Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Préparation de
commandes
Des robots
pour l'activité
e-commerce
de Schenker
Logistics
Dans le cadre de ses activités e-commerce, DB Schenker Logistics met en oeuvre la solution CarryPick de la société Swisslog. Ce Système de prélèvement et de conditionnement automatisé, transporte directement les marchandises jusqu'aux opérateurs. Associée à un système intégré de transport des colis, cette solution est en cours de déploiement pour Lekmer.com, l'un des plus grands magasins de jouets en ligne en Scandinavie. Elle repose sur l'utilisation de robots autonomes qui transportent des rayonnages mobiles jusqu'aux postes de prélèvement. Un système qui rappelle la solution mise en place chez Amazon (Kiva Systems) ou encore la société Scallog (pour Gemo, L'Oreal Paris, Viapost...) « CarryPick constitue un nouvel atout dans notre stratégie e-commerce. Ce système complète nos solutions actuelles pour les clients du secteur et pour les opérations omnicanal, dont bénéficient déjà les plus grandes marques mondiales de produits électroniques et de grande consommation », indique Tim March, Responsable du marché vertical « biens de consommation » pour la logistique contractuelle chez DB Schenker. « Nous souhaitons mettre en oeuvre la solution CarryPick sur des marchés spécifiques du monde entier pour soutenir les entreprises ayant une forte présence en ligne ». Plus de doute : les petits robots deviennent une composante essentielle de la préparation de commandes détail. JPG  
 
 
 
Interview
Fraikin veut
reconquérir
la France
et développer
l'international
Sur le marché de la location de véhicules industriels, la société Fraikin occupe une place de tout premier rang. Laurent Bonnaure, Chief Operating Officer dresse un état des lieux du marché et dévoile les grandes lignes de son plan de bataille pour consolider les positions de la marque sur le territoire national et se développer fortement à l'étranger.
Voir l'interview complète
à la fin de cette Newsletter. JPG
 
 
Conseil
Lasce poursuit
sa croissance
Lasce Associates, l'un des grands acteurs du conseil en Supply Chain, poursuit sa croissance et compte désormais plus de 70 consultants. Ce cabinet, très orienté « industrie », vient de doubler sa surface de bureaux de la rue d'Artois et anticipe un effectif de 90 à 100 consultants d'ici la fin de l'année. JPG  
 
 
 
Qualité
Les agences
Transport de
Mutual Logistics
certifiées
ISO 9001
Engagé depuis plus d'un an, la démarche de certification de l'ensemble des agences transport du groupe Mutual Logisctics vient d'être récompensée par l'obtention de la certification ISO 9001. « Ce résultat illustre la politique Qualité que mène notre groupe pour l'ensemble de ses activités. Les actions que nous conduisons dans ce domaine visent à améliorer en permanence la qualité des processus et à apporter à notre clientèle des gages supplémentaires de confiance » commente Vincent Denis, Président de Mutual Logistics. Les agences de transport du Groupe Mutual Logistics certifiées ISO 9001 sont celles de Bourges, Caen, Le Mans, Lyon et Orléans. JPG
 
   
 
INVITATION
(rappel)
Comment
concilier
Agilité
et efficacité
Le cabinet Métis Consulting et Supply Chain Magazine vous invitent le 9 mars à 8h45 à une matinée de conférences sur le thème : « Comment transformer votre Supply Chain en conciliant agilité et efficacité dans un monde complexe, incertain et instantané ». En effet, l'efficacité qui signifie « bien exécuter » est souvent comprise comme « faire avec le moins de ressources possible ». Ce qui peut nuire à l'agilité. A l'inverse, si l'entreprise dispose d'une stratégie d'agilité, elle va chercher à s'appuyer sur d'importants moyens, disponibles à tout moment, mais avec des surcoûts par rapport à celle qui aura fait le choix de l'efficacité. Des technologies récentes permettent de remettre en cause les modèles existants et de concilier agilité et efficacité. Olivier Grienenberger, Supply Chain Service Line Director de Faurecia Automotive Seating et Alain Doudard, Supply Chain Director Groupe LVMH aborderont ce sujet en s'appuyant sur leurs expériences réciproques. Alain Perrot, Senior Advisor et Jean-Marc Soulier président de Métis Consulting apporteront vous feront partager leur vision de la Business Velocity. Le débat sera animé par Jean-Philippe Guillaume de Supply Chain Magazine.
Renseignements
et inscription.
 
 
Stockage
Une mezzanine
piétonne
de 3 étages
réalisée par
SSI Schäefer
SSI Schäfer vient de réaménager l'intralogistique du dépôt de Plessis Belleville (dans l'Oise) de CNHI, qu'elle équipait déjà. CNHI (Case New Holland Industrial), filiale de Fiat, construit des camions, des véhicules militaires, des machines agricoles et des engins de chantier. Suite à la modification de sa stratégie européenne, le magasin est devenu un master dépôt, ce qui a eu pour effet d'augmenter le nombre de références à stocker et de diminuer le temps de traitement entre passation de commande et livraison. Il est donc devenu nécessaire de le modifier et SSI Schäfer, qui l'équipait déjà de rayonnages grande-hauteur à allées étroites, a conçu une mezzanine piétonne de 3 étages (sol + 2 niveaux) de plus de 2.000 m2 par niveau. Un échantillon de plateforme réalisé en amont et approuvé par un organisme indépendant, a permis de valider le concept qui a été installé en 2015. Le dépôt de Plessis Belleville traite à présent plus de 90.000 références avec un stockage par segmentation de taille/poids/volume et fréquence de rotation. 1 500.000 lignes sont expédiées à l'année et près des 2/3 du picking et du stockage sont réalisés dans la nouvelle mezzanine. NB  
   
 
Classement
Les sociétés
les plus
admirées
sont…
Si le classement du World's Most Admired Companies, réalisé par les consultants de Korn Ferry Hay Group et publié par chaque année par le magazine Fortune ne prend pas directement en compte la performance de la Supply Chain, cette pratique semble pourtant bien y tenir un rôle central. En effet, sur le podium se trouvent 1 Apple, 2 Google et 3 Amazon, soit trois sociétés pour qui la Supply Chain n'est pas un terme barbare. Dans le top 10 se trouvent également Starbucks (6), Nike (9), General Electric (10) et Fedex (8). Ce dernier est par ailleurs classé premier dans la catégorie des services de livraison. Et que dire d'Union Pacific, opérateur de fret ferroviaire américain qui, s'il n'apparait pas dans le Top 10, se classe tout de même N°1 pour la treizième fois an 17 ans dans la catégorie Transport et Logistique ?
Les classements sont établis selon les votes de 15.600 cadres de grandes multinationales et reflètent entre autre la stabilité financière de l'entreprise, sa capacité d'innovation, sa politique RSE, la qualité de ses services, la bonne utilisation de ses assets ou encore sa capacité à exercer son activité à l'échelle mondiale. PM
 
 
INFOS INTERNATIONALES  
Sacs poubelles
Saplex
inaugure
le nouveau
système
logistique
entièrement
automatisé
Saplex, société fournisseur de Mercadona et spécialisée dans la fabrication et la vente de sacs poubelles, inaugure son nouveau magasin intelligent à Canovelles (Barcelone). La solution, conçue et développée par l'équipementier Ulma Handling Systems, permet l'automatisation complète de tous les processus logistiques de l'entreprise, de la fin de la ligne de production à l'expédition de la marchandise. Celle-ci consiste en un système Multishuttle de palettes composé de 5 navettes qui alimentent en automatique le système de stockage, le buffer et la préparation des commandes. Un système de transport interne est réalisé par un AGV (Automated Guide Vehicle). Il s'agit d'un véhicule guidé par laser qui permet le transport vers un grand nombre d'adresses et d'emplacements de stockage dans le magasin. Ce site est opérationnel 24 h sur 24 et 7 jours sur 7. Ce nouveau système logistique se déploie sur une superficie de 1.250 m2, 15 mètres de hauteur et possède une capacité de 3.200 palettes. JPG  
   
   
 
Transport
Le vieil entrepôt
de Ziegler
à Gand,
transformé en
plate-forme
ultra moderne
En vue d'améliorer les performances de la succursale de Gand, le bâtiment acquis à la fin des années 60 par Ziegler a été démoli et reconstruit pour en faire une plate-forme ultra moderne. Résultat : des installations dont la superficie totale dépasse désormais 5.500 m², dotées de 20 quais de chargement au lieu de 8, de scanneurs WiFi et de niveleurs automatiques. « Cette nouvelle infrastructure permet de répondre parfaitement à la complexité de l'activité qui enregistre les départs de pas moins de 40 camions lors des journées de pointe », nous informe le transporteur. JPG  
   
 

Grande Bretagne
Nouvelle
implantation
pour Amazon
Amazon poursuit sa politique de conquête du Royaume Uni et construit à Coalville, dans le Leicestershire, un nouveau centre de préparation de commandes de 93.000 m². 500 Emplois devraient être créés à horizon trois ans, avec les avantages sociaux habituels (assurance médicale privée, remboursement d'une partie des études...) et un salaire de base de 7,20 £ de l'heure. Amazon compte actuellement 10 centres de préparation au R.U. dont un à Dunfermline, Dunstable, Gourock, Hemel Hempstead, Milton Keynes, Peterborough, Rugeley, Swansea Bay et dont deux à Doncaster. Ayant déjà construit deux entrepôts en 2015, l'effectif d'Amazon ne cesse de progresser et devrait atteindre 14.500 personnes à la fin de l'année. Ce chiffre comprend notamment les employés du siège anglais et des équipes de service clientèle, Fashion Photography Studio, Amazon Web Services et des data centers. Depuis 2010, le N°1 mondial du e-commerce a investi quelque 4,6 Md£ en Grande Bretagne. PM
 
   
  Centre de préparation de commandes de Rugeley  
 

Argentine
Le fret
ferroviaire
relève la tête
Rolls Royce Allemagne a reçu de la part du fabricant chinois de locomotives China Railway Rolling Stock Corporation (CRRC) une commande de 100 moteurs diesel MTU 16V 4000 R43 de 2.200 kW chacun. Une fois assemblées, les 100 locomotives seront livrées à Belgrano Cargas y Logisticas, une entité dépendant du Ministère du Transport d'Argentine. En effet, après le mouvement de privatisation du secteur du fret ferroviaire entamé par l'Argentine dans les années 1990, qui faisait suite à une baisse de fréquentation du réseau, le gouvernent, insatisfait de la gestion de ce dernier, a fait marche arrière en 2014 et repris progressivement le contrôle des opérations, allant même jusqu'à reformer Ferrocarriles Argentinos sous le nom de Nuevos Ferrocarriles Argentinos. Le réseau ferroviaire argentin est le huitième plus important au monde avec 36,966 km soit presque 8.000 km de plus que la France. Avec cette commande, le pays présidé par Mauricio Macri depuis décembre 2015 réaffirme sa volonté de développer le fret ferroviaire. PM  
   
 
INTERVIEW  
Fraikin veut
reconquérir
la France et
développer
l'international



Sur le marché de la location de véhicules industriels, la société Fraikin occupe une place de tout premier rang. Laurent Bonnaure, Chief Operating Officer dresse un état des lieux du marché et dévoile les grandes lignes de son plan de bataille pour consolider les positions de la marque sur le territoire national et se développer fortement à l'étranger.
Laurent Bonnaure : En France, le marché est mature et composé d'une majorité de petits loueurs et de trois acteurs importants dont Via Location, Petit Forestier pour le froid, et Fraikin qui compte 15% de part de marché. Le Royaume Uni est également un marché très développé où notre part de marché s'élève à environ 25%. C'est notre deuxième plus gros marché. Nous sommes moins présents en Allemagne. Dans ce pays les loueurs, essentiellement des filiales de constructeurs comme Charter Way chez Mercedes, proposent des véhicules standards. Il y a beaucoup moins de concurrence sur les véhicules spécialisés, notamment sur le froid. Sur le reste de l'Europe, la location est encore peu pratiquée mais le potentiel est énorme comme en Russie ou il y a tout à faire.
S.C. M. : Justement, en 2014, vous avez entamé
un programme d'internationalisation.
Où en êtes-vous aujourd'hui ?

L.B. : Nous sommes déjà présents à l'international depuis longtemps, comme en Pologne où nous sommes implantés depuis neuf ans. A la fin 2014, j'ai identifié quatre pays à développer : la Russie, l'Allemagne, l'Italie et l'Arabie Saoudite. Nous y avons ouvert des filiales, puis, pour accompagner un client, nous en avons ouvert une cinquième aux Pays-Bas. Nous avons mis en place des équipes locales et les résultats sont très encourageants. En Pologne et en Espagne, nous connaissons une croissance à deux chiffres. En Russie, le marché est vierge et la demande de services de location est réelle. Nous sommes en train de créer ce marché comme nous l'avons fait en Pologne.
S.C.M. : Comment expliquez-vous cet engouement
pour la location?

L.B. : Nous aidons les clients à améliorer leur cash-flow mais, surtout, à économiser de l'argent. Grace à l'effet de volume, nous obtenons de meilleurs tarifs sur les camions, sur les pneus, nous mutualisons les besoins de dépannage, nous obtenons un taux d'utilisation de notre flotte de réserve de 85% soit deux fois supérieure à celui d'une flotte privée. Nous leur offrons la possibilité d'utiliser exactement le bon camion pour chaque situation. Lyreco, un client anglais a réalisé une économie de 45 minutes par jour grâce à cela. Nous les aidons également à redessiner leurs tournées. En Russie, où le PIB est en décroissance, le besoin d'optimiser les coûts est devenu crucial.
S.C.M. : Vous avez signé un partenariat avec Iveco
en Italie, est-ce votre mode opératoire habituel ?

L.B. : Pas du tout ! En fait, Fraikin se développe traditionnellement en « green field », nous ouvrons une filiale et travaillons le marché en approche directe. Mais nous ne sommes pas nécessairement contre les partenariats commerciaux. En ce qui concerne Iveco, nous étions déjà partenaires en Allemagne où ce constructeur étant le seul sur le marché à ne pas avoir sa structure de location. Nous sommes donc en quelques sortes devenus le loueur d'Iveco. En Italie la situation était différente, il s'agit d'un accord moins crucial pour Iveco qui souhaitait offrir une prestation supplémentaire en tant que leader du marché. Cela représentait une bonne opportunité pour nous et ne remet pas en question nos activités en direct. En Arabie Saoudite, nous avons signé une Joint-Venture avec une grosse société locale, mais c'est la seule manière de fonctionner dans ce pays. Et d'ailleurs cela marche très bien. En Russie, aux Pays-Bas et sur d'autres marchés, notre implantation est liée à celle de nos très grands clients.
S.C.M. : A quoi ressemble votre portefeuille clients
et quelles sont vos perspectives pour 2016 ?

L.B. : Pour ce qui est de nos clients, c'est assez varié : en Arabie Saoudite et en Italie, ils sont majoritairement dans le Food & Beverage, en Allemagne dans le froid, en Russie nous accompagnons XPO Logistics et Danone mais ressentons un très fort besoin pour l'outsourcing. Quant à nos perspectives, elles sont ambitieuses. Notre marché cible atteint 21 millions d'immatriculations, il a été multiplié par deux en 12 mois. Cela demande d'énormes moyens financiers et nous devons d'abord consolider et transformer avant de développer d'autres territoires. Nos objectifs pour cette année sont de reconquérir la France, de passer de 6 à 12% de croissance en Espagne et de maintenir une croissance à 30% en Pologne. Nous avons également quelques projets d'acquisition et de partenariat dont certains aboutiront cette année. De nouvelles implantations sont également prévues : Le Maroc et l'Iran sont deux pays qui représentent un potentiel très important, il y a plus d'immatriculations en Iran qu'en France. Mais nous n'irons pas avant 2017 pour les raisons déjà mentionnées et parce qu'il faut y aller au bon moment. 2016 ne sera pas pour autant de tout repos. Près de la moitié de la croissance des soldes commerciaux (différence entre les contrats perdus et les contrats gagnés) proviendra des cinq pays développés en 2015. Cela représente plus de 2.000 contrats et entre 1.400 et 1.500 véhicules. La France représentait 70% de nos revenus il y a deux ans. Elle est à 66% aujourd'hui. Nous pensons que la France va continuer de progresser mais moins vite que l'international qui devrait rattraper en pourcentage la part du national. Propos recueillis par Pierre Monceaux
Photo : Laurent Bonnaure
 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
24 février 2016

MARS 2016

Mercredi 9
Metis Consulting
« Conférence Business
Velocity »

Témoigages :
FAURECIA et LVMH
Partenaire :
SCMagazine
De 8h45 à 12h30
Maison des Centraliens
Paris 8e


Mardi 22 au
vendredi 25
SITL Europe
«Le rendez-vous
international
du transport,
du Freight
Forwarding
et de la chaîne
logistique »

De 9h à 18h
(vendredi 17h)
Paris Nord
Villepinte
Hall 6



Jeudi 24
DYNASYS
« Journée Demand
& Supply Chain
Planning
4e édition »

Best Practice et
nouvelles tendances
Témoignage : SICPA
Partenaires :
Axoma Consultants,
Möbius, Viseo et
Supply Chain
Magazine
De 8h30 à 17h15
Maison de
l'Amérique Latine
Paris 7e