Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Immobilier
logistique
Trois anciens
de PRD créent
JMG Partners
« Relancer l'innovation en immobilier logistique », voilà la devise de la nouvelle structure JMG Partners qui vient d'être créée par trois professionnels du développement immobilier à vocation logistique : Jean-Michel Jédelé, Xavier Marchais et Éric Gagnière. Les trois fondateurs ont en commun d'avoir durant leur carrière travaillé pour le développeur PRD. Éric Gagnière, qui prend la direction de JMG Partners, a été l'un des deux co-fondateurs de PRD en 1996, avant de céder sa participation dans la société en 2013. Xavier Marchais a été Directeur administratif et financier de PRD entre 2006 et 2014. Quant à Jean-Michel Jédelé, après avoir travaillé entre 1992 et 2001 en tant que responsable du développement économique à l'Epa Sénart, il a exercé successivement chez PRD les fonctions de directeur des programmes, directeur régional France Nord et Directeur général adjoint. L'objectif de JMG Partners, qui entend fonctionner à la manière d'une task force agile et réactive, est de développer des concepts innovants de sites logistiques, en « anticipant les nouvelles attentes des collectivités et des parties prenantes ainsi que la mise en application des normes techniques et environnementales de demain ». Dans un premier temps, le terrain de jeu de JMG Partners se concentrera sur les régions francilienne et lyonnaise. « Depuis l'apparition d'une nouvelle génération de plates-formes logistiques dans les années 2000, l'offre de produits s'est stabilisée autour de standards qui n'ont, depuis, guère évolué. Nous sommes convaincus que l'immobilier logistique doit encore poursuivre l'innovation avec de nouveaux formats et une nouvelle approche des territoires pour répondre aux attentes des opérateurs, chargeurs, logisticiens et collectivités territoriales dont les attentes ont, notamment en raison de l'essor du e-commerce et de la logistique des flux, considérablement évolué » expliquent les trois associés. JLR
 
   
  Jean-Michel Jédelé, Xavier Marchais et Éric Gagnière ©Studio Erick Saillet  
 
 
 
Supply Chain
Event
APICS ouvre
le bal digital
et appelle
à l'action

Ce mardi, sur le plan de l'affluence, les salles de conférence de Supply Chain Event avaient un petit air de concert de Madonna. Devant un public nombreux et enthousiaste, APICS a donné en anglais la conférence inaugurale sur le thème de la transformation digitale de la Supply Chain. Celle-ci doit se faire de façon collaborative. APICS a notamment insisté sur la sécurisation de la chaîne de valeur, un problème qui se traite entre spécialistes de la sécurité, techniciens IT et professionnels de la Supply Chain; la sécurisation passe par plus de visibilité et de transparence, et la cybersécurité est un enjeu important à traiter. En outre, APICS a donné des éléments pour développer les équipes Supply Chain du futur. Sharon Rice, Vice-présidente à la stratégie d'APICS, a incité les professionnels de la Supply Chain à être aussi proactifs en matière de transformation digitale que pourraient l'être leurs confrères de l'IT : « la transformation digitale commence avec vous. Soyez un consommateur d'informations, soyez en veille sur les technologies B2C, formez votre propre think tank Supply Chain. Echangez avec vos homologues du métier et IT sur ce thème. Soutenez votre association professionnelle. Développez et déployez un plan de formation de vos équipes ». Elle a conclu en appelant chacun à ses responsabilités, en agissant pour bâtir l'avenir qu'il souhaite. Par ailleurs, notons que la nouvelle certification APICS « Logistics, Transportation et Distribution » peut être préparée en France avec Agilea, qui a un stand sur Supply Chain Event, ou avec MGCM. Les deux organismes proposent des sessions qui démarrent en février 2017, le premier sur 5 jours de présentiel et 3 webinars, le second sur 6 jours. CC
Photo ci-contre : Sharon Rice, Vice-Présidente à la stratégie
d'APICS ©C.Calais
 
   
  Supply Chain Event 2016 ©JP.Guillaume  
 
Supply Chain
Event
Favoriser la
collaboration
entre achats
et SC
Dans le cadre des conférences co-organisées par l'Aslog et Supply Chain Magazine, Jérôme Bour, PDG de DDS Logistics et membre de l'association française de la SC et de la logistique, a animé des échanges sur la coopération et l'intégration des fonctions Achats et Supply Chain. Une enquête réalisée par l'Aslog auprès de responsables de ces fonctions dans l'industrie, la distribution et chez les prestataires logistiques a mis en avant que des ponts existaient déjà entre les directions achats et SC, notamment via des Directions des Opérations qui les regroupent, mais que leur intégration pouvait encore être améliorée. D'ailleurs, cette collaboration permet d'éviter des erreurs préjudiciables aux entreprises (ex : problèmes de qualité et de délai suite à un changement de fournisseur sur des critères de coûts), comme l'a illustré Felix Papier, Professeur SC à l'Essec. « On voit trop souvent que la SC est informée en fin de cycle de la signature d'un contrat », déplore Armand de Valois, Partner chez Wavestone. Pour Estelle Legrand, Directrice Achats et SC d'Ingredia, fabricant B2B de produits issus du lait, regrouper ces 2 fonctions au sein d'une même direction facilite la proximité et la réactivité pour conclure rapidement des achats de lait et acheminer les marchandises entre plusieurs pays. Chez Kiabi, il existe 2 directions achats : une opérationnelle, rattachée à la Direction SC (fabrication, vente de vêtements) et une pour les achats indirects dépendant de la Direction Financière. Et Gregory Scalabre, Directeur Achats Non-Marchands de Kiabi, de citer un exemple dans lequel la Direction Achats a apporté son savoir-faire à la Direction SC pour acheter un équipement logistique. « En nous interrogeant sur la nécessité d'avoir un équipement de 12 m de long, alors que 8 m finalement suffisaient, nous avons fait économiser 30% », souligne-t-il. Achats et SC ont donc tout intérêt à collaborer, sous la bienveillance de la Direction financière, ont conclu les participants. CP
 
   
  De gauche à droite : Estelle Legrand, Directrice Achats et SC d'Ingredia, Jérôme Bour, PDG de DDS Logistics, Armand de Vallois, Partner Wavestone, Felix Papier, Professeur de SC à l'Essec et Gregory Scalabre, Directeur Achats Non-Marchands de Kiabi. ©C.Polge  
 
 
 
Supply Chain
Event
Flux tirés,
flux poussés,
bien plus
complé-
mentaires
qu'opposés

Animée hier matin par Pierre Fournet, le Président
de la société de conseil Leon, la deuxième table ronde de cette édition 2016 de Supply Chain Event (Porte de Versailles, 22-23 novembre) était intitulée « Flux poussés versus flux tirés ». Faut-il toujours s'appuyer sur les principes du flux poussé dans un environnement changeant ? Le processus S&OP (flux poussés) est-il toujours adapté ou faut-il changer de paradigme et mettre en place une Supply Chain basée sur les flux tirés ? « Outre un gain qui peut s'élever à plusieurs mois de stocks, le processus S&OP établit une meilleure communication entre tous les services de l'entreprise » convient le consultant Paul Anseau, DG de BFC Consulting, qui insiste tout de même sur le fait que la démarche n'est pas neutre en termes de montée en maturité et nécessite de s'inscrire sur une trajectoire qui prendra au moins deux ans. C'est à peu près la durée qu'il a fallu au groupe Comap Moral pour mettre en place son processus S&OP. Avec à la clé la baisse d'un mois des niveaux de stocks tout en améliorant les taux de service. Ce qui n'empêche pas Patrick Truyé, Directeur Supply Chain Achats et Informatique de Comap Moral, d'avoir lancé récemment un pilote pour tester le concept des flux tirés, pour gagner encore davantage sur les stocks. « Nous en sommes à la phase d'analyse des articles éligibles, c'est-à-dire ceux dont les délais de production sont très souvent bien supérieurs au délai de distribution ou au délai de livraison et ceux dont lot de production est très supérieur à l'unité consommateur. Ce peut être aussi les articles les plus prédictibles ». « Il n'y a pas de raison d'opposer les deux car même quand on est en flux tirés, à un moment donné dans la chaîne, le flux est quand même poussé » est intervenu Jacques Fougerousse, Directeur Supply Chain Internationale chez Showroomprivé. « On aura beau fabriquer un fauteuil en cuir à la demande, ce n'est pas pour cela qu'on va aller tuer la vache pour chaque client » a-t-il ajouté. « Toute la question est de savoir où l'on place ce point de découplage et on peut avoir une succession de flux tirés et poussés ». « Les deux qui s'opposent ? Sûrement pas, ils doivent cohabiter l'un après l'autre dans un flux global » a-t-il conclu. JLR
 
   
  Table ronde flux poussés tirés ©JL.Rognon  
 
Supply Chain
Event
Shippeo en
pilote massif
Salle comble, comme à chacune des présentations de la plateforme de tracking collaboratif Shippeo. D'autant que celle-ci abordait le pilote initié et encadré par ECR France qui a vu la solution expérimentée par une douzaine de grands industriels, distributeurs et prestataires, réunis en trinômes (voir le dossier déposé aux ROI 2017 dans NL n°2380). Lucien Besse, directeur de la startup, est revenu en détail sur son principe : la collecte des ordres de transport par lot, notamment via les TMS, et le partage des informations de suivi en temps-réel des opérations, remontées via une application mobile ou tout autre système embarqué. Christine Lévy, responsable logistique aval d'Henkel a fait un retour enthousiaste sur le pilote mené pendant 2 mois sur un flux à destination d'un Intermarché, et pris en charge par FM Logistic. « Cela répond pleinement à nos attentes pour mieux livrer nos clients en temps et en heure et augmenter leur satisfaction », a-t-elle noté, avant de nous confier que l'avantage en termes d'anticipation des retards n'avait évidemment pas été décisif s'agissant d'un transport sur seulement 150 km. Mais à la tribune, elle a indiqué avoir présenté Shippeo à la direction Supply Chain Monde d'Henkel, à Amsterdam, qui en a validé l'intérêt. Un véritable déploiement se dessine. MR
 
   
  De gauche à droite : Lucien Besse, Directeur de Shippeo, Xavier Hua, Délégué Général ECF France, Christine Lévy, Responsable logistique aval Henkel France, et Cyrille de la Rancheraie, Directeur transport & SCM FM Logistic France  
 
Planification
Les stylos Pilot
signent
avec Azap
Pilot Corporation of Europe (PCE), siège européen du numéro deux mondial des instruments d'écriture, le groupe japonais Pilot, a choisi les solutions de planification avancée de l'éditeur français Azap. Situé à Allonzier-la-Caille, près d'Annecy en Savoie (74), PCE a pour mission de soutenir sur le plan marketing et logistique ses 7 filiales et ses 20 distributeurs européens, qui couvrent au total une quarantaine de pays en Europe. La mise en place de la suite logicielle Azap et ses modules Prévision de la Demande (client et web) et Reporting s'inscrit dans le projet Mikomi (qui veut dire espoir, mais aussi prévision en japonais) que PCE a lancé en février 2016 pour fiabiliser ses prévisions de ventes en central et au niveau de sa distribution France et Europe. L'outil permet notamment de calculer automatiquement des prévisions de permanents (afin de pouvoir revoir les calculs à fréquence mensuelle ou à la demande, et se concentrer sur les promotions, les prévisions « exceptionnelles », la gestion des anomalies et les analyses), d'analyser rapidement les écarts entre ventes réelles et prévisions de vente et d'archiver les prévisions validées mensuellement afin de pouvoir suivre la qualité de la prévision. Le projet concerne au total une dizaine d'utilisateurs en central et en mode collaboratif web dans les pays. À terme, Azap Prévision de la Demande alimentera nativement l'ERP Dynamics AX que PCE met en place en parallèle. JLR
 
   
 
Transport
Viapost
transporte des
biens culturels
pour Carrefour
Le groupe de distribution a choisi Viapost Transport Management pour organiser la livraison en « J+1 avant 13h » de produits culturels au départ de sa plateforme de Lieusaint (77) vers ses 28 hypermarchés Carrefour du Sud-Ouest et de la région PACA. La filiale du Groupe La Poste créée début 2016 (voir NL n°2230) a mis en place un plan de transport en H+18 qui s'appuie sur ses lignes nationales existantes et son réseau de plateforme de cross-docking. Le tout répond à la problématique de variabilité des flux, liée aux opérations commerciales de fin d'année ou de lancements de produits, et s'accompagne d'un suivi quotidien de la qualité de service qui est communiqué aux magasins avant 15h. MR
 
 
Nominations
FM Logistic
renforce sa
direction France



Le comité de direction de la filiale française du groupe FM Logistic accueille 2 nouveaux membres. Patricia Cazier, 45 ans et diplômée de l'Institut Supérieur de Gestion, le rejoint en qualité de directrice financière. Une fonction qu'elle occupe depuis son entrée chez FM en septembre dernier. Depuis 2005, elle travaillait chez DCNS, successivement en charge de la comptabilité fournisseurs, de l'audit interne Achat/Finance, du contrôle financier Achats/Supply Chain puis directrice Qualité, Performance Achat, Backoffice Finance. Son parcours l'avait auparavant mené de Decathlon au groupe ABB. C'est en revanche dès 2003 que Laurent Leleu, 41 ans et diplômé de l'université et de l'ESC de Lille, avait rejoint FM Logistic après des débuts dans le contrôle de gestion. Entamé au juridique, son parcours chez FM Logistic France s'est orienté vers les ressources humaines, notamment comme RHH Transport puis responsable des Relations Sociales, et en 2015 comme Directeur de développement RH.
Le Comité de Direction de 6 membres qu'ils rejoignent est placé sous la gouverne de Yannick Buisson, DG France depuis 2013. Son rôle est notamment de décliner en plan stratégique à 3 ans celui élaboré au niveau groupe avec un horizon de 10 ans, qui vise à imposer FM comme leader sur le marché de la logistique internationale. MR
Photos de haut en bas :
Patricia Cazier
et Laurent Leleu
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

USA
Bolloré
Logistics ouvre
un bureau
en Caroline
du Sud
Bolloré Logistics USA ouvre un nouveau bureau à Charleston, en Caroline du Sud. Neuvième port américain en termes de trafic de conteneurs selon l'American Association of Port Authorities, le Port de Charleston a pour ambition d'intégrer le trio de tête en volume à horizon 2020, tirant notamment profit de l'élargissement du canal de Panama. C'est l'un des principaux port de la région sud-est du pays, avec le Port de Savannah (Géorgie).
Surfant sur cette dynamique, la nouvelle agence de Bolloré Logistics se concentrera sur un certain nombre d'industries prédominantes en Caroline du Sud, telles que l'aéronautique, l'automobile, les infrastructures, et la distribution.
Elle se concentrera également sur les flux Est/Ouest, ainsi que les flux en provenance de Chine, du Japon et d'Asie du Sud-Est. PM
 
   
 

USA
Année record
pour le port
de Savannah
251.566, c'est le nombre record d'EVP (équivalent vingt pieds) qui ont transité par le port de Savannah (Géorgie) au mois d'octobre, soit une croissance de 2,4%. Pour l'année en cours, la Georgia Ports Authority (GPA) annonce une progression de 4% à 1,01M EVP, encore un record, et ce en dépit de l'ouragan Matthew qui a durement frappé la Géorgie cet automne et de la faillite de Hanjin. Encouragé par ses résultants, la GPA a approuvé ce lundi le lancement du projet d'extension du Savannah Multimodal Connector. Cette plate-forme multimodale connecte en effet le Terminal Garden City avec plusieurs grandes métropoles américaines dont Memphis, St Louis, Chicago et la vallée de l'Ohio. Ce projet (140 M$ au total), doubler la capacité de traitement de conteneurs du terminal pour atteindre 1M d'unités en 2020, il jouera un rôle clé dans l'intérêt du port dans le Middle Ouest américain et dans la croissance continue de ses volumes dans les années à venir. PM  
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
23 novembre 2016


NOVEMBRE 2016


Mardi 22 et
mercredi 23

Salon
Supply Chain
Event
« Accélérez la
transformation
digitale »

Porte de Versailles
Pavillons 2.2
Paris



Mercredi 23
Déjeuner-
Conférence
SEI-ISTYATECH
« Du multicanal
vers l'omnicanal,
les impacts
sur votre
SI back office »

Témoignages :
ÏDKIDS et
LA REDOUTE
Partenaires :
ORACLE et
SCMagazine
De 11h30 à 14h00
La mezzanine
Monsieur Bleu
Palais de Tokyo,
Paris 16e


Mercredi 30
Conférences R2D
de Balyo
« Les enjeux de la
robotisation de
l'économie »

De 9h45 à 15h50
Moissy-Cramayel
Navette à partir
de Paris


Mercredi 30/11
Jeudi 1/12
Vendredi 2/12

Salon SIMI
« Salon
de l’immobier
logistique »

Palais
des Congrès
Porte Maiilot
Paris



DÉCEMBRE 2016

Jeudi 1
Webinaire
BOARD
« La puissance
du Décisionnel
au service de
la Planification
Industrielle »

Intervenant
Gilles ALAIS,
Country Manager
BOARD France
De 10h30 à 11h30


Jeudi 8 et
vendredi 9

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvisionnement
pour une
meilleure gestion
des stocks ? »

EURODECISION
Versailles