Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Prestataires
logistiques
C-Log affiche
ses ambitions
pour 2017



Affirmer son positionnement de leader de la logistique et du transport sur le secteur de l'équipement de la personne, c'est la dynamique que C-Log souhaite poursuivre en 2017, après une année 2016 qui aura vu son chiffre d'affaires progresser de +8%, à 48,1 M€. La filiale du groupe Beaumanoir, qui gère historiquement la logistique des marques du groupe comme Cache-Cache, Bréal, Bonobo, Scottage, ou Morgan, a signé l'année dernière plusieurs nouveaux contrats dont Claudie Pierlot, Stephane Kélian, Kickers, Damart Sport, Faith Connexion, Mo&Co, et la partie e-commerce de la marque Eden Park (auparavant chez Viapost), dont la logistique pour les magasins était déjà gérée par C-Log. Pour un client dans le secteur du luxe, C-Log a également ouvert depuis avril un nouvel entrepôt spécialisé haut de gamme et e-commerce à Longueil-Sainte-Marie (Oise), d'une surface développée de 24.000 m² (15.000 m2 au sol, avec mezzanines), et qui remplace celui qu'elle avait déjà sur la zone (11.000 m2). En volumes, l'e-commerce a beau représenter moins de 4% des pièces expédiées par C-Log en France et en Europe (2,2 M sur un total de 60 M), cette activité à forte valeur ajoutée affiche une belle croissance (+25%), et le prestataire réfléchit actuellement à des projets de mécanisation de plus grande envergure, à l'image de ce qu'il a déjà réalisé pour la partie retail. Les autres axes stratégiques de développement, qui devraient lui permettre d'atteindre une croissance identique de +8% en 2017, sont les secteurs de la chaussure et du sport (après Kickers et Damart Sport). Sans oublier la montée en puissance de son offre de logistique des flux non marchands associés au retail (fournitures, PLV, matériel informatique et caisses), sur son deuxième entrepôt de Pleudihen-sur-Rance (6.000 m2), ouvert en 2014 pour des marques du groupe Beaumanoir mais également depuis pour d'autres clients comme Pizzeria del Arte ou encore les magasins V&B (bars à vins et bières). « Nous avons actuellement une démarche en cours pour l'obtention de la certification OEA, qui permettra de simplifier le dédouanement en entrepôt pour nos clients et de renforcer notre expertise transport. Nous avons déjà depuis 2012 du statut de commissionnaire de transport, et nous travaillons aujourd'hui avec un commissionnaire en douane, mais nous pourrions à terme réaliser cette activité en interne » nous a confié Bertrand Chabrier, le Directeur du développement de C-Log. JLR
Photo : Bertrand Chabrier, C-Log
 
 
 
 
WMS
Negsys dans
les cartons du
déménagement
d'Alltricks.fr



Courant 2016, le e-commerçant spécialisé dans les univers du vélo et running a déménagé de Maurepas à Châteaudun, en Eure-et-Loir. L'opération devenait nécessaire compte tenu de la forte croissance d'Alltricks : lancé en 2008, le site a réalisé 45 M€ de CA l'an dernier. D'où son installation dans un bâtiment logistique de 13.000 m², avec 4.000 m² supplémentaires à proximité, pour stocker les vélos entiers. L'éditeur Negsys a accompagné l'opération, le pure player s'étant doté de sa suite WMS-TMS Spidy depuis environ 5 ans. « C'est même le 2e déménagement auquel nous sommes associés, mais celui-ci comportait plusieurs défis à relever », indique Patrick Rehel, Directeur commercial de Negsys. Le 1er consistait à faire cohabiter 2 systèmes pendant quelques semaines, pour assurer la continuité des opérations et des expéditions. Le 2e découlait de l'automatisation plus poussée du nouveau site : le convoyeur et le système de tri Prodex dont Alltricks s'était équipé il y a 2 ans a été transféré et s'est étendu, pour atteindre 250 m de long avec 9 gares de préparation supplémentaires. « Jusque-là, il n'y avait pas d'interaction particulière entre cette installation et le WMS, hormis un système de lecture des étiquettes transport éditées par Spidy pour orienter les colis en sortie vers la file d'attente du transporteur adéquat, poursuit-il. Aujourd'hui, le convoyeur pilote l'ensemble des entrées/sortie de colis et il a fallu développer une vraie interface intelligente entre les 2 systèmes, y compris pour orienter les colis en réception vers les emplacements de stockage. » Le tout à l'échelle des 45.000 références d'Alltricks, dont la profondeur de stock est un atout majeur pour tenir sa promesse de livraison en J+1 partout en France, Corse comprise. La capacité du système a aussi augmenté, pour passer des 1.500 colis/j habituels à un potentiel rythme de croisière de 6.000 colis/j.
Et la quarantaine d'opérateurs logistiques ont été équipés par Negsys de terminaux pour assurer toutes les opérations de réception, de manutention, de préparation de commandes et d'expédition. MR
Photo : Patrick Rehel
 
 
WMS
Une antenne
aux Antilles
pour Acsep


L'intégrateur éditeur Acsep a créé en janvier la structure Acsep Caraïbes, avec l'objectif de proposer au marché antillais et guyanais ses services de conseil et de formation et ses logiciels (en l'occurrence surtout le WMS EasyPro) pour aider les prestataires et chargeurs à améliorer leur organisation logistique. Laurent Josso, qui réside aux Antilles depuis plus de 20 ans, pilote cette activité, en tant que chargé d'affaires. Cet ancien consultant puis responsable support chez Infolog Solutions (racheté par Generix en 2008) connaît bien les problématiques de l'exploitation : il a été également directeur d'un entrepôt en Guadeloupe pour le compte de Nestlé, pendant 13 ans, lorsqu'il travaillait pour Karukera Logistique. Dans le cadre de la réorganisation de ce site logistique, il a notamment piloté le projet de déploiement du WMS Reflex d'Hardis (désormais partenaire d'Acsep). « IzyPro est tout à fait adapté au marché antillais, à la taille moyenne des entrepôts et aux contraintes financières des chargeurs et grossistes. C'est un WMS simple et rapide à mettre en oeuvre, économique et très facile à utiliser. Je ne doute pas qu'il saura séduire ses futurs utilisateurs » a déclaré Didier Santurette, Directeur du développement d'Acsep. Selon la société, il existe une centaine d'entrepôts en Guadeloupe, dont la majorité avec des surfaces comprises entre 800 et 1.200m2. Comme ailleurs aux Antilles, la logistique est fortement internalisée et principalement gérée par les chargeurs et les grossistes. JLR
Photo : Laurent Josso, chargé d'affaires
pour Acsep Caraïbes
 
 
 
 
Changement
de nom
Fimec
Technologies
devient
Alfi
Technologies
Materials Technologies aborde 2017 en fédérant ses différentes activités sous la même marque pour refléter sa nouvelle stratégie dans le domaine des solutions pour la fabrication des matériaux de construction et dans le domaine de l'intralogistique, activité historique de l'entreprise. Le groupe et toutes ses filiales, Fimec Technologies, ACC Technologies, Adler Technologies et Chaudronnerie Savoyarde portent désormais tous la marque Alfi Technologies. En complément de son offre autour de la fabrication de matériaux de construction (béton, terre cuite, isolation et plaques), le groupe propose des solutions dédiées à l'intralogistique des industries aéronautique, pneumatique et papier qui constituent son deuxième axe de développement.
Afi Technologies est également présent sur le marché de la logistique et des centres de tri express / postaux, avec ses basculeurs de la gamme U-Care qui permettent d'augmenter le nombre de colis traités par heure. JPG
 
 
Multimodal
Norlink Ports
veut élargir
l'accès d'AP+
dans les Hauts
de France


Le nom commercial, Norlink Ports, officialisé le 25 janvier dernier pour désigner l'association Ports Hauts-de-France, n'a semble-t-il pas été choisi au hasard. Il évoque ce qui a été fait autour du Port de Marseille depuis 2008 sous le nom de Medlink Ports (association depuis 2015) pour concrétiser une vision de logistique massifiée (fluviale et ferroviaire), avec des procédures simplifiées, le long de l'axe Rhône-Saône-Méditerranée. Rassemblant le port maritime de Dunkerque, la Société d'exploitation des ports du Détroit (Boulogne-sur-Mer et Calais) et les différentes CCI de la région ainsi que le Syndicat Mixte Docks Seine Nord Europe-Escaut, Norlink Ports a ainsi vocation à rassembler tous les acteurs de la chaîne logistique, les plates-formes multimodales et les syndicats professionnels de la région pour promouvoir les ports de la région comme levier d'une logistique tri-modale et notamment du transport de fret massifié. L'association va notamment prendre le relais du GIE NordGateway, regroupant depuis 2009 Ports de Lille, Dourges Delta 3 et le Grand Port Maritime de Dunkerque et qui a été notamment à l'origine de la création de la navette fluviale NPS Nord Ports Shuttle, exploitée par CFT, entre le Terminal des Flandres de Dunkerque-Port, Lille Conteneurs Terminal (LCT) et Lille Dourges Conteneurs Terminal. La première priorité affichée par Norlink Ports : l'élargissement et l'ouverture d'ici la fin du premier semestre 2017 du CCS (Cargo Community System) du port de Dunkerque, qui n'est autre qu'AP+ (version MGI, Marseille Gyptis International), aux différents transitaires de la région des Hauts-de-France. « Avec la mise en place du CDU (Code des Douanes de l'Union) et du dédouanement centralisé, des transitaires basés à Lesquin, Amiens, ou n'importe où dans la région pourront traiter via la plate-forme AP+ l'ensemble de leurs flux sans avoir besoin d'une présence physique sur le Port de Dunkerque, aux mêmes conditions économiques » nous a confié Daniel Deschodt, Directeur commercial et membre du Directoire de Dunkerque-Port. JLR
Photo : Daniel Deschodt, Directeur commercial
de Dunkerque-Port
 
 
 
 
Automatisation
Amazon songe
à robotiser la
préparation de
commandes
Jamais à cours d'idée, Amazon a, selon le New York Times, déposé un brevet de robot préparateur de commandes. A en juger par l'illustration fournie par l'e-commerçant, il s'agit d'un bras robotisé monté sur rail et capable de saisir tout type d'objet, vraisemblablement grâce à une ventouse ou un autre préhenseur pour les objets de taille ou forme inhabituelle. Le système fournit automatiquement au robot un carton de taille adéquate, les articles sont apportés et déposés sur un mini rack par une personne physique dont le rôle se résume à y transférer les articles depuis une étagère qui, sans surprise, lui est apportée par un robot Kiva Systems. Pour l'heure, aucune information n'a filtré quant à l'origine de ces robots mais Amazon dispose de suffisamment de matière grise et de cash pour développer sa propre solution comme ce fut le cas pour ses systèmes d'informations. Il pourrait également acquérir une solution prête à l'emploi comme celle présentée par Right Hand Robotics lors du dernier salon NRF (voir NL n°2413) ou décider de financer puis d'adopter l'un des robots présentés chaque année durant son concours de picking voir (voir NL n°2312). Quoi qu'il en soit, ce concept doit accélérer la préparation de commandes, un processus qui ne prend pourtant que quelques secondes chez Amazon. Ce qui donne une idée du niveau d'efficacité, voire de perfection, recherché par les têtes pensantes de Seattle. PM
 
   
 
Label qualité
Vialto certifié
ISO 9001
v.2015
Vialto, spécialiste du transport de produits de santé sous température dirigée a été certifié ISO 9000 en 2016. Cette certification prend en compte différents critères telle que l'orientation client ou encore la motivation et l'engagement de la direction face aux évolutions de la réglementation. Avec l'obtention de ce référentiel, cette filiale du groupe Star's Service entend offrir à ses clients et partenaires l'assurance d'un service homogène de qualité. « C'est un outil de management qui favorise l'amélioration continue », commente Jean-Rémy Rougier, directeur développement et qualité de Vialto. JPG  
 
Avant-première
SITL/
Intralogistics
Europe 2017
Un robot
nommé IK PAL
Transstockeurs, robots de palettiseurs et palettiseurs, systèmes de préparation de commandes automatisés, systèmes intelligents de transport automatique, objets connectés et monitorisation à distance : la logistique est en pleine mutation. C'est dans ce contexte qu'ULMA Handling Systems présentera à l'occasion d'Intralogistics (du 14 au 16 mars, Paris/Porte de Versailles), son palettiseur multiréférence, le Robot IK PAL et son nouveau système superviseur.
A voir Hall 1 Stand C47.
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Espagne
1,4 Md€ pour
l'intermodalité
jusqu'en 2021


Le Ministre du Développement espagnol Iñigo de la Serna a détaillé la semaine dernière le Plan d'Investissement d'Accessibilité Portuaire 2017-2020, une initiative publique en partie financée par l'Union Européenne. Selon nos confrères de Cuadernos de Logistica, près de 1,5 Md€ sera dépensé pour améliorer la connectivité des ports espagnols avec le réseau ferré, dont 514 M€ seront consacrés aux zones portuaires actuelles et 904 M€ investis à l'extérieur de ces zones, essentiellement sur le réseau ferroviaire. Sur ces 904 M€, 552 M€ proviendront du Fonds Financier d'Accessibilité Terrestre Portuaire, 308 M€ d'autres administrations et 45 M€ de fonds européens tels que le FEDER et le CEF. Une partie de cette somme, 301 M€, sera dédiée à la logistique du dernier kilomètre et une autre, 251 M€, au réseau de transport en commun. Concrètement, une dotation budgétaire de 140 M€ a été approuvée pour l'exercice 2017, elle permettra la mise en œuvre 35 chantiers dont : l'accès ferroviaire du port extérieur de Ferrol à l'ouest du pays, une nouvelle connexion ferroviaire au sud du Port de Barcelone et l'amélioration de la ligne Sagunto – Teruel – Saragosse à l'est, l'embranchement du Port de Sagunto près de Valence et, au sud, l'accès au Port de Séville et l'amélioration de la ligne Algesiras – Bobadilla. PM
Source : Cuadernos de Logistica
Photo : Inigo de la Serna Hernaiz
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
8 février 2017

MARS 2017

Mardi 14 au
Jeudi 16
Salon SITL
« Semaine
internationale
du transport
et de
la logistique »

Paris Porte de
Versailles
Pavillon 1



Jeudi 23

Séminaire
Supply Chain
Performance
DYNASYS
« S&OP / IBP / :
un levier
de création
de valeur pour
l’entreprise,
dans un
environnement
turbulent »

De 8h30 à 12h15
Hôtel d'Aubusson
Paris 6e

Jeudi 23 et
Vendredi 24
Formation
EURODECISION
« Comment
optimiser ses approvision-
nements pour
une meilleure
gestion
des stocks ?
»
Lieu :
Eurodecision
Versailles (78)