelles basés sur le calcul de stock de sécurité. « Et que fait-on de la segmentation produit, de la segmentation de la demande, de la criticité, de la prise en compte des produits à faible rotation, de la cartographie des risques, de la gestion des exceptions ? » s'interroge-t-il. Tous ces éléments sont bien sûr pris en compte l'outil Optimiza de Barloworld mais Kevin Boake prévient son auditoire : « La planification du stock, c'est un long voyage, qui peut durer des années, ce n'est pas acheter un morceau de logiciel. Les processus, les personnes et les données sont aussi importantes que le logiciel, qui doit pouvoir évoluer avec le business ». Sa conclusion ? Ce sont les processus qui vont transformer vos artistes... en scientifiques ! JLR
Photo : Kevin Boake, Directeur Général de Barloworld Supply Chain Software ©JL.Rognon
 
 
Supply Chain
Event
Projet Opale :
Fnac.com
ne travaille plus
la nuit

Le planning imaginé en 2010 était serré, mais il a été tenu. La Fnac s'est lancée en 2009 dans une réflexion sur l'optimisation de son activité logistique e-commerce, afin d'améliorer le taux et la qualité de service mais aussi réduire les coûts d'exploitations pour traiter des volumes supérieur à 100.000 commandes par jour. Fnac.com devait également résoudre une forte problématique de saisonnalité : une différence de 650 ETP dans l'entrepôt entre la période à l'activité la plus haute et celle à l'activité la plus basse, soit un facteur 10 en termes d'effectifs ! La solution : un nouveau site à Wissous de 40.000 m2, avec 450.000 références stockées et une approche « minibatch semi automatisée à taille variable ». Le projet, dénommé Opale, a fait intervenir Infflux sur la partie WMS et WCS et Vanderlande sur les aspects convoyeurs et trieurs haute cadence. Il a été mené à bien en l'espace de deux ans, entre 2012 et 2013, et inclut également des buffers et des lignes de conditionnement automatisés et un dispositif de chargement mécanisé des camions. « Le traitement des pics d'activité ne nécessite plus de travail de nuit et nous avons pu augmenter les volumes traités » a indiqué mardi sur Supply Chain Event Nicolas Biche, le Responsable domaine logistique et SAV France et international de la Fnac. Retour sur investissement estimé : trois ans. JLR
Photo : Nicolas Biche, Responsable domaine logistique et SAV France et international de la Fnac ©JL.Rognon
 
 
 
 
Supply Chain
Event
Nocibe France :
un parfum
de projet pour
une montée
de version

« C'est un véritable projet, complexe, avec de très fortes contraintes, et qui nous a permis d'introduire de nouvelles évolutions » a indiqué mardi Caroline Traisnel, la Directrice Supply Chain de Nocibé France lors de SCE. Le rachat en juin 2014 de Nocibé par la société qui contrôle son concurrent allemand Douglas entraîne dans l'Hexagone une redistribution des cartes. Et c'est Nocibe qui va prendre l'ascendant sur Douglas France et passer de 350 à 600 magasins (dont 150 franchisés). Il s'agissait à cette époque pour Nocibe de remplacer la version de Logys de l'éditeur A-Sis, installée en 2002, pour l'adapter aux nouvelles exigences de son activité (plus gros volumes, fluidification des retours, slotting). Avec une contrainte très forte : ne pas toucher aux convoyeurs existants et ne pas perturber l'activité avant Noël. Finalement, Nocibe optera pour une montée de version, en passant de la v2 à la v4 de Logys entre juin et fin août sans big bang… et sans bobo. Seul petit bémol : ne pas avoir pris en compte que la nouvelle version allait nécessiter davantage d'échanges d'informations vers les terminaux RF : la couverture WiFi s'est avérée insuffisante et a dû être renforcée d'urgence en septembre 2014 pour éviter tout risque de déconnexions intempestives... JLR
Photo : Caroline Traisnel, la Directrice Supply Chain de Nocibé France ©JL.Rognon
 
 
Supply Chain
Event
Lacoste et
les limites de
la classification
ABC
« Dans les entrepôts, l'approche classique d'implantation picking des produits selon la classification ABC est souvent insuffisante, car quand on travaille à la commande, il y a souvent aussi des produits à faible rotation de classes C à prélever. Les commandes portant uniquement sur des classes A ne représentent que 5 à 10% des commandes ». C'est avec ce constat que François Rochet, Associé du cabinet de conseil Diagma, a commencé sa conférence mercredi lors de Supply Chain Event. Son credo : l'implantation picking orientée commandes clients, en tenant compte du comportement du consommateur, du marketing et des promos, des saisons, etc. La méthodologie, qui peut varier suivant les contraintes des secteurs (e-commerce, livre, bricolage, textile, etc.), commence par l'analyse dans le portefeuille de commandes des associations entre différents articles dans les commandes grâce à un outil développé par Diagma (et baptisé malicieusement Meetic). La démarche a été mise en œuvre notamment sur la plate-forme Euromed de Lacoste, à Troyes, qui s'appuie sur une préparation mécanisée, sectorisée, avec 26 gares et 40.000 emplacements (11.300 SKU, 7,6 M de pièces préparées par an). La réimplantation du picking par famille (ligne de produit), et par saison (active, ancienne) sur les différentes gares a porté ses fruits. « Le nombre d'article ramassé par personne a augmenté de 60% entre 2013 et 2015 » a déclaré Jacob Apap, Responsable processus et systèmes logistique chez Lacoste, en reconnaissant qu'une part de ce gain de productivité était également due à la mise en place récente du vocal... JLR  
   
  Jacob Apap, Responsable processus et systèmes logistique chez Lacoste et François Rochet, Associé du cabinet de conseil Diagma ©JL.Rognon  
 
 
 
Supply Chain
Event
L'automatisation
dans la
distribution ne
fait plus débat

Dans 10 ans, l'ensemble des acteurs de la grande distribution auront soit déployé de manière quasi généralisée, soit initié des plans de mise en œuvre à grande échelle de solutions d'automatisation, tous leurs sites étant alors concernés. Tel est le résultat saisissant de l'étude prospective réalisée par ECR en juin dernier auprès de sept grands distributeurs en France, et présentée mercredi sur le salon Supply Chain Event. Lors d'une table ronde autour de ce thème, animée par Xavier Hua, le Délégué Général d'ECR, les intervenants ont tous souligné le contexte de forte évolution de la législation sociale et administrative et la problématique de vieillissement de la population dans les entrepôts. « Si demain les règles sur les ports de charges journaliers acceptables pour un collaborateur imposent une limite de 8 ou 8,5 t, cela implique dans nos entrepôts actuels d'avoir 30 à 40% de collaborateurs en plus, ce qui veut dire travailler la nuit » a notamment précisé Eric Lemignon, le Directeur Supply Chain d'Intermarché, en insistant sur le fait que la question de l'automatisation devait absolument concilier les aspects de rentabilité et de vision sociétale. « L'automatisation est un choc social, culturel, organisationnel » a-t-il martelé en précisant que songroupe était entré dans une phase avancée de sa réflexion mais qu'il restait encore quelques questions à régler avant de se lancer. De son côté, Marc de la Fons, Président de l'Agora du Supply Chain Management, s'est déclaré en phase avec cette vision sociétale d'après son expérience de mise en œuvre de système mécanisés dans le secteur du livre.
En prônant une approche progressive, graduelle, « brique par brique » dans l'introduction de ces nouvelles technologies dans l'entrepôt. JLR
Photo ci-contre : Xavier Hua,
Délégué Général d'ECR France
 
     
  De gauche à droite : Eric Lemignon (Les Mousquetaires), Marc De La Fons (Sodis/Agora), Jean-François Verhaghe (Bonduelle), Remy Lévêque (Ulma), Jean-Marc Hélig (Witron)  
 
Supply Chain
Event
Les objets
connectés,
quel usage ?


Les objets connectés font couler beaucoup d'encre et nourrissent de nouvelles attentes en termes de visibilité en temps réel et de réactivité, mais s'avèrent-ils vraiment utiles sur le terrain ? C'est le sujet qu'ont choisi d'aborder Xavier, Délégué Général d'ECR France et Eric Orjas, Senior Manager du Cabinet Eleven. En travaillant ensemble, grâce au soutien d'ECR France, des prestataires, distributeurs et industriels participants ont identifiés 10 nouveaux usages qui ont abouti au lancement de 3 projets pilotes. Le premier consiste à « objectiver » (financièrement) les relations entre industriels et prestataires via l'utilisation du smartphone. Une plate-forme commune permet aux chauffeurs de remonter l'heure exacte des livraisons ainsi que les éventuels aléas. Le temps consacré à la résolution des litiges, basée sur du factuel et non le déclaratif, s'en trouve par conséquent fortement réduit. Trois distributeurs, quatre industriels et deux prestataires participent actuellement à ce pilote, d'autres étant attendus sous peu. Le second cas d'utilisation concerne la localisation en temps réel des rolls et armoires frigorifiques utilisées dans la distribution de produits alimentaires frais, le but étant de limiter les erreurs de préparation de commandes mais aussi le vol de quelque 5.000 supports. JPG  
   
  Xavier Hua, Délégué Général d'ECR France
et Eric Orjas, Senior Manager Cabinet Eleven
 
 
Supply Chain
Event
Les objets
connectés,
quel usage ?
(suite)

Le troisième pilote, mené par FM Logistic, englobe plusieurs cas d'usage et répond aux besoins de la manutention, du stockage, du transport et de la Supply Chain. Concernant ces deux dernières catégories, l'objectif du prestataire est triple : informer les partenaires sur la position réelle du camion grâce au smartphone du chauffeur, alerter et prévenir en cas de retard afin d'éviter qu'une équipe de caristes n'attende en vain un camion coincé dans les embouteillages, et améliorer le transport en comparant les trajets réels à ceux calculés par le TMS tout en cherchant à comprendre pourquoi et, le cas échéant, corriger le théorique pour mieux coller à la réalité. Côté manutention et stockage, il est là aussi question de comparer les chemins de picking théoriques à la réalité pour notamment identifier les goulots d'étranglement et modifier si besoin l'implantation de l'entrepôt afin d'assurer la meilleure fluidité possible en son sein. Le 3PL a ainsi décidé d'équiper des chariots de puces RIFD dans le cadre d'une politique d'amélioration continue visant à calculer la productivité réelle et à industrialiser les process autant que possible. Des AGV ont d'autre part été déployés dans des entrepôts dédiés au pooling. Ceux-ci déplacent des palettes qu'ils apportent aux caristes lesquels peuvent ainsi consacrer 90% de la temps à monter et descendre des palettes, une activité apportant plus de valeur que le déplacement le long des très longues allées de ces immenses entrepôts. Les autres technologies actuellement en test chez le 3PL français sont les puces RIFD pour géolocaliser des palettes en cartons et des tags RIFD apposés (par Proxipi) sur les chariots et vestes des caristes ou autres piétons afin d'éviter le risque de collision (pour plus d'information, voir dossier « Sécuriser en son entrepôt », SC Mag N° 95). A l'issue de ces pilotes, le prestataire constate que ces technologies tiennent leurs promesses : coût réduit, implémentation rapide et champs des possibles importants. PM
Photo : Jean-Marc Tolini, Directeur Innovation
de FM Logistic
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Audrey Zugmeyer,
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Jean-Philippe Guillaume,
Directeur des rédactions
Envoyez vos informations

et vos scoops à

jph.guillaume@scmag.fr

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs. Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
20 novembre 2015

NOVEMBRE 2015

Vendredi 27
« Soirée
événement :
Les Pros
de la RO »

Concours ROADEF
du meilleur projet
d'entreprise
en Recherche
Opérationnelle
Entreprises /
projets finalistes : Amadeus, Decision Brain, Gefco-Eurodécision,
et Orange
Partenaire :
SCMagazine
De 18h à 21h45
CNAM, Paris


DECEMBRE 2015

Mercredi 2 au
vendredi 4

SIMI
« Salon de l'immobiler d'entreprise »
Palais des Congrès
Porte Maillot, Paris



JANVIER 2016

Jeudi 14
FORUM DES ROIS
DE LA
SUPPLY CHAIN
« Présentation
des 8 dossiers
en compétition
pour les
Trophées »

De 8h à 17h
Salons de l'Aveyron Paris 12e

Les partenaires :
Les partenaires
de la cérémonie
de remise
DES TROPHEES  DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN 2016