Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Distribution
spécialisée
ïDkids en pleine
refonte de ses
outils d'achats
import
Le groupe ïDKids s'est lancé depuis presque deux ans dans un projet de rénovation et d'unification des outils informatiques utilisés par les équipes des trois centrales d'achat du groupe, celle de la marque Okaïdi à Roubaix, et celles de Jacadi (racheté en 2005) et d'Oxybul Eveil & Jeux (racheté à la Fnac en 2010), toutes deux basées à Paris. Son choix s'est porté sur l'ERP Nodhos DTS de l'éditeur français SEI-Groupe LKS, dont plusieurs modules ont déjà été mis en œuvre, notamment sur la partie commandes achat pour Okaïdi depuis décembre 2015 et pour Jacadi depuis avril 2016. L'outil permet notamment de gérer le calcul automatique des frais de transport amont lors de la prise de commande, en fonction du choix du circuit d'import, afin d'optimiser les taux de marge. Le projet comporte également un portail extranet pour les transitaires, opérationnel depuis octobre 2016, et dans le développement duquel les services import de la Direction Supply Chain ont été directement impliqués. « Cela permet d'avoir une visibilité optimale pour piloter au mieux les flux de livraison de marchandises et pour prévoir précisément les dates d'arrivée des conteneurs dans les entrepôts » nous a confié Claire Plouzennec, Responsable de domaine Supply Chain au sein de la DSI du groupe ïDKids. Le portail extranet est également ouvert aux fournisseurs, pour éditer en fin de commande les quantités, les étiquettes colis et la « packing list ». La partie amont (validation d'échéances, fabrication de la commande, contrôle qualité) sera intégrée dès l'année prochaine dans ce portail qui touchera dès lors tous les acteurs de la chaîne logistique. JLR  
   
  Claire Plouzennec, ïDKids  
 
 
 
E-commerce
Prime Now
d'Amazon
se veut place
de marché
Les enseignes Bio C'bon et Lavinia rejoignent ce mardi le programme Prime Now qu'Amazon a lancé en juin dernier pour proposer des livraisons ultra-rapides sur Paris et 21 communes alentour (voir NL n°2298). Fauchon leur emboitera le pas début novembre en s'associant à cette initiative qui réplique le principe de place de marché introduit il y a plusieurs années sur le navire amiral Amazon.fr. En pratique, les clients ayant souscrits au programme Amazon Premium et ayant téléchargé l'application Prime Now peuvent accéder à 5.000 références sélectionnées dans leur offre par ces 3 enseignes, qui viennent s'ajouter aux 18.000 proposées en direct par Amazon depuis son entrepôt de 4.000 m² du 18e arrondissement (dont 4.000 déjà dans l'alimentaire). Avec à la clé une promesse de livraison en H+1 dans les zones éligibles, mais payante, ou une formule gratuite en H+2. D'un point de vue logistique, on reste à ce stade sur une logique de picking en magasin, qui impose des paniers distincts et un minimum de 20 € pour chacun, et qui vient parfois concurrencer des services e-commerce montés en interne, comme chez Lavinia. Mais c'est à Amazon qu'il revient d'orchestrer les prises en charge et les livraisons, donc les prestataires qui les opèrent. MR
Photo : Amazon PrimeNow ©Amazon
 
   
 
Grand Paris
Un appel
à projets qui
pourrait bien
intéresser
la logistique
A priori, l'appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » lancé le 10 octobre dernier, et qui porte sur 61 sites (soit 225 ha), s'inscrit davantage dans la recherche de solutions créatives et innovantes pour contribuer à la fois au dynamisme économique et aux besoins de logement et de services, dans des quartiers se situant autour des gares qui ponctueront les 200 km du futur métro en construction autour de Paris. Cela dit, les fonctions de logistique figurent expressément parmi les possibilités supplémentaires que pourront également inclure les projets en lice. Au moins quatre sites sur les 61 de la liste présentent un intérêt logistique avéré : l'Hôtel Logistique Bercy-Charenton (proche de la Halle Gabriel Lamé actuellement utilisée par Samada-Monoprix), la zone Pont de Rungis-Thiais-Orly, l'Ecoparc ouest de Bobigny et l'espace Antonypole d' Antony. L'appel à projet est ouvert aux architectes, urbanistes, promoteurs, investisseurs, artisans, start-ups et associations ou communautés citoyennes, qui peuvent s'associer en groupements pour déposer un dossier détaillé et candidater à l'acquisition d'un des sites d'ici le 13 janvier. La sélection se fera en deux temps, d'abord une « short list » de 3 groupements par site, puis après remise de l'offre finale en juillet 2017, l'annonce des lauréats par un jury ad-hoc aura lieu entre septembre et novembre 2017.
Il est à noter qu'aucun mécanisme de subvention
n'est prévu, mais la Caisse des Dépôts , partenaire de l'appel à projets, pourra être sollicitée pour prendre une prise de participation minoritaire dans la société qui portera les actifs immobiliers. JLR
 
   
  Site de l'Hôtel Logistique Bercy-Charenton
©Google Earth, APUR
 
   
  L'Ecoparc ouest de Bobigny ©Google Earth, APUR  
   
  Site Antonypole d'Antony ©Google Earth, APUR  
 
 
 
Ferroviaire
La liaison
Rennes-Lyon
est réactivée
par le groupe
Montmur
Après la mise en liquidation en avril dernier de l'opérateur Combiwest, le groupe Montmur a décidé de reprendre le flambeau en relançant une ligne de transport combiné quotidienne entre Rennes et Lyon (voir NL n°2338). Le service est opérationnel depuis le 17 octobre. Pour des questions de disponibilité de sillons, le trafic est pour l'heure limité à un demi-train quotidien aller-retour : à l'aller, 23 caisses mobiles partent de Rennes vers le chantier multimodal de Valenton, puis sont raccordées à un autre-demi train en provenance du Havre avant de repartir vers Lyon. A Rennes, dans la plaine de Baud, c'est Rennes Terminal, filiale à 100% du groupe Montmur qui assure la manutention des caisses mobiles à l'aide de chariots de type Reach Stacker. Des sociétés comme Malherbe ou encore les Transports MGE sont déjà des utilisateurs de ce service. JLR
Photo : Rennes Terminal ©Groupe Montmur
 
   
 
Logistique
inversée
GLS France
facilite le retour
des colis
via les Points
Relais
Le prestataire de transport de colis GLS France élargit sa gamme de services à destination des clients B2C en lançant le service ShopReturnService, disponible sur l'ensemble du réseau national. Cette offre s'appuie sur le partenariat existant entre GLS et Mondial Relay, qui pilote dans l'Hexagone un réseau de 4.800 Points Relais. Les destinataires voulant renvoyer un colis GLS peuvent donc y apposer l'étiquette de renvoi préalablement fournie et le déposer dans le Point relais de leur choix. C'est Mondial Relay qui l'acheminera dans un de ses dépôts régionaux où GLS le collectera et le réexpédiera au commerçant dans un délai standard de 24h à 48h.
« Après la mise en place du FlexDeliveryService qui adapte
la livraison aux besoins du destinataire, le lancement
du ShopReturnService nous permet de mettre en place une offre de logistique inversée, qui rend le retour des colis facile et sûr »
déclare Emeric Bastid, Directeur Général de GLS France. JLR
 
   
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Toute première
livraison
en camion
sans
conducteur
Otto, start-up de moins d'un an d'existence et rachetée cet été par Uber, a réalisé la toute première livraison par un camion sans conducteur de l'histoire du transport routier. La brasserie Anhauser-Busch InBev a souhaité s'associer à cet événement en confiant à Otto une cargaison de 200 caisses de bière Busdweiser. Le test en grandeur réelle s'est déroulé sans accroc, le camion ayant relié la ville de Loveland à celle de Colorado Springs, via Denver (environ 192 km), le tout en pleine journée et dans des conditions de trafic normales. Le conducteur, qui était tout de même présent dans l'habitacle, n'a eu à intervenir que pour effectuer la marche arrière sur les derniers mètres du parcours. Avec cette livraison réussie, Uber s'affirme définitivement comme un acteur incontournable du transport routier de demain, aux Etats-Unis et sans aucun doute au-delà. PM
 
   
 

Mexique
Audi conçoit
une usine
autour de
la logistique
C'est à San José Chiapa, dans l'état fédéral de Puebla au Mexique, que seront produits les Audi Q5 destinées entre autre au marché américain. Elles seront assemblées dans une usine flambant neuve de 400 ha, conçue virtuellement de A à Z (gain de temps de 30%) et entièrement pensée autour de l'efficacité de la logistique. Un « parc fournisseur » couvrant actuellement 26 ha (60 ha à terme) et abritant sept fournisseurs, dont Faurecia et le 3PL Kuehne + Nagel, a été construit sur le terrain voisin dans le but d'alimenter les lignes de production en « Just In Sequence » (JIS). Une partie des pièces de la centaine de sous-traitants qui fabriquent les composants de la Q5 sont ainsi ramassées en séquence dans ce parc par un seul et même camion qui les apporte au magasin de l'usine, n'occupant alors qu'une seule porte-à-quai, les pièces étant déchargées sans chariot élévateurs et acheminées rapidement vers les lignes de montage sur des petits chariots. Selon Audi, cette proximité représente des économies de temps, d'argent et de CO2 non négligeables, et supprime des camions sur les routes. De plus, 70% des composants sont « sourcés » dans la zone de libre-échange ALENA (NAFTA en anglais), un chiffre qui devrait progresser avec le temps, dont une partie directement au Mexique. Construite en 3,5 ans seulement, cette Smart Factory aura demandé un investissement de plus d'1 Md€. PM  
   
 

Royaume-Uni
Le NHS réduit
de 30%
ses pertes
de sang
Le NHS Blood and Transplant, entité du Système National de la Santé en charge de la collecte du sang, du test des dons et de l'approvisionnement en pochettes de sang de plusieurs centaines d'hôpitaux au Royaume Uni, a amélioré l'efficacité de ses opérations grâce au logiciel SO99+ de Toolsgroup. Avec cet outil de planification, le NSHBT peut désormais anticiper les besoins, mieux gérer ses stocks et organiser des campagnes de dons selon les besoins réels. De plus, un système de VMI (Vendor Managed Inventory, pilotage des niveaux de stock par les consommations) a été mis en place dans huit hôpitaux, donnant ainsi une visibilité en temps réel sur l'état des stocks de pochettes de sang. Le NHSBT a donc pu passer d'un modèle push à un modèle pull, ce qui évite non seulement les pénuries mais aussi les surstocks et donc le gâchis. Les huit hôpitaux en question ont en effet constaté une réduction de 30% de pertes (sang périmé), en plus des 20% économisés en moyenne sur les frais de livraisons. Ces économies de temps et d'argent sont ensuite repassées aux patients qui bénéficient alors d'un service moins cher et de meilleure qualité selon le NHSBT. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
26 octobre 2016


NOVEMBRE 2016

Vendredi 4
Séminaire
du Club de la
Logistique
« Quelles
opportunités
pour
le fret fluvial
en Seine-
et-Marne ? »

Organisé par
Seine & Marne
Développement
Partenaire
SCMagazine
De 10h à 12h30
Médiathèque
Astrolabe
Melun



Lundi 7
Journée
de découverte
organisée par
SAP France
« SAP Integrated
Business Planning,
la nouvelle
plate-forme
intégrée de
gestion de la
Supply Chain
en temps réel »

Partenaire
SCMagazine
De 8h45 à 16h30
SAP Executive
Business Center
Levallois-Perret


Lundi 14 au
jeudi 17

Salon
ALL4PACK
Emballage &
Manutention
« Des solutions
pour tous
les secteurs
d'activités ! »

Paris Nord
Villepinte


Jeudi 17
WEBINAR SERIES
BEST PRACTICE
DYNASYS
« S&OP :
pratiques et
retours
d'expérience dans
l'entreprise »

De 17h00 à 18h00
Jeudi 15
décembre

« Pourquoi et comment optimiser vos appro-
visionnements»

De 17h00 à 18h00
Jeudi 26
janvier 2017

« Les meilleures
pratiques
de prévision
des ventes pour
un ROI rapide »

De 17h00 à 18h00


Mardi 22 et
mercredi 23

Salon
Supply Chain
Event
« Accélérez la
transformation
digitale »

Porte de Versailles
Pavillons 2.2
Paris


Mercredi 23
Déjeuner-
Conférence
SEI-ISTYATECH
« Du multicanal
vers l'omnicanal,
les impacts
sur votre
SI back office »

Témoignages :
ÏDKIDS et
LA REDOUTE
Partenaires :
ORACLE et
SCMagazine
De 11h30 à 14h00
La mezzanine
Monsieur Bleu
Palais de Tokyo,
Paris 16e


Mercredi 30
Conférences R2D
de Balyo
« Les enjeux de la
robotisation de
l'économie »

De 9h45 à 15h50
Moissy-Cramayel
Navette à partir
de Paris


Mercredi 30/11
Jeudi 1/12
Vendredi 2/12

Salon SIMI
« Salon
de l’immobier
logistique »

Palais
des Congrès
Porte Maiilot
Paris



DÉCEMBRE 2016

Jeudi 1
Webinaire
BOARD
« La puissance
du Décisionnel
au service de
la Planification
Industrielle »

Intervenant
Gilles ALAIS,
Country Manager
BOARD France
De 10h30 à 11h30


Jeudi 8 et
vendredi 9

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvisionnement
pour une
meilleure gestion
des stocks ? »

EURODECISION
Versailles