Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Immobilier
logistique
SPI Logistic
emménage à
l'Isle d'Abeau




Pari gagné pour Prologis, qui annonçait début octobre la mise sur le marché imminente d'un bâtiment en blanc dans son parc de l'Isle d'Abeau (voir NL n° 2347). Avant même sa livraison il y a quelques jours, le « bâtiment 21 » a trouvé un locataire, le prestataire SPI Logistic, la filiale logistique du groupe SPI, spécialisé historiquement les prestations de conditionnement et de copacking (proposées désormais via sa filiale SPI Services). C'est Arthur Lloyd Logistique qui a agi en qualité de conseil des deux parties pour cette opération. Développé dans une démarche de développement durable (éclairage LED, accréditation « BREEAM Very Good »), le bâtiment compte 5 cellules avec une hauteur sous poutre de 12 mètres. Il sera totalement dédié à la logistique contractuelle. « Idéalement situé, les caractéristiques hors normes de cet entrepôt et l'emplacement en façade de l'autoroute A43 sont pour nous des qualités essentielles pour nous accompagner dans le développement de nos activités, nous permettant d'offrir à nos clients, une plus forte valeur ajoutée dans l'industrialisation de leur logistique » a déclaré Emmanuel Bonnet, Directeur Général de SPI Logistic.
A noter que Prologis a conçu pour ce bâtiment une plateforme « intelligente qui a permis de modéliser le projet sous forme « BIM » (Building Information Modeling), avec une simulation énergétique dynamique de l'entrepôt et de son exploitation, ainsi que la mise en place d'un système domotique adapté. Cette plate-forme sera également utilisée pour le suivi en direct ou de façon prédictive de la maintenance du bâtiment, à l'aide notamment d'un système d'alertes en temps réel. JLR
Photo ci-contre : Emmanuel Bonnet,
Directeur Général de SPI Logistic

 
   
  Prologis, Isle d'Abeau DC 21  
 
 
 
Internet
des objets
Danone Waters
utilise le réseau
Sigfox
pour suivre
ses wagons


Le pilote lancé en juin dernier par ID Logistics et portant sur l'utilisation de l'Internet des Objets pour le suivi en temps réel des wagons pour le compte de son client Danone Waters (voir NL n° 2291), compte aujourd'hui environ 300 capteurs en conditions réelles d'utilisation. « Grâce à la solution IoT de notre partenaire Eveysens, nous souhaitons optimiser la gestion et le pilotage de nos opérations, améliorer nos rotations et offrir un meilleur service client » a déclaré Emmanuel Guérin, le Directeur d'Ideo, la filiale de pilotage transport d'ID Logistics qui gère notamment pour danone Waters un pool d'un millier de wagons. Le système Everysens mis en place utilise la technologie Sigfox pour remonter en temps réel des informations de positionnement et des évènements vers un logiciel en mode Saas. Les wagons, au départ d'Evian, sont suivis dans leurs déplacements vers Bretigny, Fos, Anvers, certains vont en Allemagne ou au Royaume-Uni. L'objectif du pilote est d'explorer différents cas d'usage, par le biais d'analyses business intelligence autour du Big Data, visant à améliorer la fiabilité du suivi des wagons, non seulement pour des raisons de maîtrise des coûts mais aussi pour mieux anticiper les éventuels retards sur le chaîne logistique. Lors de Supply Chain Event (22-23 novembre, Porte de Versailles, Pavillon 2.2), une table ronde sera consacrée au retour d'expérience de ce projet, le premier jour à 16h30, avec la participation d'Emmanuel Guérin, Directeur d'Ideo, d'Antoine Pulcini, Directeur des Achats Logistique pour Danone Waters, et de Youness Lemrabet, le CEO d'Everysens. JLR
Photo : Emmanuel Guérin, le Directeur d'Ideo ©JL.Rognon
 
 
Reverse
logistic
Zalando teste
le retour à
la demande
via Stuart
La concurrence entre e-commerçants se jouait déjà en termes de gestion des retours et de rapidité des livraisons. Zalando conjugue les 2 en lançant son service « Retour à la demande » : les clients parisiens peuvent désormais retourner un article en choisissant soit un enlèvement express sous 30 minutes, soit une collecte sur rendez-vous dans la semaine suivante. Proposé 7j/7 de 9 à 20h, le service est proposé gratuitement pendant la phase de test. Pour l'assurer, le leader de la mode en ligne a retenu la plate-forme collaborative Stuart, et son réseau de coursiers indépendants. C'est d'ailleurs la 1ère implication de ce spécialiste de la livraison du dernier km dans un projet de retours. Notons que cette innovation logistique repose sur le canal postal habituel, puisque les colis collectés par Stuart sont remis à La Poste. Et qu'un retour sans bouger de chez soi était déjà possible via le service de retour en boite aux lettres proposé par cette dernière, et déjà retenu par Zalando (à condition d'avoir une boite aux lettres homologuée). L'équation économique entre les 2 formules est sans conteste à l'avantage de la 2e, mais il s'agit pour l'enseigne de continuer à élargir la palette des services proposés à ses clients, en livraison comme en retour. Quitte à explorer de nouveaux modèles comme ce Retour à la demande déjà testé à Cologne, Berlin, Vienne, Amsterdam et Rotterdam, et qui été étendu à l'ensemble des Pays-Bas fin septembre. En France, le test engagé éclairera la possibilité d'une extension à d'autres villes, et d'en pérenniser le principe de gratuité, ou pas. MR  
 
 
 
Risk
Management
Une assurance
des risques
Supply Chain
jusqu'à 100 M€
Le cabinet Deloitte, AGCS (Allianz Global Corporate & Specialty) et Siaci Saint Honoré se sont associés pour proposer aux entreprises une nouvelle offre d'assurance sur mesure afin de mieux couvrir les risques en matière de Supply Chain. D'après une étude sur le Top 10 des risques globaux 2016 réalisée par AGCS en octobre/novembre 2015 auprès de plus de 1.000 entreprises dans 44 pays, le 1er risque identifié par 38% des répondants est l'interruption d'activité incluant celle de la Supply Chain. « Les Supply Chains sont de plus complexes, étendues et tendues, résume Magali Testard, Associée Responsable Conseil Achats & SC chez Deloitte. Selon une étude que nous avons réalisée, 64% des sociétés reportent qu'elles ont mis en place un programme de gestion des risques focalisé sur la Supply Chain. Mais 45% disent que ces programmes ne sont assez effectifs. » Autres constats de carence, les entreprises n'ont souvent pas de moyen de détecter des signaux faibles qui pourraient les alerter sur des problèmes à venir, et la couverture existante en matière d'assurance SC est elle aussi limitée. « Si les risques incendie et de catastrophes naturelles sont plutôt bien couverts, c'est moins le cas des défauts d'approvisionnements, des problèmes de qualités produits, de transport, de cyber-attaques... Et plus on s'éloigne du cœur de l'entreprise dans son écosystème (ex : vers les fournisseurs de rangs 1 à n), moins le risque est bien couvert », analyse Nicolas Rivière, Directeur des Etudes Siaci Saint Honoré. Deloitte effectue un 1er diagnostic d'évaluation des risques d'une SC. Ensuite Siaci Saint Honoré estime s'il est possible de concevoir une Police Excess Supply Chain adaptée et si oui, l'élabore avec AGCS. Si ce n'est pas le cas, Deloitte peut aller plus loin en utilisant sa solution EWS (Early Warning System) de modélisation des flux physiques et d'information d'une Supply Chain jusqu'aux fournisseurs de rang 3 pour détecter les signaux faibles, puis évaluer et prédire les risques d'une SC. « Nous pouvons par exemple définir si une pièce est critique ou pas, si elle risque de tomber en rupture et à quelle échéance », illustre Magali Testard. De même, si une Police Excess est possible, elle sera alors élaborée par AGCS et Siaci Saint Honoré. Deloitte pouvant compléter le dispositif par la mise en œuvre d'axes d'amélioration du pilotage de la SC et d'actions de gestion de crise. « Souvent les garanties de carences fournisseurs, de services, d'interruption d'activité, d'impossibilité d'accès… sont limitées car déclenchées par un dommage, i.e. la destruction d'un bien immatériel. Avec cette nouvelle solution, nous augmentons la garantie de carence et nous allons jusqu'à 100 M€ de garantie sur des événements immatériels », ajoute Jean-Baptiste Regnier, Head of Property Underwriting France chez AGCS. Et de conclure : « Notre volonté est d'être différenciants. En comprenant mieux les risques, nous pouvons mieux proposer des prestations sur mesure ». CP
 
   
  De g.à d. Hervé Houdard, Directeur Général Siaci Saint Honoré, Michel de la Bellière, Associé, Responsable du Secteur Assurances Deloitte et Thierry Van Santen, Directeur Général France d'AGCS.©C.Polge  
   
  De g. à d. : Jean-Baptiste Regnier (AGCS),
Nicolas Rivière
(Siaci Saint Honoré) et
Magali Testard
(Deloitte) ©C.Polge
 
 
Optimisation
de transport
Réorganisation
réussie
autour du J+1
pour SGDB
France
Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, filiale du Pôle Distribution Bâtiment de Saint-Gobain, a mené à bien depuis 2015 la réorganisation de son plan de transport et logistique pour réaliser sa promesse de livraison à J+1 (dans ses 450 agences comme sur les chantiers) pour son activité SACHA (SAnitaire & CHAuffage), qui représente 20% de son CA. Cela a impliqué de mutualiser la logistique des enseignes de DSC, la filiale de SGDB Franc spécialisée en sanitaire-chauffage-plomberie (Cedeo, Brossette, Clim+, Dispart) en créant sur le territoire sept plateformes régionales : les STAC (stocks agences clients) d'une surface de 15 à 20.000 m2 chacune, qui gèrent 30.000 références produits. En réorganisant ses transports, assurés par une flotte en propre de 280 camions et complétée par de l'affrètement lors de pics d'activités, SGDB France avait par ailleurs la volonté de disposer d'une visibilité en temps réel sur l'ensemble des commandes réalisées auprès des 450 points de vente ainsi que via le web, et d'optimiser des tournées aussi bien en termes de distances parcourues que de taux de chargement. Le choix s'est porté sur la solution Reflex TMS de Hardis Group, couplée nativement avec le système embarqué de Transics, pour communiquer aux chauffeurs, en temps réel, les éléments de leur mission. Les commandes sont prises en compte au fil de l'eau toute la journée, jusqu'au cut-off de 17h en agence ou sur le web. Après optimisation du taux de chargement et calcul des tournées en fonction de la géolocalisation de chaque point à livrer et de la volumétrie, la date de livraison des produits est confirmée au client. L'objectif : disposer d'un plan de transport théorique par cluster dès le milieu d'après-midi, afin de savoir s'il faut avoir recours ou non à de l'affrètement ponctuel. Aujourd'hui , l'engagement de livraison à J+1 sur les chantiers est tenu dans 99,2% des cas, et le taux de satisfaction côté client atteint les 96 %. La prochaine étape : le Click & Delivery, c'est à dire la prise en compte des commandes issues du web, avec information sur les créneaux horaires de la livraison (ou des aléas de circulation). JLR
 
   
  STAC de Derval en Loire Atlantique  
 
 
 
Maritime
Les maxi
navires
responsables
de la baisse
du marché
Le ralentissement des échanges commerciaux et une surcapacité liée aussi à la construction de maxi navires sont les causes de la baisse du transport maritime depuis 2009. Les derniers chiffres, notamment la croissance de +2,1% du volume transporté entre 2015 et 2016 seraient, en quelque sorte trompeurs, selon l'étude sur les transports maritimes 2016 de la CNUCED (Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement) présentée le 7 novembre dernier, à Genève. En effet, 80% des marchandises en volume a pris la mer en 2015. Cependant, par rapport à il y a 7 ans, le taux de fret a fortement chuté. En cause, une surcapacité de transport et la construction de navires de plus en plus grands face à une quantité insuffisante de marchandises à transporter et à l'impossibilité pour la plupart des ports des pays en développement à accueillir ces navires. D'où des perspectives incertaines pour le secteur, selon Mukhisa Kituyo, Secrétaire général de la CNUCED. Par ailleurs, les émissions de GES dues aux transports maritimes, 3% du total aujourd'hui, sont susceptibles d'augmenter de manière exponentielle (jusqu'à +250% !) d'ici 2050. Ce qui doit attirer la vigilance surtout depuis l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris, le 4 novembre dernier et la tenue, actuellement, de la COP22. SLG  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Royaume Uni
Inauguration
du terminal
Liverpool2
Vendredi 4 novembre s'est déroulée l'inauguration du nouveau terminal Liverpool2 du port de Liverpool en présence de 300 clients et partenaires. Représentant un investissement de 400 M£, ce terminal a été développé par Peel Ports, l'un des principaux opérateurs portuaires britanniques, pour répondre aux nouvelles tendances du fret maritime et de ses mega porte-conteneurs. Il vient seconder le Royal Seaforth Container Terminal, chaque terminal pouvant traiter 1 M de conteneurs par an, et doit permettre à la ville natale des Beatles de capter à terme 15% à 20% du trafic de conteneurs du pays contre 8% actuellement. Pour se donner les moyens de ses ambitions, Liverpool2 a reçu pas moins de cinq grues Megamax « ship to shore » (plus trois encore à venir) offrant une hauteur de saisie de 92 m (ainsi que 12 portiques, et 10 autres à venir), représentant à elles seules un quart des sommes investies. Le port met en avant son positionnement géographique qui lui offre une connexion directe avec le cœur de l'Angleterre via le canal de Manchester ainsi qu'une proximité avec l'Irlande. L'agrandissement du port de Liverpool devrait contribuer à la création d'environ 5.000 emplois directs et indirects. PM  
   
 

Etats-Unis
UPS poursuit
ses acquisitions
dans la santé
UPS va racheter l'américain Marken Global Life Science Supply Chain Solutions, un prestataire dédié à 100% à la logistique pharmaceutique et des sciences de la vie, et en particulier à celle des essais cliniques. Basé à Durham (Caroline du Nord), ce dernier compte 44 sites dans le monde dont 10 dépôts certifiés GMP (Good Manufacturing Practices). Il gère chaque mois environ 50.000 expéditions de matériel et d'échantillons biologiques pour quelques 49.000 sites d'essais cliniques à travers le globe. Ces expéditions sont extrêmement sensibles à la température et au temps de transit, dont dépend en partie le succès des essais cliniques, aussi les 650 collaborateurs du prestataire travaillent-ils en relation étroite avec leurs clients. « La logistique de la santé est un marché stratégique pour UPS. L'acquisition de Marken renforce notre portefeuille de solutions et démontre notre engagement auprès de nos clients » commente Teresa Finley, Chief Marketing and Business Services Officer d'UPS. L'acquisition devrait être finalisée d'ici fin décembre, elle reste soumise à l'approbation des autorités compétentes. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
8 novembre 2016

NOVEMBRE 2016

Lundi 14 au
jeudi 17

Salon
ALL4PACK
Emballage &
Manutention
« Des solutions
pour tous
les secteurs
d'activités ! »

Paris Nord
Villepinte



Jeudi 17

WEBINAR SERIES
BEST PRACTICE
DYNASYS
« S&OP :
pratiques et
retours
d'expérience dans
l'entreprise »

De 17h00 à 18h00
Jeudi 15
décembre

« Pourquoi et comment optimiser vos appro-
visionnements»

De 17h00 à 18h00
Jeudi 26
janvier 2017

« Les meilleures
pratiques
de prévision
des ventes pour
un ROI rapide »

De 17h00 à 18h00


Mardi 22 et
mercredi 23

Salon
Supply Chain
Event
« Accélérez la
transformation
digitale »

Porte de Versailles
Pavillons 2.2
Paris


Mercredi 23
Déjeuner-
Conférence
SEI-ISTYATECH
« Du multicanal
vers l'omnicanal,
les impacts
sur votre
SI back office »

Témoignages :
ÏDKIDS et
LA REDOUTE
Partenaires :
ORACLE et
SCMagazine
De 11h30 à 14h00
La mezzanine
Monsieur Bleu
Palais de Tokyo,
Paris 16e


Mercredi 30
Conférences R2D
de Balyo
« Les enjeux de la
robotisation de
l'économie »

De 9h45 à 15h50
Moissy-Cramayel
Navette à partir
de Paris


Mercredi 30/11
Jeudi 1/12
Vendredi 2/12

Salon SIMI
« Salon
de l’immobier
logistique »

Palais
des Congrès
Porte Maiilot
Paris



DÉCEMBRE 2016

Jeudi 1
Webinaire
BOARD
« La puissance
du Décisionnel
au service de
la Planification
Industrielle »

Intervenant
Gilles ALAIS,
Country Manager
BOARD France
De 10h30 à 11h30


Jeudi 8 et
vendredi 9

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvisionnement
pour une
meilleure gestion
des stocks ? »

EURODECISION
Versailles