Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 

Comment
les candidats à
la présidentielle
voient
la logistique ?
Depuis quelques mois, les observateurs de la vie politique ne sont pas déçus car chaque semaine qui se passe apporte son lot de surprises et de rebondissements. Si bien qu'à quelques semaines de l'élection présidentielle, une seule chose est à peu près certaine : nous allons avoir un nouveau président. Mais pour les professionnels de la Supply Chain, qu'est-ce qu'un changement à la tête de l'exécutif peut avoir comme conséquences ? Que contiennent véritablement le programme des candidats au chapitre « logistique et transport » ? Qu'est-ce qui les différencie vraiment et quelle place accordent-t-ils à la promotion des métiers, à la formation, aux infrastructures, à l'environnement ? Et surtout que connaissent-ils vraiment de ces activités ? Qu'est-ce que la notion de Supply Chain Management éveille chez ces prétendants à la fonction suprême ? Certes on peut admettre que leur vision du monde ne descend pas à ce niveau de détail. Sauf à considérer justement qu'il ne s'agit pas d'un détail et que la maîtrise des flux conditionne la performance des entreprises et donc de l'économie en général. Et non seulement de constater qu'à l'heure de la mondialisation et de la transformation numérique, les acteurs de la Supply Chain sont au cœur des changements qui s'opèrent, mais aussi d'en tirer les enseignements dans le cadre d'un projet politique solide, argumenté et résolument tourné vers l'avenir. JPG
 
 
 
 
Salon
La SITL 2017
se penche sur
la campagne
présidentielle


« Quelle feuille de route pour le prochain président de la République en matière de transport et logistique ? ». Tel sera le sujet abordé lors de la première conférence plénière du salon SITL, organisé par Reed Exhibitions du 14 au 16 mars à Paris-Porte de Versailles. Une agence de communication a d'ailleurs été mandatée spécialement pour réunir à cette occasion un panel de conseillers des candidats qui seront susceptibles de s'exprimer sur ce sujet précis. D'autres thèmes dans l'air du temps, comme l'automatisation, les drones et les véhicules autonomes ou bien encore la digitalisation de la chaîne logistique, seront également abordés lors de cette première journée. « Côté exposants, nous sommes à ce stade, à sept semaines de l'évènement, au-delà de nos objectifs » a déclaré Alain Bagnaud, le Directeur Général de Reed Exhibitions France. Pour la première fois, l'évènement aura lieu dans le prestigieux Pavillon 1, et ce sera l'espace Intralogistics qui aura l'honneur d'être placé sous la verrière grande hauteur, à l'entrée du salon, qui attend 24.000 professionnels. Sur l'espace rendez-vous d'affaires, huit spécialités seront présentes : le froid, le fluvial, l'import-export, la logistique urbaine, le ferroviaire, le maritime, la logistique des marchandises dangereuses et le fret aérien. Tous ces thèmes (sauf l'aérien pour lequel il faudra attendre la prochaine SITL 2018) feront également l'objet de cycles de conférences. JLR (voir suite)
Photo : Alain Bagnaud ©Stéphane Laure
 
 
Salon
(suite)
Un «Méga
Démonstrateur»
pour des
visites
immersives
Comme principale nouveauté de ce SITL 2017, Reed Exhibition met en avant le « Méga Démonstrateur », une zone d'animation dynamique de 200 m2 (extensible à 400 m2 si besoin) dans laquelle les participants seront guidés le long d'un parcours thématique et scénarisé, dans un décor « immersif » (comme chez Ikea), pour enchaîner les découvertes de plusieurs modules de présentations et de démonstrations (avec chaque fois un pitch de trois minutes maxi). Les départs de visites du Méga Démonstrateur seront cadencés, planifiés pour des décideurs cibles accompagnés de leurs équipes (direction financière, SC, Achats, DSI, direction transport). Les entreprises pourront se prêter à l'exercice de noter les démonstrations et contribueront ainsi à décerner le prix de la meilleure innovation du Méga Démonstrateur. Sur la vingtaine de sociétés approchées pour exposer sur cette zone inédite, sept ont confirmé à ce jour (la plupart dans le domaine de l'intralogistique) : Fives Intralogistics, Hormann, Pick'nPal, PTV, Scallog, Boa Concept et Viastore. « Nous avons à de nombreuses reprises par le passé organisé des espaces de présentation et de démonstration mais qui étaient très statiques alors qu'avec cette version, les visiteurs ne sont plus passifs, on les fait entrer dans un véritable scénario en rapport avec leur chaîne de valeur » souligne Alain Bagnaud. Le prix de la meilleure innovation du Méga Démonstrateur sera remis le dernier jour, lors de l'annonce des 17e Prix de l'Innovation (5 trophées) et du gagnant de la deuxième édition du « Start-up Contest ». Les sélections par le jury (composé de grands utilisateurs) interviendront début mars pour la sélection des innovations et des huit start-up en lice pour la finale le 15 mars, avec présentation de 5 minutes devant le jury. Avis aux amateurs : il est encore temps pour s'inscrire, jusqu'au 6 février. JLR  
   
 
 
 
Prestataires
logistiques
SED Logistique
se construit
pas à pas dans
l'overseas


Après avoir obtenu l'homologation en fin d'année dernière de la part des autorités douanières françaises pour les opérations de Dédouanement Centralisé National (DCN), voilà Sed Logistique désormais en possession, depuis deux semaines, de l'autorisation OEA-C, relatives aux simplifications douanières. En mai 2016, le prestataire a renforcé ses capacités douanières avec l'arrivée de Marc Surreault, qui était responsable des services douanes chez Dachser France depuis 2004. Le département douanes de SED compte désormais trois personnes en région parisienne. Tout semble en place pour accompagner la croissance de la division « Overseas » du prestataire, initiée en 2013 par l'acquisition de 70% du capital d'une société présente en Chine dans sept grands ports de la façade est (SL International), puis renforcée par l'intégration des activités de Freight Forwarding aérien et maritime de filiale française de MTS (Maghreb Transport Services), rachetée par Sed Logistique l'année dernière (voir NL n°2319). « Nous cherchons notamment à proposer à nos clients des prestations couvrant l'intégralité de la Supply Chain, dans le secteur du luxe par exemple » nous a confié Denis Labastrou, Directeur Commercial du groupe Sed Logistique. L'activité overseas, dirigée par Luc Guimaraes, compte aujourd'hui une vingtaine de personnes, pour un CA de près de 10 M€. « L'objectif est que l'activité Overseas réalise un CA au moins comparable à celui de la division logistique (ndlr : environ 30 M€), et cela ne peut se faire rapidement que via une acquisition externe » a poursuivi Denis Labastrou. Il y aura semble-t-il bientôt une troisième étape dans la stratégie de croissance externe du groupe SED en matière de transport overseas. JLR
Photo : Denis Labastrou, Directeur Commercial
du groupe Sed Logistique

 
 
Logistique
de détail
Staci s'agrandit
de 4 nouvelles
plateformes

L'année 2017 s'est ouverte sous les meilleurs auspices pour le spécialiste de la logistique de détail B2B. Au-delà d'une progression de son CA de 10% l'an dernier, pour dépasser les 150 M€, Staci a ouvert 4 nouvelles plateformes depuis le 1er décembre. Sa capacité de stockage a ainsi augmenté de 25%, à 275.000 m² d'entrepôts, et une soixantaine de nouveaux collaborateurs ont été recrutés. En France, son siège de Saint-Ouen-l'Aumône (95) s'est doté d'un nouveau bâtiment de 16.500 m², baptisé Staci 8, tandis que sa plateforme du Plessis-Pâté (91) s'est agrandie de 10.000 m². A l'international, c'est en Espagne que Staci s'est doté de 2 nouveaux sites, à Madrid sur 3.200 m² et à Barcelone sur 3.000 m². Ces opérations portent à 25 le nombre d'implantations de Staci en France et en Europe. « L'ouverture de ces 2 nouveaux sites en région parisienne va nous permettre d'intégrer les nouveaux contrats que nous venons de signer dans l'édition, la puériculture, l'énergie, le petit électroménager, les jouets et les équipements de téléphonie mobile, déclare dans un communiqué Thomas Mortier, le CEO de Staci. En Espagne, nous disposons désormais de 20.000 m2 à Barcelone et à Madrid où nous gérons notamment des contrats dans la cosmétique et les industries automobile et pharmaceutique ». Le réseau européen du groupe est désormais bien établi : hors de France, il compte des implantations en propre en Allemagne, en Belgique, en Espagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. C'est d'ailleurs à l'international que l'entreprise affiche sa plus forte croissance, +27%, tandis que la France doit « se contenter » de 7%. MR
Photo : Thomas Mortier, CEO de Staci ©JL.Rognon
 
 
  Le siège de St-Ouen-l-Aumône se dote d'un nouveau bâtiment de 16.500 m²  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Afrique
Bifasor, une
e-plate-forme
pour développer
la logistique
Bifasor est une startup qui souhaite « libérer le potentiel commercial du continent africain en améliorant l'efficacité de sa chaîne logistique ». Pour ce faire, elle a mis en place une e-plateforme de mise en relation destinée à simplifier la collaboration entre tous les acteurs du transport et de la logistique opérant en et avec l'Afrique.
« L'objectif de Bifasor est de remédier aux obstacles traditionnels obstruant le secteur et qui font de l'Afrique le continent ayant les délais et coûts de transport les plus élevés au monde. Le principal obstacle est le manque de visibilité et d'accès à l'information des acteurs qui a pour effet de les isoler et de fragmenter la chaîne logistique »
, affirme le CEO, Zakaria Dabone. Ces difficultés affectent non seulement plus de 6 millions de PME africaines, mais aussi tous les acteurs internationaux qui entretiennent des relations commerciales avec le continent.En rassemblant l'ensemble des professionnels de la chaîne logistique sur un réseau social, Bifasor entend faciliter leurs interconnexions, leurs interactions et leur donner accès aux opportunités de marché. Porté par le boom du commerce intra-africain et l'émergence d'une importante classe moyenne, le marché du transport et de la logistique est en pleine expansion sur le continent africain.
Dans ce contexte, les dirigeants sont convaincus que l'amélioration de l'efficacité logistique par le biais de la technologie est capable de transformer le commerce en Afrique et d'ouvrir de nouvelles perspectives économiques.
Lauréats de la première édition du French Tech Ticket
initiée par le Ministère de l'Economie et des Finances, la jeune startup cherche à lever des fonds pour financer ce projet ambitieux. JPG
 
 

Ghana
Deux
partenaires
fondent Imperial
LMI Logistics
Le 3PL sud-africain Imperial Logistics et le ghanéen LMI
Holdings se sont associés pour créer Imperial LMI Logistics
avec l'ambition d'en faire le 3PL de référence dans la région.
« La vision d'Imperial LMI est d'être le meilleur partenaire de Supply Chain intégrée et de bout-en-bout au Ghana, avec suffisamment de capacité pour catalyser la croissance économique et le positionnement du Ghana en tant que hub pour l'Afrique de l'Ouest » souligne Johan Truter CEO d'Imperial Managed Solutions. Filiale d'un conglomérat actif dans l'immobilier, le BTP et la logistique, LMI Holdings, partenaire de longue date d'Imperial Logistics, était l'associé idéal pour la création du nouveau 3PL : « Le lancement d'Imperial LMI Logistics donne vie à cette vision en combinant les infrastructures de LMI avec les capacités opérationnelles d'Imperial Logistics » reprend-il. Parmi les assets dont dispose LMI Holdings figurent un entrepôt de 93.000 m² situé sur le port de Tema, tout près de la capitale d'Accra, à quoi s'ajoutera en 2018 un terminal à conteneurs (TC) en cours de construction juste à côté. La gamme de services proposée par le nouveau 3PL comprendra au départ l'entreposage (multi ou mono-client) en température ambiante ou dirigée, en vrac et sous douane, le transport des conteneurs depuis le port jusqu'à la destination finale, la logistique outbound primaire, secondaire et transfrontalière ainsi que des services à valeur ajoutée. Après construction du TC, le prestataire fournira également des services de transport multimodaux intégrant le transport ferroviaire depuis le port et potentiellement sur barge sur le lac Volta.
Basé près de Johannesburg, Imperial Logistics est présent sur cinq continents avec 1.100 sites opérationnels. PM
 
 

Malaisie
Priorité
à la logistique
146.000, c'est le nombre d'emplois que devrait créer le grand plan de développement de la logistique en Malaisie. Etalé sur cinq ans, de 2016 à 2020, le « Logistics & Trade Facilitation Masterplan » prévoit entre autres de faire de ce pays une « gateway » (porte d'entrée) de référence en Asie. Ce plan comprend 10 actions spécifiques plus 11 à mettre en place après 2020. La pierre angulaire est le projet d'agrandissement de Port Klang (à proximité de Kuala Lumpur) qui a connu une croissance de 10,8% en volume en 2016, afin de désengorger la circulation à l'intérieur et autour du port. Le Ministre du Transport Datuk Seri Liow Tiong Lai a ainsi présenté le projet de Port Carey Island, un port dans le port, qui devrait couvrir 100 km² pour une capacité annuelle de 30 M d'EVP. Cet investissement colossal de 200 Mds de ringgits (42 Md€) comprend le terminal, ses infrastructures, un parc industriel, une zone franche, une zone commerciale et un ensemble de bâtiments résidentiels. « L'efficacité de la logistique est vitale car elle soutien tous les secteurs économiques, facilite le commerce, réduit le coût des échanges et contribue à améliorer la productivité et la croissance économique » a indiqué le Ministre du Transport à nos confrères du site The Star Online. Le pays se prépare par la même occasion à faire face à ses concurrents asiatiques, notamment le futur Port Tuas de son voisin Singapour, un port d'une capacité annuelle de 50 à 60 M d'EVP. PM  
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
30 janvier 2017

FÉVRIER 2017

Jeudi 2

COMPLET
Conférence
DESCARTES
« Livraison
à domicile :
Le client assigné
à résidence ? »

Intervenants
Butagaz,
Cogepart
et Houra
Partenaire :
SCMagazine
De 15h30 à 19h
Paris
Salons de l'hôtel
des Arts et Métiers



Jeudi 2

Webinaire ACTEOS
« Prévoir
la demande
de transport
pour anticiper
la planification
des opérations
logistiques »

De 14h30 à 15h
Inscription
ci-dessus


MARS 2017


Mardi 14 au
Jeudi 16
Salon SITL
« Semaine
internationale
du transport
et de
la logistique »

Paris Porte de
Versailles
Pavillon 1


Jeudi 23 et
Vendredi 24
Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses approvision-
nements pour
une meilleure
gestion
des stocks ?
»
Lieu :
Eurodecision
Versailles (78)