Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Immobilier
logistique
Un nouvel
arrêté ICPE
augmente
la taille
des cellules
à 12.000 m
2



Il était très attendu par le monde de l'immobilier logistique pour remplacer notamment le texte du 17 août 2016 relatif à la prévention des sinistres dans les entrepôts couverts soumis à autorisation sous la rubrique 1510 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE). Signé le 11 avril 2017, le nouvel arrêté entrepôts a été publié au JO le 16 avril 2017, après plusieurs mois d'échanges avec la profession. Le changement le plus spectaculaire concerne la surface maximale des cellules, jusque-là limitée 6.000 m2 en France (qui était le seul pays en Europe à imposer cette contrainte), en présence de système d'extinction automatique d'incendie (sprinklers). Elle passe désormais à 12.000 m2 sans dérogation. Avec ce nouveau texte, les cellules peuvent même dépasser les 12.000 m2 si leurs hauteurs n'excèdent pas 13,70 m, avec un système d'extinction automatique d'incendie conçu à cet effet et muni d'un pompage redondant. Ce système d'extinction incendie avec pompage redondant permet aussi de dépasser la hauteur maximale de 23 mètres pour des surfaces de cellules inférieures ou égales à 6.000 m2, à condition que l'exploitant fournisse une étude spécifique d'ingénierie incendie.
Autre changement « visible » : l'assouplissement de la contrainte de la distance de 20 m entre les parois extérieures de l'entrepôt et les limites de propriété, si l'exploitant peut justifier que les effets létaux (seuil des effets thermiques de 5 kW/m2) restent à l'intérieur du site au moyen, « si nécessaire », de la mise en place d'un dispositif technique. Il est à noter que cet arrêté concerne les 3 régimes : Autorisation, Enregistrement et Déclaration. « Auparavant, il nous arrivait de rencontrer un blocage dû à certaines incohérences entre les différents textes lors d'un projet d'évolution d'un entrepôt, qui passait par exemple du régime de la déclaration à celui de l'enregistrement » nous a confié Thierry-René Murat, Directeur du Développement chez GSE. Autre changement intéressant, qui est une petite révolution dans le règlement des ICPE : il est désormais possible de demander une dérogation à pratiquement tous les articles, en étayant bien entendu sa demande avec des justificatifs techniques. Pour les installations soumises à déclaration, l'avis du CoDERST (Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques) sera demandé (article 3), alors que pour les installations soumises à autorisation, le préfet pourra solliciter l'avis du CSPRT (Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques).
Les demandes en cours qui n'ont pas encore passé l'étape de l'enquête publique ont la possibilité de modifier leur projet pour prendre en compte le nouvel arrêté. JLR
Photo : Thierry-René Murat, Directeur du Développement chez GSE
 
 
 
 
INVITATION
Exposants,
venez découvrir
ce que sera
Supply Chain
Event 2017 !
Reed Expositions et Supply Chain Magazine invitent les sociétés qui souhaitent exposer (ou s'informer en vue d'exposer) à une réunion d'information vendredi 21 avril de 8h30 à 10h30 au Pavillon Ledoyen, Carré des Champs Elysées. Avec un nombre de participants record (+ de 3.000 visiteurs), des salles de conférences particulièrement remplies, des exposants satisfaits par la qualité des contacts et les résultats commerciaux, la dernière édition de Supply Chain Event a connu son plus gros succès. Un résultat qui a déjà incité plus de 50% des exposants à reconduire leur participation à cet événement et à se positionner dès à présent sur un stand. La prochaine édition de Supply Chain Event aura lieu les 7 et 8 novembre prochain dans le hall 4.2 du Parc des Expositions de la porte de Versailles, sur le thème : « Vers une Supply Chain digitale et collaborative ». Ce sujet très actuel sera décliné à travers des conférences d'experts et des témoignages d'entreprises déjà engagées dans des projets de transformation, ou la mise en œuvre de solutions innovantes (robotisation, Internet des Objets, automatisation, Big Data, omnicanalité...). Toutes les sociétés intéressées par une présence sur le salon (stand, sponsoring...) peuvent venir à cette réunion d'information.
Pour s'inscrire à la réunion
d'information SCE 2017.
 
   
 
Stratégie
L'impact de
la blockchain
sur la
Supply Chain


Jeudi 12 avril, une conférence organisée à Paris par l'AFT a montré les avantages de la blockchain appliqués à la Supply Chain, notamment pour piloter les flux financiers, même si elle en est encore aux prémices dans ce domaine. La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d'informations, transparente, sécurisée, fonctionnant sans organe central de contrôle. Elle repose sur un registre distribué sur un réseau d'ordinateurs contenant chacun l'historique des transactions et assurant la résilience du système. D'abord, « le dialogue nécessaire entre Directeur Supply Chain et Directeur financier, souvent freiné par le manque de connaissances fines de l'un en finance et de l'autre dans les opérations peut être enrichi par la blockchain », met en exergue Laurent Livolsi, Maître de conférences à l'Université d'Aix-Marseille, membre du Cret-Log. De plus, la blockchain peut conduire à automatiser la facturation et le paiement, ce qui va impacter le pilotage et la performance opérationnelle. Elle peut également servir à automatiser le reporting : l'entreprise peut ainsi ajuster ses prévisions au cours de la période choisie, et ainsi mieux anticiper son activité, réaffecter les ressources humaines et mieux piloter sa trésorerie. Ce dernier point permet de développer le besoin en fonds de roulement collaboratif, permettant à l'entreprise de financer plusieurs rangs de fournisseurs, afin d'améliorer leur performance, et donc la sienne. En outre, poursuit M. Livolsi, « si l'accès aux ressources financières est plus facile, les entreprises pourront reconsidérer la réintégration d'actifs logistiques ou de production. Et si l'argent coûte moins cher du fait de la désintermédiation du secteur bancaire, elles ne poseront plus le même regard sur les stocks. C'est le design de la Supply Chain qui pourra être ainsi modifié. » CC
Photo : Laurent Livolsi, Maître de conférences à l'Université d'Aix-Marseille, membre du Cret-Log ©C.Calais
 
 
 
 
Produits
publi-
promotionnels
Duracell
a fait le choix
d'Eurodislog
pour
la logistique
marketing
Duracell vient de choisir le prestataire Eurodislog pour la gestion de ses produits publi-promotionnels vers ses points de ventes. Le spécialiste des piles souhaitait une solution complète et intégrée permettant un pilotage fin de sa logistique marketing tout en apportant la souplesse nécessaire dans ce domaine. Julien Weber, Directeur des ventes France commente cette décision : « La proposition de scorecarding régulière sur notre activité et l'optimisation de notre activité (regroupement transport, stockage notamment) nous ont séduit dans l'offre proposée par Eurodislog. La solution de plateforme web très ergonomique et qui répond à nos attentes ainsi que la capacité d'Eurodislog à nous accompagner dans des solutions en Belgique et aux Pays Bas, nous ont convaincu de ce choix qui nous aidera à mieux travailler avec notre force de vente ». JPG  
 
Formation
6 mémoires
de mission
récompensés
par l'AFITL
On ne dit plus rapport de stage, mais mémoire de mission !
6 d'entre eux ont été récompensés par l'AFITL (Association Française des Instituts de Transport et de la Logistique) et l'AFT mercredi dernier à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, lors de la 18e cérémonie de remise des prix des meilleurs mémoires Transport-Logistique. Dans chaque catégorie, un premier (1.500 €) et un second prix (1.000 €) ont été remis par les sponsors de l'événement : XPO, STEF et Transdev. Dans l'ordre, les lauréats Bac +2 sont Nathalie de Nadaï de l'IUT Bordeaux pour « Conception d'un îlot de tri « petit paquet import » à La Poste à Bordeaux et Thibault Dufnerr de l'IUT de Bron – Lumière Lyon 2, pour son mémoire sur l'optimisation des approvisionnements à La Vie Claire à Montagny. Les lauréats Bac+3 sont Guillaume Rosenberg de l'Université Lumière Lyon 2, qui a rédigé et mis en place des fiches pratiques d'aide à l'exploitation à VFD à Grenoble, et Ghislain Hello de l'IUT de Saint-Nazaire, qui a construit un outil permettant de simuler le volume à réceptionner au hub Airbus de Saint-Nazaire, chez Kuehne+Nagel. Les lauréats Bac+5 sont Ekaterina Karpova de l'Université Paris 4 – Sorbonne, pour « Le marché de la livraison alimentaire aux particuliers peut-il échapper à Amazon ? » dans le cadre d'une mission chez Stef à Paris, et Simon William de l'Université Rennes 1 pour son mémoire sur l'optimisation de la « fabrication de matériels de piscine par la mise en place de la méthode Kaban » chez DEL à Brécé. Bravo aux jeunes et moins jeunes étudiants, dont les mémoires sont résumés sur le site de l'AFT. CC
 
   
  Lauréats et sponsors de la 18e cérémonie de remise des prix des meilleurs mémoires Transport-Logistique dans le hall de l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne ©C.Calais  
 
 
 
Impression 3D
McLaren
accélère
sa production
avec Stratasys
Les remorques de l'équipe de Formule 1 McLaren Honda transportent désormais de nouveaux outils entre les Grand Prix : des imprimantes 3D de chez Stratasys. Plus connu pour son partenariat avec UPS (voir NL n°1906), l'américain a révélé cette semaine qu'il contribue depuis le début de l'année à faire évoluer rapidement les voitures (et l'outillage) de l'équipe britannique, ou du moins ses composants, la voiture gagnant ainsi en compétitivité de course en course. Plusieurs composants imprimés en 3D sont en effet installés sur les bolides : une platine de fixation d'un circuit hydraulique produite (en nylon renforcé de fibre de carbone) en quatre heures au lieu de deux semaines, un nouveau flexible reliant le système de communication radio à ses câbles (3 modèles ont été produits et testés dans la même journée) libérant un peu d'espace pour le pilote, des conduits d'air en fibre de carbone destinées au refroidissement du système de freinage ainsi qu'un moule destiné à fabriquer une ailette (un morceau de l'aileron arrière) en fibre de carbone. « Nous sommes constamment en train de modifier le design de notre voiture de Formule 1, donc notre capacité à tester rapidement de nouveaux designs est critique pour rendre la voiture plus performante et surtout pour tester un plus grand nombre de versions d'une même pièce. Passer d'une idée à une pièce en quelques jours et équiper la voiture d'un composant une course plus tôt est un facteur de compétitivité clef pour la McLaren MCL32 » témoigne Neil Oatley, Design & Development Director de McLaren Racing Ltd. Notez que chaque composant requiert une imprimante particulière en fonction du matériau utilisé. PM  
   
 
 Impression 3D
Adidas lance la
Futurecraft 4D
La marque allemande Adidas se dit être sur le point de produire en masse dans chaussures dont la semelle extérieure sera fabriquée grâce à l'impression 3D. En partenariat avec Carbon, une startup installée dans la Silicon Valley, la marque a en effet dévoilé un nouveau procédé de production appelé « Digital Light Synthesis » basé sur l'interaction entre la lumière et l'oxygène et réduisant le temps de production par 10. C'est ainsi qu'est née la Futurecraft 4D, ainsi nommée car elle succède à la Futurecraft 3D, une chaussure produite à quelques exemplaires en 2014 en impression 3D.
Contrairement à la première génération, celle-ci serait plus performante que les modèles traditionnels (moulés) et sera donc un produit commercialement viable. Et bien entendu entièrement personnalisable. Adidas prévoit de vendre 5.000 paires de cette chaussure haut de gamme durant l'autonome - hiver 2017 avant d'augmenter les cadences de production (100.000 paires prévues en 2018) et de démocratiser quelque peu son tarif. Le temps de développement traditionnel d'une nouvelle paire de chaussure, 12 à 18 mois, sera alors de l'histoire ancienne de même que le délai d'acheminement en Europe et aux Etats-Unis où la marque devrait, selon Reuters, ouvrir de nouvelles usines équipées de ces imprimantes 3D nouvelles générations afin de rapprocher le produit du consommateur. PM
 
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Chine
Signature d'un
partenariat
APICS - JD.com
L'e-commerçant chinois JD.com veut faire monter d'un cran le niveau de compétence de sa Supply Chain grâce au savoir-faire de l'association APICS. Ceci constitue un « gros coup » pour l'APICS qui veillera à établir à l'échelle nationale de nouveaux standards de performance omnicanale dans la Supply Chain de JD.com. Les deux parties vont notamment croiser le modèle SCOR (Supply Chain Operations Reference) et la base de données de JD.com pour développer un benchmark (SCORmark) de performance spécifique à la Chine et qui sera mis à la disposition des fournisseurs de JD.com ainsi qu'aux membres d'APICS. L'association va d'autre part participer à la création d'une Supply Chain Academy au sein de la JD University, un centre de développement des talents et de recherche en SC fonctionnant à l'échelle nationale. Les partenaires développeront ensemble un cursus ainsi que des sujets de recherche propres au e-commerce chinois. « JD.com est déterminé à avoir les professionnels de la Supply Chain les plus pointus en Chine d'ici trois ans » confirme Yu Yongli, Président de la B.U. « Y », la branche de R&B en SC intelligente interne de l'e-commerçant, « JD.com propose des centaines de millions de SKU provenant de milliers de fournisseurs à plus de 226 millions de clients. L'Académie JD.com est un composant clé dans notre stratégie de commerce intelligent et nous sommes très heureux de travailler avec APICS pour développer notre Supply Chain et nos collaborateurs ». Enfin, l'APICS a annoncé en parallèle la création du Chinese Corporate Advisory Board (CCAB) dont la fonction sera de faciliter les échanges avec les grands comptes chinois tels que JD.com. Elle devrait par conséquent s'avérer être un véritable tremplin pour la présence et la notoriété de l'association dans l'Empire du Milieu. PM  
 

Chine
Partenariat
entre Alibaba
et K + N
Un accord de partenariat signé entre Alibaba et Kuehne + Nagel va donner aux clients de l'e-commerçant chinois accès au réseau logistique mondial du prestataire suisse. Dans les faits, ceux-ci ont déjà accès depuis un an au portail K+N FreightNet du 3PL et peuvent ainsi obtenir des cotations et réserver la collecte, le transport aérien et la livraison express à travers la Chine. La formalisation de cette collaboration aura donc principalement trois conséquences : une coopération plus étroite entre les deux parties, l'élargissement à court terme du partenariat à d'autres modes de transport (rail, route, mer) mais aussi et surtout à l'international. « Pour Kuehne + Nagel, la contractualisation de notre relation avec Alibaba s'inscrit dans notre stratégie mondiale de digitalisation des services logistiques pour mieux répondre aux attentes des clients d'aujourd'hui », commente Wong Siew Loong, président de K+N North Asia. Si Alibaba se contente de mettre en avant l'avantage que cet accord représente pour ses clients, nul doute qu'il constitue également un solide avantage dans sa conquête mondiale du marché du e-commerce, notamment face à Amazon. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
18 avril 2017

AVRIL 2017

Enquête
WAVESTONE
« Industrie 4.0 :
et vous,
qu"attendez-vous
de la quatrième
révolution
industrielle ? »

Partenaire
SCMagazine



Mercredi 19
Les rencontres
PROLOGIS
« Prenez de
la hauteur sur
la Supply Chain »

Partenaire :
SCMagazine
Sur invitation



MAI 2017

Vendredi 12
Conférence
Paris Dauphine
Organisée par
SCMagazine en
partenariat avec
TIP Trailer
Services
« Comment
réduire
votre empreinte
carbone
transport ? »

De 14h à 17h20
Université
Paris Dauphine



Jeudi 18

Webinar
DYNASYS
« Gérez votre
Supply Chain
étendue :
Anticipez.
Optimisez.
Décidez
»

Partenaire
SCMagazine
De 17h à 17h45



JUIN 2017

Jeudi 1
Journée Demand
& Supply Chain
Planning,
5ème édition
DYNASYS
« Du S&OP
à l'IBP :
Comment aligner
Supply Chain
et Finance ? »

Partenaire
SCMagazine
De 8h30 à 17h
Palais Brongniart
Paris 2e


Jeudi 15 et
vendredi 16

Formation
EURODECISION
« Méthodes
et pratiques de
la prévision
des ventes »

De 9h00 à 17h00
Paris-La Défense