Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
3PL
ID Logistics
vise la taille
critique
en Allemagne
et au Benelux


La tendance à la mécanisation et à l'industrialisation des processus chez les industriels et distributeurs en Europe incite ID Logistics à se lancer dans une stratégie d'acquisitions. L'objectif : renforcer sa présence dans certains pays clés. « Il ne faut pas rater le tournant du marché, mais sur des projets qui nécessitent des investissements de plusieurs dizaines de M€, il faut atteindre localement un poids relativement important pour être crédible » a expliqué hier Eric Hémar, le PDG d'ID Logistics. Dans les deux ans qui viennent, les cibles d'acquisitions potentielles ne se trouvent ni en péninsule ibérique (où le prestataire réalise désormais 27% de son CA depuis le rachat de Logiters), ni en Russie et en Pologne (où les projets de mécanisation sont plus limités), mais bien en Allemagne et au Benelux. « Si un jour nous avons l'occasion de rentrer en Italie, nous ne la raterons pas » a par ailleurs ajouté Eric Hémar. D'autre part, l'intégration de Logiters (53 sites en Espagne et au Portugal) ouvre à ID Logistics trois nouvelles perspectives de développement commercial dans d'autres pays européens, dont la France : les sites multiclients dans le FMCG avec organisation de distribution mutualisée, les produits pharma (Logiters exploite déjà deux grosses plates-formes mécanisées dans ce secteur) et l'automotive/aéronautique (parmi les clients de Logiters figurent notamment Volkswagen, General Motors, Renault, et Airbus). « Notre stratégie est de nous appuyer sur la spécificité et le savoir-faire de ces contrats de Logiters pour former nos équipes dans d'autres pays et démarrer un développement commercial début 2017 dans les filiales » a précisé Eric Hémar. JLR
Photo : Eric Hémar, PDG d'ID Logistics
 
 
 
 
Ferroviaire
Un énième plan
de relance
du fret
La cinquième « conférence ministérielle pour la relance du fret ferroviaire », a accouché hier matin d'un plan d'action en quatre points, annoncé par le Secrétaire d'État chargé des Transports Alain Vidalies. « Avec le plan présenté aujourd'hui, le Gouvernement apporte des avancées concrètes et confirme son ambition aux côtés des acteurs du secteur, pour que le fret ferroviaire prenne toute sa place dans le transport de marchandises » a-t-il déclaré. Rien de bien révolutionnaire au demeurant. Le premier axe s'intitule : améliorer la qualité de service et donner de la visibilité sur la tarification du réseau. Principales mesures : le rattrapage tarifaire sur 10 ans de SNCF Réseau pour se conformer aux coûts d'usage de l'infrastructure sera conditionné aux trois quarts à l'atteinte d'objectifs d'amélioration de la qualité des sillons. Le Gouvernement s'engage par ailleurs à lui verser 90M€ cette année pour couvrir la différence entre le montant des péages et les coûts d'usage de l'infrastructure. Deuxième axe : garantir une bonne irrigation des territoires. Une contribution supplémentaire de 30M€ sur 3 ans (2018-2020) sera notamment débloquée pour le renouvellement du réseau capillaire. Troisième axe : l'amélioration de la performance dans l'intermodalité. Principales mesures : le prolongement jusqu'en 2018 du soutien financier au report modal, avec le versement d'une aide supplémentaire de 10 M€ et l'engagement du Gouvernement pour faire avancer les dossiers de l'autoroute ferroviaire alpine (SNCF Mobilités ouvrira en 2017 un nouveau service entre Calais et Turin), et celle de l'axe Atlantique (après avoir jeté l'éponge l'année dernière, voir NL n°2050). Enfin, le quatrième axe concerne l'accompagnement d'innovations technologiques adaptées au transport de marchandises. Le Gouvernement a notamment décidé de consacrer une enveloppe de 20 M€ pour aider la filière à s'engager dans la réduction du bruit ferroviaire. JLR
Photo : ©Combiwest
 
   
 
Logistique du
e-commerce
Condi Services
s'intéresse aux
livraisons en
centre-ville

Depuis sa reprise par son PDG actuel, Patrick Isaert, le prestataire Condi Services s'est inscrit dans une démarche constante d'innovations, notamment dans la logistique du e-commerce. Après avoir lancé il y a deux ans l'engagement client So Logistic (voir NL n°1952) puis s'être équipé en mai dernier d'une table de découpe numérique pour les emballages sur mesure facilitant la remise en stock des retours de produits, le prestataire nordiste travaille actuellement sur un projet de logistique permettant de « mieux répondre à la problématique de livraison en centre-ville ». Sans plus de détails pour le moment, mais Condi Services en dira peut-être davantage aux visiteurs du salon du commerce connecté #conext (Lille Grand Palais, du 12 au 14 octobre), sur lequel il est exposant. JLR
Photo : Patrick Isaert, PDG de Condi Services
 
 
 
 
Chariots
Distrimag
confie
sa flotte à
Jungheinrich
C'est un partenariat exclusif qui lie désormais Jungheinrich à Distrimag, la filiale logistique de l'enseigne d'ameublement Maisons du Monde, qui travaille aussi au service d'acteurs de moindre taille. Une centaine de chariots élévateurs du fournisseur allemand s'activent à ce jour dans la douzaine d'entrepôts que compte le prestataire dans les Bouches-du-Rhône, mais ce total devrait atteindre les 250 ou 300 d'ici trois ans. C'est en 2015 que Distrimag avait fait part de sa volonté de concentrer la gestion de sa flotte vers un interlocuteur unique, et c'est finalement Jungheinrich qui a été retenu, notamment sous un angle qualité-fiabilité-services associés. Ce dernier a par exemple proposé d'équiper ses chariots à mât rétractable d'une garantie d'autonomie baptisée « 2Shifts1Charge » qui permet de travailler sans interruption pendant 16H, via une unique batterie. Avec des économies à la clé en termes de coûts, de temps et de consommation énergétique, et un avantage en matière de productivité. MR
 
   
 
Formations
C'était la vraie
rentrée
du Master
Supply Chain
et Achats
de l'UBO
Depuis l'an passé déjà, l'Université de Bretagne Occidentale (UBO) a lancé sur son site de Morlaix un Master 1 (Bac+4) qui combine deux parcours autour d'un même tronc commun : le parcours « Marketing Commerce Distribution Achats » d'une part, et le parcours « Management de la Supply Chain et Achats » d'autre part. Et cette année, le Master 2 (Bac+5), qui existait depuis 11 ans sous l'appellation « Management des chaînes logistiques globales », prolonge naturellement ce double parcours. Sa rentrée était le 3 octobre dernier. Sous la responsabilité pédagogique des enseignants chercheurs Olivier Mével (M2) et Yvan Leray (M1), ces formations rassemblent cette année 69 étudiants Bac+4 et Bac+5 en alternance. L'UBO s'appuie sur un partenariat avec le centre Isffel de Saint Pol de Léon (formation en alternance dans les métiers du commerce et de la distribution, de l'agroalimentaire et de la logistique). L'Issfel contribue à trouver entre 70 et 80% des contrats d'alternances pour les étudiants (avec notamment des entreprises comme Bret's, SILL, LDC, Decathlon, Stef, Lactalis, Auchan, Leroy Merlin, ou encore Coca-Cola. JLR  
   
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Belgique
Poco Loco
prend
de la hauteur
avec Egemin
Fabricant belge de snacks tex-mex (!), Poco Loco entreprend la construction d'un entrepôt en propre, à un jet de pierre de son siège et site de production de Roulers, en Flandre-Occidentale. Cet entrepôt de grande hauteur (43 mètres) et de 8.000 m² sera entièrement automatisé et permettra à l'entreprise de centraliser son stockage, jusque-là externalisé et éclaté entre 3 sites, voire plus en comptant certains fournisseurs. « Cela nous dispensera d'environ 25.000 trajets poids-lourds et permettra de réduire les coûts, mais il s'agit aussi d'exercer un contrôle encore plus efficace de nos processus logistiques. Donc de répondre de manière plus flexible aux demandes des clients », explique Peter Denolf, DG de Poco Loco. Pour cette entreprise en forte croissance, cela s'inscrit dans un plan d'investissement de 50 M€ sur 2 ans, qui doit aussi ajouter de nouvelles lignes de production. De l'ordre des 4/5 de la somme sont consacrés à cette construction qui a été confiée à Egemin Automation, compte tenu de son expertise en matière d'entrepôts automatisés pour l'agroalimentaire. L'installation pourra accueillir 42.000 palettes, manipulées par 11 transstockeurs, et un pont de convoyage de 100 m de long enjambera la voie publique pour acheminer les matières premières stockées vers la production, dans un sens, et rapatrier les produits sur palette vers le magasin, dans l'autre. Sans oublier le transport automatique de la zone de stockage vers celle de chargement. Egemin va fournir l'intégralité des équipements, dont plus de 900 m de convoyeur à palettes, et ses solutions assureront la synchronisation de tous les process logistiques. Un projet préparé avec le conseil logistique de Logflow pour l'étude préliminaire et la cartographie des flux. La mise en opération est prévue au début 2018. MR
Photo : Egemin ©Partners NV
 
   
 

Brésil
Ford remet
le prix de
«Top Supplier»
à Ceva
Logistics
A l'occasion de la réunion annuelle du top management de la Ford Motor Company à Sao Paulo, le constructeur américain a remis à Ceva Logistics le prix du Top Supplier de l'année en Amérique du Sud dans la catégorie Transport & Logistique. La sélection des fournisseurs de l'année se base sur un ensemble de critères comprenant la performance du service, la réduction des coûts et la qualité de la relation commerciale. Partenaire de Ford en Amérique du Sud depuis sept ans, Ceva gère pour son client les opérations de fret au Brésil et en Argentine, notamment le fret aérien et maritime en provenance d'Europe, d'Asie, les USA et du Mexique et à destination de l'usine Ford d'Argentine et de tous les sites Ford au Brésil. Ces mouvements représentent au total quelque 4.000 t de fret annuellement traités par le 3PL. PM  
 
 
 

Danemark
DSV envisage
d'autres
acquisitions
Dans une interview accordée à l'agence Reuters, Jens Bjorn Andersen, CEO du prestataire danois DSV, indique qu'il souhaite poursuivre sa stratégie de croissance externe. Mis en évidence par sa dernière acquisition, celle de l'américain UTi Worldwide en octobre dernier (voir NL n°2134), son appétit reste tourné vers les 3PL majeurs : « Nous sommes arrivés à la conclusion que les grosses acquisitions nous conviennent mieux que les petites » déclare M. Andersen. Cette affirmation résulte sans doute en partie de la réussite de l'absorption d'UTi Worldwide. En effet, depuis le rachat du 3PL il y a tout juste un an, les bénéfices de DSV ont augmenté de 16% (215 M€) et le cours de l'action DSV a pris 25%. Apparemment, l'intégration se passerait « mieux » que prévue, avec d'importantes synergies. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
7 octobre 2016


OCTOBRE 2016

Vendredi 7
Petit déjeuner
ESKER
« Digital
Supply Chain :
Quels impacts
pour les services administration
des ventes ? »

Partenaire :
SCMagazine
A 8h30
Hôtel Marriott
Lyon



Jeudi 13
Conférence
DIAGMA
« Commerce
omnicanal &
Supply Chain :
refondre
l'organisation
& le pilotage de
la Supply Chain
pour optimiser
la disponibilité
produit »

Témoignage
de GEMO
Partenaire :
SCMagazine
De 9h30 à 11h30
Le XXII
Paris 9e


Jeudi 13 et
vendredi 14

FORMATION
EURODECISION
« Formation
Méthodes
et pratiques
de la prévision
des ventes »

Intervenant :
Régis Bourbonnais
Pôle Universitaire
Léonard de Vinci
Courbevoie



NOVEMBRE 2016

Vendredi 4
Séminaire du
Club de la
Logistique
« Quelles opportunités
pour
le fret fluvial
en Seine-et-
Marne ? »

Organisé par
Seine & Marne
Développement
Partenaire
SCMagazine
De 10h à 12h30
Médiathèque
Astrolabe
Melun



Lundi 7
Journée de découverte
organisée par
SAP France
« SAP Integrated
Business Planning,
la nouvelle
plate-forme
intégrée de
gestion de la
Supply Chain
en temps réel »

Partenaire
SCMagazine
De 8h45 à 16h30
SAP Executive
Business Center
Levallois-Perret



Lundi 14 au
jeudi 17

Salon
ALL4PACK
Emballage &
Manutention
« Des solutions
pour tous
les secteurs
d'activités ! »

Paris Nord
Villepinte



Mardi 22 et
mercredi 23

Salon
Supply Chain
Event
« Accélérez la
transformation
digitale »

Porte de Versailles
Pavillons 8
Paris


Mercredi 30/11
Jeudi 1/12
Vendredi 2/12

Salon SIMI
« Salon de l’immobier logistique »
Palais
des Congrès
Porte Maiilot
Paris



DÉCEMBRE 2016

Jeudi 8 et
vendredi 9

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvisionnement
pour une
meilleure gestion
des stocks ? »

EURODECISION
Versailles