Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Etre agile
avant tout

L'agilité serait-elle devenue la qualité première d'une Supply Chain internationale parfaitement aboutie ? De nombreux témoignages nous invitent à le croire. Ainsi la semaine dernière, lors de la « Conférence Business Velocity » organisée par le cabinet Metis Consulting, un grand industriel du secteur automobile expliquait : « l'an passé nous attendions une forte croissance en Chine et pas en Europe, nous n'envisagions pas une récession en Amérique du sud… rien ne s'est passé comme nous l'avions prévu. Et pourtant nous avons atteint nos objectifs commerciaux ! » Pour ce directeur Supply Chain, la réponse à l'imprévisibilité du monde qui nous entoure réside dans la capacité à réagir dans des délais courts : « être synchronisé, transparent et proche du terrain pour être en mesure de prendre des décisions pertinentes rapidement ». Même analyse d'un directeur SC d'un groupe mondialement présent sur le marché du luxe et de la cosmétique : « chez nous l'agilité est perçue comme un moyen de s'affranchir de la volatilité, de l'incertitude et de l'extrême complexité administrative et réglementaire ». Et de conclure : « Le succès est dans la vitesse ! » Alors bien sûr, l'agilité n'est pas innée. Elle s'étudie et se travaille. Elle passe par la mise en œuvre d'une organisation adaptée : des cycles courts, des stocks positionnés au bon endroit, des remontées d'information au plus près des marchés, des flux tirés par la demande, et sans doute une culture d'entreprise fortement orientée client, capable de percevoir le moindre frémissement et d'y répondre avec finesse et efficacité. Peut-être que l'approche PCDA (Plan – Do – Check – Act) est dépassée, comme l'a fait remarquer un consultant lors de cette réunion. Peut-être que la solution passe dans des structures interdépendantes et fortement décentralisées comme le suggère de général Stanley McChrystal dans son ouvrage « Team of Teams ». Quelle qu'en soit la forme, l'agilité s'impose comme la vertu principale d'une Supply Chain confrontée en permanence aux imprévus et aux aléas. Un rôle qui ne pourra que s'amplifier avec la montée en puissance des outils de captation et de traitement instantané de l'information. JPG  
 
 
 
e-commerce
Le groupe 3Si
rachète
le transporteur
Girard-Agediss
Le Groupe 3SI a annoncé vendredi être entré en négociations exclusives avec Arcole Industries en vue du rachat de Girard-Agediss, spécialiste français de la livraison de produits encombrants et de meubles vers le professionnel, le particulier et l'internaute. La société, basée aux Essarts (85), réalise un chiffre d'affaires annuel de près de 65 M€, et compte près de 500 collaborateurs répartis au sein d'un réseau de plus de 40 agences en France. Le projet de reprise a été présenté la semaine dernière aux instances représentatives du personnel de Girard-Agediss dans le cadre d'une procédure d'information-consultation. La réalisation de l'opération sera conditionnée à l'accord de l'Autorité de la Concurrence.
Rappelons que le Groupe 3SI est un groupe de e-commerce et de services au e-commerce. Grâce à ses enseignes de e-commerce, il compte 20 millions de visiteurs uniques/mois en Europe. Le Groupe 3SI emploie 4.500 collaborateurs et 17 enseignes (dont les 3 suisses) dans 20 pays. Il appartient au groupe allemand Otto. JPG
 
 
Prestataires
logistiques
Mecalog gère
la logistique
des box ADSL
de SFR

Le groupe Logsytech, présidé par Patrick Foillard, a inauguré officiellement le 10 mars sa dernière filiale en date, Mecalog, qui exploite depuis octobre un entrepôt de 7.000 m2 à Lieusaint, à quelques centaines de mètres de sa société sœur Optilog. Son activité : la logistique des box ADSL de SFR (groupe SFR Numéricâble), remportée fin mai à la suite d'un appel d'offres (ces opérations étaient auparavant traitées par XPO Logistics à Tigery).
L'installation à Lieusaint, dans un entrepôt loué en juillet, a été effectuée dans un temps record de quatre mois pendant lesquels ont été mis en place le WMS Speed de BK Systèmes et des convoyeurs fournis BOA Systems. Le WMS regroupe des lots selon la typologie des commandes (à destination des particuliers), qui sont ensuite traités de manière différenciée sur les trois lignes de préparation, avec une traçabilité au numéro de série. L'entrepôt compte 250 références (en comptant les accessoires), traite 8 à 20.000 commandes par jour (2 M de commandes par an) et emploie une quarantaine de personnes. JLR
 
   
  Patrick Foillard, Président du groupe Logsytech
lors de l'inauguration de Mecalog
 
 
 
 
Chariots
Un préparateur
de commandes
pour niveaux
intermédiaires
chez
Unicarriers



La gamme de préparateurs de commandes d'UniCarriers vient de s'enrichir d'un nouveau modèle, l'EPL 100. D'une capacité d'1t, ce chariot est conçu pour faciliter les opérations de préparation de commandes à faible et moyenne hauteur sans investir dans une machine surdimensionnée. Rapide (jusqu'à 12 km/h) et compact (810 mm), il sera tout d'abord disponible en deux versions de hauteur de préhension, une à 2,80m et l'autre à 3,40m. Son ergonomie a fait l'objet d'une attention particulière : la position des commandes peut être ajustée individuellement, la marche d'accès basse de 160mm facilite les opérations fréquentes de montée-descente et le revêtement anti-vibration de la plate-forme est conçu pour réduire la fatigue et les TMS. L'EPL dispose d'autre part d'un florilège d'équipements et accessoires modulables (connectiques informatiques, support documents, ventilateurs, éclairage) et intègre toute une série de dispositifs de sécurité en option comme le toit protège-cariste, les portillons latéraux, une alarme « haute », les commandes latérales dites « pas à pas », le contrôle de la descente des fourches en préparation ou encore une plateforme de présence sensitive. Enfin, l'EPL doit répondre aux exigences de tous les secteurs d'activités avec ses nombreuses options telles que le système de gestion de flotte, l'Ergolift (mise à niveau ergonomique des fourches) et la barre de support équipements. Les deux premières versions sont disponibles à partir de mars 2016. PM  
   
 
Santé
Un système
de cryo-
conservation
pour produits
thermo-
sensibles
Selon l'étude UPS Pain in the Chain, qui examine les principaux problèmes liés aux chaines logistiques dans le domaine de la santé à l'échelle mondiale, la sécurité, l'endommagement et la détérioration des produits restent la première cause d'inquiétude des entreprises de ce secteur. Pour répondre aux besoins des professionnels de la santé qui expédient des échantillons souvent précieux et nécessitant un service de cryoconservation, UPS vient de lancer UPS Temperature True Cryo en Europe. Cette solution repose sur des conteneurs cryogéniques de la marque Cryoport, qui utilisent l'azote liquide stocké sous forme de vapeur sèche, pour maintenir les produits à -150°C pendant 10 jours. Spécialement conçue pour les entreprises pharmaceutiques et de biotechnologie, la gamme UPS Temperature True se compose de services de stockage, d'emballage et de transport. NB  
   
 
 
 
Transport
La
réglementation
SOLAS pèse sur
les chargeurs
La Convention mondiale SOLAS (Safety Of Life At Sea, dont la 1er version date de 1914 en réponse au naufrage du Titanic) amendée entre en vigueur le 1er juillet 2016. Elle exige des chargeurs de déclarer le poids total des conteneurs pleins qui embarquent à bord d'un navire au transporteur et à l'opérateur du terminal. Aujourd'hui, trop de conteneurs ont un poids supérieur au poids brut déclaré, induisant des risques d'accident et de dégâts sur les navires et les équipements portuaires. Selon la réglementation, le commissionnaire et le groupeur sont considérés comme chargeurs. Ils doivent calculer la masse brute totale vérifiée des conteneurs (VGM, Verified Gross Mass, prenant en compte le poids du conteneur lui-même en plus des marchandises), selon 2 méthodes au choix: pesée physique sur un pont bascule ou en utilisant un système de levage. La marge de tolérance sur la valeur exacte déclarée est fixée au niveau national, souvent de 0,5% à 5% dans les pays qui ont déjà défini les seuils (Danemark, France, Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas...). Le seuil français est de 5%. Le document d'expédition où figure la VGM doit être signé et envoyé dans un délai convenu avec le transporteur. Le chargeur peut demander au transporteur ou au terminal de procéder au pesage pour son compte. Si un écart supérieur à la tolérance est constaté, le transporteur est autorisé à ne pas charger le conteneur. A Paris jeudi dernier, les chargeurs sont venus nombreux poser des questions à l'AUTF (Association des Usagers du Transport) sur cette réglementation dont l'application reste encore floue. En effet, sa prise en compte, pourtant nécessaire, dans les législations nationales est très variable. Un groupe de travail de l'AUTF a élaboré avec le cabinet Del Viso Avocats un guide de mise en oeuvre. Il est destiné à cerner les risques, définir les responsabilités et orienter dans les procédures à suivre: modalités de transmission du poids, détermination de la tare du conteneur, délégation de signature, mise en oeuvre dans les contrats et appels d'offre avec les compagnies maritimes, prestataires, clients, fournisseurs qui doivent par exemple fournir les poids des emballages. « Ce guide sera mis à jour en fonction des évolutions législatives et des nouvelles questions soulevées », annonce Denis Choumert, Président de l'AUTF. « Une amende allant jusqu'à 2 M€ pourrait être infligée en cas d'accident causé par un conteneur dont la VGM était inexact », prévient Lennart Heip, Dow Chemicals. Michael Schroeder, Hapag Lloyd, membre de SMDG précise pour sa part : « La transmission des informations pourra se faire par un message EDI spécifique, VERMAS, à partir de juin 2016 ». Dans les ports français, le système AP+ pourra être utilisé. CC
 
   
  Les experts de l'AUTF répondent aux questions
de la salle. ©C.Calais
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Cemat
Boa Concept
à la conquête
de l'Allemagne
Moins de quatre ans après sa création, Boa Concept, l'inventeur du concept de convoyeur modulaire intelligent Plug-and-Carry officialise à l'occasion du salon Logimat la signature d'un contrat de représentation commerciale avec MY GmbH, distributeur d'équipements de manutention en Allemagne. « Nous sommes heureux de conclure avec MY GmbH cet accord de partenariat commercial. Ce spécialiste de la distribution d'équipements logistiques et de matériel de manutention, à travers sa division MY Intralogistik, nous accompagnera en Allemagne conformément à notre plan d'action de développement à l'export. Il commercialisera toute la gamme Plug-and-Carry » déclare Chantal Ledoux, DG de Boa Concept. Le Lauréat 2013 du prix de l'innovation Logistique au salon Intralogistics catégorie « Automatisation » exposera du 22 au 25 mars prochains à Paris Nord Villepinte (stand 6- R45) toute sa gamme de convoyeurs modulaires Plug-and-Carry, celle-ci se déclinant désormais en solutions pour charges légères et lourdes. PM  
 

Chariots
Nouveautés
Jungheinrich
à découvrir
au Cemat
Jungheinrich prépare activement le salon Cemat qui se tiendra à Hanovre (Allemagne) du 31 mai au 3 juin prochain. Quatre nouveaux modèles y seront en effet présentés, à commencer par l'EasyPilot, un chariot préparateur de commandes semi-automatique. A l'instar de ses concurrents, l'interaction homme-machine est gérée par une nouvelle télécommande mais celle-ci peut être portée dans un support à la ceinture ou dans une poche de pantalon ou de veste. La mise en marche du chariot peut s'effectuer par effleurement de la télécommande ou automatiquement en mode à distance, le chariot accompagnant alors automatiquement le cariste et s'arrêtant dès que celui-ci envoie un signal ou a parcouru un itinéraire prédéfini. Le constructeur annonce que l'EasyPilot peut être couplé à un système pick-to-voice ce qui pourrait lui donner un avantage compétitif significatif. Les autres nouveautés concernent l'EMD 115i (capacité 1,5t) qui reçoit désormais une batterie lithium-ion, celle-ci offrant les avantages de ne peser que 14 kg, de se recharger rapidement (30 minutes pour un poste), d'offrir une performance plus homogène à travers la journée et sur sa durée de vie qui par ailleurs est trois fois supérieure à celle d'une batterie standard au plomb. Lancé en décembre dernier, L'EKX, un préparateur de commandes électrique à nacelle élevable, sera également présent sur le Cemat et étrennera une nouvelle motorisation synchrone à reluctance, un système de récupération d'énergie au freinage et à la descente du mât ainsi que le module Floor Pro réduisant les oscillations du mât. Enfin, la nouveauté côté frontal se nomme DFG/TFG 540-S50 (capacité 4 tonnes, 4,5 tonnes et 5 tonnes), il est équipé d'une transmission hydrodynamique offrant une durée de vie particulièrement longue et d'un nouveau mât améliorant la visibilité. Ces nouvelles machines seront à découvrir dans les pavillons 33 et 34 du Cemat. PM  
   
 

Allemagne
Bacs robustes
et flexibles
chez Schoeller
Allibert
A l'occasion du Logimat qui se déroule cette semaine à Stuttgart (Allemagne), Schoeller Allibert présente sa nouvelle gamme 2016 pensée pour plusieurs marchés clés : l'automobile, la production industrielle et l'agroalimentaire. Pensé spécifiquement pour cette dernière, le nouveau MaxiLog est un container rigide répondant aux besoins d'hygiène élevés. Son design a en effet été complètement repensé pour en faciliter le nettoyage. Plus léger que son prédécesseur, ce container est aussi extrêmement robuste et possède une capacité de chargement « inédite » notamment en position statique où il peut supporter jusqu'à 10x son poids et sa charge. Présenté en exclusivité sur le Logimat, l'EuroClick est une innovation pensée pour le secteur automobile, un marché international nécessitant une forte flexibilité logistique. Bien qu'étant une caisse européenne standardisée, l'EuroClick possède en effet plusieurs nouvelles fonctionnalités lui permettant entre autre de s'agrandir, de loger plus d'articles, d'être couplée avec d'autres caisses standardisées, et de faciliter la traçabilité. PM
 
   
  De gauche à droite : Maxilog et Euroclick de Shoeller  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
14 mars 2016
 

MARS 2016

Mardi 22 au
vendredi 25
SITL Europe
«Le rendez-vous
international
du transport,
du Freight
Forwarding
et de la chaîne
logistique »

De 9h à 18h
(vendredi 17h)
Paris Nord
Villepinte
Hall 6


Jeudi 24

DYNASYS
« Journée Demand
& Supply Chain
Planning
4e édition »

Best Practice et
nouvelles tendances
Témoignage :
SICPA et SODEBO
Partenaires :
Axoma Consultants,
Möbius, Viseo et
Supply Chain
Magazine
De 8h30 à 17h15
Maison de
l'Amérique Latine
Paris 7e

Jusqu'au
jeudi 31 mars

« Enquête
Européenne
sur le degré
de conformité
réglementaire des entreprises au niveau de la Douane et des contrôles des Exportations »

Organisateur :
AMBER ROAD
Partenaire :
SCMagazine


AVRIL 2016

Mardi 12 à 16 h
Evénement
QUINTIQ
WEBINAIRE
« Transformer
sans gaspiller,
un défi pour votre
industrie ? »

Produire de façon
optimale à l’aide
d’une solution
de planification
adaptée

Partenaire :
SCMagazine