Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Alimentaire
& logistique
Un nouveau
trio à la tête
du MIN
de Toulouse
C'est à un groupement associant la Semmaris, le groupe
La Poste et la Caisse d'Epargne Midi-Pyrénées que vient
d'être confiés pour 22 ans le développement et l'exploitation des 18 hectares du Marché d'Intérêt National (MIN) de Toulouse et des 10 hectares de la zone logistique attenante. La consultation ouverte à l'été 2016 regroupait ces 2 volets dans le cadre d'une Délégation de Service Public visant à constituer un pôle économique au sein de l'agglomération toulousaine, forte d'1,2 M de personnes, plus en lien avec l'évolution des modes de consommation, le déploiement de circuits court et l'essor du e-commerce. Avec un fort accent sur les enjeux environnementaux et sociétaux. Jusque-là, le MIN était géré par une société d'économie mixte, les plus de 400 concessionnaires et producteurs présents sur place ayant généré 333 M€ de CA l'an dernier. Mais son exploitation peinait à couvrir les 40 M€ d'investissements consentis depuis 10 ans pour sa modernisation. Quant à la zone logistique de Fondeyre, elle relevait d'une SARL contrôlée par la même SEM, mais elle ne tirait pas tout le potentiel lié à sa localisation à 4 km du centre-ville et à proximité des axes autoroutiers, même si elle assurait environ 12.000 livraisons quotidiennes. C'est finalement avec un suspense limité que l'attribution du marché au trio vainqueur a été validée par Toulouse Métropole, il y a quelques jours : c'était le seul dossier en lice. MR
(détails ci-dessous)
 
   
  Le récent « carreau des producteurs » offre 1 ha de surface couverte aux agriculteurs locaux. ©MIN Toulouse  
 
 
 
Alimentaire
& logistique
(suite)
LUMIN
se dope
à la logistique
urbaine
Pas moins de 46 M€ d'investissements sont annoncés par le trio regroupé sous la bannière LUMIN'Toulouse (LU pour Logistique Urbaine). Gestionnaire et développeur du Marché International de Rungis, la Semmaris est majoritaire dans le projet (51%), et sera à la manœuvre sur l'aménagement et l'exploitation du MIN toulousain, qui absorbera 1/3 de la somme. Mais 30 M€ seront consacrés à la zone logistique de Fondeyre qui sera gérée par la filiale Poste Immo du Groupe La Poste (présente à 44% dans le groupement). A charge pour elle de revoir l'aménagement du site, qui passera par la destruction de bâtiments existants pour édifier à partir de 2019 deux nouvelles plates-formes jumelles totalisant 18.700 m², sans cessation d'activité. Accessible à tous les formats de véhicules, du poids-lourd au véhicule de livraison électrique, cet ensemble de type messagerie comportera un espace mécanisé dédié à la livraison de colis express et une zone de concentration/distribution de produits frais et froids à destination de Toulouse intra-muros, ainsi qu'un centre de mutualisation urbain au service des opérateurs locaux du dernier km. Sans compter l'extension des diverses zones de parking ou la modernisation de la station-service. Les 5 derniers % du projet relèvent de la Caisse d'Epargne de Midi-Pyrénées, chargée d'un montage financier qui implique 24 M€ d'endettement pour assurer les investissements annoncés. Mais le modèle économique table sur plus de 300 M€ de CA au fil de la vingtaine d'années du contrat. L'enjeu est d'établir durablement le MIN de Toulouse au 2e rang national derrière le marché de Rungis, rang qu'il occupe déjà en nombre d'opérateurs présents sur place, mais pas en termes de CA ou de volume d'échanges de produits alimentaires. MR
 
   
  D'ici 2021, 2 nouveaux bâtiments logistiques multi-flux
seront construits. ©Poste Imm
o
 
 
Textile
Kenzo confie
sa logistique
monde
à Geodis
Depuis le début du mois de mars, Geodis assure la logistique mondiale de Kenzo (groupe LVMH) depuis la France. Avec une équipe dédiée de 70 personnes, le 3PL est en charge de la réception, du stockage et de la préparation des vêtements, de la maroquinerie, des chaussures et des accessoires de la marque de prêt-à-porter. C'est le campus logistique Paris Ile-de-France Sud de Geodis qui a été retenu pour centraliser toutes ces opérations y compris celles liées au e-commerce. Sur ce site sécurisé, le prestataire dispose d'installations de stockage et de préparation adaptées aux activités liées aux textiles à plat et suspendus. Kenzo a également confié à Geodis des prestations spécifiques telles que la gestion des matières premières, le contrôle qualité et la remise en conformité des produits. « C'est la capacité à accompagner Kenzo dans sa croissance internationale, la modularité et la compétitivité de l'offre technique et commerciale de Geodis qui ont retenu notre attention », commente David Perruche, Directeur logistique de Kenzo. JPG  
   
 
 
 
Objets
connectés
Palettiers
sous haute
surveillance,
façon
Rack Eye
A-Safe, connu pour ses barrières de protection en polymères à mémoire de forme pour les entrepôts, a entamé sa révolution digitale. La société britannique propose une solution de surveillance 24/24 et 7/7 de l'intégrité et de la vulnérabilité des racks avec alertes temps réel des chocs. Elle est composée de modules électroniques connectés, reliés à chaque échelle de palettier, qui enregistrent et détectent les vibration et les chocs, communiquent entre eux par Bluetooth et DECT sur une fréquence dédiée qui n'interfère pas avec les Wifi, et envoient différents niveaux d'alertes sur smartphone via un serveur 3G/4G. Le nom de la solution est facile à retenir, du moins pour un francophone : « Rack Eye ». Plutôt amusant pour un champion de la sécurité et de l'intégrité des installations, non ? A-Safe précise que cette surveillance en temps réel et documentée peut permettre d'éviter les conséquences désastreuses d'une chute de rangées de racks, mais ne dispense pas pour autant de l'inspection annuelle obligatoire des racks à palettes par un organisme indépendant certifié, qui contrôle également d'autres éléments, comme le fléchissement des lisses, la présence des goupilles, les ancrages, et les sprinklers. La solution est proposée sous forme de service locatif baptisée « A-Safe Total Care » comprenant l'installation complète, la maintenance, l'application smartphone temps réel, les statistiques et les tableaux de bord sur PC.
Exemple d'une formule de location pour 1.000 échelles sur
36 mois : environ 2 € par échelle et par mois. JLR
 
   
 
Douanes
Business France
et la DGDDI
ensemble
pour aider
les PME
à exporter


Business France et la Direction Générale des Douanes et Droits Indirects ont signé aujourd'hui une convention de partenariat dont l'objectif est de favoriser des synergies entre leurs services respectifs pour accélérer le développement international des PME et ETI françaises. Concrètement, les entreprises accompagnées à l'export par Business France (organisme issu de la fusion en 2015 d'Ubifrance et de l'Agence française pour les investissements internationaux) pourront notamment bénéficier d'un « accès facilité » aux cellules conseil aux entreprises mises en place au sein des 42 directions régionales de la Douane. Ces services dédiés aux entreprises offrent aux PME et ETI un conseil personnalisé et proposent des procédures douanières simplifiées et adaptées au profil de chaque opérateur, en fonction de son schéma logistique. « L'impact des procédures douanières sur l'agilité les PME et ETI exportatrices est primordial. Grâce à cet accord, nos clients vont optimiser leurs démarches, bénéficier d'un accès facilité aux cellules conseil des Douanes et au final accélérer la mise à disposition de leurs produits sur les marchés étrangers. C'est un progrès majeur » a déclaré Muriel Pénicaud, Directrice Générale de Business France. JLR
Photo : Muriel Pénicaud, Directrice Générale
de Business Franc
e
 
 
 
 
Immobilier
Gemfi signe
un contrat pour
un bâtiment
de 19.800 m²
à Cestas
Nous apprenons qu'une enseigne de la grande distribution a signé avec Gemfi un contrat portant sur la construction d'un bâtiment « froid positif » de 19.800 m² sur un terrain d'une dizaine d'hectares en façade de l'autoroute A63 (Bordeaux-Espagne). Ce projet est engagé dans une démarche de certification HQE niveau « très bon ». Cette nouvelle implantation, qui sera livrée début 2018, est située dans la zone d'activités de Jarry III, faisant ainsi face à la plateforme de stockage de produits secs de 56 500 m² existante sur la zone du Pot au Pin, réalisée par Gemfi pour cette même enseigne en 2015. « Les zones d'activités du Pot au Pin et de Jarry constituent la plus vaste zone logistique de la Région Nouvelle Aquitaine où plus de 320.000 m² de plateformes logistiques ont été développés, dont 220.000 m² au cours des dernières années par notre Groupe, en partenariat avec la mairie de Cestas et la Communauté de Communes Jalle Eau Bourde, pour le compte de Cdiscount, Carrefour, Decathlon, Sonepar et PSA », commente Laurent Horbette, DG du groupe Gemfi. Lors de cette opération, EOL était le conseil des deux parties. JPG  
 
Outils
professionnels
Sam outillage
automatise
son centre
logistique
Sam Outillage, fabricant français d'outils professionnels, a décidé d'automatiser son centre logistique. Celui-ci sera composé de rayonnages à palettes et d'un magasin automatique de caisses miniload. La combinaison de ces deux systèmes a pour objet d'assurer la réception, la personnalisation des produits, la réalisation des jeux et compos, la préparation et l'expédition de commandes. C'est l'équipementier Mecalux qui installera le magasin automatique miniload. Il sera pourvu de trois allées équipées de rayonnages double profondeur, mesurant 56 m de long et 8 m de haut pour stocker plus de 19.000 caisses contenant des articles de petites dimensions. Les transstockeurs géreront les entrées et sorties de marchandises de manière automatique. Les transstockeurs apporteront aux opérateurs les marchandises nécessaires pour préparer chaque commande. Quant aux rayonnages à palettes statiques, ils mesureront 8 m de haut et offriront une capacité de 6.030 emplacements. « Il s'agit d'une solution personnalisée, qui va permettre de densifier notre zone de stockage, de fluidifier l'ensemble de nos flux logistiques et d'accélérer le flux de livraison de nos clients », estime Olivier Blanc, Directeur Général de SAM. JPG  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Espagne
Amazon
multiplie
les sites en
Catalogne
Cet automne, le géant du e-commerce ouvrira un centre logistique d'un peu plus de 30.000 m² à Martorelles, à une trentaine de km au nord de Barcelone. Il s'installe dans un bâtiment de 4 cellules développé en blanc par Segro au sein de la zone d'activités Can Roca, en lien autoroutier direct avec Madrid et le Portugal, mais aussi Perpignan, à 180 km. Cette annonce confirme le rôle-clé de la Catalogne dans le dispositif logistique d'Amazon pour livrer ses clients de la péninsule ibérique et ailleurs en Europe, qu'il s'agisse de ses propres stocks ou de ceux des clients de sa marketplace. Il s'agira en effet de son 4e site logistique dans la région, mentionne le communiqué qui fait valoir la création de 2.500 emplois en Catalogne sur les 3 années à venir, dont 650 sur Martorelles (200 à l'ouverture). Mais le plus gros de ces recrutements interviendront sur le site de 63.000 m² qu'Amazon se fait construire à El Prat de Llobregat, à proximité des infrastructures portuaires et aéroportuaires de Barcelone. Déjà annoncé et également opérationnel cet automne, il devrait faire office de porte d'entrée sud dans son réseau logistique d'une trentaine de sites en Europe. Jusque-là, l'e-commerçant disposait en Catalogne de 28.000 m² à Castellbisbal, dans l'arrière-pays, et d'un centre de logistique urbaine de 3.800 m² ouvert en octobre dernier en centre-ville, dans le quartier de l'Eixample, pour déployer son service de livraison ultra-rapide Prime Now. Notons qu'un espace logistique similaire avait été ouvert quelques jours avant à Madrid, et que c'est près de la capitale qu'Amazon avait ouvert en 2012 son 1er site espagnol, dont la surface a été porté de 28.000 m² à près de 75.000 m², au 2e semestre 2016. Pour être complet et repointer du doigt l'intérêt du e-commerçant pour la Catalogne, il faut relever que c'est à Barcelone que va ouvrir sous peu un centre de support multilingue dédié à l'accompagnement sur sa marketplace des PME espagnoles, françaises et italiennes. Avec 100 créations de poste à court terme, et 500 programmées sur 3 ans. MR
 
   
  Le bâtiment développé par Segro qu'investit Amazon ©Segro  
   
  Depuis un an, c'est en Catalogne que se concentrent nombre de projets. ©Amazon  
 

Japon
Rakuten et
Japan Post
veulent
améliorer
le taux
de livraison
Soucieux d'améliorer le pourcentage de livraison réussies dès la première tentative, le e-commerçant Rakuten et la poste japonaise vont étudier ensemble différentes pistes susceptibles d'éviter le besoin de relivrer les colis. Parmi ces pistes figurent l'amélioration du système de notifications de livraison, la possibilité de désigner un point de livraison hors réseau et l'extension du réseau comprenant les bureaux de poste, des petites surfaces, les Rakuten Box et les Hako Post. Rakuten et Japan Post n'en sont en effet pas à leur coup d'essai, les commandes passées sur le site japonnais Rakuten Ichiba pouvant être livrées dans des consignes automatiques situées dans les bureaux de poste (Hako Post) ou, depuis 2014, dans des stations de métro (Rakuten Box). Afin de promouvoir ces initiatives, des tarifs préférentiels seront proposés sur le site marchand aux internautes choisissant ces options de livraison, le but étant à la fois de réduire le coût du transport et d'améliorer la satisfaction client. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
20 avril 2017

AVRIL 2017

Enquête
WAVESTONE
« Industrie 4.0 :
et vous,
qu"attendez-vous
de la quatrième
révolution
industrielle ? »

Partenaire
SCMagazine



MAI 2017

Vendredi 12
Conférence
Paris Dauphine
Organisée par
SCMagazine en
partenariat avec
TIP Trailer
Services
« Comment
réduire
votre empreinte
carbone
transport ? »

De 14h à 17h20
Université
Paris Dauphine



Jeudi 18

Webinar
DYNASYS
« Gérez votre
Supply Chain
étendue :
Anticipez.
Optimisez.
Décidez
»

Partenaire
SCMagazine
De 17h à 17h45



JUIN 2017

Jeudi 1
Journée Demand
& Supply Chain
Planning,
5ème édition
DYNASYS
« Du S&OP
à l'IBP :
Comment aligner
Supply Chain
et Finance ? »

Partenaire
SCMagazine
De 8h30 à 17h
Palais Brongniart
Paris 2e


Jeudi 15 et
vendredi 16

Formation
EURODECISION
« Méthodes
et pratiques de
la prévision
des ventes »

De 9h00 à 17h00
Paris-La Défense