Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Spécial SITL
Le bâtiment
Chapelle
International
opérationnel
en 2017

C'est une grande étape qui vient d'être franchie dans le projet lancé par Sogaris il y a 6 ans de développement d'un hôtel logistique multimodal à Paris, en bordure du futur éco-quartier de Chapelle International (voir NL n°2117). Un accord tripartite exclusif a en effet été signé entre Sogaris, Eurorail et XPO Logistics pour la conception, l'exploitation et la commercialisation de la solution de transport associée, qui combinera une approche « short-line » en Navette Ferroviaire Urbaine et une livraison urbaine en mode routier avec des motorisations alternatives au diesel. Les trois partenaires organisent aujourd'hui 24 mars à 15h sur le salon SITL Europe une table ronde pour présenter le projet en détail. La conception, l'organisation, le pilotage et la commercialisation auprès des chargeurs de la solution de transport globale revient à XPO Logistics, alors que l'opérateur ferroviaire Eurorail, au travers de sa filiale RegioRail, se voit chargé de la gestion de l'acheminement des marchandises par voie ferroviaire, comprenant notamment la réservation des sillons auprès de SNCF réseau, la location des wagons, la gestion des équipes de conducteurs, etc. La mise en service du terminal ferroviaire urbain, au rez-de-chaussée du futur bâtiment de Chapelle International (33.000 m2), est prévu dès septembre 2017. Il comprendra trois ponts roulants pour le chargement et le déchargement des caisses mobiles sur la navette ferroviaire. Le service sera testé techniquement jusqu'en novembre 2017.Dans un premier temps, la base amont de la navette quotidienne de 60 caisses mobiles devrait être le terminal multimodal de Dourges, près de Lille. Mais à partir de 2018, les trois partenaires envisagent également d'utiliser un autre point de départ au Nord de Paris, à Bruyères sur Oise, dans une zone logistique aménagée actuellement par Panhard Développement. JLR  
   
  Maquette du projet Chapelle International
sur le stand Sogaris ©JL.Rognon
 
 
 
 
Spécial SITL
Log'S et le
groupe Bert
s'associent
pour Jardiland
A l'occasion du SITL, le groupe Bert et Log'S ont annoncé leur partenariat avec Jardiland. A compter de juillet 2016, les 2 prestataires gèreront les opérations logistique de l'enseigne qui exploite 195 magasins spécialisés dans le jardin, l'art de vivre et les animaux de compagnie (702 M€ de CA, 5.000 collaborateurs). Le groupe Bert se chargera de l'organisation transport et du pilotage de la distribution via le réseau Astre et Log'S, du report modal amont, ainsi que des activités logistiques et des encombrants. « Les qualités de nos 2 prestataires vont permettre à Jardiland de renforcer son offre Supply Chain tant pour ses magasins franchisés que pour ses magasins intégrés », a déclaré Olivier Magnat, Directeur Supply Chain de Jardiland. L'enseigne compte en effet gagner en flexibilité, face à sa saisonnalité notamment, et en qualité de services. « Cette association est le résultat d'une profonde conviction du bénéfice et de la nécessité de travailler en mode collaboratif pour les ETI françaises, permettant à des sociétés familiales de conjuguer leurs forces et de répondre aux attentes et aux exigences des donneurs d'ordres », a affirmé pour sa part Laurent Beauvoir, Directeur du développement de Log'S. Et Roger Rodriguez, Directeur Commercial et Actionnaire du groupe Bert, de renchérir : « Notre force, c'est d'être audacieux, ce qui nous permet d'être différents, donc innovants. Nous avons su l'être tant sur notre partenariat que sur l'offre présentée ». CP
 
   
  Laurent Beauvoir (Log'S) et Roger Rodriguez
(groupe Bert) ©C.Polge
 
 
Spécial SITL
Rhenus
Logistics
commande
15 robots
mobiles
à Scallog
Pour son premier investissement dans la robotisation, Rhenus Logistics France a signé officiellement hier sur la SITL Europe un contrat avec la société française Scallog pour l'automatisation d'une partie de son entrepôt de Gretz-Armainvilliers, près de Paris. L'accord porte sur la mise en place de quinze robots mobiles et 520 étagères de stockage pour optimiser la préparation de commandes pour le compte d'un client de Rhenus dans le secteur du textile de luxe. « Avec la solution de Scallog, nous allons gagner en productivité pour chaque opérateur, tout en leur faisant bénéficier de conditions de travail plus faciles », a déclaré Emmanuel Bonnet, Directeur du Développement de Rhenus Logistics France. Le prestataire logistique envisage de déployer des robots Scallog sur d'autres sites, y compris à l'international. JLR
 
   
  Olivier Rochet, PDG de Scallog et Emmanuel Bonnet, Directeur du développement de Rhenus Logistics France ©Scallog  
 
 
 
Spécial SITL
Malherbe
dévoile
ses ambitions
Depuis qu'il a racheté Malherbe en 2001, Alain Samson, le Président du groupe, s'était très rarement exprimé devant la presse. Il a choisi de la faire hier sur la SITL Europe, accompagné de son frère Noël (DG) et de sa Directrice commerciale (Virginie Nerva), non seulement pour présenter les bons résultats 2015 et donner quelques perspectives pour 2016 et au-delà, mais également pour tenter de combler ce qu'il considère comme un « déficit d'image » de son groupe. La société figure parmi les leaders français du transport de marchandises générales en lots et groupage avec 28 agences dans toute la France, 1.700 collaborateurs (528 postes créés en 2015), 3.600 clients, 1.000 moteurs, et 2.800 cartes grises. Avec une croissance de +5% du CA à 230 M€, l'année 2015 a été « bien maîtrisée malgré un contexte un peu difficile ». Pour 2016, Malherbe prévoit de recruter un total de 600 nouveaux collaborateurs et de réaliser un CA d'environ 250 M€ (+9%). L'objectif d'ici un à deux ans : atteindre les 400 M€, dont 15% en logistique (contre 4,1% aujourd'hui, principalement dans la logistique publi-promotionnelle avec le rachat de Codimas). « L'effet de taille nous permettra de gagner en compétitivité » a déclaré Alain Samson. Selon lui, cette croissance s'effectuera à la fois par acquisitions mais aussi de manière organique, en développant notamment les activités location de véhicules avec conducteur et une cellule de pilotage pour l'organisation des flux et en se renforçant sur de nouveaux marchés à valeur ajoutée (énergie, pharmacie, bâtiment, etc), en plus des secteurs historiques du groupe, l'agroalimentaire et la grande distribution (environ 60% de son CA). JLR
 
   
  De gauche à droite : Noël Samson, Directeur Général, Alain Samson, Président, et Virginie Nerva, Directrice commerciale du groupe Malherbe. ©JL.Rognon  
 
Spécial SITL
Automatic
Logistic
se lance hors
du secteur
pharma
C'est la première fois que la société Automatic Logistic, du groupe SAPF (Société Argentannaise de Participation Financière), est présente sur le salon Intralogistics de la SITL Europe. Il ne s'agit pourtant pas d'un petit nouveau dans le monde de l'audit, de la conception, de l'installation et du SAV de solutions d'automatisation et de robotisation pour la préparation fine de commandes. Mais sa société sœur Mekapharm œuvre dans un secteur bien précis, celui des officines pharmaceutiques (plus de 1.000 installations en France et à l'étranger). L'objectif d'Automatic Logistic est d'ouvrir les solutions d'automatisation à d'autres secteurs tels que l'industrie, l'e-commerce, et la grande distribution. La société a déjà quelques références, notamment dans le monde du drive. A noter également qu'une autre filiale de SAPF, Cap Depo est un dépositaire pharmaceutique qui s'appuie sur un entrepôt entièrement automatisé, basé à Bourg-Achard dans l'Eur, et qui a été conçu et développé par Mekapharm. JLR
 
   
  Christophe Salavert, Responsable des ventes de Cap Depo  
 
 
 
Spécial SITL
A-sis invente
la casquette
à réalité
augmentée
A-sis présente sur son stand à la SITL une casquette à réalité augmentée. Ce prototype qui en est à sa troisième version se compose d'une casquette, qui pourrait en cas de besoin être remplacée par un casque, d'un mini écran Oled de haute définition (1,026 x 668) au positionnement réglable et fixé sur la visière et enfin d'un écouteur. Reliée au WMS maison (LMxt) via un mini PC placé dans la poche d'un gilet, celle-ci peut envoyer à l'opérateur des informations vocales et visuelles et l'assister dans sa tâche, il lui suffit en effet de lever les yeux pour prendre connaissance de sa prochaine mission. Testée depuis un mois en interne, cette solution rencontre un franc succès selon Didier Gris, Directeur Technique et Innovation chez a-sis: « Nous l'avons fait essayer à de nombreuses personnes et les retours sont très positifs. Le système est moins intrusif qu'une paire de lunettes à réalité augmentée et libère totalement les mains de l'opérateur. De plus, il permet l'utilisation de lunettes de vue. Enfin, les opérateurs qui l'ont testé apprécient la qualité de l'affichage, la non obstruction de leur champ de vision et le confort général de l'ensemble » raconte-t-il. De nombreux clients auraient déjà manifesté leur intérêt. Ils devraient pouvoir se procurer la version définitive vers la rentrée de septembre 2016. PM
 
   
  Casquette A-sis ©P.Monceaux  
 
Spécial SITL
Le véhicule
électrique
mûr pour
la livraison
urbaine
Pour ceux qui en doutaient, la conférence de mardi sur la SITL intitulée « quels véhicules, quels équipements pour la livraison urbaine » a permis de constater que l'offre était désormais mature, dans un marché en forte croissance. Cinq constructeurs étaient présents sur le plateau de cette table ronde animée par Jérôme Libeskind, expert en logistique urbaine et e-commerce. Libner a présenté les dernières évolutions de sa Base Intelligente de Logistique (prix de l'Innovation de la SITL 2014), composée d'un camion porteur qui embarque un véhicule électrique plus petit d'une charge utile de 800 kg pour les livraisons du dernier kilomètre. BIL devrait d'ici le mois de juin être expérimenté à Paris. Nissan France, qui a mis en avant son offre de véhicules compacts avec notamment le modèle EnV200, a insisté sur la densité de son réseau de bornes de recharge rapides, situées sur des parkings Auchan et Ikea. De son côté, Univers VE a non seulement présenté le véhicule de livraison électrique Helem mais a également mis l'accent sur la technologie des batteries, que cette entreprise française conçoit et met à disposition de plusieurs constructeurs. EMD Kleuster a évoqué les différentes versions de son cargocycle à usage urbain, la version en froid positif ou négatif, la version commerce (marchand de glace ou food bike), la version benne à déchets ou espaces verts. Et enfin Gruau (qui a été rejoint il y a peu de temps par Patrick Souhait, le fondateur de feu le constructeur Muses) a dévoilé sa stratégie de développement de la gamme Electron avec des versions standard ou tri-températures. Mais alors, qu'est-ce qui bloque ? L'aide des collectivités locales s'accordent à dire les constructeurs qui voudraient voir autoriser l'utilisation des voies réservées (couloirs de bus) par les véhicules de livraison électriques, favoriser les solutions de transport en véhicules propres dans les appels d'offres publics, permettre le stationnement et recharges gratuits dans les villes. « Le modèle du véhicule de livraison électrique est compétitif à condition de cibler des utilisations intensives et parfois de modifier l'organisation en place. En tout état de cause, la part de marché du véhicule électrique, de seulement 1% sera beaucoup plus forte dans les années qui viennent » a conclu Jérôme Libeskind. JLR  
 
Transport
maritime
Ce que
nous apprend
Allianz
en matière
de risques
La lecture de la Safety and Shipping Review 2016, la quatrième édition du rapport annuel d'Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS) sur la sécurité et le transport maritime, est riche d'enseignements. On y apprend notamment que le nombre de pertes de navires continue de décroître (85 navires de grande taille en 2015 contre 88 en 2014) et même que cette baisse atteint les -45% comparé à la situation d'il y a dix ans. Cela dit, il existe d'importantes disparités puisque les pertes ont augmenté dans les eaux de la Chine méridionale et de l'Asie du Sud-Est (plus d'un quart du total des pertes). A noter également que les cargos connaissent une augmentation du nombre de naufrages pour la première fois depuis 3 ans. Le rapport met en garde sur les problèmes de sécurité pouvant être engendrés par la pression sur les coûts (diminution de la fréquence d'entretien, conditions de travail de l'équipage, etc) et sur l'éventualité de pertes supérieures à 1 MdUS$ entraînées par le naufrage de porte-conteneurs géants de 19.000 EVP. L'assureur AGCS fait d'ailleurs remarquer que deux navires de ce type (le CSCL Indian Ocean et l'APL Vanda) sont restés échoués plusieurs jours début 2016 (l'un à Hambourg, l'autre à Southampton), et que cela amène à s'interroger sur l'éventualité d'un cas plus grave. Autre menace : les phénomènes climatiques exceptionnels, qui ont joué un rôle dans trois des cinq principaux sinistres l'an dernier, en particulier dans le naufrage d'El Faro, le cargo américain de type roulier qui a sombré corps et biens au large des Bahamas en septembre dernier, victime de l'ouragan Joaquin. Dernier enseignement de cette étude : la dépendance grandissante du transport maritime vis-à-vis des technologies interconnectées peut aussi augmenter les risques de navires, les pirates profitant des failles de sécurité informatique pour programmer le vol de certaines cargaisons. D'ailleurs, pour la première fois en cinq ans, les attaques de pirates n'ont pas reculé en 2015, notamment dans les eaux de l'Asie du Sud-Est, qui totalisent 60% de l'ensemble des incidents. JLR
Photo : ©gcaptain
 
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Ford poursuit
sa route
avec Ceva
Ceva Logistics a annoncé ce lundi le renouvellement de son contrat de services avec Ford Motor Company. En place depuis quatre ans déjà, le 3PL prend en main la gestion des conteneurs en réception et en expédition, l'éclatement, le transport et le contrôle des stocks pour l'usine de montage LAP de Louisville dans le Kentucky. Ce nouveau contrat donne également au prestataire de nouvelles responsabilités notamment le séquençage de pièces alimentant les lignes de production, en tenant compte précisément du type et de la couleur de chaque pièce. Afin de mieux soutenir Ford, l'un de ses plus gros clients, Ceva compte investir pour améliorer ses processus actuels en ajoutant de la capacité ainsi que des équipements supplémentaires sur le site de LAP. « Nous apprécions la confiance de Ford dans notre capacité à lui fournir des services Supply Chain de qualité en soutien à ses activités de logistique opérationnelle quotidienne » a déclaré Antonio Fondevilla, Vice-Président Exécutif du secteur automobile chez Ceva. Toujours pour Ford, Ceva a récemment investi dans de nouvelles installations à Kansas City et Louisville pour soutenir l'activité de l'usine de montage de camions située à proximité de celle déjà existante de LAP, un site sur lequel il intervient depuis juillet 2015. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
24 mars 2016
 

MARS 2016

Mardi 22 au
vendredi 25
SITL Europe
«Le rendez-vous
international
du transport,
du Freight
Forwarding
et de la chaîne
logistique »

De 9h à 18h
(vendredi 17h)
Paris Nord
Villepinte
Hall 6


Jeudi 24

DYNASYS
« Journée Demand
& Supply Chain
Planning
4e édition »

Best Practice et
nouvelles tendances
Témoignage :
SICPA et SODEBO
Partenaires :
Axoma Consultants,
Möbius, Viseo et
Supply Chain
Magazine
De 8h30 à 17h15
Maison de
l'Amérique Latine
Paris 7e



Jusqu'au
jeudi 31 mars

« Enquête
Européenne
sur le degré
de conformité
réglementaire des entreprises au niveau de la Douane et des contrôles des Exportations »

Organisateur :
AMBER ROAD
Partenaire :
SCMagazine



AVRIL 2016

Mardi 12 à 16 h
Evénement
QUINTIQ
WEBINAIRE
« Transformer
sans gaspiller,
un défi pour votre
industrie ? »

Produire de façon
optimale à l’aide
d’une solution
de planification
adaptée

Partenaire :
SCMagazine



JUIN 2016

Jeudi 2 et
vendredi 3
FORMATION
EURODECISION
« Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

Intervenant :
Régis Bourbonnais
De 9h à 17h
Pôle Universitaire
Léonard de Vinci
Paris-La Défense