Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
SIMI
Sogaris
concentre
ses ambitions
sur le
Grand Paris


Devenir un leader avec 20% de part de marché dans le périmètre du Grand Paris (intra A86), notamment sur la logistique urbaine. Tel est l'ambitieux objectif que va poursuivre la direction générale de Sogaris dans le cadre de son plan stratégique à 10 ans, approuvé le 15 novembre à l'unanimité par son Conseil d'Administration et annoncé hier sur le salon SIMI (qui a ouvert ses portes hier à Paris, au Palais des Congrès). Elle compte bien s'en donner les moyens, en investissant d'ici 2025 plus de 500 M€ sur Paris et les départements des Hauts-de-Seine, du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis (actionnaires de Sogaris). A titre de comparaison, la société n'a investi « que » 200 M€ entre 2005 et 2015. Son patrimoine devrait ainsi passer de 545.000 m2 actuellement à plus de 700.000 m² en 2025 (localisés à plus de 90% dans le territoire du Grand Paris, contre 58% aujourd'hui), avec un tropisme fort sur les hôtels logistiques et les espaces de proximité, qui devraient représenter 40% de son patrimoine à terme. Par ailleurs, un fonds de 2M€ dédié à l'innovation en matière de logistique urbaine sera mis en place, faisant de ses plates-formes de véritables lieux d'expérimentations. Toujours selon le nouveau plan stratégique, son CA devrait doubler en dix ans pour avoisiner les 100 M€ (par rapport à 46,5 M€ en 2015). Sogaris, qui dispose de 200 M€ de capitaux propres, aura recours à la dette pour réaliser ce plan qui suppose notamment l'acquisition d'actifs, mais aussi la cession de bâtiments lui permettant d'accélérer son repositionnement sur le Grand Paris. « Depuis l'opération d'apport en propriété des terrains de Rungis au capital de Sogaris en décembre dernier, nous avons un ratio endettement / valeur du patrimoine (LTV, Loan To Value) de l'ordre de 20%. Nous disposons donc d'une grande capacité à emprunter pour financer ce plan stratégique de manière maîtrisée, avec un LTV de 40%, qui est dans la moyenne basse des foncières concurrentes » a indiqué Jonathan Sebbane, le Directeur Général de Sogaris, hier sur le SIMI. (voir suite) JLR
Photo : Jonathan Sebbane Sogaris
 
 
 
 
SIMI
(suite)
Décollage
imminent du
projet d'hôtel
logistique
des Ardoines
Lors de la conférence de presse d'hier, les dirigeants de Sogaris se sont montré assez peu diserts, pour des questions de confidentialité, sur les réalisations futures. Hormis sur le projet d'hôtel logistique de la ZAC Gare Ardoines, sur la commune de Vitry-sur-Seine, au sujet duquel Sogaris signe aujourd'hui sur le SIMI un protocole d'accord avec l'Etablissement Public d'Aménagement Orly-Rungis-Seine Amont et l'Etablissement public foncier d'Ile-de-France (EPFIF) concernant l'acquisition du foncier. Le projet entre de fait dans la phase du lancement du concours d'architectes pour définir les contours de cet hôtel logistique sur 39.000 m2. Les trois cabinets d'architectes en lice pour la réalisation du projet sont l'agence Chartier Dalix, Dietmar Feichtinger Architectes et l'agence ENIA. Prochaine étape : la signature d'une promesse de bail à construction, prévue pour début 2017. « Le projet devra être un démonstrateur économique qui associera d'autres activités que la logistique, avec un véritable enjeu de réimplanter sur la zone des Ardoines des entreprises du tissu économique local. C'est un projet très important pour nous car Sogaris va aussi pouvoir jouer ce rôle de catalyseur de l'aménagement et de la mutation de ce territoire » a déclaré Jonathan Sebbane. Autre information concernant les développements futurs de l'entreprise : Sogaris va déposer d'ici la mi-janvier plusieurs dossiers de candidature dans le cadre de l'appel à projets « Inventons la Métropole du Grand Paris » lancé le 10 octobre dernier (Voir NL n° 2364), notamment en ce qui concerne le futur Hôtel Logistique Bercy-Charenton (également appelé Bercy Poniatowsky car situé à proximité du boulevard des Maréchaux). JLR  
 
Robotisation
Exotec lève
3,3 millions
d'euros

Exotec Solutions, la start-up qui a récemment lancé un système de préparation de commandes utilisant une flotte de robots mobiles collaboratifs, annonce aujourd'hui avoir levé 3,3 M€ auprès de 360 Capital Partners, de Breega Capital et d'investisseurs historiques. Les fonds seront dédiés à l'industrialisation du produit et au développement commercial. Rappelons qu'Exotec Solutions est un système dirigé par une intelligence centrale qui coordonne humains et robots mobiles (voir article NL n°2307).
« Cette levée nous donne les moyens nécessaires pour accélérer notre développement commercial et annoncer prochainement plusieurs partenariats stratégiques avec des acteurs majeurs de la logistique »
, explique Romain Moulin, co-Fondateur et CEO d'Exotec Solutions. « Nous finalisons également le développement de la seconde génération de notre produit, plus intelligente et plus performante, qui sera dévoilée en mars de l'année prochaine au Salon Intralogistics », ajoute Renaud Heitz, co-Fondateur et CTO. Dans ce contexte très prometteur, cette jeune société inaugure aujourd'hui l'ouverture de ses nouveaux bureaux à Lille. Selon ses dirigeants elle compte embaucher plus de 30 collaborateurs en 2017, notamment pour renforcer son équipe R&D avec des profils à fort potentiel, passionnés de robotique. JPG
photo : ©Exotec Solutions
 
   
 
 
 
Gestion
des risques
Le plan
de vigilance
sur la SC
va devenir
une obligation
légale
La proposition de loi relative au « devoir de vigilance » des sociétés mères et des entreprises donneuses d'ordre a été adoptée par l'Assemblée Nationale en 3e lecture le 29 novembre. Les sociétés de plus de 5.000 salariés, si leur siège social est en France, et de plus de 10.000 si leur siège est basé à l'étranger, devront mettre en œuvre un plan de vigilance sur leur chaîne d'approvisionnement. L'idée est d'identifier les risques et de prévenir les atteintes graves envers les droits humains et les libertés fondamentales, la santé et la sécurité des personnes et l'environnement, résultant des activités de la société, des entreprises contrôlées directement ou non, des sous-traitants et fournisseurs en lien avec la relation commerciale établie. Ce plan devra comprendre une cartographie des risques, des procédures d'évaluation régulière de la situation des filiales, sous-traitants ou fournisseurs, des actions adaptées d'atténuation des risques ou de prévention des atteintes graves, un mécanisme d'alerte et de recueil des signalements relatifs à l'existence ou à la réalisation des risques en concertation avec les organisations syndicales représentatives, un dispositif de suivi et d'évaluation de l'efficacité des mesures.
Ce plan est à élaborer avec les parties prenantes de la société, voire de façon pluripartite au sein de filières ou à l'échelon territorial. Il devra être rendu public, ainsi que le compte rendu de sa mise en œuvre. Un décret en Conseil d'État pourrait venir compléter ces mesures de vigilance. En cas de manquement, l'amende pourrait aller jusqu'à 10 M€, « qui peut être majorée 3 fois en fonction de la gravité et des circonstances du manquement et du dommage » ! CC
 
 
WMS
Negsys signe
2 nouvelles
références
dans la
distribution
Le WMS développé par Negsys, a remporté deux nouvelles références dans le cadre d'appels d'offres. La première (LTM) est basée dans le nord-ouest de la France, à Vézin-le-Coquet. La deuxième, Comptoir Agricole, a son siège social en Alsace. « Tous deux étaient à la recherche d'une solution de gestion d'entrepôt, intuitive, complète et polyvalente, qui permette un pilotage efficace de l'entrepôt avec un niveau de productivité accru », explique Patrick Rehel, Responsable du développement de Negsys. Les deux nouveaux clients ont opté pour le mode Saas, sous la forme d'une location. Conçu pour gérer en entrepôt des flux de produits très variés, le WMS Spidy est doté de fonctionnalités multi-sites et multi-organisationnelles. La solution de Negsys assurera également le pilotage de l'organisation logistique via des tableaux de bord et des indicateurs en temps réel. JPG  
 
Coopérative
Océane déploie
Reflex WMS
pour gérer
son entrepôt
maraîcher
Hardis Group annonce qu'Océane, société coopérative agricole de la région nantaise, a déployé Reflex WMS pour gérer son entrepôt maraîcher de 13.000 m². La mise en œuvre de la solution a permis de mettre en place de nouveaux processus de préparation, de gagner en productivité et en qualité de service, dans un contexte de forte croissance de l'activité de la coopérative. Pour ce projet, la coopérative s'est adjoint les compétences d'un cabinet extérieur afin de rédiger un cahier des charges complet, qui intègre l'ensemble des particularités de la logistique maraîchère : forte saisonnalité, modification à la volée des emplacements de stockage (en fonction de la volumétrie), gestion des contraintes de stockage (température, degré d'humidité...), DLUO... La phase de tests commence à l'automne 2015 et la mise en production est réalisée début 2016. Les magasiniers et préparateurs sont équipés de terminaux radio fréquence tactiles de nouvelle génération. Formés juste avant la bascule, ils ont très vite été autonomes. « Nous avons fait le choix de ne pas prévenir nos clients. Et manifestement, personne n'a constaté ni retard ni problème, sinon, nous en aurions été informés », souligne Nicolas Hatton le responsable de la plate-forme. JPG  
   
   
 
Immobilier
France Boissons
loue
un entrepôt
à Couëron
La société France Boissons a pris à bail auprès d'un investisseur privé (Arlan Boulain), sur le site de Couëron (44), Parc d'Activités Les Hauts de Couëron 3, une plate-forme logistique d'une surface totale de 3.227 m² environ dont 2.727 m² d'entrepôt, 500 m² de bureaux et 1.500 m² de zone de stockage extérieur pour une durée de 9 ans fermes. Ce site, livré en clés en main locatif, a été construit par la société Realize, basée à Orvault (44). Dans le cadre de cette transaction, EOL était le conseil de toutes les parties. JPG  
 
Nomination
AR Racking
renforce
son activité
intégration
auprès des
grands comptes
Le fabricant espagnol d'équipements de stockage rayonnage AR Racking vient d'annoncer la nomination (effective depuis cet été) d'un nouveau Directeur pour sa division « Solutions d'Intégration ». Il s'agit de Roberto Arriarán Ugarte (51 ans) qui vient de chez l'intégrateur espagnol de solution d'automatisation Ulma Handling Systems. Diplômé en génie mécanique de l'Université de Mondragón (Pays basque), il entre en 1988 chez Oinakar, société dont le nom disparaît quelques années plus tard au profit d'Ulma Handling Systems. Il y gravit peu à peu les échelons : Directeur Technique et production, Directeur technique et Innovation, puis en 2016 Directeur Production et Innovation. « Roberto Arriarán Ugarte va permettre de renforcer notre capacité de mobilisation auprès des clients et notamment des grands comptes. Sa présence et son action vont renforcer une équipe technique déjà hautement qualifiée » a déclaré Iñaki Arriola, le Directeur Général d'AR Racking. JLR
Photo : Roberto Arriaran
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Tanzanie
Dar es Salaam
doit améliorer
la performance
logistique
du pays
La Tanzania Private Sector Foundation (TPSF), organisme chargé de promouvoir l'action du secteur privé en faveur du développement social et économique de la Tanzanie, a inauguré le 28 novembre la nouvelle plate-forme logistique du port de Dar es Salaam. De gros espoirs reposent sur cette plate-forme nationale dont les missions principales seront de réduire les coûts du transport et de la logistique dans le pays et de favoriser et accélérer la circulation des marchandises aussi bien sur le plan national qu'international (import-export maritime, trafic routier avec les pays voisins enclavés). Malgré une croissance économique moyenne de 7% et des volumes transportés en nette hausse, la performance logistique de la Tanzanie a en effet reculé de 40 places dans le classement mondial. La TPSF devra réunir les acteurs privés et publics pour promouvoir les best practices et les aider à innover et développer des stratégies pour rendre la logistique plus efficace, durable et innovatrice, le but ultime étant de favoriser le développement économique de la Tanzanie et de lutter contre la pauvreté. En parallèle, l'organisme TradeMark East Africa a offert une subvention de 400.000 US$ à la TPSF, garantissant ainsi son bon fonctionnement dans les années à venir. La nouvelle plate-forme devra notamment aider le port à absorber une croissance de la demande de transport attendue de l'ordre de de 16% d'ici 2020. PM  
 
 
 

Qatar
Port Hamad
succède
à Port Doha
Doha a désormais un nouveau port de commerce: Port Hamad. Situé à Umm Al-Houl, à 35 km au sud de la ville, ce port a représenté un investissement de 7,5 Md$ et remplace le Port Doha, qui sera reconverti en port de plaisance pour yachts et bateaux de croisière. Si Port Hamad est officiellement 100% opérationnel à compter d'aujourd'hui, il a déjà reçu en juillet dernier ses premières cargaisons, des grues de chargement suivies de bétail et d'automobiles. Loin d'être une fantaisie pour qatariens fortunés, il jouera un rôle stratégique dans le développement de l'émirat et de Doha. Il facilitera en effet l'importation de bétail et de marchandises, notamment les matériaux en vrac utilisés par le BTP et requis pour fournir les chantiers des différents grands projets de construction de la région. Il permettra d'autre part de détourner une grande partie des poids lourds du centre-ville et de la corniche de Doha dans une logique d'amélioration du cadre de vie urbain. Enfin, Port Hamad devra jouer un rôle majeur dans le transport maritime aux Emirats Arabes Unis, il verra ainsi sa surface et ses capacités augmenter jusqu'en 2020 pour atteindre respectivement 20 km², 6 M de conteneurs, 1,7 Mt de biens de consommation, 1 Mt de grains et 500.000 véhicules par an une fois les travaux achevés. PM (Source : Arabian Supply Chain)
 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr

Tom Sénateur
Chef de publicité
Tél : 01 80 91 56 30
tom.senateur@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées ou vous désabonner, adressez un e-mail à :
abonnement@scmag.fr
 
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
1er décembre 2016


NOVEMBRE 2016


Mercredi 30/11
Jeudi 1/12
Vendredi 2/12

Salon SIMI
« Salon
de l’immobier
logistique »

Palais
des Congrès
Porte Maillot
Paris



DÉCEMBRE 2016


Jeudi 1
Webinaire
BOARD
« La puissance
du Décisionnel
au service de
la Planification
Industrielle »

Intervenant
Gilles ALAIS,
Country Manager
BOARD France
De 10h30 à 11h30


Jeudi 8 et
vendredi 9

Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses
approvisionnement
pour une
meilleure gestion
des stocks ? »

EURODECISION
Versailles



JANVIER 2017

Jeudi 19
FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
« Présentation
des 8 dossiers
en compétition
pour
les Trophées »

De 9h à 18h
Salons de l'Aveyron
Paris 12e
Les partenaires :

Jeudi 19
SOIRÉE
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN à
l'Elysée Montmartre
Le Trianon
Paris 18e

Les partenaires
de la remise
DES TROPHEES
2017 :