Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Logistique
urbaine
Samada
abandonne
le ferroviaire
entre Sénart
et Bercy


Une page se tourne. Lors d'une annonce en début de semaine sur son intention de renforcer sa flotte de camions GNV en Ile-de-France (voir suite), Monoprix en a profité pour indiquer, plutôt discrètement, que la Samada, sa filiale logistique, avait « opté pour des véhicules roulant au bio-GNV pour assurer la desserte entre Sénart et Bercy », afin de réduire son impact environnemental. Renseignements pris auprès de la Samada, l'acheminement par train des marchandises vers la capitale (la Halle Gabriel Lamé, à Bercy), cinq soirs par semaine en utilisant les voies du RER D (Paris-Melun), n'est effectivement plus effectif depuis le 1er janvier 2017. « En comparaison avec le schéma ferroviaire, une réduction de 41% des émissions de CO2 est estimée, ainsi qu'une réduction de 96% des particules fines » peut-on lire dans le communiqué.
Rappelons que ce projet ferroviaire, lancé fin 2007
(voir NL n°215), était tout de même conçu pour retirer 10.000 camions/an des routes vers Paris et aura fait « économiser » 300 t de CO2 chaque année (avec un surcoût estimé de 15 à 20% par rapport à la route).« C'est vrai que ça m'a fait un petit coup au cœur en apprenant la nouvelle, parce que ce projet, qui aura tout de même duré 9 ans, a toujours été quelque chose d'un peu emblématique, y compris au niveau des responsables politiques » nous a confié son initiateur et chef d'orchestre, Claude Samson, qui était à l'époque Directeur Général de la Samada (et actuellement Président d'Afilog). « Au moment où nous l'avons mis en place en 2007, c'était effectivement des locomotives Diesel mais qui avaient été remotorisées avec des filtres à particules. Il n'était pas possible d'utiliser des locomotives électriques dans la mesure où la partie de l'embranchement fer vers les entrepôts dans la zone de Melun Sénart n'est pas électrifiée » nous a-t-il indiqué.
Rappelons que le prochain projet emblématique d'approvi- sionnement de produits par train dans Paris devrait être effectif en fin d'année, sur le site Chapelle International. JLR
Photo : Claude Samson
 
 
 
 
Logistique
urbaine
(suite)
Monoprix
va renforcer
sa flotte de
camions GNV
D'ici fin 2017, une centaine de camions GNV, soit 20% de la flotte totale, tournera au départ des sites Samada pour transporter les produits Monoprix et Naturalia. A Paris, ou les livraisons depuis la Halle Gabriel Lamé de Bercy vers les magasins Monoprix étaient déjà effectuées par des camions roulant au GNV, l'objectif de Monoprix est de livrer en camions GNV d'ici la fin de l'année la moitié de tous les volumes destinés à ses magasins parisiens. Il compte pour cela multiplier par trois sa flotte en Ile de France de véhicules roulant au gaz naturel et au biogaz. Et cette stratégie est désormais déclinée dans d'autres villes françaises : à Nancy, 14 camions GNV/cryogénie sont déjà en circulation pour la livraison de tous les magasins du Grand Est. D'ici la fin de l'année toujours, les magasins des régions nantaise et grenobloise de l'enseigne seront, eux aussi, livrées par des véhicules GNV (deux pour chacune des régions). JLR  
   
 
Vient de sortir
Prévision
des ventes,
6
e édition


La 6e édition du best-seller « Prévision des Ventes », vient de sortir. Cet ouvrage cosigné par Régis Bourbonnais et Jean-Claude Usunier permet de mieux comprendre les méthodes de prévision des ventes, d'évaluer et d'améliorer leur qualité. Mais au-delà des principes qui figurent dans cet ouvrage extrêmement complet, les auteurs se sont attachés à brosser un tableau des nouvelles tendances comme les prévisions collaboratives, le Flowcasting, ainsi que le DDMRP, l'analyse prédictive et le Big Data. L'ouvrage est par ailleurs enrichi de nouveaux exercices d'application. Les méthodes de prévision (détection des valeurs anormales, analyse de saisonnalité, lissage exponentiel, modèle explicatif et économétrique...) y sont présentées avec rigueur et pédagogie. Régis Bourbonnais, maître de conférences à l'Université Paris-Dauphine et directeur du Master Supply Chain Internationale, nous confie qu'il a abordé cette nouvelle édition dans une approche plus tactique et stratégique. Mais toujours de manière pragmatique : « En nous appuyant sur des exemples concrets empruntés à différents secteurs, nous avons voulu présenter tout ce qui concerne les prévisions depuis les principes et les méthodes, jusqu'à l'environnement du système de prévision, sa conception, l'évaluation de la qualité, les principaux outils... Notre volonté : apporter des réponses précises à des problèmes concrets ».
Prévision des Ventes – Théorie et Pratique – est indiscutablement l'ouvrage de référence pour tous les professionnels de la Supply Chain et les étudiants qui souhaitent maîtriser ce sujet. Cette 6e édition (288 pages, 35€) est disponible aux Editions Economica. JPG
 
 
 
 
Agroalimentaire
Lactalis
s'implante
sur le Pipa,
dans l'Ain
Le n°1 mondial des produits laitiers a entamé la construction d'un nouveau site logistique de 13.000 m² à Saint-Vulbas, au sein du Parc Industriel de la Plaine de L'Ain (PIPA). D'ici la fin de l'année, Lactalis y regroupera l'ensemble de ses activités logistiques en région Rhône-Alpes, le projet illustrant le choix du groupe de garder la mainmise sur l'ensemble de sa Supply Chain. Sur cet entrepôt dédié au stockage, à la préparation de commandes et à la distribution régionale, une centaine de recrutements viendront renforcer les équipes transférées sur place et seront à pourvoir entre septembre 2017 et avril 2018, dans toute une palette de métiers : opérateur logistique, conducteur routier, employé SAV ou électromécanicien… Ce dernier profil et l'investissement annoncé comme « significatif » laissent à penser que l'installation pourrait être en partie mécanisée, comme cela avait été le cas sur d'autres entrepôts de Lactalis. Dans un communiqué, son directeur logistique France relève que ce choix de localisation tient à la fois à la complémentarité avec le tissu d'entrepôts existant, à la proximité des zones laitières et de sites de production du groupe, ainsi qu'à la situation du PIPA à la croisée de grands axes autoroutiers, notamment vers l'Italie. Notons que pour de parc industriel de 900 Ha qui accueille plus de 160 entreprises et qui a fêté ses 40 ans l'an dernier, l'heure est toujours au développement. Parmi les projets à résonnance Supply Chain annoncés pour 2017, on relèvera le réaménagement d'un des 3 bâtiments de Vente-Privée.com, 1er employeur du PIPA, qui devrait quasiment en doubler le volume exploitable. Mais aussi les constructions annoncées par deux entreprises belges déjà implantées sur place : un bâtiment de stockage de 3.200 m² pour le transporteur Widem France, qui sera opérationnel au printemps, ou l'entrepôt annoncé par Vandemoortele, à proximité de son site de production de pain et viennoiseries surgelés, inauguré en 2015. MR
 
   
  Les travaux ont commencé sur la parcelle de 10 Ha, pour une mise en service fin 2017 ©Charles Druais  
   
  290 Ha déjà aménagés sont disponibles sur le PIPA
©SMPIPA-Desvigne Conseil
 
 
Froid
Chiffre
d'affaires
stable
pour Stef
au dernier
trimestre
Le Groupe Stef enregistre un chiffre d'affaires stable
au 4e trimestre 2016, Une variation de périmètre concerne l'acquisition fin avril 2016, aux Pays-Bas, de la société Vers-Express. Ce spécialiste de la distribution de produits carnés dans la région d'Eindhoven apporte un chiffre d'affaires de 1,5 M€ sur le trimestre. Si le transport retrouve des couleurs, l'activité Logistique France est en revanche en repli de 0,9 % en raison de la baisse du taux de remplissage des entrepôts surgelés, inférieur de 2,5 points à celui du 4ème trimestre 2015. Au niveau international l'Italie poursuit son plan de développement auprès des industriels de l'agro-alimentaire et affiche une augmentation proche de +10 %. Accélération comparable au Portugal où la progression s'établit à +10,6 % sur le trimestre. JPG
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Espagne
AEW ouvre un
nouveau bureau
à Madrid
après plusieurs
acquisitions
récentes
Le groupe immobilier AEW annonce l'ouverture d'un nouveau bureau à Madrid suite à la croissance de son portefeuille d'actifs en Espagne. Au cours des deux dernières années, AEW a réalisé 4 acquisitions sur le marché espagnol pour une valeur totale de 153 M€. Avec ces nouveaux investissements, le groupe affiche un montant total d'actifs sous gestion en Espagne de 343 M€ avec la volonté d'atteindre les 500M€ dans les prochaines années. Dans le cadre du développement, AEW a nommé Carsten Czarnetzki en tant que Head of Spain où il supervisera les activités de gestion d'actifs et d'investissement. Il poursuivra en parallèle son rôle de Fund Manager pour le Fonds Europe Value Investors qui détient notamment des actifs à Madrid. Le dirigeant du bureau espagnol sera basé à Madrid et reportera à Russell Jewell, Head of Private Equity Funds chez AEW Europe. JPG  
 

Cambodge
DSV s'installe
à Phnom Penh


Suite à son rachat d'UTi Worldwide, DSV a étendu ses activités à neuf nouveaux pays dont le Cambodge. Depuis le début du mois, le prestataire danois dispose d'une nouvelle filiale installée à Phnom Penh et dirigée par Kanyarad Julhiran, qui est également Directeur Général de DSV Air & Sea en Thaïlande. Intégrée au réseau mondial de DSV, cette agence propose d'ores-et-déjà des services d'entreposage, de groupage, d'organisation du transport de fret maritime et aérien et de dédouanement.
« Le Cambodge est une économie à forte croissance avec un potentiel de développement encore important, et nous entendons tirer parti de notre présence ici »
commente Kanyarad Julhiran, « Nous n'avons pas encore de division DSV Road en Asie-Pacifique, mais nous sommes très présents avec DSV Solutions et DSV Air & Sea qui comprend la B.U. Freight Forwarding. Pour la logistique contractuelle, nous avons créé une nouvelle branche au sein de DSV Solutions. Nous sommes désormais l'un des principaux fournisseurs de logistiques contractuelles en Asie ». DSV est dorénavant présent dans 80 pays et compte plus de 40.000 collaborateurs. PM
Photo : Kanyarad Julhiran, DSV
 
 

Grande Bretagne
Le e-commerce
force
les distributeurs
à investir
25% des ventes enregistrées au Royaume Uni en décembre 2016 ont été réalisées sur des sites e-commerce, c'est ce qu'observe le British Retail Consortium, une information reprise par Reuters. Alors que les ventes physiques ne progressent pas, le e-commerce poursuite sa montée en puissance : + 18% et 31% respectivement sur les quatre derniers mois de l'année chez les « pure players » que sont Asos et Boohoo, +40% pour les ventes en ligne chez John Lewis en décembre. La seule bonne nouvelle pour les magasins physiques, c' est que les ventes en ligne se font à 60% en click & collect, ce qui se traduit généralement par des ventes additionnelles. Le click & collect oblige d'ailleurs les distributeurs à améliorer la réactivité de leur SC s'ils veulent pouvoir tenir la promesse client de disponibilité du produit. Sans oublier d'investir sur leurs sites web marchands et dans les applications pour smartphone. Marks & Spencer prévoit notamment de fermer 10% de ses magasins spécialisés dans les vêtements et articles de maison pour financer de nouvelles applications (son appli pour iPad rencontre un franc succès) et améliorer son site web et sa logistique (350 M£ sur cinq ans). PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
26 janvier 2017

FÉVRIER 2017

Jeudi 2

COMPLET
Conférence
DESCARTES
« Livraison
à domicile :
Le client assigné
à résidence ? »

Intervenants
Butagaz,
Cogepart
et Houra
Partenaire :
SCMagazine
De 15h30 à 19h
Paris
Salons de l'hôtel
des Arts et Métiers



Jeudi 2

Webinaire ACTEOS
« Prévoir
la demande
de transport
pour anticiper
la planification
des opérations
logistiques »

De 14h30 à 15h
Inscription
ci-dessus


MARS 2017

Jeudi 23 et
Vendredi 24
Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses approvision-
nements pour
une meilleure
gestion
des stocks ?
»
Lieu :
Eurodecision
Versailles (78)