Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
La taxe
poids lourd
belge
mieux acceptée
que l'écotaxe
française

Depuis le 1er avril le nouveau système de péage applicable aux poids lourds est en place en Belgique. L'objectif serait de réduire l'usage des routes par les camions. Désormais chaque véhicule circulant en Belgique doit disposer d'un OBU (On board Unit) qui permet un suivi par satellite et une facturation en fonction de la distance parcourue et des différentes régions traversées. La mise en place de cette solution a soulevé de vives protestations de plusieurs organisations de transporteurs belges qui ont organisé des barrages filtrants et provoqué de grosses perturbations sur les routes. Côté français la FNTR dénonçait la semaine dernière « les points de service inopérants, la thrombose des passages aux frontières et la défaillance des OBU ». Mais si l'agitation est grande, force est de constater qu'elle est davantage liée aux incidents techniques et aux retards de livraison de Satellic, le prestataire de service de péages qui fournit les OBU, qu'à une remise en cause du principe de taxation. Et s'il semble qu'à ce jour le péage poids lourds soit devenu une réalité en Belgique, c'est sans doute parce que les autorités gouvernementales ont pris le soin de l'accompagner d'engagements très précis comme la suppression de l'Eurovignette et la déductabilité à 100% de la taxe kilométrique de l'impôt des sociétés. Du coup les entreprises belges ont accepté plus facilement une taxe poids-lourd qui vise à améliorer les infrastructures et touche principalement les transporteurs étrangers qui traversent leur plat pays. JPG
 
 
 
 
Arts et Métiers
Le collaboratif,
clé des gains
de performance
de la SC
Lundi prochain le groupement professionnel « Arts et
Métiers » organise à partir de 19h une soirée sur le thème :
« Comment gagner en performance par une planification collaborative de sa Supply Chain ? » Au cours de cette réunion plusieurs orateurs tenteront de répondre aux grands enjeux : comment mettre en place une démarche collaborative de planification Supply Chain ? Quels sont les gains en termes de stocks, de coûts et de qualité de service ? Quelles sont les précautions à prendre pour assurer sa réussite ? Avec la participation d'Alain Perrot, Managing Partner – Ling Coldrick – inventeurs mondiaux du S&OP, Xavier Tholey, vice President Supply Chain d'Unilever, Xavier Burtin, Associé Supply Chain Cabinet Althéa.
Programme complet
et inscriptions.
 
 
Logistique de
l'e-commerce
Wing se déploie
au-delà
de l'Hexagone


« Nous avons clôturé en février une première levée de fonds de 1,2 M€ pour financer notre phase d'amorçage, mais nous prévoyons, sans doute d'ici à la fin de l'année, d'en faire une seconde qui nous permettra de démultiplier notre marque de réseau logistique européen spécialiste du premier kilomètre » nous a confié Jean-Baptiste Maillant, Président et co-fondateur de cette jeune société de 22 collaborateurs crée en septembre dernier et qui a décroché fin mars le prix du Start-Up Contest de la SITL (voir NL n° 2242). Wing revendique en France 150 clients e-commerçants ou commerçants (notamment dans le textile, les bijoux, le luxe, et le vin), surtout en province, à qui elle propose quotidiennement des services de type Laas (Logistic as a service). A savoir la collecte en moins d'une heure des produits commandés par les internautes, l'emballage, l'affranchissement (éventuellement de déclaration douanière) et l'expédition des colis le jour même. Le client n'a plus à stocker chez lui de cartons et bénéficie de tarifs avantageux sur l'expédition de ses colis. Wing a développé une interface web qui s'interface avec les plates-formes e-commerce du marché, en particulier Prestashop (40% de part de marché en France), et s'appuie sur un réseau de 250 partenaires logistiques (emballage et expédition) et de 5 partenaires coursiers. Son marché potentiel dans l'Hexagone : les 180.000 e-commerçants recensés qui envoient entre 1 et 1.000 colis par mois. « Ce midmarket, qui représente 99% des e-marchands en France, était jusqu'à présent délaissé par la logistique » fait remarquer Jean-Baptiste Maillant. Wing, qui a déjà implanté début janvier un bureau à Londres, s'apprête cette semaine à faire de même à Barcelone. JLR
Photo : Jean-Baptiste Maillant, Président
et co-fondateur ©DR
 
 
 
 
Supply Chain
Event
(rappel)
Accélérez votre
transformation
digitale !
Reed Expositions et Supply Chain Magazine vous invitent à bloquer dès maintenant les 22 et 23 novembre prochains pour « accélérer votre transformation digitale ». En effet, pour sa 5ème édition le Salon Supply Chain Event sera résolument numérique avec des sujets de conférences et une offre exposants susceptibles de répondre aux grandes évolutions actuelles et à venir : objets connectés, traçabilité, RFID, imprimantes 3D, applications collaboratives, applis mobiles, robotisation... 3.000 responsables, directeurs des opérations et Supply Chain issus de l'industrie et de la distribution sont attendus pour cet événement incontournable. Jeudi prochain à 8h30, une réunion d'information réservée aux exposants leur permettra de découvrir en avant-première les thématiques des conférences et les nouvelles offres de stand qui leur permettront d'optimiser leur participation.
Pour s'inscrire
à la réunion exposants du 14 avril.
 
 
Nomination
Patrick Souhait
développe
l'activité VULE
chez Gruau

Depuis début mars, Patrick Souhait a rejoint le constructeur carrossier Gruau en tant que responsable du développement. Il s'agit de l'ancien Pdg de Muses, le constructeur des véhicules utilitaires Mooville qui a été contraint au dépôt de bilan en fin d'année dernière faute d'avoir trouvé un partenaire capable de pérenniser son activité sur le moyen long terme. Chez Gruau, Patrick Souhait a entre autres pour mission de développer la commercialisation de ses solutions VULE (véhicules utilitaires Légers Electriques), en particulier la gamme Electron 2 et ses déclinaisons TPMR (transport de personnes à mobilité réduite), fourgon, isotherme, livraison à domicile, benne, etc. Lors du salon de l'Association des Maires d'Ile-de-France (Paris Event Center, Porte de la Villette 12-14 avril), Gruau présentera d'ailleurs un nouveau-venu dans sa gamme, un tricycle électrique dénommé Citee. Patrick Souhait aura également en charge d'animer l'écosystème de la mobilité propre (organismes publics, organisations professionnelles, ...) en lien avec les solutions métiers couverts par le groupe. JLR
Photo : Patrick Souhait ©JL.Rognon
 
 
 
 
ECR
France 3 pistes
opérationnelles
pour améliorer
la gestion
des retours de
biens culturels
Le groupe de travail « ECR Culture » s'est réuni régulièrement ces derniers mois pour échanger de manière collaborative sur le thème général de la gestion des retours. Un second livre blanc est publié ce jour, qui constitue un rapport d'étape des travaux engagés entre les acteurs de toutes les filières de biens culturels dans un objectif de partage des bonnes pratiques de gestion des retours. Il fait suite à un premier livre blanc publié fin 2015. Ce document, disponible dans la médiathèque du site ECR, décrit les processus de la constitution de l'offre jusqu'à la vente du produit, en faisant ressortir les causes potentielles de retour à chacune de ses étapes. Afin d'avoir une vision plus opérationnelle des causes de retour et de s'orienter vers les solutions pour les diminuer, le rapport présente les causes de retour relatives à 6 grandes thématiques (référentiel, assortiment, prévisions, approvisionnement, opérations logistiques, espace en point de vente) ainsi que les pistes d'amélioration possibles en précisant leur caractère collaboratif ou non. Il doit ainsi permettre aux acteurs du secteur de définir et prioriser les actions concrètes qu'ils souhaitent mettre en place pour réduire le volume des retours et/ou réduire leur coût de traitement. La suite des travaux du groupe portera sur trois des thématiques identifiées par le groupe : la mutualisation logistique des flux retours, qui fera l'objet d'un atelier réunissant tous les acteurs de la filière le 4 mai ; l'allocation des stocks par point de vente, à travers un test de modélisation prédictive en cours de validation ; la gestion du référentiel, avec un atelier de travail programmé au second semestre. JPG  
 
Logistique
Kaporal
rempile
pour 4 ans
avec Geodis
Geodis et kaporal viennent de reconduire pour 4 ans leur contrat signé en 2008. Pour gérer le développement de la marque française de jeans, notamment la vente en ligne, l'intégralité de l'aménagement de l'entrepôt de Grans (13) a été revue et un re-engineering complet des process a été mis en place. C'est au sein du campus logistique, dans un espace dédié de 12.000 m2 et avec une équipe de 50 collaborateurs, que Geodis réceptionne la marchandise, l'entrepose et prépare les commandes pour les 1.600 points de vente en France. C'est au total 10 millions de pièces textiles qui devraient être traitées chaque année. NB  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne
Nagel Group
fait une
acquisition dans
le surgelé
Nagel Group, spécialiste allemand de la logistique alimentaire en frais et froid négatif, rachète le spécialiste du surgelé Muk Transthermos afin de renforcer son positionnement sur ce secteur. Il s'agit pour le groupe allemand qui dispose déjà d'un vaste réseau de plates-formes en froid négatif, de mettre un grand coup d'accélérateur à son développement sur un secteur qu'il considère comme stratégique.
« En reprenant MUK-Transthermos, nous renforçons notre expertise en logistique contractuelle et en gestion de la Supply Chain alimentaire. À l'avenir, nous serons plus en mesure de combiner les zones de frais et de froid négatif »
, commente Tobias Nagel, Partenaire chez Nagel-Group. Muk Transthermos compte 1.000 collaborateurs et 22 centres de distribution en Allemagne. Avec cette acquisition, qui reste soumise aux approbations des autorités compétentes, Nagel-Group atteindra les 2 Md€ de CA et emploiera 12.000 personnes. PM
 
   
 
E-commerce
Alibaba devient
le premier
retailer
au monde
476 milliards de dollars, c'est le CA réalisé par le chinois Alibaba en 2015. Ce chiffre, qui a triplé en trois ans, le place très loin devant celui que l'on a à tors l'habitude d'appeler le N°1 mondial du e-commerce, Amazon qui a enregistré pour sa part 107 Md$ selon Statista. Alibaba passe également devant Walmart qui a vendu pour 465,5 Md$ de marchandises dans le monde en 2015, toujours selon Statista, et devient donc le premier retailer au monde. « Si Alibaba était une province chinoise, elle serait la sixième économie de Chine » se réjouit Joe Tsai, Executive Vice Chairman, Alibaba Group. Mieux, si Alibaba était un pays, son PIB le placerait au 28ème rang mondial selon les classements du FMI et de la Banque Mondiale, juste derrière la Norvège et devant l'Autriche. « Nous sommes fiers de ce que signifie cette réussite pour la Chine. Elle est le reflet d'une croissance économique propulsée par la consommation et la création d'emplois de service. Cette transition vers la consommation et le service va impulser une nouvelle économie chinoise pendant les années à venir » commente Joe Tsai. Alibaba n'entend pas pour autant se reposer sur ses lauriers ni continuer de subir les critiques des consommateurs liées aux achats d'objets de contrefaçon. « La croissance n'est rien si elle n'est pas durable. Aussi nous sommes-nous focalisés sur une croissance de qualité et sur la consommation intérieure » reprend-il. Et de conclure « Notre initiative Rural Taobao [NDLR : plate-forme e-commerce visant la population rurale] a pour l'instant réussi à pénétrer 12.000 des 600.000 villages chinois pour leur apporter les objets quotidiens dont jouissent les populations urbaines. Comme vous pouvez le voir, nous avons encore beaucoup de pain sur la planche ». PM  
 
Environnement
Le biocarburant
décolle
avec Fedex
A l'occasion de son Rapport 2016 sur la Citoyenneté Mondiale, Fedex revient sur ses progrès réalisés en termes de respect de l'environnement. Il s'avère que l'objectif fixé en 2005 de réduire les émissions de CO₂ de 30% à horizon 2020 a d'ores-et-déjà été dépassé, notamment grâce à l'optimisation du kilométrage global, au renouvellement de la flotte et à l'utilisation de carburants alternatifs. Ce programme, baptisé Fuel Sense, lui a en effet permis d'économiser le rejet 4 millions de tonnes de CO₂ et 1 Md$ en dépense de Kérosène. Fedex, qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin, a donc signé courant 2015 un accord avec Red Rock Biofuels, une société basée à Fort Colins dans le Colorado, pour approvisionner en carburant alternatif les avions décollant de son hub californien d'Oakland entre 2017 et 2024.
Selon cet accord, plus d'11 M de litre de biocarburant seront produits chaque année et mélangés avec d'autres carburants pour fournir 26,5 millions de litre et cet alternatif au kérosène. Au total, plus de 180 millions de litres devraient être ainsi produits avant l'échéance de ce contrat. Ce biocarburant sera issu de la décomposition de déchets de bois en provenance d'une scierie basée dans l'état voisin de l'Orgeon, ce bois étant lui-même issu d'une exploitation forestière durable voisine de 400 km². PM
 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
11 avril 2016

AVRIL 2016

Mardi 12 à 16 h
Evénement
QUINTIQ
WEBINAIRE
« Transformer
sans gaspiller,
un défi pour
votre industrie ?

Produire de façon
optimale à l'aide
d'une solution
de planification
adaptée
Partenaire :
SCMagazine


Vendredi 15
De 15h à 16h30
Table-Ronde
en direct et sur
SCmagTV
« Automatisation,
robotisation,
jusqu'où
peut-on aller ? »

Université
Paris-Dauphine
En partenariat avec
le Master SC
de Dauphine
et Fenwick


MAI 2016


Jeudi 26
Matinale
HARDIS GROUP
« Distribution
et Transformation
omnicanal :
êtes-vous
prêts ? »

Paticipation de:
IBM,
HARDIS GROUP
et de l'ACADEMIE
DU SERVICE
De 9h à 14h
Bois Colombes



Jeudi 26
Matinale
CITWELL
« Réussir sa
transformation
Supply Chain »

Avec le retour
d'expérience de
bioMérieux
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 12h
Lyon Marriott
Hôtel Cité
Internationale




JUIN 2016


Jeudi 2 et
vendredi 3
FORMATION
EURODECISION
« Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

Intervenant :
Régis Bourbonnais
De 9h à 17h
Pôle Universitaire
Léonard de Vinci
Paris-La Défense