Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Quelle
logistique pour
soutenir le
développement
africain ?

A quelle vitesse le continent africain va-t-il se développer dans les prochaines années et quels moyens logistiques permettront de soutenir cette croissance ? Telle sera la question centrale posée lors de la première Conférence Logistique Afrique qui aura lieu dans le cadre de la prochaine SITL (1). L'Afrique connait en effet un boom démographique sans précédent. Sa population a doublé depuis 30 ans. Elle compte aujourd'hui 1,1 milliard d'habitants et selon les projections les plus réalistes, le Nigéria, la République Démocratique du Congo et l'Ethiopie feront partie du club des 10 pays les plus peuplés de la planète en 2050. Dans un même temps, le Mali, le Burkina Faso ou le Niger vont voir leur nombre d'habitants multiplié par 2,5.
Au milieu du 21e siècle, 1 terrien sur 3 sera africain ! C'est un extraordinaire défi auquel l'Afrique va être confrontée, mais c'est aussi une formidable opportunité si à cette croissance démographique correspond un développement économique maitrisé et durable. A cet égard, les moyens de transport, les infrastructures portuaires, les routes, les autoroutes et les plates-formes logistiques auront un rôle déterminant, non seulement pour satisfaire une population urbanisée à 60%, mais aussi pour permettre aux entreprises, y compris les plus reculées, d'atteindre les mêmes niveaux de performance que dans le reste du monde. Sur place de nombreux responsables Supply Chain au Maghreb ou en Afrique subsaharienne, (souvent abonnés à NL de Supply Chain Magazine – nous les saluons chaleureusement au passage !) contribuent déjà activement à la mise en œuvre de solutions d'optimisation. Peut-être que cette jeune Afrique aura envie de s'appuyer sur l'expérience acquise dans d'autres pays. Peut-être voudra-t-elle au contraire tout réinventer. Ce qui est certain c'est qu'elle aura besoin d'un soutien collectif et planétaire pour l'accompagner dans sa transformation. Dès lors se posent plusieurs questions : quels modèles d'implantation transport et logistique sur ce continent ? Comment mener à bien un projet d'équipement d'usine ou d'entrepôt ? Comment atteindre et satisfaire le consommateur africain ?
Tels seront (entre autres) les sujets qui seront abordés les 22, 23 et 24 mars à la SITL pour contribuer à une réflexion qui finalement nous concerne tous. JPG
(1) La SITL se tiendra du 22 au 25 mars 2016 à Paris-Nord Villepinte Hall 6 (voir article ci-dessous)
 
 
 
 
Salon
Les nouveautés
de la
SITL 2016
L'édition 2016 de la SITL, qui attend plus de 40.000 professionnels à Paris Nord Villepinte du 22 au 25 mars prochain, sera encore plus riche en conférences de toutes sortes (plus de 80 au total sur les quatre jours). En plus des « journées » thématiques que sont World Transport & Logistics Forum le 22 mars (avec le keynote du Ministre des Transports à 12h15), l'Overseas Day le 22, le Maritime Day le 23, la Journée européenne du fret ferroviaire le 24 et le Forum Future for Logistics le 25, Reed Exposition organise cette année le premier Forum Logistique Afrique les 22, 23 et 24, en partenariat avec Bolloré Logistics. Par ailleurs, les 16e prix de l'Innovation, qui seront remis le 25 mars, seront complété par la première édition du « Start-up Contest by SITL ». Avis aux amateurs : les candidats ont jusqu'au 26 février pour remplir leur dossier et les huit start-up sélectionnées en finale devront présenter un « pitch » devant le jury le 8 mars prochain, avant l'annonce du gagnant le 25 mars. La récompense : un stand de 9 m2 sur l'édition 2017 de la SITL !
A noter également l'apparition du « Village Meetings », un espace de rendez-vous d'affaires thématiques, avec plate-forme de connexion (Fluvial, ferroviaire, maritime, livraison urbaine, e-commerce, température dirigée et marchandises dangereuses). Enfin côté exposants, il semble que la SITL 2016 soit marqué par la présence « massive » des prestataires logistiques dont Bolloré Logistics, FM Logistic, Gefco, Geodis, ID Logistics, Kuehne+Nagel, Log'S, Rhenus, Transalliance, XPO Logistics. JLR
 
   
 
Ports
Le Port de
Marseille Fos
a tous
ses voyants
au vert



En 2015, les trafics de toutes les filières du Port de Marseille Fos sont en croissance, et le trafic total progresse de +4,1 % (81,7 M de tonnes), contre +2% en moyenne pour les ports français (à fin novembre) et +2,6% pour les ports européens (à fin septembre). Et l'arrivée de nouveaux trafics comme avec le groupe Canavese, numéro deux français de la banane, Derichebourg (pour l'exportation de ferrailles) ou encore Uniper (pour l'approvisionnement en billettes de bois de la centrale thermique de Gardanne). Le trafic conteneurs a augmenté de 4% en tonnage (11,7 M t) et de 3,5% en unités (+40.000 EVP à 1,22 M EVP dont 1 M à Fos et 200.000 à Marseille). « Si l'on cumule ces trois dernières années, la hausse du trafic conteneurs d'établit à +15% » a déclaré Christine Cabau Woehrel, Présidente du directoire du Port de Marseille Fos pour illustrer la démarche en cours de reconquête de parts de marché sur les ports du nord de l'Europe (Anvers et Rotterdam). Plusieurs grands chargeurs intensifient leur trafic via Fos (comme Seb ou Danone Eaux) et le port compte désormais intensifier ses discussions avec les grands logisticiens. De leur côté, les opérateurs portuaires investissent massivement, puisque Eurofos va installer deux nouveaux portiques cette année, qu'il annonce comme les plus grands du monde, et Seayard a commandé un portique Super Post Panamax, arrivera mi 2016 et sera commissionné en 2017. Le trafic des vracs liquides progresse de +5% à 49,9 Mt, profitant de la conjoncture favorable du prix du baril sur la partie hydrocarbures, qui a fait tourner les raffinries à plein régime. Les vrac solides sont également en progression, de +3% à 13,9 Mt, et ce malgré la fermeture de St-Louis Sucre qui affecte les vracs agro-alimentaires (-16%). Quant aux marchandises diverses, elles connaissent également une progression de +1%, avec notamment une croissance de +7% du trafic voitures, certes encore modeste, à 165.500 unités, mais qui pourrait bénéficier dans les années qui viennent de l'ouverture de la future usine PSA au Maroc. A noter également l'ouverture en février d'une nouvelle ligne Ro-Ro avec Civitavecchia et d'un service Conro (combinant Ro-Ro et Lo-Lo) vers le Moyen-Orient (par Messina Line), et la finalisation cette année du terminal voitures de TEA (groupe Charles André) à Fos. En matière de pré et post acheminement, là encore, les résultats sont au rendez-vous : +13% pour les conteneurs en ferroviaire (112.000 EVP) avec notamment en renforcement de l'offre vers Lyon (qui passe de 15 à 17 services par semaine), et +4% en fluvial (contre +22% en 2014), avec 99.000 EVP sur le Rhône affrétés par des chargeurs tels que Salomon, Dim, Intermarché, Groupe Seb, ou encore Leroy Merlin. JLR
Photo : Christine Cabau Woehrel, Présidente du directoire du Port de Marseille Fos
 
 
Ports
(suite)
Des
perspectives
raisonnables
pour 2016


Pour l'année en cours, Marseille Fos table toujours sur une croissance, mais plus limitée, à +2,4% (soit 83,7 M de tonnes de marchandises). Le Port devra faire face cette année à la reconversion, programmée en novembre, de la raffinerie Total de la Mède, qui devrait réduire, au moins durant les deux derniers mois de l'année, le trafic hydrocarbures. Mais le Port focéen table aussi sur la poursuite du rééquilibrage Nord/Sud. « La situation de stabilité restaurée grâce au dialogue avec les partenaires sociaux, notre positionnement comme point d'entrée du couloir rhodanien, qui conduit directement à la Suisse, à l'Autriche et à l'Allemagne et l'engorgement constaté dans les ports du Nord sont nos grands atouts » a déclaré Jean-Marc Forneri, Président du conseil de surveillance du Port de Marseille Fos. En 2016, conformément au plan stratégique 2014-2018, l'investissement va quasiment doubler, passant de 45 M€ à 83 M€, dont 50 M€ dans des opérations de développement. Côté pré et post acheminement, il est à noter qu'une nouvelle zone d'attente poids lourds (50 remorques), dotée d'une station-service GNL, sera livrée à Fos en juin prochain. Par ailleurs, une étude sera lancée pour permettre de commencer les travaux dès 2017 sur le comblement de la « rotule » de Fos 2XL, qui fera gagner 280 m de quais à 16 m de tirant d'eau à partir de 2018. En revanche, le projet d'accueil de trains complets sur le terminal ferroviaire de Mourepiane semble repoussé à 2018 (et non plus 2017) en raison de « quelques émois » provoqués par l'enquête publique en fin d'année dernière. JLR
Photo : Jean-Marc Forneri, Président du conseil de surveillance du Port de Marseille Fos
 
 
Ports
Une croissance
timide du trafic
conteneurs
pour Haropa
Compte-tenu du contexte économique mondial en 2015, les résultats d'Haropa, le premier ensemble portuaire français (Le Havre, Rouen et Ports de Paris), sont plutôt engageants : une croissance de 2,4% du trafic global à 91,4 Mt (+1,9% pour Le Havre à 68,9 Mt), et une progression de +5,7% en vracs liquide à 49,7 Mt, de +4,0% en vracs solides à 12,8 Mt, et de +7% pour l'activité terminal roulier (300.000 véhicules). C'est finalement le trafic conteneurs qui est le moins dynamique, avec une évolution de +0,8% à 2.667 EVP (dont 2.556 EVP pour le seul port du Havre, soit +0,2%). Même constat sur le trafic fluvial francilien sur la Seine, qui augmente de +3% à 20,55 Mt, mais qui du point de vue des conteneurs, est en diminution de -7% à 163.000 M EVP (dont 162.000 EVP passent par Le Havre, en baisse de -16%). Principale raison invoquée à cette chute : les difficultés rencontrées par les retards du terminal multimodal du Havre, livré le 20 juin dernier, mais qui ne fonctionne encore qu'en mode restreint depuis le 30 novembre et seulement pour l'activité fluviale (la société d'exploitation du terminal, LHTE est actuellement placée en redressement judiciaire).
La partie ferroviaire, dont les tests devraient commencer
« dans les prochaines semaines », ne devra pas être opérationnelle avant le printemps 2016. Objectif affiché par Haropa : atteindre un trafic de 114.000 conteneurs la première année, dont 40% en fluvial et 60% en ferroviaire. Le but ultime étant de porter la part modale hors transport routier du Havre à 25%, contre 15% aujourd'hui. JLR
 
 
Evénementiel
XPO Logistics,
transporteur
du Swatch
Freeride
World Tour
2016
Spécialiste du transport et de la logistique des événements, XPO Logistics assurera pour la première fois le transport des équipements et matériels nécessaires à l'organisation des étapes européennes de l'édition 2016 du Swatch Freeride world tour. La compétition, qui réunit les meilleurs skieurs et snowboarders freeride au monde, a débuté samedi à Vallnord-Arcalís (Andorre). Pour répondre aux défis spécifiques d'une compétition itinérante en montagne, XPO Logistics a conçu un dispositif sur mesure garantissant le plus haut niveau de sécurité durant le transport. Des conducteurs expérimentés prendront le volant de deux camions-remorques dédiés. Ces véhicules ont été spécialement équipés de pneus neiges et de chaînes, ainsi que d'un charriot élévateur tout terrain MH25 (Manitou) et de rampes de chargement adaptées aux contraintes opérationnelles de l'événement.
« XPO Logistics a développé une expertise unique en transport et logistique des grands événements, notamment sportifs »,
estime Adil Houem, Responsable transport et logistique événementielle chez XPO Logistics Europe. « Nos équipes s'appuient bien sûr sur l'expérience acquise comme Transporteur officiel du Tour de France et de nombreuses courses cyclistes comme le Paris-Roubaix ou l'Artic Race of Norway, mais aussi au travers d'événements de premier plan à l'image du Marathon de Paris ou encore de la Coupe de France de football et du Tour de France à la voile ». JPG
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Maroc
Le port de
Tanger Med
poursuit
sa croissance
A la fois favorisant et bénéficiant de l'industrialisation du nord du Maroc, le port de Tanger Med a connu une belle année 2015. En effet, si le trafic de conteneurs et resté relativement stable avec 2.964.324 EVP, limité par sa capacité actuelle de 3 millions d'EVP, le nombre d'escales effectuées par des porte-conteneurs a augmenté de 14% grâce notamment à l'arrivée d'armateurs tels que Hanjin, China Shipping Line, NileDuch et Turkon Line. Le trafic de marchandises a atteint 496.400 t en 2015 (+17 vs 2014) et celui des hydrocarbures s'est établi à 5.288.000 t, en hausse de 38%. Le terminal roulier a enregistré une progression de 23% comparé à 2014 avec 260.000 véhicules manutentionnés dont 216.000 véhicules à l'export et provenant de l'usine Renault Melloussa (Tanger). Le terminal Common User a quant à lui accueilli 63.000 véhicules en transbordement, soit une croissance de 48% par rapport à l'année précédente. Enfin, le flux de camion TIR (Transport International Routier) a connu une hausse de 8% en unités TIR et de 15% en poids avec 237.000 unités en 2015 correspondant à 5.823.200 tonnes. Notez que le trafic industriel connait une croissance plus rapide que le trafic de produits frais, une conséquence directe de l'industrialisation de la région. PM
 
   
 
Acquisition
DSV Finalise
le rachat
d'UTi
Le 3PL danois DSV se réjouit de la finalisation du rachat de son confrère américain UTi Worldwide annoncée en octobre 2015 (cf NL 2134). « Nous sommes fiers d'accueillir les clients et salariés d'UTi chez DSV. Je n'ai aucun doute quant au fait que la combinaison de nos deux sociétés soit la recette du succès et, avec l'unification de nos réseaux, nous développerons des opportunités intéressantes pour nos clients et nos collaborateurs. Nous allons maintenant démarrer le processus d'intégration tout en prenant soin de conserver le même niveau de service envers nos clients. Dans cette même volonté, les activités commerciales de DSV et UTI se poursuivront sous la marque DSV » commente Jens Bjørn Andersen, CEO of DSV. Cette acquisition devrait conforter la position de DSV au 6ème rang du Top 50 d'Armstrong & Associates avec plus de 12 Milliards de dollars de chiffre d'affaires, juste derrière l'américain C.H. Robinson. En outre, cette transaction va considérablement renforcer la position de sa division Air & Sea, l'élevant au 6ème et 7ème rang mondial respectivement en transport maritime et aérien. Au total, DSV compte désormais environ 44.000 collaborateurs présents dans plus de 800 agences réparties dans 84 pays. Le prestataire dispose également d'une surface de stockage de 4,7 millions m². PM  
 

Russie
DP World signe
une JV avec
le fonds Russe
RDIF
En marge du forum économique de Davos, l'opérateur portuaire Dubaïote DP World a signé une Joint-Venture avec le Fonds d'Investissement Direct Russe (RDIF). Cette JV, détenue à 80% par DP World et à 20% par le RDIF et dénommée DP World Russia, portera son investissement en Russie sur les infrastructures logistiques, les ports maritimes et ports secs. Dotée d'une force de frappe de 2 milliards de dollars, elle visera à améliorer la connectivité de la Russie tout en apportant les best practices internationales, au bénéfice des sociétés, communautés et consommateurs russes. « L'expertise de DP World et sa capacité avérée à développer des infrastructures efficaces favorisant la croissance des échanges en font le meilleur choix pour soutenir les objectifs de développement à long terme de la Russie. Nous sommes heureux d'accueillir DP World en Russie et avons hâte de former ce partenariat efficace qui bénéficiera à la Russie ainsi qu'aux Emirats Arabes Unis » a déclaré Kirill Dmitriev, CEO du RDIF. PM  
 

Chine
Jungheinrich et
Heli créent une
joint-venture
pour la location
de chariots de
manutention
Jungheinrich AG et Anhui Heli créent à Shanghai une joint-venture à 50/50 pour la location de chariots de manutention sur le marché chinois. Le démarrage de l'activité est prévu pour le milieu de l'année 2016. Cette JV sera le plus grand loueur de chariots élévateurs du marché chinois. Heli, qui est le plus grand constructeur chinois, dispose d'un vaste réseau de distribution et d'après-vente en Chine. Le portefeuille des deux partenaires permettra à la joint-venture d'offrir une gamme intégrale allant du simple transpalette au chariot thermique à contrepoids. Avec des durées de location flexibles (de 1 jour à 60 mois). « Le client profite d'une palette de produits et de solutions de location sur-mesure répondant à ses besoins et d'un réseau d'après-vente solide et fiable. Pour Jungheinrich, ce partenariat est un premier pas qui permettra de renforcer sensiblement sa position en Chine et d'atteindre les objectifs de croissance fixés », indique Lars Brzoska, membre du directoire de Jungheinrich AG, responsable du secteur commercial. JPG  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Nathalie Bier
Chef de publicité
Tél : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
25 janvier 2016

MARS 2016

Mercredi 9

Metis Consulting
« Conférence Business
Velocity »

Témoigages :
FAURECIA et LVMH
Partenaire :
SCMagazine
De 8h45 à 12h30
Maison des Centraliens
Paris 8e


Mardi 22 au
vendredi
25
SITL Europe
«Le rendez-vous
international
du transport,
du Freight
Forwarding
et de la chaîne
logistique »

De 9h à 18h
(vendredi 17h)
Paris Nord
Villepinte
Hall 6