Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Supply Chain
Magazine
Les nouveautés
de Supply Chain
Event
au sommaire
du numéro
de novembre


Le magazine de novembre est en ligne en accès libre
à partir d'aujourd'hui. Au sommaire de ce numéro, une avant-première « Supply Chain Event », avec notamment le programme des conférences et les principales nouveautés qui seront présentées par les exposants sur le salon.
A la rubrique « Pour vos appels d'offre » vous pourrez également découvrir un grand dossier : « les WMS accélèrent la cadence », comprenant d'une part, une enquête de Jean-Luc Rognon sur l'évolution des outils face à la réactivité du monde B to C, et d'autre part, un panorama des éditeurs et des principales solutions du marché. Dans ce même numéro un dossier « spécial Simi » sur l'immobilier logistique où l'on découvre comment l'e-commerce et la Grande distribution contribuent au dynamisme du marché. Enfin, plusieurs reportages (Daher/ Airbus Helicopters, RS Components...) et une enquête sur l'optimisation de tournées. La société du mois est Récylum, le maître d'œuvre de la récupération.
Bonne lecture !
Pour accéder directement
à la version électronique du magazine.
Pour obtenir votre badge
d'accès à Supply Chain Event
 
 
 
 
All4Pack
Syleps dans
la course à
l'automatisation
de la grande
distribution
L'offre OPR (Order Picking Robotic, voir NL n°2369) que Syleps a dévoilée pour la première fois sur le salon All4pack (14-17 novembre, Paris-Villepinte) permet à l'entreprise lorientaise de s'ouvrir un nouveau marché, celui des grands projets d'automatisation de la grande distribution. Selon nos informations, le CA de Syleps devrait cette année s'élever à près de 34 M€, dont près de 15% seraient déjà liés à cette solution OPR. Sur son stand, Syleps reste très discret sur les premiers clients de sa solution 100% automatisée de tout le processus de constitution de palettes hétérogènes, qui comprend la dépalettisation par couche des palettes complètes, l'égrenage des colis, le stockage des colis dans la solution Flex'y Shuttle (navettes multiniveaux), le calcul d'optimisation des emplacements sur les palettes hétérogènes, l'ordonnancement dans des séquenceurs (des sortes de tours avec ascenseurs) puis la palettisation robotisée (avec préhenseur adapté) et le filmage automatisé. Mais l'information a déjà filtré dans la presse régionale, le premier client n'est autre que Système U, qui a déjà équipé du système sa plate-forme de Ploufragan (22) voilà plus d'un an et qui devrait ouvrir une seconde plate-forme sur le même modèle du côté de Nantes. Syleps est également en cours de négociations pour l'offre OPR avec un industriel de l'agro-alimentaire. JLR  
   
 
Législation
Une clarification
sur le régime
fiscal
des entrepôts
Dans un communiqué commun, les organisations TLF, FNTR et CGI se félicitent d'une avancée en faveur de la logistique. La Commission des finances de l'Assemblée nationale a adopté le 10 novembre, à l'unanimité, un amendement pour l'attractivité logistique du territoire, clarifiant le régime fiscal applicable aux immobilisations industrielles. En effet, les plates-formes logistiques se voient de plus en plus souvent requalifiées en bâtiments industriels ou bâtiment de stockage au seul motif qu'y sont utilisés des chariots élévateurs, montes charges et autres matériels destinés à faciliter le travail des manutentionnaires et en limiter la pénibilité. A titre de comparaison, soulignent encore les organisations professionnelles, le poids de la fiscalité locale représente, en France, jusqu'à 50% de l'investissement de départ pour un site logistique quand, en Belgique, il ne dépasse pas les 25%. Cette clarification constitue une avancée pour le maintien sur le territoire national de nombreuses entreprises tentée par des dispositions fiscales moins contraignantes hors de France. JPG  
 
 
 
All4Pack
Egemin France
se lance dans
l'accompa-
gnement
personnalisé
à 360°


Christophe Henry fait bouger les lignes. Un mois après son arrivée à la tête de la filiale française d'Egemin Automation (voir NL n°2358), il annonce devant la presse à l'occasion du salon All4Pack (14-17 novembre, Paris-Villepinte) son intention de proposer à ses clients, en plus de son activité d'intégrateur d'équipements automatisés, un nouveau service « à 360° » pour les accompagner de manière plus globale dans leur démarche d'optimisation de leur flux et dans leurs projets d'automatisation. « Quand les patrons logistiques devront convaincre leur direction générale de la pertinence d'un projet comme celui-là, je veux pouvoir leur donner un mode d'emploi, leur faire gagner du temps sur la manière de débloquer la situation, sur tous les sujets périphériques, que ce soit sur la recherche du foncier, l'étude géologique, l'estimation des coûts, le financement, la dimensionnement de la puissance électrique, la conception technique de l'entrepôt, etc. ». La finalité de cet accompagnement en amont : éviter au maximum les risques liés aux projets réalisés en deux lots bien séparés, le bâtiment d'une part, les processus et systèmes automatisés de l'autre. Christophe Henry met en avant son réseau relationnel et le fait qu'il ait exercé durant sa carrière « six métiers différents dans la logistique » (dont responsable Supply Chain, prestataire logistique, constructeur et architecte). « Nous allons être des facilitateurs, nous ne sommes pas des sachants sur tous les domaines mais nous avons suffisamment d'expertise et d'expérience pour solliciter les meilleurs experts de la place, qui sont des individus que je connais personnellement ». A la question du coût que rajouterait une telle prestation à un projet, Christophe Henry fait une réponse un peu étonnante : « pour le moment, cette offre n'ajoute aucun surcoût, c'est pour cela que nous souhaitons rester indépendants et ne pas nous lier par des partenariats ». Venu par amitié à cette petite conférence de presse sur All4Pack, le Président d'Afilog Claude Samson a été invité à prendre la parole. « Je défends l'homme et la démarche car j'y crois vraiment : je suis intimement persuadé que demain, la conception des bâtiments se fera à partir d'un processus, avec une coque qui va autour, et non pas l'inverse. Le fait d'attaquer les problèmes en amont permet de minimiser les coûts car ce qui revient le plus cher aujourd'hui c'est souvent d'adapter le bâtiment à la mécanisation ». JLR
Photo : Christophe Henry, Directeur Général
d'Egemin France

 
 
Mobilité
Zebra s'inspire
des terminaux
grand public


Avec ses derniers terminaux, Zebra Technologies continue de se rapprocher des standards du smartphone. En tout cas sur la forme. Lancés ce mardi, ses TC51 et 56 abandonnent les touches multiples pour un large écran tactile, avec une ergonomie basée sur Android. « Les utilisateurs en entrepôt ou en magasin ont développé les mêmes attentes vis-à-vis des terminaux métiers que de leur smartphone personnel en termes de facilité de prise en main et d'utilisation. Nous ne pouvions rester focalisés sur les questions de fonctionnalités ou d'utilité métier », explique Gilles Guevel, ingénieur Avant-Vente chez Zebra Technologies. D'autant que ces modèles durcis visent plutôt des personnels jeunes et au contact des clients finaux, surtout en magasin et en connexion wifi pour le 1er, côté technicien et en 4G pour le 2e. L'épaisseur et le poids ne font pas encore illusion, mais la batterie est longue durée et se change sans rebooter. Le lecteur code-barres est intégré et peut en lire toute une batterie d'un coup sur un même colis, avec report de chaque information dans la bonne base de données. « Au-delà de la robustesse, le principal défi tient à la stabilisation des technologies sur la durée : de 3-4 ans ou plus pour l'entreprise, contre 1 ou 2 en famille, et parfois bien moins », ajoute-t-il. C'est vrai des terminaux comme des solutions, et la version Android utilisée a été figée pour éviter de réguliers ajustements des applications métiers. Reste le prix qui n'est toujours pas grand public – 1.700 US$ au catalogue – même si l'approche en TCO (Total Cost of Ownership) renverse la perspective, selon Zebra. Quelques clients finaux procèdent à des tests en France, avant leur éventuelle arrivée en magasin, entre les mains des vendeurs. MR  
   
 

 
 
IoT
Sigfox parie
sur
des modules
low-cost
A partir de 2 US$/pièce : c'est le prix des modules IoT de base récemment annoncés par Sigfox, et développés via son écosystème de partenaires technologiques (le prix approchera 3 US$ pour les marchés américains et asiatiques). Pour l'opérateur toulousain, l'enjeu est de démocratiser et d'accélérer le recours au réseau IoT dont il a entamé le déploiement dans 24 pays (60 visés d'ici 2018). Ce prix-plancher, Sigfox l'a notamment atteint en s'efforçant de limiter les prérequis technologiques exigés des modules pour cette communication « device-to-cloud », ce qui permet aussi d'en réduire la consommation énergétique. Le tout lui permet de revendiquer des prix de modules IoT 5 fois inférieurs à ceux de technologies concurrentes, voire 20 fois inférieurs à ceux utilisant la norme de téléphonie mobile LTE. Parmi ses partenaires, le fabricant coréen Wisol sera le 1er à lancer une production en série de modules low-cost compatibles avec le protocole Sigfox, dès décembre. Puis ce sera au taiwanais Innocomm d'en produire une autre variante, à partir de mars 2017. Le tout vient en tout cas confirmer l'intérêt manifesté par nombre d'entreprises pour l'IoT, notamment parmi les acteurs de la Supply Chain. Pour preuve, plusieurs des projets présentés pour concourir aux ROIs 2017 ont un volet IoT adossé au réseau Sigfox, en l'occurrence chez Danone Waters et Nexans. MR  
 
Logistique publi
promotionnelle
Eurodislog
signe avec
Mondelèz

Eurodislog consolide sa position d'acteur majeur sur le marché de la logistique publi-promotionnelle et notamment dans le secteur agro-alimentaire. Un nouvel entrepôt de 7.000 m2 accueille depuis juin 2016 les marques du Groupe Mondelèz International. Marie Pascale Lauriol, Sales Support Manager, déclare : « Mondelèz a bénéficié d'une équipe projet dédiée et efficace. En seulement 3 mois, l'outil web a été enrichi de fonctionnalités puis déployé auprès des équipes de vente. Eurodislog a répondu aux attentes et s'est adapté à notre organisation en prenant en charge l'intégralité du support des équipes de ventes. Le taux de service est resté au plus haut même pendant la phase de transition ». Pour Nicolas Morisse, DG d'Eurodislog, « ce nouveau succès, vient conforter un développement commercial très soutenu pour le premier semestre avec une croissance de plus de 15% prévue en 2017 ». De nouvelles signatures devraient être annoncées dans les prochaines semaines. JPG
Photo : Nicolas Morisse, Directeur Général
d'Eurodislog
 
 
INFOS INTERNATIONALES  
 

Pologne
Michelin confie
à K + N
son entrepôt
de Varsovie

A compter d'aujourd'hui, Michelin confie la gestion de son entrepôt de Varsovie, en Pologne, au prestataire suisse Kuehne + Nagel. Ce contrat est le premier aboutissement d'un accord-cadre à envergure mondiale signé récemment entre les deux partis. Les responsabilités du 3PL comprennent la réception des marchandises, le contrôle qualité, la gestion des stocks et le picking, ainsi que d'autres tâches attenant à la gestion administrative du bâtiment et de ses équipes. Ce site fait office de centre de distribution pour les pneumatiques français en Pologne et pour d'autres pays d'Europe Centrale, K + N gérant par ailleurs d'autres sites pour le compte de Michelin aux Etats-Unis, au Mexique et en Thaïlande. PM  
 

Pays-Bas
Ceva gèrera le
nouvel entrepôt
de Medtronic
Medtronic, société américaine spécialisée dans la conception et la fabrication d'équipements médicaux, a entamé la construction de son nouvel entrepôt européen à Heerlen, ville située à l'extrême sud-est des Pays Bas et frontalière avec Aix-La-Chapelle (Allemagne). Placé à proximité de son Centre d'Excellence, ce site de 33.000 m² mettra à disposition de quelque 15.000 cliniques et hôpitaux toute sa vaste gamme d'équipements et matériels médicaux livrables en J+1. Il sera géré par Ceva Logistics. Le prestataire prévoit d'embaucher 140 collaborateurs qui s'ajouteront aux 1.000 que compte déjà Medtronic à Heerlen. La mise en service de ce nouvel entrepôt, développé par le cabinet américain WDP, est prévue pour mi-2017. PM  
   
 

Russie
Accord
stratégique
entre RZD
et la Chine
A l'occasion d'une rencontre au sommet entre les autorités russes et chinoises qui s'est déroulée à St Petersbourg le 7 novembre dernier, Russian Railways (RZD) a signé un accord stratégique avec le Port de Yingkou (province de Liaoning). Selon les termes de cet accord, ce port du nord-est de la Chine va acquérir 49% du capital de TLC Bely Rast, une filiale de RZD créée spécifiquement pour développer le parc logistique et hub de transport multimodal de 180 ha TLC Bely Rast près de Moscou. Cet accord doit faire de ce parc existant le plus grand de toute l'agglomération moscovite. Il représente d'autre part une nouvelle étape vers la création d'un corridor logistique visant à l'accroissement des flux de marchandises entre les deux métropoles, mais également vers le reste de l'Europe. Enfin, il est synonyme pour la Russie d'une opportunité pour le développement économique de Vladivostok et de l'Extrême-Orient russe, et pour la Chine d'espoir de revitalisation des bases industrielles obsolètes de la province de Liaoning. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
16 novembre 2016

NOVEMBRE 2016

Lundi 14 au
jeudi 17

Salon
ALL4PACK
Emballage &
Manutention
« Des solutions
pour tous
les secteurs
d'activités ! »

Paris Nord
Villepinte



Jeudi 17

WEBINAR SERIES
BEST PRACTICE
DYNASYS
« S&OP :
pratiques et
retours
d'expérience dans
l'entreprise »

De 17h00 à 18h00
Jeudi 15
décembre

« Pourquoi et comment optimiser vos appro-
visionnements»

De 17h00 à 18h00
Jeudi 26
janvier 2017

« Les meilleures
pratiques
de prévision
des ventes pour
un ROI rapide »

De 17h00 à 18h00


Mardi 22 et
mercredi 23

Salon
Supply Chain
Event
« Accélérez la
transformation
digitale »

Porte de Versailles
Pavillons 2.2
Paris


Mercredi 23
Déjeuner-
Conférence
SEI-ISTYATECH
« Du multicanal
vers l'omnicanal,
les impacts
sur votre
SI back office »

Témoignages :
ÏDKIDS et
LA REDOUTE
Partenaires :
ORACLE et
SCMagazine
De 11h30 à 14h00
La mezzanine
Monsieur Bleu
Palais de Tokyo,
Paris 16e


Mercredi 30
Conférences R2D
de Balyo
« Les enjeux de la
robotisation de
l'économie »

De 9h45 à 15h50
Moissy-Cramayel
Navette à partir
de Paris


Mercredi 30/11
Jeudi 1/12
Vendredi 2/12

Salon SIMI
« Salon
de l’immobier
logistique »

Palais
des Congrès
Porte Maiilot
Paris



DÉCEMBRE 2016

Jeudi 1
Webinaire
BOARD
« La puissance
du Décisionnel
au service de
la Planification
Industrielle »

Intervenant
Gilles ALAIS,
Country Manager
BOARD France
De 10h30 à 11h30


Jeudi 8 et
vendredi 9

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvisionnement
pour une
meilleure gestion
des stocks ? »

EURODECISION
Versailles