Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Le digital,
ou l'idée que
l'on s'en fait
Sans doute l'avez-vous observé : la transformation digitale soulève depuis quelque temps de nombreuses interrogations. Car si personne ne doute de son ampleur et de sa force, il est parfois plus difficile de mettre des mots sur sa concrétisation dans l'entreprise et ses conséquences sur le Supply Chain Management. On sait par exemple que la technologie va permettre de brasser des milliards de données en un clin d'œil. Mais comment trier celles qui seront vraiment pertinentes ? Et pour en faire quoi ? De la même manière, s'il semble acquis que la digitalisation va accroitre l'efficacité des systèmes collaboratifs et accélérer les prises de décision, comment faire pour partager les informations entre un grand nombre d'acteurs tout en garantissant la protection des données les plus critiques ? Quelles seront les conséquences sur la planification et les stocks ? Et quel impact sur l'organisation, les schémas logistiques mais aussi sur les métiers, les formations, les recrutements ? Même les meilleurs spécialistes, ont parfois du mal à répondre à ces questions (1). Et pourtant, s'il est une certitude, c'est que le digital va entraîner des bouleversements que personne à ce jour ne peut anticiper. Le champ des possibles est tellement vaste qu'il donne place à toutes les hypothèses y compris les plus improbables. Bien malin serait celui qui pourrait décrire notre société à 10 ans. Ce qui n'empêche que chacun peut avoir sa propre idée sur la question. JPG
(1) Vendredi dernier, Supply Chain Magazine réunissait 13 consultants spécialisés en Supply Chain pour débattre de la « transformation digitale » en Supply Chain. Où en sont les entreprises dans ce domaine ? Quels sont les risques associés à cette transformation ? Un compte-rendu complet de cet échange passionnant sera publié dans notre numéro d'octobre. Vous pourrez également recueillir des témoignages lors de la matinée « Supply Chain Connectée et stratégie digitale » organisé le jeudi 6 octobre par CCM Benchmark et Supply Chain Magazine, en partenariat avec le Master Supply Chain de Paris Dauphine (inscription voir colonne agenda). Vous aurez enfin la possibilité d'assister aux nombreuses conférences sur la transformation digitale lors du Salon Supply Chain Event qui aura lieu les 22 et 23 novembre à la Porte de Versailles de Paris.
 
 
 
 
E-Commerce
Un nouveau site
pour Cdiscount
près de Roissy
La plate-forme Cdiscount gérée par ID Logistics à Saint-Mard (77) a été inaugurée officiellement vendredi en présence d'Eric Hémar, Pdg de ID Logistics, Emmanuel Grenier, Pdg de Cdiscount et de Philippe Arfi, Directeur France de l'investisseur immobilier Goodman. Avec 56 portes à quai, ce site de 39.000 m² est opérationnel depuis quasiment un an. Il accueille entre 60.000 et 65.000 pièces de gros électroménager (GEM), selon la saisonnalité, dont 40.000 pièces proviennent de l'entrepôt voisin (dédié désormais aux produits meubles palettisables), également géré par ID Logistics pour Cdiscount. Les produits sont livrés à domicile et vers 250 points retrait sur un territoire qui s'étend de La Rochelle à Strasbourg. Le webmarchand veut surtout développer l'express à destination de Paris et de l'Ile-de-France, avec une livraison dans la journée pour toute commande passée avant 14 heures. « Les commandes passées entre 19 heures et 21 heures, sont livrées le lendemain matin sur un point click & collect », explique Emmanuel Grenier. Côté express (50% des expéditions), le site traite 150 commandes quotidiennes et les livraisons sont assurées par la filiale du groupe Casino « C'est chez vous », en point retrait (dans 70% des cas) ou à domicile. La ramasse est assurée entre 14 h et 15 h pour des livraisons jusqu'à 22 heures assurées par 15 porteurs. Prochainement, des expéditions le samedi vont également s'ajouter à l'offre ID Logistics. « Le site traite près de 550.000 GEM par an en expédition avec des saisonnalités fortes (périodes de soldes) où l'on peut atteindre des pics de 35.000 pièces par jour », commente Ivan Louge, Contract Manager chez ID Logistics, responsable du développement de la logistique e-commerce. Avec une particularité : les caristes doivent être formés à l'utilisation de chariots à pinces et cette compétence est relativement rare. Le problème est partiellement comblé par le recours à l'intérim mais cela pourrait représenter difficulté pour remplir l'objectif de 70% de CDI et contribuer à la réduction du chômage dans la région, vivement souhaitée par les élus de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis.
« La coopération avec les élus est toutefois étroite »
, explique Eric Hémar. Ne serait-ce que pour trouver rapidement une solution pour l'acheminement des 60 collaborateurs qu'emploie le site, implanté en pleine campagne. SLG
 
   
  De gauche à droite : Eric Hémar, Pdg d'ID Logistics, Emmanuel Grenier, Pdg de Cdiscount et Philippe Arfi, directeur France de Goodman  
   
  Le site traite jusqu'à 65.000 pièces GEM  
   
  De gauche à droite : Grégory Loqueneux, Directeur logistique de Cdiscount avec Ivan Louge, Contract Manager chez ID Logistics , responsable du développement de la logistique e-commerce.  
 
Digitalisation
Bosch et SAP
main
dans la main
dans l'Internet
des objets
« Accélérer les procédés de fabrication et les processus logistiques, mais également renforcer la sécurité et la qualité des produits et des services proposés aux clients ». Tel est l'objectif affiché du protocole d'accord signé récemment entre SAP et Bosch concernant leur partenariat technologique stratégique pour l'Internet des objets (IoT) et l'Industrie 4.0. Outre une coopération en faveur de normes ouvertes, il est notamment prévu que la base de données SAP HANA soit utilisable depuis la plate-forme Bosch IoT Cloud, ce qui permettra à cette dernière de traiter de grandes quantités de données en temps réel pour des applications d'Internet des objets. Les deux sociétés projettent aussi de développer conjointement des solutions dans des domaines tels que la conduite automatisée et connectée, ou la gestion intelligente des flottes de chariots élévateurs. JLR
 
 
 
 
Automobile
XYT s'intéresse
aux véhicules
du dernier
kilomètre
La startup française XYT (ex-France Craft) continue à faire le buzz. Elle s'était déjà faite remarquer en janvier dernier au CES 2016 de Las Vegas en dévoilant ses véhicules 100% personnalisables, évolutifs et multi-usages. Le principe ? La modularité : chaque modèle est constitué de 580 pièces optimisées pour un assemblage manuel, contre 6.000 à 10.000 pour une automobile classique. Le client conçoit sa voiture sur-mesure, en fonction de ses besoins et tous les éléments peuvent être personnalisés : carrosserie, espace intérieur, accessoires, sources d'énergie (hybride ou électrique), autonomie des batteries, etc. XYT s'intéresse en particulier au marché des véhicules utilitaires du dernier kilomètre pour lesquels il développe un configurateur en ligne à destination des artisans, commerçants, et logisticiens. La start-up organise à Paris du 29 septembre au 2 octobre un Hackaton ouvert à tous, dédié à la création de ce véhicule utilitaire de demain « à l'heure du commerce digital, de l'Internet des Objets (IoT) et des villes intelligentes et propres ». JLR  
   
 
Hygiène- santé
Abena-Frantex
ouvre un site
logistique
à Marseille
C'est sur la Zac marseillaise de la Valentine que s'installe la filiale française d'Abena, groupe danois spécialisé dans les produits liés à l'incontinence et autres produits d'hygiène. Elle a investi 3,75 M€ dans un site logistique de 3.000 m² qui va permettre de stocker certains approvisionnements des usines du groupe et de faciliter la livraison à ses clients-distributeurs en réduisant les temps de transport et les émissions CO². Le tout participe surtout d'une volonté de dynamiser ses ventes dans le Sud-Est pour cet acteur dont le siège France et le principal site de production d'alèses se situent à Nogent-sur-Oise (60). La filiale française d'Abena réalise 60 M€ de CA pour environ 150 collaborateurs. MR
 
   
 
 
 
Location
de véhicules
industriels
Fraikin procède
à une émission
obligataire
de 335 M€
Dans le cadre de son programme pan-européen de titrisation, le loueur de véhicules Fraikin complète le crédit bancaire mis en place en mars 2016 par une émission obligataire à hauteur de 335 millions d'euros sur 5 ans. Ces obligations ont été notées par Standard&Poor's et placées auprès d'assureurs et banques européens. Le refinancement du programme de titrisation donne de la visibilité à Fraikin pour 5 ans, en portant son montant à 1.2 milliard d'euros dont 200 millions non tirés, qui vont permettre au Groupe de sécuriser ses investissements futurs et sa croissance européenne. Fort de l'attractivité de sa titrisation, Fraikin a aussi pu réduire significativement le coût de sa dette. Cette opération s'inscrit dans la continuité des bons résultats du Groupe, en ligne avec le budget annoncé pour 2016, et dont le chiffre d'affaires poursuit sa progression au 1er semestre. Jean-Philippe Grégoire, Directeur Financier du Groupe Fraikin, explique : « Ce placement obligataire s'inscrit dans la stratégie de diversification mise en place en 2015. Il permet au Groupe de mieux se faire connaître auprès de banquiers et d'investisseurs internationaux, avec lesquels nous entendons tisser des relations de confiance durables. » JPG  
 
Chariots
Deux nouveaux
chariots pour
la série 7
de Doosan
Doosan a présenté dernièrement à Birmingham, lors du salon IMHX (International Materials Handling Exhibition), deux nouveaux chariots de sa gamme série 7. Le DV1805-7 et le DV2505-7 sont deux grands chariots diesel d'une capacité de 18 et 25 tonnes, équipés du tout dernier moteur Euro stage-4 DL08P. Ce moteur 6 cylindres, 7,6 litres permet d'obtenir des performances optimales dans des conditions difficiles. Il a été conçu dans le respect de l'environnement sans avoir à utiliser un filtre à particules diesel (DPF). Grace à une technologie par catalyseur à oxydation diesel (DOC) avec système de recirculation des gaz d'échappement (EGR), ces chariots élévateurs voient leurs émissions réduites de 90% par rapport aux autres modèles du marché. NB  
   
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

USA
L'APICS
en ordre
de marche


Michel Gavaud, qui participe pour Supply Chain Magazine au congrès de l'Apics à Washington, nous envoie ses premières impressions :
C'est dans les salons du Marriott Warman Park à Washington que se tient le 57e congrès de l' APICS, auquel je participe depuis 27 ans, et que je constate de nombreux de changements. Fini le banquet de célébration interminable où tous les ex-Présidents défilaient sur le podium. Finis les actes des conférences (plus de 4 pounds et 1.000 pages). Finis ces cybercafés où nous allions consulter nos courriels. Réduite l'immense audience de près de 5.000 participants (près de 2.000 maintenant). Réduite aussi la participation des exposants avec leurs « goodies ». Et le nombre de sessions simultanées à 4 ou 6, quand même. Finie aussi la prédominance de la France qui, après les Etats Unis, préparait le plus grand nombre de certifiés au monde avant d'être dépassée par l'Inde. Mais cette vision n'est plus de mise à la suite du renouveau imposé à marche forcée par son CEO Abe Eshkenazi : Réduction du nombre de régions Nord-Américaines où, revanche d'Alamo, la Région Texas englobait le Mexique (sic). Réduction du pouvoir de leurs présidents américano-américains qui se fichaient du reste du monde comme de leurs premières chaussettes. Sous le management ferme d'Abe Eshkenazi, APICS a refait du profit et a pu se lancer dans de nombreux projets : lancement de la certification Supply Chain Professional déjà reconnue mondialement, absorption d'ASTL (Transport et Logistics) et fusion avec Supply Chain Council (SCOR), lancement d'une nouvelle certification dont la dernière Certification in Logistics Transport and Distribution (CLTD) pourra être passée début octobre. C'est donc une nouvelle APICS qui se présente à ce congrès, en ordre de marche. MG
Photo : Abe Eshkenazi
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
26 septembre 2016


SEPTEMBRE 2016


Jeudi 29
SSI SCHÄFER
 «Visite du centre Logistique de Longchamp »
Partenaires
Vincia Consulting
SCMagazine
de 10h à 15h30
Segré (45500)



Vendredi 30

Conférence
INTERLOG
« Faites de vos transports
un vecteur
de croissance ! »

Participation de Schneider Electric
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 10h45
Club Confair
Paris 9e


OCTOBRE 2016

Mardi 4
TXT Retail
Thinking Retail Forum
« Les nouveaux
standards de
la planification
dans le Retail »

De 9h à 12h30
« Conférence
PLM TXT avec
l'intervention d'Alinéa »

De 14h à 16h
Hôtel Particulier
Eurosites
Paris 9e



Jeudi 6
COMPLET
Paris-Dauphine
« Supply chain connectée et stratégie digitale »
Organisé par CCM Benchmark
et Supply Chain Magazine



Vendredi 7
Petit déjeuner
ESKER
« Digital
Supply Chain : Quels impacts
pour les services administration
des ventes ? »

Partenaire :
SCMagazine
A 8h30
Hôtel Marriott
Lyon


Jeudi 13
Conférence
DIAGMA
« Commerce
omnicanal &
Supply Chain :
refondre
l'organisation
& le pilotage de
la Supply Chain
pour optimiser
la disponibilité
produit »

Témoignage
de GEMO
Partenaire :
SCMagazine
De 9h30 à 11h30
Le XXII
Paris 9e



Jeudi 13 et
vendredi 14

FORMATION
EURODECISION
« Formation
Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

Intervenant :
Régis Bourbonnais
Pôle Universitaire
Léonard de Vinci
Courbevoie



NOVEMBRE 2016

Vendredi 4
Séminaire du
Club de la
Logistique
« Quelles opportunités
pour
le fret fluvial
en Seine-et-
Marne ? »

Organisé par
Seine & Marne
Développement
Partenaire
SCMagazine
De 10h à 12h30
Médiathèque
Astrolabe
Melun



Lundi 14 au
jeudi 17

Salon
ALL4PACK
Emballage &
Manutention
« Des solutions
pour tous
les secteurs
d'activités ! »

Paris Nord
Villepinte



Mardi 22 et
mercredi 23

Salon
Supply Chain
Event
« Accélérez la
transformation
digitale »

Porte de Versailles
Pavillons 8
Paris



Mercredi 30/11
Jeudi 1/12
Vendredi 2/12

Salon SIMI
« Salon de l’immobier logistique »
Palais
des Congrès
Porte Maiilot
Paris




DÉCEMBRE 2016

Jeudi 8 et
vendredi 9

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvisionnement
pour une
meilleure gestion
des stocks ? »

EURODECISION
Versailles